Un prophète

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un prophète

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Lors du Festival de Cannes 2009 : Niels Arestrup, Jacques Audiard, Tahar Rahim (de gauche à droite).

Réalisation Jacques Audiard
Scénario Jacques Audiard
Thomas Bidegain
Nicolas Peufaillit
Abdel Raouf Dafri
Acteurs principaux
Sociétés de production Chic Films
Why Not Productions
Page 114
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame, film de gangsters
Sortie 2009
Durée 149 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Un prophète est un film français réalisé par Jacques Audiard en 2008. Présenté en compétition officielle lors du Festival de Cannes 2009, il y a obtenu le Grand prix du jury. Quelques mois plus tard, il reçoit le Prix Louis-Delluc. Lors de la cérémonie des César du cinéma 2010, il gagne neuf récompenses, dont celles du meilleur film et du meilleur réalisateur. Il est sorti en salles le 26 août 2009.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Malik El Djebena, un jeune délinquant de 19 ans condamné à six ans de prison, est dès son arrivée en maison centrale contraint par un clan mafieux corse d'assassiner Reyeb, qui s'apprête à témoigner contre eux. Il devient dès lors le protégé et le larbin de César Luciani qui contrôle l'ensemble de la prison, les petits et gros trafics, avec l'aide de surveillants soudoyés. Petit à petit, il gagne la confiance de César qui décide de lui confier un certain nombre de missions de renseignements et de transmission d'informations avec l'extérieur.

Malik a un « ami imaginaire » : Reyeb, qui lui avait témoigné de la bonté lors de leur brève entrevue (il voulait lui donner des livres, lui a conseillé d'apprendre à lire…), avant que Malik ne l'égorge. Reyeb lui apparaît associé à des flammes : bougie allumée au bout d'un doigt lors d'un anniversaire, étincelles sur les vêtements…

Malik organise en parallèle son propre réseau en prison avec l'aide des « barbus » (surnom donné aux détenus musulmans) et d'un gitan tout en continuant à prêter allégeance à Luciani, par crainte et intérêt.

Après avoir exécuté la moitié de sa peine, Malik obtient avec l'aide de Luciani des permissions de sortie d'une journée que le vieux chef corse utilise pour organiser ses affaires mafieuses à l'extérieur. Malik devient ainsi indispensable à Luciani, qui, de plus, voit son influence s'amenuiser au sein de l'établissement pénitentiaire sous le double effet du transfert des autres prisonniers corses près de leur famille et de la montée en puissance des Maghrebins plus ou moins liés aux réseaux religieux musulmans.

Luciani, trahi dans ses affaires à l'extérieur, décide de reprendre le pouvoir en éliminant un concurrent marseillais lié aux Italiens et des traîtres au sein de son clan. Il confie à Malik la mission de trouver une équipe pour éliminer ces personnes et de s'allier localement avec Brahim Lattrache pour le partage du territoire. Mais désormais, Malik s'implique dans les opérations de son vieux chef déclinant en suivant avant tout la logique de ses propres intérêts.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Réception critique[modifier | modifier le code]

Lors de sa présentation à Cannes, Un prophète a reçu un accueil critique très favorable lors de sa projection de la part des spectateurs et de la presse, notamment grâce à la prestation de Tahar Rahim dont c'est le premier rôle au cinéma, plaçant le film comme l'un des favoris pour le palmarès final[1],[2],[3],[4],[5]. Il reçoit finalement le Grand Prix du Jury.

Box-office[modifier | modifier le code]

Film Box-Office France[6] Box-Office Étranger[7] Total
Un prophète 1 309 184 entrées 991 223 entrées 2 300 407 entrées

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Antonin Peretjatko a réalisé un documentaire de 71 minutes sur le tournage du film intitulé Derrière les barreaux.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]