Connivences

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Connivences
Épisode de Buffy contre les vampires
Titre original Conversations with Dead People
Numéro d'épisode Saison 7
Épisode 7
Réalisation Nick Marck
Scénario Jane Espenson et Drew Goddard
Diffusion Drapeau des États-Unis États-Unis : sur UPN

Drapeau de la France France : sur M6

Chronologie
Précédent Folles de lui Ça a commencé Suivant
Liste des épisodes

Connivences est le 7e épisode de la saison 7 de la série télévisée Buffy contre les vampires.

Résumé[modifier | modifier le code]

Buffy, Dawn et Willow font toutes les trois d'étranges rencontres la même nuit alors qu'Andrew et Jonathan reviennent à Sunnydale.

Buffy combat au cimetière un vieux camarade du lycée, Holden, qui est devenu un vampire. Ils se reconnaissent et entament une discussion. Holden, qui était étudiant en psychologie, pousse adroitement Buffy à s'ouvrir à lui et à lui parler de ses problèmes. Il en vient à savoir que Buffy a déjà eu des relations étroites avec des vampires et lui révèle en retour que Spike est celui qui l'a transformé, ce que Buffy a du mal à accepter puisque Spike a désormais une âme. Ils finissent par reprendre leur combat et Buffy le tue.

Dans le même temps, une présence maléfique harcèle Dawn, qui est seule chez elle. Elle la pousse à mettre la maison à sac en se manifestant via divers appareils ménagers. Dawn découvre que l'esprit de sa mère essaie de la contacter et réalise un exorcisme pour chasser la manifestation démoniaque qui la tourmente. Elle y parvient, au prix de nombreux autres dégâts dans la maison. Elle finit par voir le fantôme de sa mère qui lui fait une sombre prédiction sur le fait que Buffy et Dawn devront s'opposer. Willow est quant à elle partie étudier à la bibliothèque et reçoit la visite du fantôme de Cassie Newton qui prétend avoir été envoyée par Tara. Tout d'abord bouleversée, Willow finit par s'apercevoir que Cassie essaie de la pousser au suicide et le fantôme se révèle alors être une manifestation de la Force.

Andrew et Jonathan s'introduisent dans les sous-sols du lycée pour déterrer le sceau de Danzalthar. Andrew est en fait manipulé par le fantôme de Warren. Il est le seul à le voir et « Warren » le pousse à poignarder Jonathan, le sang de ce dernier se répandant sur le sceau. Spike, de son côté, rencontre une jeune femme, la ramène chez elle et finit par la mordre.

Production[modifier | modifier le code]

Un emploi du temps très chargé de certains acteurs de la série ainsi que la nécessité de faire travailler plusieurs scénaristes sur un même épisode pour éviter d'être pris par le temps ont inspiré la structure particulière de cet épisode où chacun des quatre protagonistes principaux (Buffy, Dawn, Willow, et le duo constitué d'Andrew et Jonathan) n'a aucune interaction avec les autres. Ainsi, bien que seuls Jane Espenson et Drew Goddard soient crédités comme scénaristes, quatre scénaristes ont travaillé sur l'épisode : Espenson a écrit les scènes de Dawn, Goddard celles d'Andrew et Jonathan, Marti Noxon celles de Willow, et Joss Whedon celles entre Buffy et Holden[1]. Amber Benson a été contactée pour reprendre le rôle de Tara, qui aurait été l'apparence prise par la Force pour contacter Willow dans l'épisode, mais l'actrice a finalement décliné la proposition car elle ne voulait pas que les fans perçoivent son personnage comme maléfique[2].

Références internes[modifier | modifier le code]

Dans sa conversation avec Willow, la Force, sous l'apparence de Cassie Newton, fait référence à des moments qu'elle a passés avec Tara, évoquant le fait que Tara « chante toujours pour elle » (allusion à l'épisode Que le spectacle commence) et que Willow doit être « forte comme une amazone » (allusion à l'épisode Orphelines). Holden évoque quant à lui Scott Hope, qui fut brièvement le petit ami de Buffy au début de la saison 3, affirmant qu'il a fait son coming out. Il dit aussi à Buffy qu'il est « son épée de Damoclès » en prononçant bien le mot, ce que Buffy remarque et qui est un clin d'œil à l'épisode La Femme invisible où les membres du Trio n'arrivent pas à prononcer le mot correctement (dans la version originale il s'agit du pluriel du mot « Némésis »). Enfin, la musique qu'écoute Dawn alors qu'elle est seule dans la maison est la même que celle qu'écoutait Buffy en faisant la vaisselle, tout en pleurant à cause de son inquiétude concernant l'état de santé de sa mère, lors de l'épisode Météorite.

Références culturelles[modifier | modifier le code]

Andrew et Jonathan font, dans leurs conversations, l'étalage de leur culture geek en multipliant les références à Star Wars, Retour vers le futur et Hellraiser.

Le titre original, Conversations with Dead People, fait référence au film Sixième Sens de M. Night Shyamalan sorti en 1999.

Statut particulier de l'épisode[modifier | modifier le code]

C'est le seul épisode de la série où le personnage d'Alex, bien que présent au générique, n'apparaît pas. L'une des deux options retenues par les scénaristes était qu'Alex converse avec l'apparition de son ancien ami Jesse, auquel cas Willow ne serait pas apparue dans cet épisode, mais ils ont finalement choisi l'autre option[2]. De même, le personnage d'Anya est lui aussi absent car les scénaristes avaient prévu pour elle des scènes avec Halfrek mais son interprète, l'actrice Kali Rocha, n'était pas disponible à ce moment[3]. C'est également le seul épisode, avec Que le spectacle commence, dont le titre est présenté à l'écran. Joss Whedon le classe à la 9e place de ses dix épisodes favoris, estimant « qu'il est très intéressant et a beaucoup de choses à dire dans sa structure et dans son ton »[4].

Lors d'un sondage organisé en 2012 par la chaîne Syfy, les téléspectateurs l'ont classé à la 18e place des meilleurs épisodes de la série[5]. La rédaction d'Entertainment Weekly le classe à la 24e place des meilleurs épisodes des séries de Whedon, avec en commentaire : « cette rupture grisante du format habituel de la série se révèle être un accélérateur palpitant pour l'élan de cette septième saison »[6]. Brian Ford Sullivan, du site Futon Critic, classe l'épisode à la 42e place des meilleurs épisodes de séries télévisées de 2002, évoquant un épisode du meilleur niveau, à la fois « bouleversant et délicieusement diabolique »[7]. Noel Murray, du site A.V. Club, affirme qu'il aime quand la série « essaie quelque chose de différent dans la narration et Connivences n'y fait pas exception », les scènes entre Buffy et Holden étant particulièrement « accrocheuses » avec des « dialogues formidables » et celles entre Andrew et Jonathan étant encore meilleures avec ce « mélange entre les tons macabre et amusant »[8]. Les rédacteurs de la BBC estiment que l'épisode est au même niveau que les meilleurs de la série, mettant en avant les scènes avec Dawn particulièrement « tendues et effrayantes », les dialogues « magnifiquement joués » entre Buffy et Holden et le « délice de revoir à l'écran Warren, Jonathan et surtout Andrew »[9]. Mikelangelo Marinaro, du site Critically Touched, lui donne la note maximale de A+, évoquant un « exemple parfait d'épisode de série extrêmement compact » avec « beaucoup d'action et de moments effrayants, des dialogues brillants et pénétrants, et une structure unique introduisant de façon palpitante l'intrigue principale de la saison » ainsi qu'une « mention spéciale pour l'interprétation de Jonathan Woodward »[10].

Importance narrative[modifier | modifier le code]

C'est au cours de cet épisode que le méchant principal de la saison, La Force, passe à l'offensive en tentant de manipuler Dawn et Willow, prenant pour cela l'apparence de personnes défuntes proches d'elles, ainsi qu'en poussant Andrew à tuer Jonathan afin d'ouvrir le sceau de Danzalthar. La Force manipule également Spike par le moyen d'un stimulus faisant à nouveau de lui un tueur sanguinaire (bien qu'on ne l'apprenne qu'un peu plus tard dans la saison) et Buffy, grâce à ce qu'elle apprend d'Holden, commence à soupçonner que Spike a recommencé à tuer.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Connivences a remporté le prix Hugo 2003 dans la catégorie Best Dramatic Presentation, Short Form[11].

Analyse[modifier | modifier le code]

Le thème de l'épisode est la solitude. Tous les personnages principaux évoluent séparément, et la chanson Blue, que l'on entend au début et à la fin de l'épisode, est le dénominateur commun entre eux. Elle se termine d'ailleurs par le mot Alone (seul)[1].

Musique[modifier | modifier le code]

  • Angie Hart - Blue (chanson coécrite par Angie Hart et Joss Whedon)

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteurs et actrices crédités au générique[modifier | modifier le code]

Acteurs et actrices crédités en début d'épisode[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Intégrale de la saison 7, disque 2, commentaire audio de Jane Espenson, Drew Goddard, Nick Marck, Danny Strong et Tom Lenk sur l'épisode
  2. a et b (en) « Conversations with Dead People », sur BBC (consulté le 21 octobre 2011)
  3. Intégrale de la saison 7, disque 2, commentaire audio de Crise d'identité
  4. (en) « Show's creator takes a stab at 10 favorite episodes », USA Today (consulté le 17 novembre 2012)
  5. (en) « SyFy’s Top 20 Buffy Episodes Ever », sur buzzpatrol.com (consulté le 31 mai 2013)
  6. (en) « 25 Best Whedonverse Episodes », Entertainment Weekly (consulté le 21 octobre 2011)
  7. (en) Brian Ford Sullivan, « The 50 Best Episodes of 2002 - #50-41 », sur The Futon Critic (consulté le 7 avril 2012)
  8. (en) Noel Murray, « Conversations with Dead People Review », sur A.V. Club (consulté le 25 octobre 2012)
  9. (en) « Conversations with Dead People - Review », sur BBC (consulté le 25 octobre 2012)
  10. (en) Mikelangelo Marinaro, « Conversations with Dead People », sur criticallytouched.com (consulté le 10 mai 2013)
  11. Palmarès des Prix Hugo 2003

Lien externe[modifier | modifier le code]