Duel (Buffy)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Duel.
Duel
Épisode de Buffy contre les vampires
Titre original The Killer in Me
Numéro d'épisode Saison 7
Épisode 13
Invités Anthony Stewart Head, dans le rôle de Rupert Giles
Réalisation David Solomon
Scénario Drew Z. Greenberg
Diffusion Drapeau des États-Unis États-Unis : 4 février 2003 sur UPN

Drapeau de la France France : 19 septembre 2003 sur M6

Chronologie
Précédent La Relève Rendez-vous dangereux Suivant
Liste des épisodes

Duel est le 13e épisode de la saison 7 de la série télévisée Buffy contre les vampires.

Résumé[modifier | modifier le code]

Giles emmène les Tueuses Potentielles dans le désert pour une expérience mystique. Kennedy prétend être malade pour échapper à l'expédition. Il s'agit en fait d'une ruse pour pouvoir rester seule avec Willow. Les deux jeunes femmes sortent au Bronze boire un verre.

Buffy discute avec Spike, toujours enchaîné au sous-sol, mais sa puce se déclenche sans raison au milieu de leur discussion. Un peu plus tard, elle recommence à mal fonctionner, causant à Spike de terribles douleurs. Buffy cherche alors à joindre Riley.

En rentrant à la maison Summers, Kennedy embrasse Willow. Celle-ci prend alors l'apparence de Warren. Willow est prise de panique et s'enfuit de la maison mais Kennedy la rejoint. Elles se rendent ensemble à une réunion de sorcières où Willow a la surprise de voir Amy. Celle-ci tente d'aider Willow à l'aide de la magie. Au contraire, le sort semble renforcer la personnalité de Warren qui envahit de plus en plus Willow. Celle-ci s'enfuit une nouvelle fois.

Pendant ce temps, Spike et Buffy se rendent dans les anciens locaux de l'Initiative où ils sont attaqués par un démon. De plus, un appel reçu d'Angleterre provoque les suspicions du Scooby-gang à l'encontre de Giles. Ils ne se souviennent plus si celui-ci a touché quelqu'un depuis son retour et se demandent s'il ne pourrait pas être une incarnation de la Force. Alex, Anya, Dawn et Andrew se rendent alors dans le désert pour le retrouver. Arrivés là-bas, ils plaquent Giles au sol et s'aperçoivent avec soulagement qu'il est bien tangible. De son côté, Buffy, après avoir réussi à tuer le démon, tombe nez à nez avec des militaires qui lui donnent le choix sur la façon d'aider Spike : réparer la puce ou bien l'enlever.

Kennedy discute avec Amy et découvre que celle-ci sait sur elle des choses qu'elle ne lui a pas révélées. Amy avoue alors qu'elle est responsable de l'état de Willow, lui ayant jeté un sort qui s'active quand elle se sent coupable. Kennedy tente de l'arrêter mais Amy la téléporte dans le jardin des Summers au moment où Willow/Warren, armé(e) d'un pistolet, y arrive également. Willow s'apprête à la tuer mais Kennedy arrive à la convaincre que ce qu'elles ont fait n'est pas une trahison envers Tara et lui rend sa véritable apparence en l'embrassant à nouveau.

Production[modifier | modifier le code]

Pour le réalisateur David Solomon et les acteurs, cet épisode s'est révélé particulièrement long et difficile à tourner car chacune des scènes où apparaissaient à la fois les personnages de Willow et de Warren devait être tournée deux fois, ces deux acteurs disant chacun toutes les répliques du personnage de Willow transformé en Warren. Dans la première partie de l'épisode, où la personnalité de Willow est encore la plus forte, Alyson Hannigan tournait les scènes d'abord et Adam Busch devait calquer son jeu sur celui de l'actrice, avant que cela ne soit l'inverse pour les scènes de la fin de l'épisode[1]. Le moindre geste ou mouvement de tête devait être semblable pour les deux acteurs et Elizabeth Anne Allen raconte que la scène avec l'assemblée de sorcières a pris un jour et demi à être tournée[2] alors que celle où le Scooby-gang découvre que Willow a pris l'apparence de Warren a nécessité 14 heures de tournage[1].

Joss Whedon explique par ailleurs que les scénaristes ont bien fait attention à ce que le personnage de Giles ne touche personne depuis l'épisode L'Aube du dernier jour jusqu'à celui-ci pour que les fans de la série s'imaginent pendant quelques semaines qu'il pourrait être la Force[3]. Deux scènes, celle entre Buffy et Willow au début de l'épisode et celle avec Alex, Anya, Dawn et Andrew dans la voiture, ont été tournées par David Grossman car David Solomon s'était cassé le doigt[1].

Références internes[modifier | modifier le code]

La quête initiatique au cours de laquelle Giles emmène les Tueuses Potentielles dans le désert rappelle celle de l'épisode La Quête, où il fait la même chose avec Buffy, et une allusion est faite à cet épisode. La scène où Willow arrive dans le jardin des Summers avec son pistolet est une référence directe à celle où Warren fait la même chose dans l'épisode Rouge passion.

Références culturelles[modifier | modifier le code]

Le titre original de l'épisode, The Killer in Me, fait référence à des paroles de la chanson Disarm des Smashing Pumpkins.

Statut particulier de l'épisode[modifier | modifier le code]

L'épisode marque le début de la relation romantique entre Willow et Kennedy, qui échangent leur premier baiser, Willow arrivant définitivement à surmonter sa douleur d'avoir perdue Tara et sa culpabilité d'avoir tué Warren. C'est aussi la fin de la période « puce » pour Spike, à qui on retire enfin la puce que lui avait implantée l'Initiative plus de trois ans auparavant.

Pour Noel Murray, du site A.V. Club, l'intrigue principale concernant Willow est intéressante mais elle a le défaut de reléguer les développements concernant la puce de Spike au rang d'intrigue secondaire alors que cela aurait mérité mieux. D'autre part, Murray trouve « difficile à croire » que Willow puisse être attirée par Kennedy, ce qui ruine pour lui le côté émotionnel de l'épisode[4]. Les rédacteurs de la BBC estiment que l'idée de départ est formidable et est bien mise en œuvre grâce à un « excellent montage et une superbe interprétation d'Adam Busch » mais qu'elle est complètement gâchée par un excès de « sentimentalisme à l'eau-de-rose », des motivations d'Amy peu claires et une sous-intrigue avec Giles dont les scénaristes se sont débarrassés « comme s'ils ne savaient pas quoi en faire »[5]. Mikelangelo Marinaro, du site Critically Touched, délivre une critique plus négative encore et lui donne la note de D, évoquant le « plus mauvais épisode de la série depuis La Maison hantée » car, « malgré de bonnes intentions et une pointe d'humour », il « tourne rapidement au n'importe quoi » avec à la fois des problèmes de ton, de rythme et de scénarisation[6].

Analyse[modifier | modifier le code]

Pour Joss Whedon, cet épisode traite de la douleur et de la culpabilité que l'on peut ressentir à continuer d'avancer et de vivre sa vie après la perte d'un être cher[7].

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteurs et actrices crédités au générique[modifier | modifier le code]

Acteurs et actrices crédités en début d'épisode[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Intégrale de la saison 7, disque 4, commentaire audio de l'épisode
  2. (en) « Twice as dicey », sur BBC (consulté le 13 avril 2012)
  3. (en) « An Interview with Joss Whedon », sur IGN (consulté le 13 avril 2012)
  4. (en) Noel Murray, « The Killer in Me », sur A.V. Club (consulté le 8 juin 2013)
  5. (en) « The Killer in Me - Review », sur BBC (consulté le 8 juin 2013)
  6. (en) Mikelangelo Marinaro, « The Killer in Me », sur criticallytouched.com (consulté le 8 juin 2013)
  7. Intégrale de la saison 7, disque 6, documentaire sur l'ensemble de la saison

Lien externe[modifier | modifier le code]