Neale Donald Walsch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Walsch.

Neale Donald Walsch

Description de cette image, également commentée ci-après

Neale Donald Walsch

Activités Écrivain, conférencier
Naissance 10 septembre 1943
Langue d'écriture Anglais
Genres New Age

Œuvres principales

Conversations avec Dieu

Neale Donald Walsch (né le 10 septembre 1943, Milwaukee, Wisconsin,) , ancien animateur de radio, est un écrivain américain, principalement connu pour ses livres dans lesquels il transcrit ses « conversations » avec Dieu survenues à la suite d'un accident de voiture qui provoqua une crise majeure dans sa vie[1].

Sa trilogie Conversations avec Dieu est un best-seller dans la catégorie de la littérature New Age, plus de 7 millions d'exemplaires vendus dans le monde[2], traduite en français ainsi que dans plus de 27 langues[3]. Il a en outre créé la fondation Conversations with God (anciennement ReCreation) et l'organisation Humanity's Team[4].

Conversations avec Dieu[modifier | modifier le code]

Conversations avec Dieu est un ouvrage en trois tomes, sous forme d'un dialogue à deux voix. L'auteur est supposé recevoir des réponses directement de Dieu (le sens du mot est développé et rénové dans l'ouvrage) selon un principe qui s'apparente à l'écriture automatique ou au channeling. Le contenu est parfois perçu comme proche du Nouveau Testament et de la pensée du New Age. Le libre-arbitre humain est le sujet central de l'ouvrage.

Le premier tome de la trilogie « Conversations avec Dieu » paraît en mai 1995.

Les conversations[modifier | modifier le code]

Selon N.D. Walsch, les conversations avec Dieu ont débuté ainsi :

« Au printemps 1992, un phénomène extraordinaire est survenu dans ma vie … À ma grande surprise, pendant que je griffonnais … ma main est restée suspendue au-dessus du papier, comme retenue par une force invisible. Soudain la plume s'est mise à bouger d'elle-même. Je n'avais aucune idée de ce que j'étais sur le point d'écrire mais, comme une idée semblait émerger, j'ai décidé de la laisser se dérouler[5]. »

Dans le tome 2, N.D.Walsch précise :

« Sur une feuille de papier vierge, j'écrivais tout simplement une question; n'importe quelle question… habituellement, la première qui me venait à l'esprit. À peine avais-je terminé que la réponse se formait dans ma tête, comme si quelqu'un était en train de me la souffler à l'oreille. Je prenais une dictée [6]! »

Par conséquent, Walsch ne se présente pas comme l'auteur du livre, mais comme celui qui reçoit un message à transmettre.

Le dieu de Walsch[modifier | modifier le code]

Selon Walsch, il faut abandonner le « Dieu d'hier », une « entité omnipotente et séparée de l'humanité ». Le « Dieu de demain » est pour lui dépourvu des « caractéristiques d'un être humain individuel » (C'est un supra-principe créateur en expansion constante à l'instar des représentations panthéistes du New Age). Le « Dieu de demain » verrait son Église dans toutes les églises, l'âme de Dieu étant présente en chaque âme. Toujours selon Walsch, le seul moyen de transformer le concept erroné de « Dieu  » est que les leaders religieux affirment « Nous avions tort sur certains sujets ». Suite aux critiques que lui ont valu ces propos, Walsch regrette que le questionnement des textes religieux ne soit plus permis[1]

Critiques et controverses[modifier | modifier le code]

Le contenu des ouvrages de Neale Donald Walsch lui a attiré des critiques, principalement des milieux chrétiens.

Un des reproches principaux concerne la représentation d'un dieu New Age pratiquant le relativisme, éloignée de celle du christianisme : «  Il fait le portrait d’un dieu qui est une sorte de « copain » et qui soutient le péché puisqu’il n’existe plus de bien ou de mal objectif (…) Selon Walsch, Dieu sourit à tout ce que nous faisons et ne nous demande que de faire de notre mieux »[7],[3].

Bien qu'il affirme croire à l'existence du channeling, l'auteur Robert Lefavi considère « Conversations avec Dieu » comme une série de livres « absurdes et naïfs » qui risquent, selon lui, de « donner une idée complètement fausse de Dieu et de la spiritualité[8] ».

Marcia Montenegro, une ancienne astrologue devenue militante chrétienne baptiste anti-New Age, rapproche les préceptes de Walsch du monisme et du panthéisme, et prétend que « beaucoup de messages du livre correspondent parfaitement à ceux de quelqu'un […] qui a mis en doute la parole de Dieu, traité Dieu de menteur, a dit à Adam et à Ève qu'ils pouvaient être comme Dieu et qu'ils ne mourraient pas. Ce quelqu'un était […] Satan[9] ». Cette question de savoir si celui qui s'adresse à lui n'est pas le diable plutôt que Dieu est posée par Neale Donald Walsch dans ses livres. Selon ce qui est dit par Dieu dans ses livres, le diable n'existe pas.

Wendy Kaminer, athée militante, considère « Conversations avec Dieu » comme un exemple de ce qu'elle appelle « la montée de l'irrationalisme[10] ». Elle réprouve les bénéfices matériels réalisés par les ouvrages du courant new-age aux États-Unis.

D'autres critiques suggèrent que « Conversations avec Dieu » mets dans la bouche de Dieu ce que les gens voudrait entendre, incarnant ainsi une sorte de « spiritualité de bien-être »[3].

Walsch a été accusé de plagiat sur le blog de Beliefnet (en) en 2008, pour un texte intitulé "Upside down, or right side up?" (« Sens dessus dessous ou à l'endroit ?»)[11],[12]. Son récit rapportait une apparition quasi miraculeuse des mots « Christ Est Amour » au cours d'un spectacle de Noël à l'école de son fils[13],[14]. Mais l'article était identique à une publication de Candy Chand 10 ans plus tôt dans le magazine Clarity. Il se trouve que leurs fils respectifs s'appellent tous deux Nicholas[11],[15]. Walsch présenta ses excuses publiquement, disant qu'il avait inconsciemment fait l'histoire sienne au fil des années[11]. Walsch quitta le blog à cause de son erreur. Il expliqua ensuite, durant ses conférences, qu'il avait été convaincu que cette histoire était celle de son fils, car ce texte était dans ses archives sur son ordinateur depuis des années et comme le nom de son fils s'y trouvait, il avait cru s'en souvenir. Il rapprocha ce phénomène du syndrome des faux souvenirs mais exprima sa déception de constater que son « esprit lui jouait ce genre de tour »[11]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pratiques de Vie : Réflexions sur : L'abondance et la possibilité de bien gagner votre vie. La vie holistique. Les relations., 2000, ISBN 2-920987-45-3, Présence de Dieu : une sagesse extraordinaire nous entoure et nous guide, ISBN 2-290-34369-2 (ces deux titres désignent le même livre)
  • L'amitié avec Dieu : Un dialogue hors du commun, Ariane Éditions, Québec, Canada, 2000, ISBN 2-920987-43-7.
  • Communion avec Dieu : Un dialogue hors du commun, 2001, ISBN 2-920987-48-8
  • Questions et réponses au sujet de "Conversations avec Dieu", 2001, ISBN 2-920987-52-6
  • Moments de grâce : Lorsque Dieu rejoint notre vie à l'improviste, 2002, ISBN 2-920987-56-9
  • Conversation avec Dieu pour adolescents, Ariane Éditions, Québec, Canada, 2002, ISBN 2-920987-61-5.
  • Messagers de lumière : Soyez des phares, 2003, ISBN 2-89225-530-9
  • Nouvelles Révélations : Une conversation avec Dieu, 2003, ISBN 2-920987-68-2
  • Le Dieu de demain : Notre plus grand défi spirituel : Une conversation avec Dieu, 2004, ISBN 2-920987-82-8
  • Ce que Dieu veut, 2005
  • Un message d'amour extraordinaire dans une dernière : Conversation avec Dieu : Retour à Dieu : Une vie sans fin, 2006, ISBN 2-89626-012-9
  • Un Temps pour Soi : Réflexions quotidiennes tirées de "Conversations avec Dieu, tome 1", 1999, ISBN 2-920987-24-0, ISBN 2-89565-094-2

Cinéma[modifier | modifier le code]

  • Il a participé à la réalisation du film The Indigo evolution de James Twymann en 2003, sur le sujet des enfants indigo, dont il joue également le rôle principal.
  • 2006 : Conversations avec dieu (Conversations with God) de Stephen Deutsch avec Henry Czerny, T. Bruce Page, Vilma Silva et Abdul Salaam El Razzac

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Meet the new God Todd Leopold sur CNN, 14 juin 2004.
  2. False Dawn Lee Penn, Sophia Perennis, 2004, p. 135
  3. a, b et c Chatting up the man who talks with God par Don Lattin, [San Francisco Chronicle], 2002
  4. Sites officiels : Conversations with God Foundation et Humanity's Team. Tom Butler-Bowdon, dans son livre 50 Self-Help Classics (Nicholas Brealey Publishing, Londres et Yarmouth (Maine), 2003, p. 239), cite également la Global Renaissance Alliance de Marianne Williamson mais Walsch n'est pas listé sur le site officiel de cette organisation.
  5. Neal Donald Walsh, Conversations avec Dieu, tome 1, Ariane Éditions, Outremont, Québec, 1997, page 1.
  6. Neal Donald Walsh, Conversations avec Dieu, tome 2, Ariane Éditions, Outremont, Québec, 1997, page 3.
  7. The NIV application commentary : Colossians, Philemon David E. Garland
  8. Robert Lefavi, Reasons to Believe - A Journey of Spiritual Awareness in the Modern World, Hope Publishing House, Pasadena (Californie), 1999, pp. 133-134.
  9. Extrait du Southern Evangelical Seminary's Christian Apologetics Journal cité par l'article de CNN.com mentionné plus haut. Voir aussi le site Apologetics index et la présentation de Marcia Montenegro sur son site CANA/Christian Answers for the New Age.
  10. Wendy Kaminer, Sleeping With Extra-Terrestrials: The Rise of Irrationalism and Perils of Piety, Pantheon Books, New York, 1999.
  11. a, b, c et d "Christmas Essay Was Not His, Author Admits", New York Times, Motoko Rich, 2009-01-06
  12. Conversations with God, Belief.net
  13. Read more: http://blog.beliefnet.com/conversationswithgod/2009/01/to-my-readers-on-this-blogsite.html#ixzz1ynDFFxle
  14. Note : Les enfants tenaient des banderoles où étaient inscrit CHRISTMAS LOVE (Amour de Noël). Une petite fille avait inversé involontairement le M dans Christmas, qui se lisait alors W, donnant l'expression CHRIST WAS LOVE)
  15. a heartwarmer: Christmas Love, L'histoire de Candy Chand