Une revenante, partie 1

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Une revenante, partie 1
Épisode de Buffy contre les vampires
Eliza Dushku at the 2007 Tribeca Film Festival-alt enhanced.jpg

Titre original This Year's Girl
Numéro d'épisode Saison 4
Épisode 15
Réalisation Michael Gershman
Scénario Douglas Petrie
Diffusion Drapeau des États-Unis États-Unis : 22 février 2000 sur The WB

Drapeau de la France France : 14 septembre 2000

Chronologie
Précédent Stress Une revenante, partie 2 Suivant
Liste des épisodes

Une revenante, partie 1 est le 15e épisode de la saison 4 de Buffy contre les vampires.

Résumé[modifier | modifier le code]

Alors que Buffy est toujours à la recherche d'Adam, Faith se réveille, après un coma de 8 mois. Elle s'enfuit de l'hôpital de Sunnydale. Buffy en est informée le soir-même et, le lendemain, les deux Tueuses se rencontrent à l'université. La discussion entre elles dégénère vite en combat mais l'intervention de la police oblige Faith à s'enfuir. Riley s'échappe de l'hôpital militaire. Il retrouve Buffy qui lui propose de quitter l'Initiative, une décision que Riley n'est pas prêt à prendre. Le Conseil des Observateurs, qui a été lui aussi prévenu du réveil de Faith, envoie trois hommes à Sunnydale pour s'en emparer. Un démon donne à Faith un colis contenant une cassette VHS et un objet magique de la part du maire Wilkins.

Après avoir pris connaissance du message de son ancien mentor, Faith se rend chez les Summers et prend Joyce en otage. Buffy sauve sa mère. Pendant que les deux Tueuses se battent, Faith utilise l'objet magique. Les deux jeunes femmes changent de corps : l'esprit de Faith entre dans le corps de Buffy et vice-versa. Profitant de la surprise de Buffy, Faith lui assène un coup de poing qui l'assomme avant de détruire l'objet magique. Buffy (dans le corps de Faith) est arrêtée par la police.

Production[modifier | modifier le code]

L'un des deux titres originaux envisagés pour l'épisode était Rise and Shine (Lève-toi et brille). Après le tournage initial, l'épisode était trop court et deux scènes ont été ajoutées : celle entre Tara et Willow et celle où Alex et Giles patrouillent et rencontrent Spike[1].

Références internes[modifier | modifier le code]

Dans son rêve, Faith fait allusion pour la première fois à l'arrivée de Dawn au début de la saison suivante.

Références culturelles[modifier | modifier le code]

Le démon crucifié sur un arbre par Adam est un clin d'œil au Silence des agneauxHannibal Lecter fait une mise en scène similaire avec un gardien. La scène de Faith sortant d'une tombe dans son rêve fait quant à elle référence aux Évadés (quand Tim Robbins s'échappe de prison)[1]. Enfin, le titre original de l'épisode lui-même, This Year's Girl, est le nom d'une chanson d'Elvis Costello.

Statut particulier[modifier | modifier le code]

C'est la première partie d'un arc narratif centré sur le retour de Faith qui comporte quatre épisodes, dont deux dans la saison 1 d'Angel. Pour Noel Murray, du site A.V. Club, il sert avant tout à installer le décor pour l'épisode suivant, Murray trouvant intéressant qu'il « présente le monde depuis la perspective de Faith », permettant au spectateur de la prendre en partie en sympathie, « ce qui est nécessaire pour que la deuxième partie fonctionne »[2]. Les rédacteurs de la BBC estiment que le scénario réussit à réintégrer parfaitement le personnage de Faith dans la série avec cet épisode à la « saveur particulière » et dont le grand moment est « le discours enregistré du Maire pour Faith »[3]. Mikelangelo Marinaro, du site Critically Touched, lui donne la note de B+, évoquant un épisode « correct » qui est une « solide mise en place » pour le suivant et comporte une très bonne scène onirique mais qui souffre d'un « rythme vraiment lent »[4].

Analyse[modifier | modifier le code]

Doug Petrie, scénariste de l'épisode, souligne le fait que Faith, en sortant du coma, continue à voir sa souffrance et sa haine alimentées. Le fait qu'elle croise un père et sa fille dans la rue, qu'elle espionne le Scooby-gang qui se réunit, lui rappelle tout ce qu'elle n'a jamais eu. Faith est toujours à la recherche d'une famille et elle kidnappe Joyce pour se donner l'illusion d'avoir une mère[1].

Dans leur livre traitant de l'existentialisme dans Buffy, Michael Richardson et Douglas Rabb voient cet épisode (et le suivant) comme un exemple de ce que Jean-Paul Sartre traite dans L'Être et le Néant : un regard extérieur qui conduit à se voir soi-même depuis la perspective de l'autre. Ils interprètent les rêves dans lesquels Buffy poignarde Faith comme une tentative de cette dernière d'échapper au regard et au jugement de Buffy et à la culpabilité que cela fait ressentir à Faith. Quand les deux Tueuses se retrouvent, Faith commence par nier toute ressemblance avec Buffy mais elle commence ensuite à reconnaître la culpabilité qu'elle ressent à cause du regard que porte Buffy sur elle. Quand Buffy exprime ses inquiétudes concernant les personnes innocentes qui les entoure, Faith répond en disant qu'il n'y a pas d'innocents. Richardson et Rabb mettent ceci en avant pour expliquer que Faith « réalise à un certain niveau qu'elle n'est pas innocente mais coupable de crimes affreux »[5].

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteurs et actrices crédités au générique[modifier | modifier le code]

Acteurs et actrices crédités en début d'épisode[modifier | modifier le code]

Acteurs et actrices crédités en fin d'épisode[modifier | modifier le code]

  • Jeff Ricketts : Weatherby
  • Kevin Owers : Smith

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Intégrale de la saison 4, disque 4, commentaire audio de l'épisode
  2. (en) Noel Murray, « This Year's Girl », sur A.V. Club (consulté le 12 septembre 2013)
  3. (en) « This Year's Girl - Review », sur BBC (consulté le 12 septembre 2013)
  4. (en) Mikelangelo Marinaro, « This Year's Girl », sur criticallytouched.com (consulté le 12 septembre 2013)
  5. Michael Richardson et Douglas Rabb, The Existential Joss Whedon: Evil and Human Freedom in Buffy the Vampire Slayer, Angel, Firefly and Serenity, Extraits dans Slayage, McFarland & Company Inc., 2007.

Lien externe[modifier | modifier le code]