Écarts de conduite (Buffy)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Écarts de conduite.
Écarts de conduite
Épisode de Buffy contre les vampires
Titre original Smashed
Numéro d'épisode Saison 6
Épisode 9
Réalisation Turi Meyer
Scénario Drew Z. Greenberg
Diffusion Drapeau des États-Unis États-Unis : sur UPN

Drapeau de la France France : sur M6

Chronologie
Précédent Tabula rasa Dépendance Suivant
Liste des épisodes

Écarts de conduite est le 9e épisode de la saison 6 de la série Buffy contre les vampires.

Résumé[modifier | modifier le code]

Le Trio vole un diamant au musée de Sunnydale, se servant d'un rayon réfrigérant pour neutraliser le gardien. Willow, sous le choc de sa séparation avec Tara, se lance dans des recherches pour rendre sa vraie forme à Amy, toujours changée en rat, et y arrive étonnamment facilement. D'abord paniquée, Amy apprend qu'elle est restée sous forme de rat pendant trois ans, Willow lui racontant brièvement tout ce qui s'est passé depuis. Pendant ce temps, Spike découvre qu'il peut frapper Buffy sans que sa puce ne se mette en marche. Croyant d'abord que la puce ne fonctionne plus, il s'aperçoit que ce n'est pas le cas et va trouver Warren pour qu'il l'examine. Warren lui confirme que la puce fonctionne très bien et Spike comprend alors que Buffy est revenue différente suite à sa résurrection, qu'elle n'est plus totalement humaine.

Willow et Amy décident de passer une soirée au Bronze pour se changer les idées et expérimentent là-bas les sorts les plus divers, transformant temporairement la boîte de nuit en un endroit où les choses les plus étranges se produisent, au mépris de la sécurité des autres personnes. Spike, de son côté, révèle ce qu'il a appris à Buffy. Ils se battent, d'abord dans la rue puis dans une maison abandonnée, mais la lutte se transforme en un désir mutuel violent et ils finissent par faire l'amour au milieu des ruines de la maison qui s'écroule.

Production[modifier | modifier le code]

Drew Z. Greenberg, dont c'était le premier épisode de la série en tant que scénariste, reconnait avoir beaucoup appris de Joss Whedon au cours de cet épisode. Pour la scène où Willow et Amy font, grâce à un sort, danser presque nus dans des cages deux garçons homophobes qui les harcelaient, Greenberg voulait à l'origine que Willow jette un sort à ces deux garçons les faisant s'embrasser pendant des heures. Mais Whedon s'y est opposé en argumentant qu'il ne voulait pas cautionner le fait que l'on puisse faire changer quelqu'un d'orientation sexuelle d'un simple claquement de doigts, et que le fait d'embrasser une personne du même sexe était vu comme une punition[1].

Références culturelles[modifier | modifier le code]

La scène du vol au musée où Andrew descend suspendu par un câble est un clin d'œil au film Mission impossible. Celle où Spike menace le Trio de détruire une figurine de Boba Fett s'ils ne font pas ce qu'il demande fait évidemment référence à Star Wars et Andrew fait peu après au vampire des remarques sur les séries télévisées Doctor Who et Red Dwarf, remarques qui ont été changées pour la version française par une référence au Prisonnier (sans doute parce que les deux autres séries ne sont pas assez connues en France).

Statut particulier[modifier | modifier le code]

Cet épisode amène deux avancées majeures dans l'arc narratif de la saison : le début de la relation sexuelle entre Buffy et Spike, et la plongée de Willow dans son addiction à la magie, aidée en cela par Amy.

Noel Murray, du site A.V. Club, affirme qu'il a « beaucoup aimé » l'épisode et son thème majeur, ce que les gens peuvent faire mis en opposition avec ce qu'ils devraient faire, mais la fin l'a totalement désorienté car « la violence comme préliminaires » le hérisse et il n'a pas trouvé amusant de voir cette scène entre Buffy et Spike mêlée à celle où Willow et Amy sèment le chaos au Bronze (tout en reconnaissant que ce sentiment de malaise était peut-être le but recherché)[2]. Les rédacteurs de la BBC évoquent un « impressionnant premier scénario de Drew Greenberg », qui mêle habilement humour et malaise, et un retour bienvenu d'Elizabeth Anne Allen mais notent que s'il est satisfaisant pour les habitués de la série, l'épisode peut laisser perplexe le téléspectateur occasionnel. L'un des trois rédacteurs regrette également « l'absence de réelle menace » dans cet épisode[3]. Mikelangelo Marinaro, du site Critically Touched, lui donne la note de B+, estimant qu'il est particulièrement marqué par un « humour aiguisé, un profond développement des personnages des thèmes extrêmement glauques et un scénario audacieux » et que la seule chose qui l'empêche d'être un excellent épisode est que le parallèle final entre Buffy et Willow soit si « pauvrement exécuté du côté de Willow » avec les scènes au Bronze qui « deviennent vite ridicules » mêlées aux scènes « intenses et pertinentes » entre Buffy et Spike[4].

Analyse[modifier | modifier le code]

Dans cet épisode, l'intrigue ne vient pas du « monstre de la semaine » mais de la nature des relations entre les personnages. Buffy et Willow, en s'isolant de leurs amis et en se voilant toutes les deux la face sur leurs problèmes, suivent des chemins parallèles et explorent leur côté sombre, l'une par le sexe, et l'autre par la magie[1]. Dans la longue scène entre Buffy et Spike à la fin de l'épisode, tous les deux laissent libre cours à leur violence, qui découle du fait qu'ils n'arrivent pas à trouver leur place dans le monde[1], en se battant puis en faisant l'amour de manière comparable à un besoin irrépressible, et non de manière tendre ou passionnée (ce qui avait été auparavant toujours le cas dans la série). La maison en ruines qui s'écroule autour d'eux sans qu'ils le remarquent alors qu'ils font l'amour symbolise la vie de Buffy qui est en train de s'effondrer[5].

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteurs et actrices crédités au générique[modifier | modifier le code]

Acteurs et actrices crédités en début d'épisode[modifier | modifier le code]

Acteurs et actrices crédités en fin d'épisode[modifier | modifier le code]

  • Jack Jozefson : Rusty
  • Rick Garcia : Reporter
  • Jordan Belfi : Ryan
  • Adam Weiner : Simon
  • Melanie Sirmons : Brie
  • Lauren Nissi : Petite amie de Brie

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Intégrale de la saison 6, disque 3, commentaire audio de l'épisode
  2. (en) Noel Murray, « Smashed/Lullaby », sur A.V. Club (consulté le 24 mars 2012)
  3. (en) « Smashed - Review », sur BBC (consulté le 24 mars 2012)
  4. (en) Mikelangelo Marinaro, « Smashed », sur criticallytouched.com (consulté le 10 mai 2013)
  5. Intégrale de la saison 6, disque 3, interview de Joss Whedon et d'une partie du casting à l'Academy of Television Arts & Sciences le 18/06/2002

Lien externe[modifier | modifier le code]