Ctésias

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ctésias (en grec ancien : Κτησίας / Ktīsías ; en latin : Ctesias), né à Cnide (Carie) au Ve siècle av. J.-C., mort après 398 av. J.-C., est médecin grec au service d'Artaxerxès II ainsi qu'un historien de la Perse et de l'Inde.

Notice biographique[modifier | modifier le code]

Membre de la famille des Asclépiades, il voit le jour à Cnide, cité d'Asie Mineure réputée pour ses médecins. Il devient le médecin d'Artaxerxès II Mnémon, Grand Roi de Perse, et de sa famille, à une date incertaine. Diodore de Sicile et Jean Tzétzès indiquent qu'il reste 17 ans à son service, et qu'il rentre chez lui en 398, ce qui place le début de sa carrière perse en 415. Diodore précise qu'il a rejoint le Grand Roi après avoir été fait prisonnier par les Perses. Selon Xénophon, Ctésias accompagne Artaxerxès lors de la bataille de Counaxa (401), livrée contre son frère Cyrus le Jeune. Ctésias meurt après son retour à Cnide, à une date inconnue.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Ctésias est principalement l'auteur de récits historiques sur l'Inde et la Perse, qui ont subsisté sous forme de citations ou de résumés. On lui a parfois attribué d'autres ouvrages dont on ne sait quasiment que le titre :

  • Sur les montagnes (Περὶ ὀρῶν / Perì orôn) et Sur les fleuves (Περὶ ποταμῶν / Peri potamôn), cités par le pseudo-Plutarque ;
  • Le Tour de l'Asie (Περίπλους Ἀσίας / Períplous Asías), cité par Étienne de Byzance ;
  • Des tributs en Asie (Περὶ τῶν κατὰ τὴν Ἀσίαν φόρων / Perì tôn katà tên Asían phórôn), peut-être un appendice de l’Histoire de Perse.

Il ne reste de ces ouvrages que des fragments et des extraits transmis par Photius et par des dizaines d'autres auteurs. Ils ont été rassemblés par J.C.F. Baehr (1824), C. Müller (1844) et Felix Jacoby (1958). Plus récemment, Dominique Lenfant en a donné une édition augmentée avec traduction et commentaire, publiée en 2004 dans la Collection des Universités de France (Les Belles Lettres).

L’Histoire de Perse[modifier | modifier le code]

L’Histoire de Perse ou Persica (Περσικά / Persika) est rédigée à partir des notes prises par Ctésias pendant son séjour en Perse. Elle vise à faire mieux connaître l'histoire perse aux Grecs, et en particulier à corriger la vision qu'en a donnée Hérodote une génération avant lui. Selon Diodore (II, 32, 4), Ctésias se fonde non seulement sur son expérience personnelle, mais aussi sur les « parchemins royaux (basilikai diphterai) dans lesquels, selon certaine coutume (nomos), les Perses consignaient les faits du passé. » Cependant, aucun autre élément ne vient corroborer l'existence d'archives historiques ni surtout l'utilisation de ce genre de document par Ctésias. Son récit semble, en fait, essentiellement fondé sur des sources orales.

Ce très long ouvrage se compose de 23 livres, rédigés dans une langue teintée de dialecte ionien. Les six premiers rappellent l'histoire des empires d'Asie, des Assyriens aux Mèdes. Les livres VII à XIII contiennent l'histoire de la Perse jusqu'à Xerxès, et les dix livres suivants poursuivent jusqu'au départ de Ctésias pour Cnide. Ctésias affectionne les anecdotes et se plaît à émailler son texte de passages dramatiques ou extraordinaires. Pour cette raison, Plutarque, dans sa Vie d'Artaxerxès, l'accuse d'avoir « rempli ses livres d'un ramassis disparate de mythes incroyables et extravagants » (I, 4). La crédibilité du récit de Ctésias en tant que source sur l'histoire de l'empire perse est délicate à évaluer et, de ce fait, controversée. Mais les historiens actuels de la Perse achéménide se fondent largement sur lui pour la période la plus récente de son récit, de la mort de Xerxès (465) aux premières années d'Artaxerxès II (398). Seuls ont été conservés des fragments de l'œuvre, c'est-à-dire des citations, paraphrases ou résumés partiels transmis par une cinquantaine d'auteurs comme Photius, Plutarque, Athénée ou encore Diodore de Sicile.

Il est connu pour avoir à tort placé la bataille de Platées avant celle de Salamine, peut-être dans l'intention de bien montrer qu'il ne plagiait pas son prédécesseur, Hérodote[1].

L’Histoire de l’Inde[modifier | modifier le code]

Ctésias est également l'auteur d'une Histoire de l’Inde (Ἰνδικά / Indika). Il s'attache à décrire la vallée de l'Indus, les mœurs des habitants, la faune et la flore que l'on y rencontre. Il s'agit davantage de descriptions que d'une histoire au sens moderne du terme. À lire Photius, l'œuvre ne possède pas d'ordre particulier : Ctésias y aborde un sujet après l'autre, au gré de sa fantaisie. Pour lui, l'Inde est un pays fantastique : il collecte tous les récits fabuleux qu'il peut entendre à son sujet. C'est ainsi qu'il évoque :

  • des « cynocéphales » (littéralement « Têtes de chiens »), qui tiennent à la fois de l'homme et de l'animal ;
  • le martichoras (manticore, sorte de lion à visage humain, doté d'une queue de scorpion) ;
  • la licorne, dont c'est la première mention, nommée monocéros [2]
  • des sciapodes, individus s'ombrageant de leur pied, figure résultant selon certains d'une mauvaise compréhension d'une pratique rituelle des sâdhus.

Klaus Karttunen a effectué des rapprochements intéressants entre les créatures et phénomènes décrits par Ctésias et ceux de la mythologie indienne. Ctésias pourrait avoir eu vent de ces derniers lors de son séjour à la cour perse (la vallée de l'Indus relevait alors de l'Empire perse). Par ces descriptions, Ctésias développe une tendance marquée de l'imaginaire grec à situer aux confins du monde connu des créatures fantastiques et une nature extraordinaire.

À l'instar de l’Histoire de Perse, cette œuvre n'est connue que par des citations, principalement de Photius et d'Élien.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Arnaldo Momigliano, Problèmes d'historiographie antique et moderne, Paris, Gallimard,‎ 1983, 482 p. (ISBN 2-07-026180-8), p. 175-176.
  2. Émission sur France Culture avec Michel Pastoureau. [1] 11-13e minute

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Éditions, traductions, commentaires[modifier | modifier le code]

  • Dominique Lenfant,Ctésias de Cnide. La Perse. L'Inde. Autres fragments, édition, traduction et commentaire, Les Belles Lettres, Collection des Universités de France, Paris, 2004 (ISBN 2-251-00518-8) : l'édition critique de référence pour l'ensemble des témoignages et fragments (La Perse, L'Inde, les autres ouvrages), avec une longue introduction, une traduction française et des notes de commentaire.
  • Jan P. Stronk,Ctesias' Persian History. Part I : Introduction, Text, and Translation, Wellem Verlag, Düsseldorf, 2010 (ISBN 978-3-941820-01-2) : longue introduction sur les auteurs citant Ctésias, texte grec (avec apparat critique réduit), traduction anglaise des fragments sur la Perse.
  • Lloyd Llewellyn-Jones, James Robson, Ctesias’ History of Persia. Tales of the Orient, Routledge, London – New York, 2010 (ISBN : 978-0-415-36411-9) : longue introduction ; traduction anglaise des témoignages sur l'auteur et des fragments sur la Perse.
  • A. G. Nichols, Ctesias : On India, translation and commentary, Duckworth, 2011 (ISBN 9781853997426) : traduction anglaise et commentaire des fragments sur l'Inde.

Ouvrages généraux[modifier | modifier le code]

  • Klaus Karttunen, India in early Greek literature, Helsinki, 1989.
  • James Romm, The Edges of the Earth in Ancient Thought, Princeton, 1992.
  • Pierre Briant, Histoire de l’Empire perse, de Cyrus à Alexandre,‎ 1996 [détail de l’édition] ;
  • Amélie Kuhrt, The Persian Empire. A corpus of sources from the Achaemenid Period, Routledge, Londres-New York, 2007 (ISBN : 978-0-415-43628-1) : contient des fragments de Ctésias annotés et situés dans leur contexte.
  • Josef Wiesehöfer, Robert Rollinger, Giovanni Lanfranchi (ed.), Ktesias' Welt – Ctesias' World, Harrassowitz, Wiesbaden, 2011 (ISBN : 978-3-447-06376-0) : actes d'un colloque de 2006.
  • Dominique Lenfant (ed.), Les Perses vus par les Grecs. Lire les sources classiques sur l'empire achéménide, Armand Colin, Paris, 2011 (ISBN : 978-2-200-27035-3), p. 96-107 : synthèse sur Ctésias et ses apports controversés à l'histoire de l'empire perse, avec bibliographie.

Liens externes[modifier | modifier le code]