Louis Sencert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Louis Sencert
Description de cette image, également commentée ci-après
« Le Professeur Sencert de la Faculté de médecine de Strasbourg »[1].
Nom de naissance Louis Georges Sencert
Naissance
Viterne (France)
Décès (à 45 ans)
Strasbourg (France)
Domicile rue Goethe
Nationalité Drapeau de la France France
Domaines Médecine
Formation Faculté de médecine de Nancy
Renommé pour chirurgie vasculaire
Distinctions Legion Honneur Officier ribbon.svg
Officier de la Légion d'honneur.

Louis Georges Sencert, né le à Viterne (Meurthe-et-Moselle) et mort à à Strasbourg est un médecin français, professeur de chirurgie à Nancy et à Strasbourg, pionnier de la greffe vasculaire et nerveuse, spécialiste de la chirurgie de l’œsophage.

Aperçu biographique[modifier | modifier le code]

« Le Professeur Sencert de la Faculté de médecine de Strasbourg », in: Chanteclair, 1924, 19e année, p. 7. Coll. de la Bibliothèque interuniversitaire de Santé.

Il est le fils de Joseph Eugène Sencert (1847-1893) marchand de bois, un temps maire de la petite commune lorraine de Viterne (près d'un millier d'habitants en 1876). Après une brillante scolarité à Nancy, il est reçu premier au concours P.C.N., premier externe, major de l'internat, chef de clinique (1903-1906) puis professeur agrégé à la Faculté de médecine de Nancy en 1907. Il est lauréat de la faculté des sciences de médecine de Nancy et de l'Institut ("prix Amussat" - 1905 , puis plus tard "prix Larrey" - 1915). Il y a pour maîtres les professeurs Gross et Vautrin et suit les cours de Pol Bouin et Paul Ancel. Après sa thèse, il publie une série de travaux sur la chirurgie de l'ulcère et de l’œsophage, la chirurgie vasculaire et rachidienne.

Durant la Grande Guerre, il est chirurgien au front, médecin-chef d'une ambulance du XXe corps, participant aux batailles de Morhange, Ypres, Vlamertinghe et Aubigny puis Verdun. Nommé au Val de Grâce en 1917, il y fréquente le service de Jean Nageotte qui s'intéresse à la greffe tendineuse. Georges Weiss fait appel à lui pour occuper la chaire de clinique chirurgicale. Il y adjoint un des premiers laboratoires français de chirurgie expérimentale. Il est l'un des pionniers en France de la pratique des embolectomies artérielles dès 1922.

Il laisse à son entourage le souvenir d'une intelligence aiguë, d'une « concision » et d'une « élégance »[2]. Tous notent son exceptionnelle force de travail. Il est enterré dans le cimetière de son village natal.

Marié à Louise Daum, fille aînée d'Auguste Daum, et nièce d'Antonin Daum, il est le beau-frère de Léon Daum et le beau-père de Jacques Lecarme.

Titres et distinctions[modifier | modifier le code]

Œuvres et publications[modifier | modifier le code]

On compte près de trois cents publications et mémoires. Il collabore à de nombreuses revues médicales et chirurgicales.

  • La chirurgie de l'œsophage thoracique et abdominal, [Thèse de médecine, Nancy, 1904], Maloine (Paris), 1904, Texte intégral.
  • Titres et travaux scientifiques du Dr Louis Sencert, Paris, A. Maloine, 1907, Texte intégral.
  • Résumé des titres & travaux scientifiques, S.l., s.n., 1912, Texte intégral.
  • Les blessures des vaisseaux, Masson (Paris), 1917, 1 vol. (226 p.) : fig., pl. ; in-16, disponible sur Gallica.
  • Titres et travaux scientifiques du Dr Louis Sencert candidat au titre de membre correspondant de l'Académie de médecine, S.l., s.n., 1919, Texte intégral.
En collaboration
  • avec Albert Mathieu, Traité médico-chirurgical des maladies de l'estomac et de l'œsophage, Paris, Masson et cie, 1913.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Décès de M. le professeur Sencert », Bulletin de l'Académie nationale de médecine, 1924, p. 304-305, disponible sur Gallica.
  • « Le Professeur Sencert de la Faculté de médecine de Strasbourg », in: Chanteclair, 1924, 19e année, p. 7, Texte intégral.
  • Alglave: « Nécrologie. Louis Sencert (1878-1924) », in: Paris médical, 1924, no 52, partie paramédicale, p. 33, Texte intégral.
  • Paul Blum: « Louis Sencert (1878-1924) », in: La Presse médicale, [Volume d'annexes], 1924, no 27, p. 559-561, Texte intégral.
  • G. Étienne: « Louis Sencert. Éloge funèbre », in: Revue médicale de l'Est, 1924, Texte intégral.
  • Paul Frank, Georges Kretz, « La clinique chirurgicale A de Leriche: un "phare de la chirurgie"... », in: Histoire de la médecine à Strasbourg, Jacques Héran (coord.), La Nuée Bleue (Strasbourg), 1997 (2e  éd. rév.), p. 520-523.
  • A. Larcan, G. Fieve: « Louis Sencert. Chirurgien vasculaire (1878-1924) », in: Journal des maladies vasculaires, 1986,2, 68-74, Texte intégral.
  • Alain Larcan: « Louis Sencert, professeur à Nancy et à Strasbourg, précurseur de la chirurgie moderne (1878 - 1924) », in: Histoire des sciences médicales, 1989, 23 (3), p. 211-218. Texte intégral.
  • Alain Larcan: « L'École de chirurgie de guerre de la Faculté de médecine de Nancy », in: Histoire des sciences médicales, 2000, 34 (2), p. 171-178, Texte intégral.

Références[modifier | modifier le code]

  1. photographie provenant de Chanteclair, vol. 190, Direction : Carnine Lefrancq, (lire en ligne), p. 7.
  2. Paul Blum: « Louis Sencert (1878-1924) », in: La Presse médicale, [Volume d'annexes], 1924, no 27, p. 559-561, Texte intégral.
  3. Antonin est l'oncle et Marguerite Daum est la tante de son épouse Louise Daum
  4. Louis Sencert vient de recevoir son troisième galon et l'exhibe fièrement. Cette photo a été prise le 14 janvier 1915, à l'Abbaye Saint-Sixte de Westvleteren, où Louis Sencert avait sont ambulance. A côté de lui se trouve son beau-frère Jean Daum.
  5. Caricature par H. Frantz, in: Chanteclair, 1924, 19e année, p. 7. Coll. de la Bibliothèque interuniversitaire de Santé

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]