Canton de Courpière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canton de Courpière
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement(s) Thiers
Chef-lieu Courpière
Conseiller général André Wils
2008-2015
Code canton 63 15
Disparition mars 2015
Démographie
Population 8 042 hab. (2012)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Superficie 209,15 km2
Subdivisions
Communes 10

Le canton de Courpière est une ancienne division administrative française située dans le département du Puy-de-Dôme et la région Auvergne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce canton est organisé autour de Courpière dans l'arrondissement de Thiers. Son altitude varie de 297 m (Courpière) à 1 267 m (Vollore-Montagne) pour une altitude moyenne de 576 m.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les redécoupages des arrondissements intervenus en 1926 et 1942 n'ont pas affecté le canton de Courpière.

Le canton a été supprimé en mars 2015 à la suite du redécoupage des cantons du département du Puy-de-Dôme[1]. Les dix communes sont réparties en deux cantons, l'un nouveau, l'autre remanié :

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1845 Alexandre Anisson-Duperron
(1776-1852)
Majorité
conservatrice
Auditeur au Conseil d'État, Directeur de l'imprimerie impériale
Député (juin-juillet 1830)
Président du Conseil général (1841)
1845 1861 Jean Goyon-Gourbine   Notaire puis avocat à Thiers, maire de Courpière
1864 1889 Arthur Dumas [2]? Maire de Vollore-Montagne
1889 1911
(décès)[3]
Noël Chamerlat[4] Rad. Pharmacien
Maire de Courpière (1877-1911)
Député (1895-1911)
1911[5] 1931 Jean-Marc Josselin Rad. Maire de Courpière (1912-1925)
1931 1941
(démission d'office)[6]
Jean Chauny SFIO Négociant à Augerolles
1945 1951 Léon Décombat PCF Mécanicien - Maire de Vollore-Ville
1951 1982 Francisque Fafournoux SFIO puis PS Maire d'Augerolles
1982 1994 Pierre Peyronny UDF Maire de Courpière (1983-1995)
1994 2015 André Wils Apparenté PCF
puis DVG
(Gauche
solidaire)
Courpière

Composition[modifier | modifier le code]

Le canton de Courpière groupait 10 communes et comptait 8 042 habitants en 2012 (population municipale).

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Population
(dernière pop. légale)
Courpière
(chef-lieu)
63125 CC Thiers Dore et Montagne 4 338 (2014)
Aubusson-d'Auvergne 63015 CC Thiers Dore et Montagne 248 (2014)
Augerolles 63016 CC Thiers Dore et Montagne 872 (2014)
Olmet 63260 CC Thiers Dore et Montagne 156 (2014)
La Renaudie 63298 CC Thiers Dore et Montagne 118 (2014)
Sainte-Agathe 63310 CC Thiers Dore et Montagne 209 (2014)
Sauviat 63414 CC Thiers Dore et Montagne 530 (2014)
Sermentizon 63418 CC Thiers Dore et Montagne 577 (2014)
Vollore-Montagne 63468 CC Thiers Dore et Montagne 305 (2014)
Vollore-Ville 63469 CC Thiers Dore et Montagne 770 (2014)

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
8 3358 4168 4688 6658 2898 2238 1998 0668 042
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[7] puis population municipale à partir de 2006[8])
Histogramme de l'évolution démographique

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décret no 2014-210 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Puy-de-Dôme, sur Légifrance (consulté le 25 février 2014)
  2. Indiqué "douteux" dans le journal Le Temps du 7 novembre 1877 (source : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2270918/f3.zoom.langFR)
  3. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6391619w/f2.item.r=canton.zoom
  4. Issu d'une des plus anciennes familles d'Auvergne originaire de Courpière, parent de Blaise Pascal par sa grand-mère maternelle, Noël Chamerlat fit ses études de pharmacie à Paris, où il fréquenta les milieux d'opposition républicaine, puis, en 1869, vint s'établir pharmacien à Courpière, berceau ancestral.Il vendit son officine en 1885 pour se consacrer aux affaires publiques et à l'agriculture : il tenait à propager la plantation de la vigne dans sa région et s'y employait de toutes ses forces. (sources : http://la13regionmiltaire.pagesperso-orange.fr/par%20C.htm)
  5. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6336678n/f15.item.r=canton.zoom
  6. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k96151206/f7.item.r=canton.zoom
  7. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  8. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]