Étienne Burin des Roziers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Burin des Roziers.

Étienne Burin des Roziers
Illustration.
Fonctions
Secrétaire général de la
présidence de la République française

(5 ans)
Président Charles de Gaulle
Prédécesseur Geoffroy Chodron de Courcel
Successeur Bernard Tricot
Ambassadeur de France en Italie

(5 ans)
Prédécesseur Armand Bérard
Successeur Charles Lucet
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Paris (France)
Date de décès (à 99 ans)
Lieu de décès Paris (France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Haut fonctionnaire

Étienne Burin des Roziers, né le à Paris et mort dans la même ville le , est un haut fonctionnaire français.

Il est notamment secrétaire général de l'Élysée entre 1962 et 1967.

Biographie[modifier | modifier le code]

Étienne Burin des Roziers est diplômé en droit et de l’École libre des sciences politiques, il entame une carrière de diplomate au Quai-d’Orsay en 1939. Attaché d’ambassade à Washington, il rejoint la France libre à Londres en et intègre le cabinet militaire du général Catroux.

Il devient officier d'ordonnance du général de Gaulle l’année suivante et rejoint son cabinet à la Libération[1].

Maître de conférences à l’ENA dans les années 1950, il est ambassadeur de France à Varsovie à partir de 1958 avant d'être nommé en 1962 secrétaire général de l'Élysée auprès du général de Gaulle. Il occupe ce poste jusqu'en 1967. Il est ensuite nommé ambassadeur à Rome, jusqu’en 1972, puis représentant permanent de la France auprès des Communautés européennes entre 1972 et 1975. Nommé au Conseil d’État en 1975, il y exerce ses fonctions jusqu’en 1985.

Étienne Burin des Roziers, marié et père de quatre enfants, est grand officier de la Légion d’honneur, grand-croix de l’ordre national du Mérite et titulaire de la croix de guerre 1939-1945, de la médaille de la Résistance et de celle de la France libre[2].

Il meurt en 2012 à l’âge de 99 ans[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Dominique Merchet, « La mort d'Etienne Burin des Roziers », sur Secret Défense, (consulté le 28 décembre 2012)
  2. Denis Sergent, « Décès d’Etienne Burin des Roziers, gaulliste historique », sur la-croix.com, (consulté le 28 décembre 2012)
  3. Décès d'un proche de De Gaulle, Le Figaro, 28 décembre 2012.

Liens externes[modifier | modifier le code]