Emmanuel d'Harcourt (1844-1928)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Maison d'Harcourt.
Emmanuel d'Harcourt
Fonctions
Secrétaire général de la
présidence de la République française
Président Patrice de Mac Mahon
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Paris
Date de décès

Louis-Emmanuel, vicomte d'Harcourt (, Paris - ), est un militaire, diplomate et homme politique français, secrétaire général de la présidence de la République de 1873 à 1877.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Georges Trévor Douglas Bernard d'Harcourt et de Jeanne Paule de Beaupoil de Saint-Aulaire (fille de Louis de Sainte-Aulaire), et frère de Bernard d'Harcourt, il entre dans la diplomatie et occupe les fonctions de secrétaire d'ambassade dans le grand-duché de Bade avant la guerre franco-allemande de 1870.

Lieutenant et parent de la maréchale de Mac Mahon, il devient l'officier d'ordonnance du maréchal de Mac Mahon de 1871 à 1872.

Il est le secrétaire général de la présidence de la République française pendant le mandat présidentiel du maréchal Patrice de Mac Mahon, de 1873 à 1877, ce qui en fait le plus jeune secrétaire général de l'Élysée de l'histoire[1]. Face aux attaques des républicains, l'accusant de tenir un « cabinet noir » et de fomenter un complot contre la République, il finit par donner sa démission[2].

Nommé « capitaine à la suite » en 1876, il est démissionnaire de l'armée en 1881.

Il est vice-président de la Croix-Rouge.

Propriétaire et éleveur de chevaux de courses, il est président du comité de la Société d’Encouragement[3]. Le Prix d'Harcourt, disputé chaque année sur l'hippodrome de Longchamp, lui rend hommage.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Olivier Forcade, Eric Duhamel, Philippe Vial, Militaires en République : les officiers, le pouvoir et la vie publique en France, 1999
  • Jacques Silvestre de Sacy, Le maréchal de Mac Mahon : duc de Magenta (1808-1893), 1960
  • Daniel Amson, La cohabitation politique en France: la règle de deux, 1985
  • Gilles Le Béguec, Les entourages des chefs de l’Etat sous les IIIe et IVe Républiques