Georges Huisman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Huisman.
Georges Huisman
Rdv avec chance G.Huisman.jpg

La Sélection française : Rendez-vous avec la Chance par Georges Huisman.

Fonctions
Président du jury du festival de Cannes (d)
Maire
Valmondois
-
Secrétaire général de la présidence de la République (d)
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 68 ans)
Valmondois ou ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Membre de
Distinctions
Liste détaillée
Commandeur de la Légion d'honneur‎
Grand officier de l'ordre de la Couronne d'Italie (d)
Commandeur de l'ordre royal de Victoria (d)
Croix de guerre 1914-1918
Grand officier de l'ordre de LéopoldVoir et modifier les données sur Wikidata

Georges Maurice Huisman, né le à Valenciennes (Nord) et mort le à Paris, est un haut fonctionnaire français, créateur en 1939 du festival de Cannes et le président de son jury de 1946 à 1950.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de l'École nationale des chartes, il obtient le diplôme d'archiviste paléographe en 1910 grâce à une thèse intitulée La juridiction de la municipalité parisienne, de saint Louis à Charles VII[1]. Agrégé d'histoire et géographie à la Sorbonne en 1912, il devient professeur. Chef de cabinet du ministre du Commerce, il est ensuite directeur de cabinet du président du Sénat, Paul Doumer, de 1927 à 1931. Élu président de la République en 1931, ce dernier le nomme secrétaire général de l'Élysée. Une fois élu Albert Lebrun, après l'assassinat de Doumer, Huisman prend le poste de directeur du cabinet du président du Sénat, en remplacement d'André Magre (qui lui succède alors au secrétariat général de l'Élysée).

Le 4 février 1934, il obtient la direction générale des Beaux-arts. À ce titre, il aide à la diffusion du cinéma en France et contribue à la création du festival de Cannes en 1939. Face aux menaces de guerre, il supervise l'évacuation des objets et œuvres d'art des musées parisiens vers la province. Il est révoqué le 25 juillet 1940.

Proche du ministre Jean Zay, il embarque avec lui en juin 1940 à bord du Massilia. De retour à Marseille, il vit caché durant 18 mois dans une ferme près d'Albi grâce à l'aide de Louis-Charles Bellet. Arrêté par les Allemands en 1942, il est sauvé par l'écrivain Roland Dorgelès, qui lui devait la vie depuis la guerre de 1914-1918.

Réintégré dans ses fonctions en 1944, il est également nommé conseiller d'État.

Il fut aussi maire de Valmondois, alors en Seine-et-Oise, de 1932 à 1939.

Georges Huisman est le père de Denis Huisman. Son épouse Marcelle est décédée à l'âge de 96 ans le 18 avril 1995.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Art et esthétique, Melinc, 1923
  • Pour comprendre les monuments de Paris, Paris, Hachette, 1925
  • Histoire générale de l'art (dir.), Paris, Aristide Quillet, 4 vol., 1938
  • Récits et épisodes de la Révolution française, avec Marcelle Huisman, Paris, Fernand Nathan, 1948
  • Contes du Moyen Âge français, avec Marcelle Huisman, Paris, Nathan, 1958

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]

  • Georges Huisman par quelques-uns de ses amis, 1950
  • Dictionnaire de biographie française, Librairie Letouzey et Ané, tome XVII, colonnes 1512 et 1513
  • Dictionnaire biographique des membres du Conseil d'État 1799-2002, Librairie Arthème Fayard, 2004, page 510

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]