Xavier Musca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Musca.

Xavier Musca
Illustration.
Fonctions
Secrétaire général de la présidence de la République française

(1 an, 2 mois et 18 jours)
Président Nicolas Sarkozy
Prédécesseur Claude Guéant
Successeur Pierre-René Lemas
Secrétaire général adjoint de la présidence de la République française

(2 ans et 1 jour)
Président Nicolas Sarkozy
Prédécesseur François Pérol
Successeur Jean Castex
Biographie
Date de naissance (58 ans)
Lieu de naissance Bastia (Haute-Corse)
Nationalité Drapeau de la France Française
Diplômé de IEP de Paris
ENA
Profession Haut fonctionnaire

Xavier Musca, né le à Bastia[réf. nécessaire] (Haute-Corse) (ou à Vico en Corse-du-Sud[1]), est un haut fonctionnaire français.

Il a occupé les fonctions de secrétaire général de la présidence de la République française du au .

Origines et formation[modifier | modifier le code]

Fils d'agent des PTT[2], Xavier Musca est lauréat du concours général en histoire (1976)[3]. Il entre, après l'obtention du diplôme de l'Institut d'études politiques de Paris (Sciences Po), à l'École nationale d'administration (promotion Léonard de Vinci) dont il sort en 1985.

Carrière[modifier | modifier le code]

Ministère des Finances[modifier | modifier le code]

Chargé de mission auprès du chef de service de l'Inspection générale des finances en 1988, Xavier Musca entre à la direction du Trésor l'année suivante, d'abord comme chargé de mission auprès du chef de service, puis en qualité de chef du bureau des affaires européennes en 1990[4]. Il seconde alors Jean-Claude Trichet dans les négociations préalables au Traité de Maastricht[5].

En 1993, Xavier Musca est appelé au cabinet du Premier ministre, Édouard Balladur, comme conseiller technique, puis retrouve la direction du Trésor en 1995, successivement en tant que chef du bureau des marchés financiers puis sous-directeur Europe chargé des affaires monétaires et internationales en 1996 et chef du service du financement de l'État et de l'économie à partir de 2000[4].

Xavier Musca est nommé directeur de cabinet de Francis Mer au ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie entre 2002 et 2004, et demeure chargé de mission quelques semaines dans le cabinet du nouveau titulaire de Bercy, Nicolas Sarkozy[6]. Il mène la nationalisation d'Alstom pour éviter la faillite au groupe industriel[5].

Proche du ministre, qu'il a côtoyé à Sciences Po puis auprès d'Édouard Balladur, et dont la première épouse, Marie-Dominique Culioli, est originaire du même village corse que lui, Vico[2], Xavier Musca est nommé le 23 juin suivant à la tête de la Direction générale du Trésor et de la Politique économique (DGTPE), nouvellement créée pour regrouper direction du Trésor, direction des Relations économiques extérieures et direction de la Prévision et de l'Analyse économique. À ce titre, il est alors président du Club de Paris (fonction traditionnellement occupée par le directeur de la DGTPE), et préside le Comité économique et financier de l'Union européenne qui regroupe les directeurs du Trésor européens en 2005[4]. Il est régulièrement le négociateur français dans les réunions du FMI et de la Banque mondiale, et coordonne avec ses homologues européens le sauvetage du secteur bancaire dans l'Union[5].

Présidence de la République[modifier | modifier le code]

« Beau spécimen de la méritocratie française, jamais passé au privé », selon L'Express[2], Xavier Musca quitte la direction du Trésor le , pour devenir secrétaire général adjoint de la présidence de la République[7], attaché aux affaires économiques en remplacement de François Pérol[6]. Spécialiste de la finance mondiale et grand connaisseur des sommets internationaux, il prend en charge les négociations du G20 de Londres du 2 avril 2009, sur l'assainissement et le contrôle du système financier mondial et la lutte contre les paradis fiscaux[5].

À la suite de la nomination de Claude Guéant au ministère de l'Intérieur, le , Xavier Musca devient secrétaire général de la présidence de la République française.

Le 3 juin 2015, il est entendu dans l'enquête sur les sondages de l'Élysée. Ces investigations portent sur la régularité des contrats conclus sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy entre l'Élysée et neuf instituts de sondage, notamment la société Publifact de Patrick Buisson[8]. La garde à vue est levée le jour-même au soir[9].

Crédit Agricole[modifier | modifier le code]

Le , il est nommé directeur général délégué de Crédit Agricole SA. Il sera officiellement désigné après consultation de la Commission de déontologie le [10]

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

Xavier Musca siège également au conseil d'administration de Gaz de France depuis 2006, et au conseil de surveillance de CNP Assurances depuis 2007, et est vice-président du conseil d'administration de la Caisse nationale des autoroutes depuis 2008. Il est également membre du conseil d’administration de Capgemini depuis 2014[11]. En outre, il est parrain de la promotion Grande Écoles 2015 d'Audencia Nantes[12].

Dans la fiction[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Grégoire Biseau, « Portrait - Xavier Musca, cas de figure », sur liberation.fr, (consulté le 5 août 2016).
  2. a, b et c Xavier Musca remplace François Pérol à l'Elysée, Reuters, 27 février 2009
  3. http://concoursgeneral.free.fr/assoc/activites/bulletin/lettre57.pdf/, p. 9.
  4. a, b et c Notice biographique, Who's Who in France, 2008.
  5. a, b, c et d Thierry Fabre, « Xavier Musca secrétaire général adjoint de l'Élysée »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?),
  6. a et b Marie Visot, Politique économique : de nouvelles têtes au sommet, Le Figaro, 26 février 2009.
  7. Arrêté du 26 février 2009 portant nomination à la présidence de la République, JORF no 49 du 27 février 2009, texte no 6, NOR PREX0904842A, sur Légifrance.
  8. http://www.liberation.fr/politiques/2015/06/03/sondages-de-l-elysee-claude-gueant-et-cinq-autres-personnes-placees-en-garde-a-vue_1322224 Sondages de l’Elysée : Claude Guéant en garde à vue], Libération, 3 juin 2015.
  9. http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/06/03/01016-20150603ARTFIG00256-sondages-de-l-elysee-claude-gueant-et-cinq-autres-personnes-en-garde-a-vue.php Sondages de l'Elysée : les gardes à vue de Claude Guéant et cinq autres personnes levées], Le Figaro, 3 juin 2015.
  10. Crédit Agricole: Xavier Musca rejoint l'équipe dirigeante, L'Express, 13 juin 2012
  11. « Capgemini : Assemblée générale mixte et Conseil d'administration du 7 mai 2014 »
  12. a et b http://www.audencia.com/special/actualites/actualite/article/parrainage-de-la-promotion-audencia-grande-ecole-2015/News/detail/
  13. Décret du 21 mars 2008 portant promotion et nomination, JORF no 71 du 23 mars 2008, p. 5024, texte no 3, NOR PREX0804596D, sur Légifrance