Didier Sandre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sandre.
Didier Sandre
Description de cette image, également commentée ci-après
Didier Sandre en 2013 à une avant-première de Au bout du conte.
Nom de naissance Didier Jean Maffre[1]
Naissance (72 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de la France française
Profession Acteur
Metteur en scène

Didier Maffre, dit Didier Sandre, est un acteur et metteur en scène français né à Paris le et pensionnaire de la Comédie-Française depuis le 1er novembre 2013[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Didier Sandre joue pour la 1re fois en 1968 dans L’Échange de Paul Claudel. À partir des années 1970, il contribue aux créations du théâtre subventionné avec Catherine Dasté, Michel Hermon, Bernard Sobel, Jorge Lavelli, Jean-Pierre Miquel, Jean-Pierre Vincent, Maurice Béjart, Giorgio Strehler, Patrice Chéreau, Luc Bondy et Antoine Vitez.

Il joue régulièrement dans des productions du théâtre privé (Le Partage de midi de Paul Claudel, Célimène et le Cardinal de Jacques Rampal, Dîner entre amis de Donald Margulies, Becket ou l’honneur de Dieu de Jean Anouilh, etc.). En 2001, il joue dans Bérénice de Racine, mis en scène par Lambert Wilson au théâtre de Chaillot à Paris, en 2003 dans Le Laboureur de Bohême de Johannes von Tepl au TNP Villeurbanne, mis en scène par Christian Schiaretti, et en 2004 dans Monsieur chasse ! de Georges Feydeau.

Au cinéma, on peut le voir dans Petits Arrangements avec les morts de Pascale Ferran, Le Conte d’automne d’Éric Rohmer, Le Mystère Paul d’Abraham Segal et Memory Lane de Mikhaël Hers. Parmi de nombreux téléfilms, on peut citer Passion interdite, Deux frères, L’Enfant éternel, Une famille formidable, Saint-Germain ou la Négociation de Gérard Corbiau, Le Sang noir de Peter Kassovitz. Il est Louis XIV dans L’Allée du Roi de Nina Companeez. En 2010, il tient le rôle du baron de Charlus dans l'adaptation par Nina Companeez de À la recherche du temps perdu d'après Marcel Proust.

Didier Sandre participe régulièrement à de nombreux concerts qui intègrent un récitant dans des œuvres de répertoire : L'Histoire du Soldat – Stravinsky-Ramuz, Le Martyre de Saint Sébastien – Debussy-d'Annunzio, Egmont – Beethoven-Goethe, le Roi David – Honegger-Morax, La Trahison orale – Maurizio Kagel-Claude Seignolles, Les Mains déliées – Michel Decoust-Azéma, Les 7 dernières Paroles du Christ – Haydn-Saint Mathieu, Pierre et le loup – Prokovief, Peer Gynt – Grieg-Ibsen, Histoire de Babar – Poulenc-de Brunhoff, La Boîte à joujoux – Debussy-Helle, Concerto pour voix et orchestre d'Éric Tanguy ; ou construits spécifiquement pour la scène : Une saison en enfer – Rimbaud-Liszt, Les Liaisons dangereuses – Laclos-Scarlatti, Poète et musicien – Lamartine-Chopin, L'Homme aux semelles de vent – Rimbaud-Janacek etc. Il a travaillé avec l'Orchestre des Concerts Pasdeloup, l'Orchestre de Paris, l'Ensemble Inter-Contemporain, l'Orchestre Poitou-Charentes, l'Orchestre national de Lyon sous la direction de Pierre Boulez, Myung-Whun Chung, David Robertson, Frans Brüggen, Sylvain Cambreling, Jean-François Heisser, Jean-Claude Pennetier, Hervé Niquet, Michaël Levinas etc.

Il travaille également avec des solistes tels que Abdel Rahman El Bacha, Alexandre Tharaud, Jeff Cohen, Michel Béroff, Marie-Josèphe Jude, Thierry Escaich, Pascal Amoyel, David Bismuth, Jean-François Zygel, Emmanuelle Bertrand ou des formations de musique de chambre telles que le Quatuor Ludwig ou Sine Nomine ou le chanteur François Le Roux.

Il est Chevalier de la Légion d'honneur depuis 2014[1], Chevalier de l'ordre national du Mérite et Chevalier des Arts et Lettres. En 1987, le Syndicat de la critique lui décerne son prix du meilleur acteur[4] pour Madame de Sade de Yukio Mishima, Le Mariage de Figaro de Beaumarchais et Le Soulier de Satin de Paul Claudel. En 1996, il reçoit le Molière du meilleur acteur pour le rôle d’Arthur Goring dans Un Mari idéal d’Oscar Wilde. Il figure dans le Who's Who in France.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Années 1970
Années 1980
Années 1990
Années 2000
Années 2010

Théâtre[modifier | modifier le code]

Années 1970
Années 1980
Années 1990
Années 2000
Années 2010

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Livres Audio[modifier | modifier le code]

Il fait la lecture de Alexis ou le Traité du vain combat de Marguerite Yourcenar

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Les décoré(e)s de la Légion d’honneur du 14 juillet 2014 sur le site Web Louvre pour tous, consulté le 6 septembre 2015
  2. Didier Sandre pensionnaire de la Comédie-Française, consulté le 6 septembre 2015
  3. Didier Sandre,pensionnaire particulier, sur lefigaro.fr, consulté le 19 juillet 2016
  4. Palmarès du prix de la critique du Syndicat de la critique, consulté le 6 septembre 2015