Mikhaël Hers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mikhaël Hers
Naissance (48 ans)
Paris
Nationalité française
Profession réalisateur

Mikhaël Hers est un réalisateur et scénariste français, né le à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études à la Fémis en section production, dont il sort diplômé en 2004[1], il réalise en 2006 un premier moyen métrage, Charell, librement adapté d’un roman de Patrick Modiano. Le film est notamment sélectionné à la Semaine de la critique du festival de Cannes.

En 2007, il réalise Primrose Hill, également sélectionné à la Semaine de la critique et primé à Clermont-Ferrand. En 2009, son troisième moyen métrage, Montparnasse[2], est lauréat du prix Jean-Vigo et primé à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes cette même année.

Il reçoit la reconnaissance du cinéaste Luc Moullet qui dit de lui qu'il est « le plus grand cinéaste français de demain[3] ».

En 2010, il réalise son premier long métrage, Memory Lane, montré pour la première fois au festival international du film de Locarno. Le film sort en France en . En 2015, il tourne son second long métrage, Ce sentiment de l'été.

En 2018, son film Amanda remporte le grand prix Sakura lors du festival international du film de Tokyo. Jean-Michel Frodon y salue, pour aborder le sujet difficile de l'« après » des attentats et le deuil, « un style sans rien qui pèse ou qui pose »[4].

Du 3 au 12 septembre 2021, il est membre du jury de la 47e édition du Festival du cinéma américain de Deauville présidé par Charlotte Gainsbourg[5].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

  • 2004 : La Ligne (court métrage) de Darielle Tillon
  • 2005 : Ma vie est mon vidéo-clip préféré (documentaire) de Show-Chun Lee
  • 2006 : La Leçon de guitare (court métrage) de Martin Rit
  • 2008 : Une nouvelle ère glaciaire de Darielle Tillon
  • 2008 : La Neige au village de Martin Rit

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Mikhael Hers sur le site de la Fémis.
  2. Stéphane Kahn, « Montparnasse de Mikhaël Hers », sur brefcinema.com,
  3. Emmanuel Burdeau, « L'entrée du cinéma français en gare de Montparnasse », Mediapart,‎ (lire en ligne).
  4. Jean-Michel Frodon, « Le deuil solaire d'"Amanda" », sur Salte.fr,
  5. « Jurys - Festival du Cinéma Américain de Deauville », sur Festival du cinéma américain de Deauville (consulté le )
  6. « Mikhaël Hers : “J’ai mis beaucoup de temps à m’autoriser à faire du cinéma”, Télérama, 22 novembre 2010.
  7. « Mikhaël Hers : "C'est un film qui n'a rien à vendre. En un sens j'ai été très chanceux", Le Monde, 23 novembre 2010.
  8. «"Memory Lane" : émois mineurs d'une bande de jeunes majeurs", Le Monde, 23 novembre 2010.
  9. «Jean-Luc Douin : "La mélodie discrète de Mikhaël Hers", Le Monde, 27 aout 2011.

Liens externes[modifier | modifier le code]