Lucas Belvaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Belvaux (homonymie).
Lucas Belvaux
Description de cette image, également commentée ci-après

Lucas Belvaux au Festival de Deauville en 2010

Naissance (55 ans)
Namur, Belgique
Nationalité Flag of Belgium.svg Belge
Profession Réalisateur, acteur
Films notables Un couple épatant
Cavale
Après la vie
La Raison du plus faible
Pas son genre
Rapt
Chez Nous

Lucas Belvaux, né le à Namur, est un acteur et réalisateur belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Lucas Belvaux naît à Namur, grandit à Florennes et surtout Philippeville. Il suit ses études secondaires à l'athénée royal de Philippeville où son père est administrateur d'internat et militant syndical. Enfant, il passe très souvent ses vacances avec ses parents et ses frères, dans le petit hameau des Fonds, à côté de Sévérac-le-Château dans l'Aveyron.

En 1979, il fugue et descend à Paris en auto-stop pour devenir comédien.

En 1981, il obtient le premier rôle dans Allons z'enfants d'Yves Boisset, aux côtés de Jean Carmet, dans lequel il joue un jeune insoumis obligé de devenir enfant de troupe. Il tourne également avec Claude Chabrol dans Poulet au vinaigre face à Pauline Lafont et Jean Poiret en inspecteur de police peu scrupuleux.

Il est aussi réalisateur, particulièrement remarqué en 2003 avec la trilogie constituée des films Un couple épatant, Cavale et Après la vie. Ces trois films, dont les actions s'entrecoupent, racontent les mêmes événements sur des modes différents : comique dans Un couple épatant, policier dans Cavale, et dramatique dans Après la vie. Cette trilogie remporte le Prix Louis-Delluc la même année.

Il réalise Rapt, sorti en 2009, un film librement inspiré de l'affaire Empain.

Il est le frère de Rémy Belvaux, acteur et réalisateur du film culte C'est arrivé près de chez vous.

Prises de positions politiques[modifier | modifier le code]

Le , sur le plateau du journal télévisé de la RTBF, Lucas Belvaux se dit en faveur d'un « cordon sanitaire » empêchant les partis politiques non libéraux et extrémistes de propager leurs idées sur les médias de large audience. Il y dénonce également les discours populistes axés sur les intérêts du peuple et il juge ceux-ci démagogiques, anti-démocratiques et contraires aux droits de l'homme. Au cours de cet entretien, Lucas Belvaux défend par ailleurs les vertus d'une démocratie laïque propice à la discussion de tous les sujets politiques, sans censure ni tabou.[réf. nécessaire]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Courts-métrages[modifier | modifier le code]

Longs-métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

César[modifier | modifier le code]

Lucas Belvaux en 2013 lors du déjeuner des nommés des César du cinéma.
Année Nomination Film Reçue ?
1986 Meilleur espoir masculin Poulet au vinaigre non
2004 Meilleur réalisateur Cavale non
Après la vie
Un couple épatant
Meilleur scénario - Original ou adaptation Cavale non
Après la vie
Un couple épatant
2010 Meilleur film Rapt non
Meilleur réalisateur non
2013 Meilleure adaptation 38 témoins non
2015 Meilleure adaptation Pas son genre non

Autres récompenses[modifier | modifier le code]

Box-office France[modifier | modifier le code]

Année Film Entrées
2006 Parfois trop d'amour
1996 Pour rire 203 517[2]
2003 Un couple épatant 301 970[3]
2003 Cavale 167 462[4]
2003 Après la vie 153 610[5]
2006 La Raison du plus faible 183 528[6]
2009 Rapt 350 693[7]
2012 38 Témoins 270 549[8]
2014 Pas son genre 345 107[9]
2017 Chez nous 309 781[10]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Et si vous étiez le 39e..., Le Point, le 8 mars 2012.
  2. « JP-Boxoffice.com ; page du film Pour rire (1996) », sur www.jpbox-office.com (consulté le 27 mars 2017).
  3. « JP-Boxoffice.com ; page du film Un couple épatant (2003) », sur www.jpbox-office.com (consulté le 27 mars 2017).
  4. « JP-Boxoffice.com ; page du film Cavale (2003) », sur www.jpbox-office.com (consulté le 27 mars 2017).
  5. « JP-Boxoffice.com ; page du film Après la vie (2003) », sur www.jpbox-office.com (consulté le 27 mars 2017).
  6. « JP-Boxoffice.com ; page du film La Raison du plus faible (2006) », sur www.jpbox-office.com (consulté le 27 mars 2017).
  7. « JP-Boxoffice.com ; page du film Rapt (2009) », sur www.jpbox-office.com (consulté le 27 mars).
  8. « JP-Boxoffice.com ; page du film 38 Témoins (2012) », sur www.jpbox-office.com (consulté le 27 mars).
  9. « JP-Boxoffice.com ; page du film Pas son genre (2014) », sur www.jpbox-office.com (consulté le 27 mars).
  10. « JP-Boxoffice.com ; page du film Chez nous (2017) », sur www.jpbox-office.com (consulté le 27 mars).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]