Mikhaël Hers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Mikhael Hers)
Mikhaël Hers
Naissance (47 ans)
Paris
Nationalité française
Profession réalisateur

Mikhaël Hers est un réalisateur et scénariste français, né le à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études à la Fémis en section production, dont il sort diplômé en 2004[1], il réalise en 2006 un premier moyen métrage, Charell, librement adapté d’un roman de Patrick Modiano. Le film est notamment sélectionné à la Semaine de la critique du festival de Cannes.

En 2007, il réalise Primrose Hill, également sélectionné à la Semaine de la critique et primé à Clermont-Ferrand. En 2009, son troisième moyen métrage, Montparnasse[2], est lauréat du prix Jean-Vigo et primé à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes cette même année.

Il reçoit la reconnaissance du cinéaste Luc Moullet qui dit de lui qu'il est « le plus grand cinéaste français de demain[3] ».

En 2010, il réalise son premier long métrage, Memory Lane, montré pour la première fois au festival international du film de Locarno. Le film sort en France en . En 2015, il tourne son second long métrage, Ce sentiment de l'été.

En 2018, son film Amanda remporte le grand prix Sakura lors du festival international du film de Tokyo. Jean-Michel Frodon y salue, pour aborder le sujet difficile de l'"après" des attentats et le deuil, "un style sans rien qui pèse ou qui pose" [4]

Du 3 au 12 septembre 2021, il est membre du jury de la 47e édition du Festival du cinéma américain de Deauville présidé par Charlotte Gainsbourg[5].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

  • Une nouvelle ère glaciaire 2008
  • La neige au village 2008
  • La leçon de guitare (Court-métrage) 2006
  • Ma vie est mon vidéo-clip préféré (Documentaire) 2005
  • La ligne 2004

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Mikhael Hers sur le site de la Fémis.
  2. Stéphane Kahn, « Montparnasse de Mikhaël Hers », sur brefcinema.com,
  3. Emmanuel Burdeau, « L'entrée du cinéma français en gare de Montparnasse », Mediapart,‎ (lire en ligne).
  4. Jean-Michel Frodon, « Le deuil solaire d'"Amanda" », sur Salte.fr,
  5. « Jurys - Festival du Cinéma Américain de Deauville », sur Festival du cinéma américain de Deauville (consulté le )
  6. « Mikhaël Hers : “J’ai mis beaucoup de temps à m’autoriser à faire du cinéma”, Télérama, 22 novembre 2010.
  7. « Mikhaël Hers : "C'est un film qui n'a rien à vendre. En un sens j'ai été très chanceux", Le Monde, 23 novembre 2010.
  8. «"Memory Lane" : émois mineurs d'une bande de jeunes majeurs", Le Monde, 23 novembre 2010.
  9. «Jean-Luc Douin : "La mélodie discrète de Mikhaël Hers", Le Monde, 27 aout 2011.

Liens externes[modifier | modifier le code]