Orchestre Pasdeloup

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Orchestre Pasdeloup
Image illustrative de l’article Orchestre Pasdeloup
Répétition de l'orchestre Pasdeloup au Cirque d'Hiver (v. 1879), John Singer Sargent[1].

Pays de résidence Drapeau de la France France
Ville de résidence Paris
Lieux d'activité Philharmonie de Paris
La Seine Musicale
Salle Gaveau
Région Île-de-France
Années d'activité 1861 à ce jour
Type de formation Orchestre symphonique
Genre Musique classique
Direction Plus de chef permanent titulaire
Principaux chefs invités : Wolfgang Doerner (depuis 1987), Mykola Diadura (depuis 2009), Jean Christophe Keck pour les concerts Offenbach
Fondateur Jules Pasdeloup
Membres actuels Marianne Rivière, Présidente
Création
Premier « Concert populaire »
au Cirque d'Hiver
Structure de rattachement Association des concerts Pasdeloup
Effectif 92 musiciens
Site web concertspasdeloup.fr

L’Orchestre Pasdeloup est un orchestre symphonique français. Fondé en 1861 par Jules Pasdeloup sous le nom de Concerts populaires, il est le plus ancien des orchestres associatifs parisiens encore en activité. Il est organisé sous forme associative au sein de l'Association des concerts Pasdeloup.

Historique[modifier | modifier le code]

Jules Pasdeloup fonde en 1861 sous le nom de « Concerts populaires » une société musicale destinée à un public jusqu'alors exclu des soirées musicales. Il installe ses concerts dominicaux sous la vaste rotonde du cirque d'hiver de Paris. Le concert d'ouverture, le , présente, avec un orchestre de quatre-vingts musiciens, le programme suivant :

Répétition de l’orchestre Pasdeloud au cirque d’hiver
John Singer Sargent, 1876-1878
Art Institute of Chicago

Cette initiative connaît un très vif succès et le Concert populaire devient une véritable institution qui joue un rôle déterminant dans la création d'un nouveau public puisqu'il a fait connaître le répertoire allemand mais, également, a exercé une influence positive sur la production symphonique française. Pasdeloup poursuit ses activités jusqu'en 1884 et essaie vainement de renouveler son institution en 1886 en organisant un festival consacré à César Franck qui obtient un réel succès.

Après plusieurs années d’interruption, Serge Sandberg reprend en 1919 la tradition des « Concerts Populaires », dont il confie la direction au chef d’orchestre Rhené-Baton. Les concerts reprennent d’abord au Cirque d’Hiver, dans le même cadre qu’en 1861, puis à l’Opéra, au Théâtre Mogador, au Palais de Chaillot, au Théâtre des Champs-Élysées, et enfin à la Salle Pleyel.

Lorsque, en 1921, Serge Sandberg remet entre les mains des musiciens la responsabilité de leur orchestre, ceux-ci se constituent en association ; et l’Orchestre prend à cette occasion le nom d' "Association des Concerts Pasdeloup".

Au XXIe siècle, outre l’organisation d’une saison de concerts donnés chaque année dans les plus grandes salles parisiennes – Philharmonie de Paris, La Seine Musicale, Salle Pleyel, Salle Gaveau –, l’Orchestre développe aujourd’hui ses activités dans plusieurs domaines artistiques, comme par exemple les Comédies musicales avec le Théâtre du Châtelet, ou les Ballets avec l’Opéra de Paris au Palais Garnier ou à l’Opéra Bastille.


Chefs permanents[modifier | modifier le code]

Depuis 1990, l'orchestre n'a plus de chef permanent et est régi par un comité. Il est présidé depuis l'an 2000 par la violoniste Marianne Rivière. Patrice Fontanarosa est conseiller artistique de l'orchestre de 2002 à 2016, tandis que Jean-Christophe Keck assure la direction musicale des concerts Offenbach de l'orchestre. Le chef d'orchestre Wolfgang Doerner vient régulièrement diriger l'orchestre chaque saison depuis 1987.

Principales créations[modifier | modifier le code]

À la Philharmonie de Paris[modifier | modifier le code]

Inaugurée en janvier 2015, la grande salle Pierre Boulez de la Philharmonie de Paris, de 2400 places, accueille un concert de l'Orchestre Pasdeloup dès le 7 février 2015[2]. Depuis lors, l'Orchestre y joue la majorité de ses concerts chaque nouvelle saison avec un taux de remplissage moyen de 95%.

L'Orchestre Pasdeloup, l'Orchestre régional de Cannes-Provence-Alpes-Côte d'Azur, Wolfgang Doerner, et le Trio Tortiller le 20 février 2016 à la Philharmonie de Paris

Parmi les concerts notables, le , l'Orchestre Pasdeloup joue à la Philharmonie de Paris avec l'orchestre régional de Cannes-Provence-Alpes-Côte d'Azur sous la direction de Wolfgang Doerner, avec comme programme les danses populaires de Béla Bartok, des airs de Porgy and Bess de George Gershwin, accompagnés du trio Tortiller, Colores de la Cruz del Sur de Esteban Benzecry, Le Sacre du printemps d'Igor Stravinsky[3].

Le 15 janvier 2022, l'Orchestre Pasdeloup se mêle à l'Orchestre Jazz Franck Tortiller pour un concert comportant des arrangements inédits de Rhapsody in Blue de Gershwin et des Songs de Kurt Weill (arrangements de Franck Tortiller, Angelo Petronio et Jean Gobinet), chantés par Amel Brahim-Djelloul[4].


Annexes[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Yannick Simon, Jules Pasdeloup et les origines du concert populaire, Lyon, Symétrie, 2011[13].
  • Axel Saxe, Une Saison chez Pasdeloup, 2011[14]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Huile sur toile, 57,15 x 46,04 cm, Museum of Fine Arts, Boston.
  2. « ENVOLEES LEGENDAIRES », sur Concerts Pasdeloup (consulté le )
  3. « HARMONIE », sur Concerts Pasdeloup (consulté le )
  4. « Cabaret | Paris-Berlin-Broadway », sur Concerts Pasdeloup (consulté le )
  5. « Offenbach : Le Financier et le Savetier et autres délices… (2007) », sur Concerts Pasdeloup (consulté le )
  6. « Martial Caillebotte : Dies Irae – Une Journée – Psaume 132 (2015) », sur Concerts Pasdeloup (consulté le )
  7. « Martial Caillebotte : Messe solennelle de Pâques (2016) », sur Concerts Pasdeloup (consulté le )
  8. « Martin Palmeri : MisaTango – Misa a Buenos Aires (2016) », sur Concerts Pasdeloup (consulté le )
  9. « Rhapsody in Paris (2016) », sur Concerts Pasdeloup (consulté le )
  10. « Horizon[s] (2018) », sur Concerts Pasdeloup (consulté le )
  11. « Polish Heroines of Music (2021) », sur Concerts Pasdeloup (consulté le )
  12. « La Nuit étoilée (CD des 160 ans, 2021) », sur Concerts Pasdeloup (consulté le )
  13. https://symetrie.com/fr/titres/jules-pasdeloup-et-les-origines-du-concert-populaire.
  14. « Une Saison chez Pasdeloup (Livre 150 ans, 2011) », sur Concerts Pasdeloup (consulté le )

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]