Théâtre de Vidy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Théâtre Vidy-Lausanne)
Aller à : navigation, rechercher
Théâtre de Vidy
Description de cette image, également commentée ci-après

Théâtre de Vidy

Type Théâtre
Lieu Lausanne, Drapeau de la Suisse Suisse
Coordonnées 46° 30′ 46″ nord, 6° 36′ 40″ est
Architecte(s) Max Bill
Inauguration 1964
Nb. de salles 4
Capacité 400, 100, 100 et 150 places
Direction Vincent Baudriller
Protection Bien culturel d'importance nationale
Site web www.vidy.ch

Géolocalisation sur la carte : Lausanne

(Voir situation sur carte : Lausanne)
Théâtre de Vidy

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

(Voir situation sur carte : canton de Vaud)
Théâtre de Vidy

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Théâtre de Vidy

Le Théâtre de Vidy est un théâtre suisse de création situé sur les rives du Lac Léman à Lausanne. Créé par Max Bill pour l'exposition nationale de 1964, ce lieu est dédié à la création contemporaine.

Introduction[modifier | modifier le code]

Le Théâtre de Vidy est un centre de création théâtrale et chorégraphique francophone situé en Suisse romande.

Placée depuis septembre 2013 sous la direction de Vincent Baudriller, la programmation du Théâtre de Vidy alterne entre projets de renommée internationale et premières créations, en portant une attention particulière aux jeunes générations d’artistes helvètes. Les artistes bénéficient à Vidy d’une structure de production et d’une équipe technique.

Le Théâtre s'engage pour « un art qui se confronte aux réalités de notre temps »[1]. Il présente les langages artistiques – théâtre, danse, cinéma, musique, arts plastiques – et propose de nombreux dispositifs d’accompagnement et de médiation autour des œuvres.

Le bâtiment[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Théâtre de Vidy a été conçu par l'architecte zurichois Max Bill dans le cadre de l'exposition nationale suisse de 1964, originellement comme un bâtiment éphémère dont la durée de vie prévue était de 6 mois[2]. Il était alors englobé dans un ensemble plus vaste, situé dans le centre culturel de l'exposition[3]. L'année suivante, sur l'insistance de Charles Apothéloz[4], la ville de Lausanne achète le théâtre et l'utilise comme salle de répétition pour le théâtre municipal de Lausanne.

Dans les années suivantes, plusieurs restaurations et réaménagements sont apportés aux locaux qui deviennent le site d'un théâtre. En particulier, une salle de répétition attenante à la salle principale est inaugurée en 1996[5]. Depuis, le bâtiment a été inscrit comme bien culturel suisse d'importance nationale[6].

Les salles[modifier | modifier le code]

La salle principale du théâtre, appelée aujourd’hui « salle Charles Apothéloz » compte 400 places. Les autres salles sont « la Passerelle » (100 places) et la salle « René Gonzalez » (100 places). Un pavillon extérieur est par ailleurs en cours de construction en remplacement de l'ancien Chapiteau[7]. Ce nouveau pavillon en bois conçu par l’architecte Yves Weinand, directeur du laboratoire IBOIS de l’EPFL, et par l’Atelier Cube en collaboration avec les équipes du théâtre, utilise de nouvelles méthodes de construction et d’assemblage pour le bois, respectueuses de l’environnement. Il sera situé dans le parc arboré faisant face à l’entrée publique du Théâtre. Avec ses dimensions (28 mètres par 18), son gradin rétractable de 250 places et sa scène (14 mètres par 12), cet espace viendra, en termes de taille et de jauge, en complément aux autres salles du Théâtre. La construction a lieu durant la saison 16/17.

D'autres travaux sont prévus pour une nouvelle mise aux normes de la salle Charles Apothéloz d'ici à 2020[8].

Le foyer[modifier | modifier le code]

Théâtre de Vidy - vue de la plage.jpg

Au centre de la croix formée par le bâtiment et ses quatre salles de spectacle, un vaste hall donnant sur le lac accueille la billetterie, le bar-restaurant la Kantina, une librairie et un espace d’exposition. La baie vitrée et la terrasse offrent une vue exceptionnelle sur le lac Léman, Evian et les Alpes françaises.

Les directeurs[modifier | modifier le code]

Les informations suivantes proviennent principalement de : René Zahnd, Vidy, un théâtre au présent. 50 ans d'histoire, Favre, 2015[9].
  • Charles Apothéloz (1964-1975). Figure de l'histoire du théâtre romand, Charles Apothéloz était à la fois metteur en scène, acteur et directeur de troupe. Son intervention sauva le Théâtre de Vidy de sa destruction programmée.
  • Franck Jotterand (1975-1981). L'intellectuel et dramaturge vaudois Franck Jotterand fit du Théâtre de Vidy un lieu de réflexion ancré dans son territoire.
  • Pierre Bauer et Jacques Bert (1981-1989). Après la mort brutale de Franck Jotterand, Pierre Bauer et Jacques Bert, metteurs en scène, reprennent le flambeau à la tête du Théâtre. Ils poursuivent l’œuvre de leur prédécesseur en accompagnant les artistes romands et en imaginant des programmations présentant une grande variété de styles.
  • Matthias Langhoff (1989-1991). Artiste reconnu avant de prendre la direction du Théâtre, Matthias Langhoff hissera Vidy au rang des grandes scènes internationales.
  • René Gonzalez (1990-2012). René Gonzalez restera 22 ans à la tête du Théâtre de Vidy et imprégnera les lieux de sa personnalité. Il poursuivra l’œuvre des précédents directeurs en travaillant dans deux directions : l'ancrage local du Théâtre couplé à une reconnaissance internationale.
  • Vincent Baudriller (depuis 2013). Ancien directeur du Festival d'Avignon, Vincent Baudriller prend les rênes de Vidy en septembre 2013.

Le projet actuel[modifier | modifier le code]

Un « théâtre de création ouvert sur le monde »[modifier | modifier le code]

Vue du Théâtre de Vidy.jpg

Le Théâtre de Vidy est avant tout un espace de création[10] grâce à ses 4 salles qui permettent des répétitions en parallèle des représentations, à son atelier de construction de 1 000 m2 situé à Malley, en banlieue de Lausanne, et à ses équipes administratives et techniques couvrant l’ensemble des métiers de la production théâtrale. Il se définit comme un espace où résonnent les enjeux du monde d’aujourd’hui pour être partagés, interrogés, discutés. Il est par ailleurs diffuseur de ses productions et certaines de ses créations tournent dans le monde entier (Une île flottante et King size de Christoph Marthaler, Shifters Dinge de Heiner Goebbels, Nachlass de Rimini Protokoll / S. Kaegi, La Mouette de Tchekhov par Thomas Ostermeier…).

Le théâtre accueille ainsi environ 45 000 spectateurs par an pour une cinquantaine de spectacles et environ 300 représentations ; et environ 80 000 spectateurs en tournée pour près de 200 représentations (en 2015/16)[11].

De nombreuses manifestations sont organisées en écho aux spectacles pour les prolonger faire résonner les œuvres avec l’actualité politique ou culturelle. Ce sont des expositions, des rencontres avec les artistes, des masterclass d’artistes, des débats thématiques, des introductions aux spectacles, des cours sur l’histoire des arts de la scène et des soirées festives. Un travail de médiation spécifique est par ailleurs développé en direction des écoles et gymnases, des foyers, des universités, des enseignants et des différentes associations et communautés de Lausanne et du canton de Vaud dont l’EVAM (établissement vaudois d’accueil des migrants)[12].

Programme commun[modifier | modifier le code]

Le Théâtre de Vidy et l'Arsenic ont initié au printemps 2015 une manifestation internationale et pluridisciplinaire en collaboration avec d'autres structures culturelles lausannoises : « Programme Commun ». La prochaine édition du festival aura lieu du 23 mars au . Le Théâtre de Vidy et l'Arsenic, sont alors rejoints par le Théâtre Sévelin 36, la Manufacture, l'ECAL et la Cinémathèque Suisse dans cette mise en commun de leurs programmations[13].

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. « Vincent Baudriller projette Vidy au milieu du monde », sur www.24heures.ch (consulté le 17 août 2012)
  2. « Le Théâtre Vidy-Lausanne », sur www.transhelvetia.ch (consulté le 17 août 2012)
  3. « Théâtre de Vidy-Lausanne », sur www.lausanne.ch (consulté le 17 août 2012)
  4. Bernard Bengloan, La Muette: le théâtre en Suisse romande (1960-1992) : polemikos, L'Âge d'Homme, (ISBN 9782825105030), p. 58
  5. René Zahnd, Vidy, un théâtre au présent. 50 ans d'histoire, Favre, (ISBN 9782828914554), p. 223
  6. « Inventaire suisse des biens culturels d'importance nationale », sur www.babs.admin.ch
  7. « Le nouveau pavillon en bois du Théâtre de Vidy », sur www.vidy.ch
  8. « Travaux de rénovation du Théâtre de Vidy », sur www.lausanne.ch
  9. René Zahnd, Vidy, un théâtre au présent. 50 ans d'histoire, Favre, (ISBN 9782828914554), p. 223
  10. « La tradition du théâtre de Vidy a toujours été la création », sur www.rts.ch
  11. « Statistiques de la culture 2016 », sur www.bak.admin.ch
  12. « Vidy+ », sur www.vidy.ch
  13. « Programme Commun », sur www.programme-commun.ch