Łukasz Kubot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Łukasz Kubot
Image illustrative de l'article Łukasz Kubot
Łukasz Kubot à l'US Open en 2010.
Carrière professionnelle
2002
Nationalité Drapeau de la Pologne Pologne
Naissance (35 ans)
Drapeau : Pologne Bolesławiec
Taille / poids 1,91 m (6 3) / 86 kg (189 lb)
Prise de raquette Droitier, revers à deux mains
Entraîneur Jan Stoces
Gains en tournois 6 318 184 $
Palmarès
En simple
Titres 0
Finales perdues 2
Meilleur classement 41e (12/04/2010)
En double
Titres 20
Finales perdues 13
Meilleur classement 2e (06/11/2017)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/8 1/16 1/4 1/16
Double V (1) 1/2 V (1) 1/4
Mixte 1/8 1/8 1/2

Łukasz Kubot, né le à Bolesławiec, est un joueur de tennis professionnel polonais.

Il joue principalement en double, discipline dans laquelle il atteint en août 2017 la 3e place mondiale et a remporté 19 titres dont l'Open d'Australie 2014 avec Robert Lindstedt et Wimbledon 2017 avec Marcelo Melo.

En simple, il s'est imposé face à la tête de série no 6 Andy Roddick au premier tour de l'Open de Chine 2009, ce qui reste l'une de ses plus grandes performances.

Jeunes années, famille et débuts au tennis[modifier | modifier le code]

Il a commencé à jouer à l'âge de neuf ans. Il est le fils de Dorota et de Janusz (un entraîneur de football)[1]. Sa sœur cadette Paulina a étudié la physiothérapie[réf. souhaitée]. Enfant, il admirait Ievgueni Kafelnikov, Stefan Edberg ou encore Jonas Björkman[2].

Son premier fait d'armes est d'être champion de Pologne des moins de 16 ans, grâce à cette victoire il reçoit une bourse pour aller à l'Académie John Newcombe's au Texas, l'une des plus prestigieuses écoles de tennis du monde[3].

En junior, Łukasz Kubot gagne son premier tournoi junior à Zabrze en 1999. Il gagne également l'International Raiffeisen Spring Bowl en Autriche, en 2000. Cette même année, il atteint les quarts de finale du tournoi junior de Wimbledon. Son meilleur classement en junior est la 30e place mondiale en simple.

Carrière[modifier | modifier le code]

2001 à 2005, le début de carrière[modifier | modifier le code]

En 2001 au tournoi challenger de Sopot en Pologne alors qu'il n'est que 577e mondial, il bat Óscar Hernández (291e mondial à l'époque) au second tour (6-4, 6-4), puis Victor Hănescu (323e mondial à l'époque) en demi-finale (6-4, 7-62) avant de perdre en finale (5-7, 6-3, 2-6) face à David Ferrer (355e mondial à l'époque).

En 2004, il gagne quatre tournoi Futures, deux en Allemagne, un en République tchèque et un en Colombie. Il fait aussi ses débuts en Équipe de Pologne de Coupe Davis en simple.

En 2005, il gagne le Challenger de Donetsk en Ukraine en battant en finale Alexander Peya. Il est également finaliste du Challenger de Joplin aux États-Unis.

2006 à 2008, les débuts en ATP[modifier | modifier le code]

En 2006, il fait ses premiers pas sur le circuit ATP, au Tournoi de Newport : il y perd au premier tour contre Rik De Voest (2-6, 2-6). Il participe ensuite à l'Open de Kitzbühel mais perd dès le premier tour (3-6, 6-3, 66-7).

À l'US Open, il passe deux tours en battant successivement Kristof Vliegen au premier (2-6, 6-1, 6-4, 1-6, 6-3) puis Noam Okun au second (7-67, 6-4, 2-6, 2-6, 6-4) avant de perdre contre Nikolay Davydenko (4-6, 1-6, 1-6). Il est à cette occasion, le premier Polonais à se qualifier pour un 3e tour de tournoi du Grand Chelem depuis Wojtek Fibak en 1980[4].

Il joue ensuite à l'Open de Vienne où il bat au premier tour Sébastien Grosjean alors 31e mondial (6-4, 6-3), avant d'être sorti par Jürgen Melzer au second tour (4-6, 6-3, 1-6).

Il participe également à l'Open de Saint-Pétersbourg mais est battu dès le premier tour par Raemon Sluiter (4-6, 6-3, 3-6).

En 2007, il fait beaucoup de qualifications mais échoue fréquemment dans les derniers tours, comme à l'Open d'Australie, au Tournoi de tennis de Sydney, à l'Open de Vienne et à l'US Open. Il entre néanmoins dans le tableau principal de l'Open de Tokyo 2007, mais est éliminé dès le premier tour par Justin Gimelstob (4-6, 5-7).

En 2008, il gagne le challenger de Oberstaufen en Allemagne en battant en finale Juan Pablo Brzezicki (6-3, 6-4). Il échoue encore en qualification comme au Tournoi du Queen's ou à l'Open de Stockholm.

2009, les premiers résultats[modifier | modifier le code]

Łukasz Kubot avec un supporter, au Masters de Cincinnati, en 2009.

En 2009 il participe aux qualifications de l'Open d'Australie, durant lesquelles il bat Édouard Roger-Vasselin au premier tour (3-6, 6-3, 6-1), Somdev Devvarman au second tour (4-6 6-4 7-5) avant d'être éliminé par Andreas Beck au troisième tour. Il va ensuite à l'Open du Brésil où issu des qualifications il passe un tour contre Daniel Gimeno-Traver (7-67, 1-6, 6-3) avant d'être sorti au second tour par Thomaz Bellucci (7-5, 4-6, 4-6).

Wojtek Fibak en 1982.

Il crée la surprise lors du tournoi ATP de Belgrade en mai 2009 lorsqu'il bat Mathieu Montcourt (qui était mieux classé qui lui) au premier tour des qualifications (3-6, 6-4, 6-4). Il bat ensuite Valery Rudnev au second tour (6-4, 6-4). Il perd au dernier tour des qualifications face à Dominik Hrbatý (16-7, 6-0, 0-6). Toutefois, il obtient un Lucky loser et accède au tableau principal dans lequel il bat au premier tour Arsenije Zlatanovic (6-3, 7-5) et gagne ensuite par abandon (Igor Andreev). Il accède ainsi aux quarts de finale où il bat Kristof Vliegen (7-66, 6-3). Il bat en demi-finale, Ivo Karlović (7-60, 6-2). En finale il s'incline face au favori, le Serbe Novak Djokovic (3-60, 6-7)[5]. Cette finale fut sa première occasion de devenir le premier polonais à gagner un tournoi, depuis Wojtek Fibak et sa victoire au Chicago WCT, en décembre 1982[6].

Il fait ensuite les qualifications de Roland Garros qui lui permette d'atteindre le tableau principal : il y perd au premier tour contre Viktor Troicki (6-3, 3-6, 4-6, 7-64, 3-6). Quelques semaines plus tard au Tournoi de Stuttgart 2009, toujours issu des qualifications, il bat au premier tour Pablo Andújar (6-2, 6-4), puis au second tour Philipp Kohlschreiber (6-2, 6-4), avant de s'incliner en quart de finale face à Nicolas Kiefer (2-6, 1-6). Toujours issu des qualifications, il perd dès le premier tour su Masters de Cincinnati, face à José Acasuso (4-6, 3-6). Au premier tour de l’Open de Chine 2009, issu des qualifications, il s'impose face à la tête de série no 6 Andy Roddick (6-2, 6-4), avant d'être sorti au second tour par Ivan Ljubičić (6-7, 6-4, 4-6). Une semaine plus tard il atteint le premier tour du Masters de Shanghai (issu des qualifications) où il perd contre Stanislas Wawrinka (6-2, 56-7, 36-7). En fin de saison il parvient à ce qualifier pour le Masters de Paris-Bercy, où il bat Andreas Beck au premier tour (6-4, 3-6, 6-4), avant d'être éliminé par Marin Čilić (7-63, 4-6, 2-6).

Son année 2010[modifier | modifier le code]

Łukasz Kubot à l'US Open 2010.

En 2010, il commence sa saison à l'Open de Doha. Au premier tour, il bat Karim Maamoun (6-0, 6-2). Au second tour, il bat Serhiy Stakhovsky (6-2, 7-65), puis il est éliminé par Viktor Troicki en quart de finale (6-4, 4-6, 16-7). Il participe ensuite à l'Open d'Australie. Au premier tour, il bat Mischa Zverev (6-3, 6-3, 6-3), puis Santiago Giraldo au second tour (6-4, 3-6, 6-3, 6-1). Au troisième tour, il gagne par forfait face à Mikhail Youzhny, avant d'être éliminé au quatrième tour par Novak Djokovic (1-6, 2-6, 5-7). Il va ensuite à l'Open de Santiago, où il bat Horacio Zeballos au premier tour (3-6, 7-5, 6-3), avant d'être battu au second tour par Marcel Granollers (4-6, 2-6). Une semaine plus tard, il atteint la finale de l'Open du Brésil, en battant successivement Oscar Hernández (7-5, 7-62), Albert Montañés (6-2, 6-2), Fabio Fognini (6-3, 6-1)[7] et Igor Andreev (2-6, 6-2, 6-4)[8]. Il est battu en finale par Juan Carlos Ferrero (1-6, 0-6)[9].

Il participe ensuite au Tournoi de Buenos Aires, mais est éliminé dès le premier tour par Juan Mónaco (4-6, 6-71). Ensuite à l'Open du Mexique, il passe le premier tour en battant Horacio Zeballos (6- 6-2), mais il est battu au second tour par Fernando Verdasco (4-6, 3-6).

Au Masters de Miami, il est battu au premier tour par David Nalbandian (3-6, 2-6). Il participe ensuite au Grand-Prix Hassan II, où tête de série no 4 il est exempté du premier tour ; Il bat Arnaud Clément au second tour (6-1, 6-1), mais il est ensuite éliminé en quart de finale par Potito Starace (1-6, 0-6). Au Masters de Monte-Carlo, il est battu dès le premier tour par Viktor Troicki (6-4, 2-6, 2-6).

Il subit ensuite une série de défaites au premier tour à l'Open de Barcelone, au Masters de Rome et enfin au Masters de Madrid. Puis à l'Open de Nice, il bat au premier tour Gianni Mina (7-5, 6-4), mais il est battu par Potito Starace au tour suivant (3-6, 4-6).

À Roland-Garros, il est battu par Josselin Ouanna (65-7, 7-64, 2-6, 4-6). Puis au Tournoi d'Eastbourne, il est battu au premier tour par Nicolás Almagro (35-7, 6-7). Ensuite au tournoi de Wimbledon, il bat au premier tour Blaž Kavčič (4-6, 6-2, 6-2, 6-3), il est ensuite battu au second tour par Philipp Petzschner (4-6, 6-3, 6-4, 3-6, 2-6).

Après 2 mois d'absence, il fait son retour au Masters de Cincinnati, mais il est battu dès le premier tour par John Isner (2-6, 3-6). Au Tournoi de New Haven, il est battu au premier tour par Daniel Brands (4-6, 6-2, 5-7). Puis il est éliminé au premier tour de l'US Open par Guillermo García-López (3-6, 2-6, 64-7).

Il est ensuite éliminé plusieurs fois de suite au premier tour, à l'Open de Roumanie, l'Open de Chine, au Masters de Shanghai, puis à l'Open de Stockholm. Il finit sa saison à l'Open de Vienne, où il bat au premier tour James Blake (6-4, 6-4), avant de perdre au second tour face à Jürgen Melzer (63-7, 62-7).

Son année 2011[modifier | modifier le code]

Serhiy Stakhovsky, ici en 2010, qui bat Kubot, au second tour de l'Open d'Australie 2011.

En 2011 il commence sa saison à l'Open de Brisbane, il bat Daniel Brands au premier tour (6-2 6-2), avant de perdre au second tour contre Márcos Baghdatís (2-6 2-6). Au Tournoi de Sydney, il est éliminé par Bernard Tomic au dernier tour des qualifications mais il est ensuite repêché comme Lucky loser et est exempté de premier tour mais il est éliminé au second tour par Potito Starace (65-7 6-2 3-6).

Puis à l'Open d'Australie, au premier tour, il bat le 18e mondial Sam Querrey (5-7 6-2 3-6 6-1 8-6) en 3 heures, avant d'être éliminé au second tour par Serhiy Stakhovsky (3-6 4-6 4-6).

Ensuite à l'Open du Chili, il est éliminé dès le premier tour par Fabio Fognini (66-7 2-6). Une semaine plus tard il va à l'Open du Brésil, au premier tour il bat Eduardo Schwank (65-7 7-5 7-62), puis il est battu par Juan Ignacio Chela (6-3 5-7 3-6). Au Tournoi de Buenos Aires, il perd dès le premier tour contre Pablo Cuevas (7-5 5-7 3-6).

À l'Open du Mexique, il bat Rubén Ramírez Hidalgo (7-5 6-0) au premier tour, puis Eduardo Schwank au second tour (68-7 6-4 6-4), avant d'être éliminé en 1/4 de finale par Thomaz Bellucci (7-65 3-6 4-6). Au Masters d'Indian Wells, il passe un tour en battent Mikhail Kukushkin (7-68 6-4), avant d'être battu par Tomáš Berdych (4-6 1-6).

Issu des qualifications au Masters de Rome, il bat au premier tour Pablo Cuevas (7-61 2-6 6-2), avant d'être battu par Novak Djokovic (0-6 3-6). Il participe ensuite aux qualifications de Roland-Garros, où il bat au premier tour, Peter Polansky (61-7 6-1 6-0), puis il bat au second tour Julio Silva (6-4 6-1) avant de battre au dernier tour Simon Greul (2-6 7-5 6-1). Au premier tour du tableau final il bat Nicolás Almagro 12e mondial (3-6 2-6 7-63 7-65 6-4), puis au second tour il bat Carlos Berlocq (6-3 7-64 6-3), avant d'être battu au troisième tour par Alejandro Falla (7-64 4-6 5-7 4-6).

Łukasz Kubot danse le cancan pour fêter sa victoire sur Monfils (8e mondial) au tournoi de Wimbledon 2011.

Ensuite à Wimbledon, issu des qualifications, il bat au premier tour Arnaud Clément (6-4 6-2 3-6 5-7 6-4), puis Ivo Karlović au second tour (7-62 6-3 6-3) ; au troisième tour il bat Gaël Monfils (8e mondial) (6-3 3-6 6-3 6-3), puis il est battu en huitièmes de finale par Feliciano López (6-3 7-65 6-77 5-7 5-7).

Il participe ensuite au Tournoi de Stuttgart où, au premier tour, il bat Daniel Gimeno-Traver (7-62 3-6 6-2), puis au second tour, Guillermo García-López (4-6 6-4 6-3)[10]. En quart de finale, il bat Santiago Giraldo (7-5 5-7 6-3) ; en demi-finale, il est éliminé par Pablo Andújar (4-6 6-3 4-6)[11].

Après deux mois d'absence, il participe à l'Open de Malaisie, où au premier tour il bat Lukáš Rosol (6-3 6-3), avant d'être éliminé au second tour par Nikolay Davydenko (3-6 26-7). Il passe ensuite trois tours à l'Open de Tokyo, puis au Masters de Shanghai et également à l'Open de Stockholm. Ensuite à l'Open de Bâle (issu des qualifications) il passe un tour en éliminant Tobias Kamke (5-7 7-5 6-2), avant d'être éliminé par Novak Djokovic (1-6 2-6).

Son année 2012[modifier | modifier le code]

Il commence sa saison à l'Open de Doha[12], mais il est éliminé dès le premier tour par Andreas Seppi (2-6 2-6)[13]. Il participe au Tournoi de Sydney 2012, où il passe un tour en battant au premier tour Ivan Dodig (7-64 7-5)[14], avant d'être éliminé par Juan Martín del Potro (4-6 2-6)[15].

À l'Open d'Australie[12], il est battu au premier tour par Nicolás Almagro (6-1 5-7 3-6 5-7). Au Tournoi de Zagreb, il bat au premier tour Matteo Viola (6-2 6-1)[16], avant d'être éliminé au second tour par Márcos Baghdatís (4-6 2-6). Ensuite au Tournoi de Rotterdam, il bat au premier tour Alexandr Dolgopolov (46-7 6-4 6-2)[17], avant d'être battu par Jarkko Nieminen (3-6 7-5 26-7). Au Tournoi de Memphis il bat au premier tour Jesse Levine (7-62 6-4), puis Philipp Petzschner au second tour (7-65 6-2), avant d'être battu en quart de finale par Benjamin Becker (5-7 56-7). À l'Open du Mexique, il bat au premier tour Daniel Garza (6-1 6-3), avant d'être éliminé au second tour par David Ferrer (3-6 3-6).

Łukasz Kubot en avril 2013.

Au Masters d'Indian Wells, il bat au premier tour Ivo Karlović (6-4 6-2)[18], puis Andy Roddick le bat au second tour (6-4 56-7 3-6). Au Masters de Miami et au Masters de Monte-Carlo il est battu dès le premier tour[19]. À l'Open de Roumanie, il bat au premier tour Gabriel Moraru (6-2 6-3), puis au second tour Marius Copil (6-3 6-3), avant d'être éliminé en quart de finale par Gilles Simon (6-3 1-6 3-6). Ensuite au Masters de Rome, il bat au premier tour Potito Starace (6-3 5-7 6-2), Avant d'être battu au second tour par Tomáš Berdych (4-6 1-6). Ensuite à Roland-Garros, il bat au premier tour Karol Beck, puis au second tour Florent Serra (7-60 6-2 7-64), avant d'être battu par David Goffin (46-7 5-7 1-6) au troisième tour.

Il participe ensuite à l'Open de Halle, où il bat Jarkko Nieminen au premier tour (6-4 6-4), avant d'être éliminé par Philipp Kohlschreiber (7-65 1-6 3-6). À l'UNICEF Open, il bat au premier tour Dudi Sela (6-1 6-2), puis est battu au second tour par Benoît Paire (3-6 6-0 4-6). Au Tournoi de Wimbledon, il bat au premier tour Tatsuma Ito (7-66 6-3 6-3), avant d'être éliminé par Marin Čilić (46-7 2-6 1-6)[20].

Il va ensuite au Tournoi de Stuttgart, où il est éliminé dès le premier tour par Cedrik-Marcel Stebe (2-6 6-0 3-6). La semaine suivante il va à l'Open de Gstaad, il bat au premier tour Ivan Dodig (3-6 6-3 6-4)[21], au second tour Marcel Granollers (6-4 6-2)[22], puis il est éliminé en quart de finale par Grigor Dimitrov (3-6 2-6). Ensuite il participe au Tournoi Olympique de Londres, en représentant la Pologne, il est battu dès le premier tour par Grigor Dimitrov (3-6 46-7)[23].

Grigor Dimitrov (ici en 2013), qui le bat au premier tour du Tournoi Olympique de Londres.

Il va ensuite au Masters de Cincinnati, où il est encore éliminé dès le premier tour par Lu Yen-hsun (3-6 0-6), puis il va au Tournoi de Winston-Salem, où il bat au premier tour Tommy Robredo (6-1 2-6 6-2), au second tour Julien Benneteau (2-6 7-5 6-3), avant d'être éliminé au troisième tour par David Goffin (3-6 6-1 56-7) ; à l'US Open de tennis, il est éliminé dès le premier tour par Leonardo Mayer (4-6 4-6 5-7).

Il participe ensuite à l'Open de Saint-Pétersbourg : il bat au premier tour Denis Istomin (4-6 6-3 6-4)[24], puis est éliminé par Daniel Gimeno-Traver (4-6 56-7)[25]. Au Masters de Shanghai, issu des qualifications, il est éliminé dès le premier tour par Marin Čilić (5-7 3-6). À l'Open de Vienne, il est éliminé dès le premier tour par Jesse Levine (3-6 4-6). Il va ensuite à l'Open de Bâle, où issu dès qualifications, il bat au premier tour Lukáš Lacko (6-4 6-4), puis au second tour il est battu par Benoît Paire (4-6 4-6).

Son année 2013 : quart de finaliste à Wimbledon[modifier | modifier le code]

Lukasz Kubot à Roland-Garros 2013.

Il commence la saison par l'Open de Doha où il bat au premier tour Feliciano López (6-4, 6-2)[26], avant de perdre au second tour contre Simone Bolelli (6-2, 4-6, 4-6)[27]. Quelques semaines plus tard, à l'Open d'Australie, il est éliminé dès le premier tour par Daniel Gimeno-Traver (7-64, 4-6, 0-6, 6-4, 4-6)[28]. Quelques semaines après, il participe au Tournoi de Memphis, où il bat au premier tour Ryan Harrison (6-4, 64-7, 7-62)[29], il est ensuite éliminé par Michael Russell (2-6, 4-6)[30]. Une semaine plus tard, à l'Open du Mexique, il est battu dès le premier tour par Wayne Odesnik (3-6, 4-6). Au Masters d'Indian Wells, il est éliminé au premier tour par Benoît Paire (7-5, 5-7, 2-6)[31],[32]. Enfin, il participe au Masters de Miami, où il bat au premier tour Frank Dancevic (4-6, 6-4, 6-3)[33], mais est éliminé au second tour par Sam Querrey (6-4, 3-6, 3-6)[34],[35].

Fin avril, issu des qualifications, il joue l'Open de Munich, où il est sorti dès le premier tour par Florian Mayer (62-7, 6-4, 5-7)[36].

À Roland-Garros, après avoir vaincu le qualifié français Maxime Teixera sur le score de 6-4, 5-7, 7-67, 6-2[37], il perd au second tour face à Benoît Paire, non aidé par les intempéries, sur le score final de 7-62, 6-2, 6-4 pour le joueur français[38]. Deux semaines plus tard, au tournoi de Wimbledon, il signe son meilleur résultat en Grand Chelem par un quart de finale, profitant de l'élimination de plusieurs têtes de série dans sa partie de tableau. Il bat au premier tour Igor Andreev (6-1, 7-5, 6-2), puis profite du forfait de Steve Darcis, tombeur de Nadal[39], puis prend sa revanche sur Benoît Paire, qui l'avait battu à Roland-Garros[40]. En huitième de finale, il affronte un autre Français, Adrian Mannarino, qu'il bat en cinq sets (4-6, 6-3, 3-6, 6-3, 6-4)[41]. Il s'incline en quart de finale face à son compatriote Jerzy Janowicz (7-5, 6-4, 6-4)[42].

Au Tournoi de Hambourg, il est battu au premier tour par Jan Hájek (6-3, 6-2). En août, à l'Open de Winston-Salem, il est battu encore dès son entrée en lice par Nicolas Mahut (6-3, 6-1)[43]. Puis pour la troisième fois de suite à l'US Open, il est éliminé dès le premier tour par Jarkko Nieminen (7-5, 7-5, 6-2)[44].

2014-2016[modifier | modifier le code]

2017 : 2e place en double[modifier | modifier le code]

En juillet il remporte son deuxième titre majeur à Wimbledon associé à Marcelo Melo.
À la fin octobre, il remporte le Masters 1000 de Paris-Bercy en double, toujours associé au Brésilien Marcelo Melo et se rapproche de la 1re place au classement mondial en double, en montant au 2e rang.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En simple messieurs[modifier | modifier le code]

En double messieurs[modifier | modifier le code]

Parcours dans les tournois du Grand Chelem[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2006 3e tour (1/16) Drapeau : Russie N. Davydenko
2007
2008
2009 1er tour (1/64) Drapeau : Serbie Viktor Troicki
2010 1/8 de finale Drapeau : Serbie Novak Djokovic 1er tour (1/64) Drapeau : France Josselin Ouanna 2e tour (1/32) Drapeau : Allemagne P. Petzschner 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne G. García-López
2011 2e tour (1/32) Drapeau : Ukraine S. Stakhovsky 3e tour (1/16) Drapeau : Colombie Alejandro Falla 1/8 de finale Drapeau : Espagne Feliciano López
2012 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne Nicolás Almagro 3e tour (1/16) Drapeau : Belgique David Goffin 2e tour (1/32) Drapeau : Croatie Marin Čilić 1er tour (1/64) Drapeau : Argentine Leonardo Mayer
2013 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne D. Gimeno-Traver 2e tour (1/32) Drapeau : France Benoît Paire 1/4 de finale Drapeau : Pologne Jerzy Janowicz 1er tour (1/64) Drapeau : Finlande Jarkko Nieminen
2014 1er tour (1/64) Drapeau : Russie N. Davydenko 1er tour (1/64) Drapeau : Lettonie Ernests Gulbis 3e tour (1/16) Drapeau : Canada Milos Raonic
  • À droite du résultat, se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2004 2e tour (1/16)
Drapeau : Hongrie G. Kisgyörgy
Drapeau : États-Unis Bob Bryan
Drapeau : États-Unis Mike Bryan
2005
2006 2e tour (1/16)
Drapeau : République tchèque Tomáš Zíb
Drapeau : Suède J. Björkman
Drapeau : Biélorussie Max Mirnyi
1er tour (1/32)
Drapeau : République tchèque T. Cibulec
Drapeau : Afrique du Sud C. Haggard
Drapeau : États-Unis B. Reynolds
2007 1/8 de finale
Drapeau : Autriche O. Marach
Drapeau : Australie P. Hanley
Drapeau : Zimbabwe K. Ullyett
1/8 de finale
Drapeau : Autriche O. Marach
Drapeau : États-Unis Bob Bryan
Drapeau : États-Unis Mike Bryan
2e tour (1/16)
Drapeau : Pologne M. Fyrstenberg
Drapeau : Royaume-Uni R. Bloomfield
Drapeau : Royaume-Uni J. Marray
1er tour (1/32)
Drapeau : République tchèque D. Škoch
Drapeau : Suède S. Aspelin
Drapeau : Autriche J. Knowle
2008 1er tour (1/32)
Drapeau : Croatie Lovro Zovko
Drapeau : Serbie J. Tipsarević
Drapeau : Serbie V. Troicki
2e tour (1/16)
Drapeau : Afrique du Sud R. De Voest
Drapeau : États-Unis T. Parrott
Drapeau : Slovaquie F. Polášek
2009 1/2 finale
Drapeau : Autriche O. Marach
Drapeau : Inde M. Bhupathi
Drapeau : Bahamas M. Knowles
2e tour (1/16)
Drapeau : Autriche O. Marach
Drapeau : Allemagne M. Kohlmann
Drapeau : Allemagne A. Waske
1/4 de finale
Drapeau : Autriche O. Marach
Drapeau : Canada D. Nestor
Drapeau : Serbie N. Zimonjić
1er tour (1/32)
Drapeau : Autriche O. Marach
Drapeau : République tchèque Leoš Friedl
Drapeau : République tchèque J. Levinský
2010 1/8 de finale
Drapeau : Autriche O. Marach
Drapeau : Croatie I. Karlović
Drapeau : Serbie D. Vemić
1/4 de finale
Drapeau : Autriche O. Marach
Drapeau : Canada D. Nestor
Drapeau : Serbie N. Zimonjić
1er tour (1/32)
Drapeau : Autriche O. Marach
Drapeau : Argentine L. Mayer
Drapeau : Argentine H. Zeballos
1/4 de finale
Drapeau : Autriche O. Marach
Drapeau : Argentine E. Schwank
Drapeau : Argentine H. Zeballos
2011 1/4 de finale
Drapeau : Autriche O. Marach
Drapeau : États-Unis E. Butorac
Drapeau : Curaçao J-J. Rojer
1er tour (1/32)
Drapeau : Autriche O. Marach
Drapeau : États-Unis S. Lipsky
Drapeau : États-Unis Rajeev Ram
1er tour (1/32)
Drapeau : Bahamas M. Knowles
Drapeau : Australie C. Guccione
Drapeau : Canada A. Shamasdin
2012 1er tour (1/32)
Drapeau : Espagne M. Granollers
Drapeau : Mexique S. González
Drapeau : Allemagne C. Kas
2e tour (1/16)
Drapeau : Allemagne Be. Becker
Drapeau : États-Unis S. Lipsky
Drapeau : États-Unis Rajeev Ram
2e tour (1/16)
Drapeau : Russie M. Youzhny
Drapeau : Espagne M. Granollers
Drapeau : Espagne Marc López
2013 1/8 de finale
Drapeau : France J. Chardy
Drapeau : États-Unis Bob Bryan
Drapeau : États-Unis Mike Bryan
1er tour (1/32)
Drapeau : France J. Chardy
Drapeau : Bulgarie G. Dimitrov
Drapeau : Danemark F. Nielsen
1/8 de finale
Drapeau : Pologne M. Matkowski
Drapeau : Inde L. Paes
Drapeau : République tchèque R. Štěpánek
1er tour (1/32)
Drapeau : Pologne J. Janowicz
Drapeau : Pakistan A-U-H. Qureshi
Drapeau : Pays-Bas J-J. Rojer
2014 Victoire
Drapeau : Suède R. Lindstedt
Drapeau : États-Unis E. Butorac
Drapeau : Afrique du Sud R. Klaasen
1/4 de finale
Drapeau : Suède R. Lindstedt
Drapeau : Kazakhstan A. Golubev
Drapeau : Australie Sam Groth
2e tour (1/16)
Drapeau : Suède R. Lindstedt
Drapeau : Australie C. Guccione
Drapeau : Australie L. Hewitt
2015 2e tour (1/16)
Drapeau : France J. Chardy
Drapeau : Australie Alex Bolt
Drapeau : Australie A. Whittington
1/8 de finale
Drapeau : France J. Chardy
Drapeau : États-Unis Bob Bryan
Drapeau : États-Unis Mike Bryan
1/8 de finale
Drapeau : Biélorussie Max Mirnyi
Drapeau : Inde R. Bopanna
Drapeau : Roumanie Florin Mergea
2e tour (1/16)
Drapeau : France J. Chardy
Drapeau : Canada Daniel Nestor
Drapeau : France É. Roger-Vasselin
2016 2e tour (1/16)
Drapeau : Pologne M. Matkowski
Drapeau : Canada Daniel Nestor
Drapeau : République tchèque R. Štěpánek
1/2 finale
Drapeau : Autriche A. Peya
Drapeau : États-Unis Bob Bryan
Drapeau : États-Unis Mike Bryan
1er tour (1/32)
Drapeau : Autriche A. Peya
Drapeau : Royaume-Uni Ken Skupski
Drapeau : Royaume-Uni Neal Skupski
1/4 de finale
Drapeau : Autriche A. Peya
Drapeau : Espagne P. Carreño-Busta
Drapeau : Espagne G. García-López
2017 1/8 de finale
Drapeau : Brésil M. Melo
Drapeau : Croatie Ivan Dodig
Drapeau : Espagne M. Granollers
2e tour (1/16)
Drapeau : Brésil M. Melo
Drapeau : États-Unis R. Harrison
Drapeau : Nouvelle-Zélande M. Venus
Victoire
Drapeau : Brésil M. Melo
Drapeau : Autriche O. Marach
Drapeau : Croatie Mate Pavić
2e tour (1/16)
Drapeau : Brésil M. Melo
Drapeau : France J. Benneteau
Drapeau : France É. Roger-Vasselin
  • Sous le résultat, le nom du (de la) partenaire ; à droite, les noms des ultimes adversaires.

En double mixte[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2009 1er tour (1/16)
Drapeau : Autriche S. Bammer
Drapeau : États-Unis L. Raymond
Drapeau : Pologne M. Matkowski
2015 3e tour (1/8)
Drapeau : République tchèque A. Hlaváčková
Drapeau : Russie Elena Vesnina
Drapeau : Pologne M. Matkowski
1/2 finale
Drapeau : République tchèque A. Hlaváčková
Drapeau : États-Unis B. Mattek-Sands
Drapeau : États-Unis Sam Querrey
2016 2e tour (1/8)
Drapeau : République tchèque A. Hlaváčková
Drapeau : Taipei chinois Chan Yung-jan
Drapeau : Inde R. Bopanna
3e tour (1/8)
Drapeau : République tchèque A. Hlaváčková
Drapeau : Slovénie A. Klepač
Drapeau : Autriche A. Peya
2e tour (1/8)
Drapeau : République tchèque A. Hlaváčková
Drapeau : Canada G. Dabrowski
Drapeau : Inde R. Bopanna
2017 2e tour (1/8)
Drapeau : Taipei chinois Chan Yung-jan
Drapeau : Canada G. Dabrowski
Drapeau : Inde R. Bopanna
  • En dessous du résultat se trouve le nom de la partenaire. À droite se trouvent les noms des ultimes adversaires.

Participation aux Masters[modifier | modifier le code]

En double[modifier | modifier le code]

Année Ville Surface Partenaire Résultats Résultat final
2009 Drapeau : Royaume-Uni Londres (O2 Arena) Dur indoor Drapeau : Autriche Oliver Marach 2v, 1d Éliminé en poules
2010 Drapeau : Royaume-Uni Londres (O2 Arena) Dur indoor Drapeau : Autriche Oliver Marach 1v, 2d Éliminé en poules
2014 Drapeau : Royaume-Uni Londres (O2 Arena) Dur indoor Drapeau : Suède Robert Lindstedt 3v, 1d Demi-finaliste

Parcours dans les Masters 1000[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Rome Madrid[N 1] Canada Cincinnati Shanghai Paris
2009 1er tour
Drapeau : Argentine J. Acasuso
1er tour
Drapeau : Suisse S. Wawrinka
2e tour
Drapeau : Croatie Marin Čilić
2010 1er tour
Drapeau : Argentine D. Nalbandian
1er tour
Drapeau : Serbie V. Troicki
1er tour
Drapeau : Espagne N. Almagro
1er tour
Drapeau : Espagne F. López
1er tour
Drapeau : États-Unis John Isner
1er tour
Drapeau : États-Unis John Isner
2011 2e tour
Drapeau : République tchèque T. Berdych
2e tour
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1er tour
Drapeau : Ukraine A. Dolgopolov
2012 2e tour
Drapeau : États-Unis A. Roddick
1er tour
Drapeau : Croatie I. Karlović
1er tour
Drapeau : Autriche J. Melzer
2e tour
Drapeau : République tchèque T. Berdych
1er tour
Drapeau : Taipei chinois Lu Yen-hsun
1er tour
Drapeau : Croatie Marin Čilić
2013 1er tour
Drapeau : France B. Paire
2e tour
Drapeau : États-Unis Sam Querrey
2014 1er tour
Drapeau : Ukraine S. Stakhovsky
1er tour
Drapeau : Australie M. Ebden
1/8 de finale
Drapeau : Espagne R. Bautista
2015 1er tour
Drapeau : États-Unis Jack Sock
  • Sous le résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double[modifier | modifier le code]

Classements ATP en fin de saison[modifier | modifier le code]

Classements à l'issue de chaque saison
Année 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Rang en simple 654 en augmentation 394 en diminution 498 en augmentation 331 en augmentation 258 en augmentation 136 en augmentation 120 en diminution 222 en diminution 223 en augmentation 101 en augmentation 70 en augmentation 57 en diminution 75 en augmentation 71 en diminution 170 en diminution 477 en diminution 906
Rang en double 812 en augmentation 441 en diminution 928 en augmentation 180 en augmentation 135 en diminution 138 en augmentation 65 en augmentation 45 en diminution 75 en augmentation 12 en augmentation 10 en diminution 53 en augmentation 39 en augmentation 37 en augmentation 18 en diminution 29 en augmentation 24

Source : (en) Classements de Łukasz Kubot sur le site officiel de la Fédération internationale de tennis

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b L'ordre chronologique des Masters 1000 de Rome et de Madrid a changé depuis 2011, débutant par Madrid avant Rome.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « About Łukasz Kubot », sur le site personnel de Łukasz Kubot (consulté le 19 avril 2013).
  2. (en) « Biofile with Lukasz Kubot », sur tennis-prose.com, (consulté le 19 avril 2013).
  3. (en) « Łukasz Kubot, wicefibak w życiowej formie », sur sport.newsweek.pl, .
  4. « La perf », L'Humanité,‎ (lire en ligne).
  5. « Résultats - ATP Belgrade », sur eurosport.fr, Eurosport (consulté le 19 avril 2013).
  6. (en) « Djokovic rallies to reach final; Kubot rides his luck to reach first title match », sur atpworldtour.com, (consulté le 10 mars 2013).
  7. (en) « ANDREEV, FERRERO WIN; BELLUCCI OUSTED IN COSTA DO SAUIPE », sur atpworldtour.com, .
  8. (en) « KUBOT TO MEET FERRERO IN BRASIL OPEN FINAL », sur atpworldtour.com, .
  9. « Tableau Open du Brésil - Costa do Sauipe 2010 », sur tennis-en-direct.com (consulté le 19 avril 2013).
  10. (en) « ATP Stuttgart - Lukasz Kubot v Santiago Giraldo », sur crunchsports.com, .
  11. (en) « ANDUJAR SETS ALL-SPANISH FINAL IN STUTTGART », sur atpworldtour.com, .
  12. a et b « Łukasz Kubot : saison 2012 », sur lequipe.fr, L'Équipe (consulté le 26 avril 2013).
  13. (en) « TROICKI, SEPPI WIN IN STRAIGHT SETS », sur atpworldtour.com (consulté le 5 octobre 2013).
  14. (en) « EBDEN UPSETS GRANOLLERS; SWEETING TAKES HIS CHANCE », sur atpworldtour.com (consulté le 5 octobre 2013).
  15. (en) « DEL POTRO WINS SYDNEY OPENER; ISNER FALLS », sur atpworldtour.com (consulté le 3 octobre 2013).
  16. (en) « BOGOMOLOV, YOUZHNY START ZAGREB TITLE BID; MELZER TOPS PETZSCHNER », sur atpworldtour.com (consulté le 5 octobre 2013).
  17. (en) « GASQUET ADVANCES TO SECOND ROUND; LOPEZ; DOLGOPOLOV BEATEN », sur atpworldtour.com (consulté le 5 octobre 2013).
  18. (en) « HARRISON DISMISSES CIPOLLA; QUERREY, GINEPRI ADVANCE », sur atpworldtour.com (consulté le 3 octobre 2013).
  19. (en) « HARRISON TO FACE FEDERER IN SECOND ROUND; KARLOVIC HITS 27 ACES TO WIN », sur atpworldtour.com (consulté le 3 octobre 2013).
  20. (en) « TSONGA, DEL POTRO REACH THIRD ROUND », sur atpworldtour.com (consulté le 3 octobre 2013).
  21. (en) « LOPEZ PREVAILS IN TESTING GSTAAD OPENER », sur atpworldtour.com (consulté le 3 octobre 2013).
  22. (en) « TIPSAREVIC TESTED BY QUALIFIER IN GSTAAD; DEFENDING CHAMP GRANOLLERS FALLS », sur atpworldtour.com (consulté le 3 octobre 2013).
  23. « Jeux olympiques messieurs - Tour 1 », sur eurosport.fr, Eurosport (consulté le 30 avril 2013).
  24. (en) « KUBOT UPSETS ISTOMIN IN ST. PETERSBURG FIRST ROUND », sur atpworldtour.com (consulté le 3 octobre 2013).
  25. (en) « YOUZHNY CRUISES PAST RAM; KLIZAN, FOGNINI REACH QFS », sur atpworldtour.com (consulté le 5 octobre 2013).
  26. « Roland Garros. Kubot: Historia lubi się powtarzać », sur sport.menara.ma (consulté le 1er janvier 2013).
  27. « ATP - Doha - 3e journée: les résultats », sur lematin.ch (consulté le 2 janvier 2013).
  28. (pl) « Australian Open. Kubot przegrał z Gimeno-Traverem w 1. rundzie », sur sport.pl (consulté le 14 janvier 2013).
  29. « ATP - Memphis - 1re journée: les résultats », sur lematin.ch (consulté le 19 février 2013).
  30. « ATP - Memphis - 4e journée: les résultats », sur lematin.ch (consulté le 23 février 2013).
  31. « Paire s'en est sorti », sur lequipe.fr (consulté le 7 mars 2013).
  32. « Indian Wells (ATP). Benoît Paire commence bien », sur ouest-france.fr (consulté le 7 mars 2013).
  33. « Rufin au deuxième tour contre Raonic à Miami », sur francetvsport.fr (consulté le 21 mars 2013).
  34. « ATP. Miami : Gasquet et Tsonga accèdent au 3e tour », sur ouest-france.fr (consulté le 23 mars 2013).
  35. « Gasquet et Tsonga réussissent leur entrée à Miami », sur francetvsport.fr (consulté le 23 mars 2013).
  36. « Tennis: Monfils s'offre Melzer en entrée à Munich », sur lexpress.fr (consulté le 30 avril 2013).
  37. (pl) « Roland Garros. Kubot: Historia lubi się powtarzać », sur m.sport.pl (consulté le 29 mai 2013).
  38. « Roland-Garros: Benoît Paire continue l'aventure », sur leparisien.fr (consulté le 30 mai 2013).
  39. « Darcis déclare forfait ! », sur lequipe.fr (consulté le 26 juin 2013).
  40. « Les temps forts de samedi », sur lequipe.fr (consulté le 23 juin 2013).
  41. « Mannarino y était presque… », sur http://sport24.lefigaro.fr (consulté le 1er juillet 2013).
  42. « Janowicz en demies », sur lequipe.fr (consulté le 3 juillet 2013).
  43. « Mahut rejoint Monaco », sur lequipe.fr (consulté le 20 août 2013).
  44. « Federer passe en trois sets », sur lematin.ch (consulté le 27 août 2013).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Classements ATP (au 13 novembre 2017)
Simple
Rang Évolution Nom Points
1 en stagnation Drapeau : Espagne Rafael Nadal 10 645
2 en stagnation Drapeau : Suisse Roger Federer 9 005
3 en stagnation Drapeau : Allemagne Alexander Zverev 4 410
4 en stagnation Drapeau : Autriche Dominic Thiem 3 815
5 en stagnation Drapeau : Croatie Marin Čilić 3 805
6 en stagnation Drapeau : Bulgarie Grigor Dimitrov 3 650
7 en stagnation Drapeau : Suisse Stanislas Wawrinka 3 150
8 en stagnation Drapeau : Belgique David Goffin 2 975
9 en stagnation Drapeau : États-Unis Jack Sock 2 765
10 en stagnation Drapeau : Espagne Pablo Carreño Busta 2 615
Double
Rang Évolution Nom Points
1 en stagnation Drapeau : Brésil Marcelo Melo 8 510
2 en stagnation Drapeau : Pologne Łukasz Kubot 8 510
3 en stagnation Drapeau : Finlande Henri Kontinen 7 330
4 en stagnation Drapeau : Australie John Peers 7 330
5 en stagnation Drapeau : Croatie Ivan Dodig 5 550
6 en stagnation Drapeau : France Nicolas Mahut 5 335
7 en stagnation Drapeau : Pays-Bas Jean-Julien Rojer 5 130
8 en stagnation Drapeau : Roumanie Horia Tecău 5 070
9 en stagnation Drapeau : Royaume-Uni Jamie Murray 4 760
10 en stagnation Drapeau : Brésil Bruno Soares 4 760
Voir et éditer