Florian Mayer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mayer.
 Ne doit pas être confondu avec Leonardo Mayer.
Florian Mayer
Florian Mayer
Florian Mayer lors de la Coupe Davis en 2011.
Carrière professionnelle
2001
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Naissance (32 ans)
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Bayreuth
Taille / poids 1,9 m (6 3) / 82 kg (180 lb)
Prise de raquette Droitier, revers à deux mains
Entraîneur Marius Wislsperger
Gains en tournois 6 044 513 $
Site Internet www.flo-mayer.de
Palmarès
En simple
Titres 2
Finales perdues 4
Meilleur classement 18e (06/06/2011)
En double
Titres 0
Finales perdues 1
Meilleur classement 47e (18/06/2012)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/8 1/32 1/4 1/16
Double 1/16 1/16 1/16 1/8
Titres par équipe nationale
World Team Cup 1 (2011)

Florian Mayer, né le à Bayreuth, est un joueur allemand de tennis, professionnel depuis 2001.

Carrière[modifier | modifier le code]

2001-2004 : Débuts prometteurs[modifier | modifier le code]

Débutant en 2001 sur le circuit Future, Florian Mayer remporte ses premiers tournois en 2003 : un Future en Espagne et un Challenger à Saint-Pétersbourg. Mais c'est surtout l'année suivante qu'il se révèle, atteignant les quarts de finale à Wimbledon, pour son troisième tournoi du Grand Chelem. Il bat au premier tour en trois tie-breaks le grand serveur Wayne Arthurs no 96 (7-64, 7-65, 7-64) puis au deuxième le joueur plus à l'aise sur terre battue Guillermo Coria no 3 (4-6, 6-3, 6-3, 6-4). Viennent ensuite Wayne Ferreira no 82 et Joachim Johansson no 43. En quart de finale, il perd contre Sébastien Grosjean no 13 mondial (5-7, 4-6, 2-6).

2004 est également marquée pour lui par des demi-finales à Estoril et Bucarest, un troisième tour à l'ATP 500 de Hambourg, et une première participation en Coupe Davis avec l'équipe d'Allemagne. Il reçoit le prix ATP de la Révélation de l'année et termine sa saison au 35e rang mondial.

2005-2008 : Confirmation difficile et premières blessures[modifier | modifier le code]

En janvier 2005, il subit une défaite cinglante au premier tour à l'Open d'Australie, contre James Blake (1-6, 2-6, 0-6), mais passe deux mois plus tard trois tours au Masters 1000 de Miami, où il ne perd qu'en huitièmes de finale contre Taylor Dent (3-6, 4-6). Il enchaîne ensuite les défaites au premier ou deuxième tour des tournois auxquels il s'aligne, jusqu'à un troisième tour à Wimbledon perdu contre Juan Carlos Ferrero (6-3, 2-6, 1-6, 1-6). En août, il parvient en finale à Sopot, après une victoire sur Guillermo Coria (6-4, 5-7, 6-3), alors no 9 mondial et spécialiste de la terre battue. Il perd toutefois son dernier match contre Gaël Monfils (6-76, 6-4, 5-7), qui remporte là son premier titre. Son année 2005 est enfin marquée par une finale en doubles (associé à Alexander Waske) au tournoi de Munich, où la paire chute contre le duo Mario Ančić - Julian Knowle (3-6, 6-1, 3-6).

Plus régulier en 2006, il décroche trois tournois Challenger à Furth, Tampere et Graz, et atteint de nouveau la finale à Sopot, après notamment une victoire sur Tommy Robredo, alors no 7 (6-2, 6-4). Il perd en finale cette fois contre Nikolay Davydenko, 6e mondial (6-76, 7-5, 4-6). Il prend l'année suivante sa revanche sur le russe, désormais no 3, à Halle, sur gazon (6-4, 6-4), mais perd en quarts contre Marcos Baghdatis (3-6, 3-6). Le reste de sa saison 2007 est principalement marqué par un troisième tour à l'Open d'Australie, perdu 6-73, 3-6, 3-6 contre Tommy Haas (no 12), et trois finales en Challenger, à Dresde, Prostějov et Brunswick. Il termine l'année pour la troisième fois consécutive dans la deuxième moitié du top 100.

2008 marque ensuite une lente dégringolade au classement, empirée par une blessure à un doigt l'écartant des courts à partir de mai.

2009-2011 : Retour progressif au premier plan et premier titre en simple[modifier | modifier le code]

Retombé à la 450e place mondiale, il reprend progressivement la compétition en 2009, qu'il débute par une finale en janvier au Challenger de Nouméa. Il passe ses trois matches de qualification à l'Open d'Australie, puis perd au second tour contre Juan Martín del Potro, 6e mondial (1-6, 5-7, 2-6). Il multiplie dès lors les tournois Challenger, remportant ceux de Bangkok et Karlsruhe, et atteignant les finales à Sofia et Istanbul. Il ne reprend vraiment la route du circuit principal qu'en septembre à Bangkok, où il ne réussit qu'à sortir des qualifications. Après quelques tours passés au tournoi 500 de Pékin et au Masters 1000 de Shanghai, il parvient à terminer l'année au 61e rang mondial.

Mayer réalise une bonne saison 2010, entamée cette fois par une victoire au Challenger de Nouméa. S'il renonce pour la troisième fois d'affilée à Roland-Garros, il se hisse en revanche aux troisièmes tours de l'Open d'Australie et Wimbledon. Il perd au premier contre Juan Martín del Potro, alors no 5 mondial (3-6, 6-0, 4-6, 5-7), après une belle victoire sur son compatriote Philipp Petzschner qui le menait 2 sets à rien (0-6, 2-6, 6-4, 6-2, 6-2) ; et il s'incline au second contre Yen-Hsun Lu, malgré une victoire au premier tour sur le no 12 Marin Čilić (6-2, 6-4, 7-61). Il remporte le Challenger de Sunrise après une victoire en finale contre Gilles Simon, alors 21e mondial (6-4, 6-4), et atteint la finale à celui de Rome-2. Il s'illustre également par des victoires sur le 8e mondial Mikhail Youzhny (6-4, 6-75, 6-1) au Masters 1000 de Shanghaï, et sur le 5e Robin Söderling (7-68, 6-1) en quarts du tournoi de Stockholm, où il atteint la finale, mais la perd contre Roger Federer (4-6, 3-6). Il se hisse en fin d'année à la 37e place mondiale.

Il effectue sa meilleure saison en 2011, la terminant au 23e rang mondial (après une pointe à la 18e en juin, son meilleur classement à ce jour), pour un ratio de 45 victoires et 26 défaites. Il atteint les demi à Sydney et Zagreb, la finale à Munich (perdue 3-6, 6-3, 1-6 contre Nikolay Davydenko), mais remporte ensuite son premier titre ATP à Bucarest. Pour sa première victoire en finale en cinq tentatives, il bat facilement l'Espagnol Pablo Andújar (6-3, 6-1). Cette même année il parvient à son meilleur résultat à l'US Open, un troisième tour qu'il perd contre le 5e mondial David Ferrer (1-6, 2-6, 6-72). Il passe également trois tours aux Masters de Miami, de Rome (dont il sort le no 8 Jürgen Melzer sur abandon, avant de perdre contre le no 4 Andy Murray 6-1, 1-6, 1-6), puis surtout de Shanghai, où il réussit sa meilleure performance en battant le no 2 mondial Rafael Nadal (7-65, 6-3). En double, il s'associe à Tomáš Berdych pour atteindre les demi-finales du Masters de Montréal, ne perdant que contre les frères Bryan, 1ers mondiaux (2-6, 1-6), puis obtient la même réussite la semaine suivante à celui de Cincinnati avec Juan Sebastián Cabal, chutant contre la paire Michaël Llodra - Nenad Zimonjić, respectivement no 7 et 5 (6-4, 3-6, 4-10).

2012-2015 : Maintien dans le top 30 et nouvelles blessures[modifier | modifier le code]

Son principal fait d'armes en 2012 est un quart-de-finale à Wimbledon, où après une victoire au premier tour sur Dmitri Toursounov (7-63, 6-2, 6-3), il remonte pour la deuxième fois (après l'Open d'Australie 2010) un handicap de deux sets pour l'emporter sur son compatriote Philipp Petzschner (3-6, 3-6, 6-4, 6-2, 6-4). Il se défait ensuite du jeune et grand Polonais Jerzy Janowicz après avoir sauvé deux balles de match (7-65, 3-6, 2-6, 6-3, 7-5), puis bat en huitième de finale Richard Gasquet, no 19 mondial, en 1 h 53 et 4 manches (6-3, 6-1, 3-6, 6-2). Il confirme ainsi son aisance sur le gazon, en atteignant le même stade du Grand Chelem que 8 ans plus tôt. Il perd finalement contre Novak Djokovic, numéro 1 mondial et tenant du titre (4-6, 1-6, 4-6). Malgré ce bon résultat sur herbe, il ne participe pas aux Jeux olympiques, qui ont pourtant lieu sur cette surface. Outre Wimbledon, il parvient au troisième tour du Masters de Miami, après avoir sorti le no 10 mondial John Isner (6-4, 6-2), mais chute contre le no 6 Jo-Wilfried Tsonga (3-6, 2-6). À l'US Open, tête de série no 22, il abandonne au premier tour contre Jack Sock, mais parvient quelques semaines plus tard en demi du tournoi ATP 500 de Pékin. Il termine l'année 28e, sans n'avoir pratiquement jamais quitté le top 30.

L'année 2013 se déroule sans fait d'armes majeur pour le joueur allemand. Il faut attendre le Masters de Monte-Carlo pour le voir remporter deux matches successifs, mais il atteint la semaine suivante les demi à Bucarest et remporte le Challenger de Brunswick. Opposé à Novak Djokovic au premier tour de Wimbledon, il perd d'entrée (3-6, 5-7, 4-6), mais se rattrape à l'US Open en y égalant son meilleur résultat, un troisième tour cette fois perdu contre le no 3 Andy Murray (6-72, 2-6, 2-6). Il remporte enfin une victoire de prestige sur le no 4 David Ferrer en huitièmes au Masters de Shanghai (6-4, 6-3), mais perd au tour suivant contre le no 9 Jo-Wilfried Tsonga (2-6, 3-6). En fin d'année il est retombé au 40e rang mondial.

Il commence sa saison 2014 par une demi-finale à Doha, perdue contre Gaël Monfils (6-4, 6-3) mais faisant suite à une victoire contre le no 4 Andy Murray au second tour (3-6, 6-4, 6-2). Il atteint ensuite le quatrième tour de Open d'Australie 2014, son meilleur résultat, obtenu après des victoires sur Denis Kudla, Mikhail Youzhny (no 15) et Jerzy Janowicz (no 20). Il perd finalement contre le no 3 David Ferrer (7-65, 5-7, 2-6 1-6). Au 3e tour du Masters de Miami 2014, il renonce à son match contre Novak Djokovic en raison d'une blessure à l'aine. C'est le début d'une longue absence pour l'Allemand, qui chute jusqu'à la 565e place mondiale.

Il ne revient qu'en mars 2015, après l'opération d'une hernie, pour le Masters de Monte-Carlo[1], où il ne remporte qu'un match, contre Mikhail Youzhny. S'en suit une série de défaites sur le circuit principal qui ne prend fin qu'à Halle, sur sa surface de prédilection, où il ne cède qu'au 3e tour contre Roger Federer. Son retour est cependant vite contrarié, avec un abandon dès le premier tour de l'US Open au quatrième set face à Martin Kližan, puis des forfaits successivement à Pékin, Shanghai et Vienne du fait d'une déchirure à l'adducteur droit.

2016 : Deuxième titre en simple[modifier | modifier le code]

Mayer revient une nouvelle fois lors des qualifications de l'open de Roumanie en avril 2016, après sept mois d'absence. Il faut toutefois attendre la saison sur herbe et le tournoi de Stuttgart pour le voir atteindre les quarts de finale, qu'il perd contre Roger Federer (6-72, 6-71). Il remporte surtout quelques jours après l'ATP 500 de Halle, après notamment des victoires sur Lucas Pouille, Dominic Thiem, et son jeune compatriote Alexander Zverev en finale (6-2, 5-7, 6-3).

Au cours de sa carrière, Mayer a remporté, en plus de ses titres à Bucarest et Halle, onze tournois Challenger et un tournoi Future.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titres en simple messieurs[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Finaliste Score
1 19-09-2011 Drapeau : Roumanie BRD Nastase Tiriac TrophyBucarest ATP 250 371 200 € Terre (ext.) Drapeau : Espagne Pablo Andújar 6-3, 6-1 Parcours
2 13-06-2016 Drapeau : Allemagne Gerry Weber OpenHalle ATP 500 1 700 610 € Gazon (ext.) Drapeau : Allemagne Alexander Zverev 6-2, 5-7, 6-3 Parcours

Finales en simple messieurs[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueur Score
1 01-08-2005 Drapeau : Pologne Idea Prokom OpenSopot Int' Series 475 000 $ Terre (ext.) Drapeau : France Gaël Monfils 7-66, 4-6, 7-5 Parcours
2 31-07-2006 Drapeau : Pologne Orange Prokom Open, Sopot Int' Series 475 000 $ Terre (ext.) Drapeau : Russie Nikolay Davydenko 7-66, 5-7, 6-4 Parcours
3 18-10-2010 Drapeau : Suède If Stockholm OpenStockholm ATP 250 531 000 € Dur (int.) Drapeau : Suisse Roger Federer 6-4, 6-3 Parcours
4 25-04-2011 Drapeau : Allemagne BMW OpenMunich ATP 250 398 250 € Terre (ext.) Drapeau : Russie Nikolay Davydenko 6-3, 3-6, 6-1 Parcours

Finale en double messieurs[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueurs Partenaire Score
1 25-04-2005 Drapeau : Allemagne BMW Open
 Munich
Int' Series 355 000 $ Terre (ext.) Drapeau : Croatie Mario Ančić
Drapeau : Autriche Julian Knowle
Drapeau : Allemagne Alexander Waske 6-3, 1-6, 6-3

Parcours dans les tournois du Grand Chelem[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2004 2e tour (1/32) Drapeau : Argentine D. Nalbandian 2e tour (1/32) Drapeau : France N. Escudé 1/4 de finale Drapeau : France S. Grosjean 2e tour (1/32) Drapeau : États-Unis Andre Agassi
2005 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis James Blake 1er tour (1/64) Drapeau : Allemagne Tommy Haas 3e tour (1/16) Drapeau : Espagne J.C. Ferrero 1er tour (1/64) Drapeau : Russie M. Youzhny
2006 2e tour (1/32) Drapeau : Suisse R. Federer 1er tour (1/64) Drapeau : Italie S. Galvani 2e tour (1/32) Drapeau : États-Unis A. Roddick 2e tour (1/32) Drapeau : République tchèque T. Berdych
2007 3e tour (1/16) Drapeau : Allemagne Tommy Haas 1er tour (1/64) Drapeau : France P-H. Mathieu 2e tour (1/32) Drapeau : Finlande J. Nieminen 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne David Ferrer
2008 1er tour (1/64) Drapeau : France F. Serra
2009 2e tour (1/32) Drapeau : Argentine J.M. del Potro
2010 3e tour (1/16) Drapeau : Argentine J.M. del Potro 3e tour (1/16) Drapeau : Taipei chinois Lu Yen-hsun 1er tour (1/64) Drapeau : France Florent Serra
2011 2e tour (1/32) Drapeau : Japon K. Nishikori 2e tour (1/32) Drapeau : Colombie A. Falla 2e tour (1/32) Drapeau : Belgique X. Malisse 3e tour (1/16) Drapeau : Espagne David Ferrer
2012 2e tour (1/32) Drapeau : Argentine E. Schwank 1/4 de finale Drapeau : Serbie N. Djokovic 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis Jack Sock
2013 2e tour (1/32) Drapeau : Lituanie R. Berankis 1er tour (1/64) Drapeau : Ouzbékistan D. Istomin 1er tour (1/64) Drapeau : Serbie N. Djokovic 3e tour (1/16) Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray
2014 1/8 de finale Drapeau : Espagne David Ferrer
2015 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne R. Bautista-Agut 1er tour (1/64) Drapeau : Argentine Juan Mónaco 1er tour (1/64) Drapeau : Slovaquie Martin Kližan
2016 1er tour (1/64) Drapeau : Tunisie Malek Jaziri 1er tour (1/64) Drapeau : Autriche Dominic Thiem
  • À droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2004 1er tour (1/32)
Drapeau : Pays-Bas R. Wassen
Drapeau : France J-F. Bachelot
Drapeau : Roumanie A. Pavel
1/8 de finale
Drapeau : Pays-Bas R. Wassen
Drapeau : Afrique du Sud R. Koenig
Drapeau : États-Unis T. Parrott
2005 1er tour (1/32)
Drapeau : Pays-Bas R. Wassen
Drapeau : Inde L. Paes
Drapeau : Serbie-et-Monténégro N. Zimonjić
2e tour (1/16)
Drapeau : République tchèque T. Berdych
Drapeau : Zimbabwe W. Black
Drapeau : Zimbabwe K. Ullyett
1er tour (1/32)
Drapeau : République tchèque T. Berdych
Drapeau : Australie J. Kerr
Drapeau : États-Unis G. Oliver
2006 1er tour (1/32)
Drapeau : Allemagne P. Kohlschreiber
Drapeau : France A. Clément
Drapeau : France M. Llodra
1er tour (1/32)
Drapeau : Allemagne C. Kas
Drapeau : Autriche A. Peya
Drapeau : Allemagne B. Phau
2e tour (1/16)
Drapeau : Allemagne R. Schüttler
Drapeau : Suède J. Björkman
Drapeau : Biélorussie M. Mirnyi
2007 1er tour (1/32)
Drapeau : Allemagne S. Greul
Drapeau : Afrique du Sud W. Moodie
Drapeau : Australie T. Perry
1er tour (1/32)
Drapeau : Allemagne Be. Becker
Drapeau : France F. Santoro
Drapeau : Serbie N. Zimonjić
2e tour (1/16)
Drapeau : Allemagne T. Behrend
Drapeau : Afrique du Sud W. Moodie
Drapeau : Australie T. Perry
1er tour (1/32)
Drapeau : Allemagne T. Behrend
Drapeau : États-Unis E. Butorac
Drapeau : Royaume-Uni J. Murray
2008 2e tour (1/16)
Drapeau : Autriche W. Eschauer
Drapeau : Argentine L. Arnold Ker
Drapeau : Espagne F. López
2009
2010 1er tour (1/32)
Drapeau : Allemagne Be. Becker
Drapeau : Australie C. Ball
Drapeau : Australie S. Huss
1/8 de finale
Drapeau : Pays-Bas R. Wassen
Drapeau : Espagne M. Granollers
Drapeau : Espagne T. Robredo
2011 2e tour (1/16)
Drapeau : Allemagne M. Berrer
Drapeau : Autriche J. Melzer
Drapeau : Allemagne P. Petzschner
1er tour (1/32)
Drapeau : Allemagne M. Berrer
Drapeau : France K. de Schepper
Drapeau : France A. Olivetti
2e tour (1/16)
Drapeau : Pays-Bas R. Wassen
Drapeau : Inde M. Bhupathi
Drapeau : Inde L. Paes
2012
2013 1er tour (1/32)
Drapeau : Allemagne T. Kamke
Drapeau : Philippines T.C. Huey
Drapeau : Royaume-Uni D. Inglot
1er tour (1/32)
Drapeau : Allemagne T. Kamke
Drapeau : Espagne M. Granollers
Drapeau : Espagne M. López
2014 1er tour (1/32)
Drapeau : Allemagne T. Kamke
Drapeau : Italie A. Seppi
Drapeau : Italie P. Starace
2015 2e tour (1/16)
Drapeau : Allemagne Frank Moser
Drapeau : France J. Chardy
Drapeau : Pologne Ł. Kubot
1er tour (1/32)
Drapeau : Allemagne Frank Moser
Drapeau : Inde Leander Paes
Drapeau : Espagne F. Verdasco
2016 2e tour (1/16)
Drapeau : Autriche J. Knowle
Drapeau : Pologne M. Matkowski
Drapeau : Inde L. Paes
  • En dessous du résultat se trouve le nom du partenaire. À droite se trouvent les noms des ultimes adversaires.

Parcours dans les Masters 1000[modifier | modifier le code]

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Rome Hambourg puis Madrid[2] Canada Cincinnati Madrid puis Shanghai[3] Paris
2004 1er tour
Drapeau : Royaume-Uni T. Henman
1/8 de finale
Drapeau : Russie M. Youzhny
1er tour
Drapeau : Suède R. Söderling
2005 1er tour
Drapeau : Danemark K. Carlsen
1/8 de finale
Drapeau : États-Unis T. Dent
2e tour
Drapeau : Argentine M. Puerta
1er tour
Drapeau : Pérou L. Horna
1er tour
Drapeau : Croatie M. Ančić
2006 2e tour
Drapeau : Finlande J. Nieminen
1er tour
Drapeau : Pérou L. Horna
1er tour
Drapeau : Slovaquie D. Hrbatý
2007 2e tour
Drapeau : Espagne J.C. Ferrero
3e tour
Drapeau : Espagne T. Robredo
1er tour
Drapeau : France M. Gicquel
2e tour
Drapeau : Finlande J. Nieminen
1er tour
Drapeau : Espagne N. Almagro
2008 1er tour
Drapeau : États-Unis M. Fish
1er tour
Drapeau : France N. Mahut
2009 2e tour
Drapeau : Espagne T. Robredo
2010 1er tour
Drapeau : Kazakhstan E. Korolev
2e tour
Drapeau : Allemagne P. Kohlschreiber
1er tour
Drapeau : France J. Chardy
1/8 de finale
Drapeau : France J-W. Tsonga
2011 1er tour
Drapeau : Kazakhstan A. Golubev
1/8 de finale
Drapeau : République tchèque T. Berdych
2e tour
Drapeau : Portugal F. Gil
1/4 de finale
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
2e tour
Drapeau : Brésil T. Bellucci
1er tour
Drapeau : France R. Gasquet
1er tour
Drapeau : Croatie I. Karlović
1/4 de finale
Drapeau : Espagne F. López
2e tour
Drapeau : États-Unis M. Fish
2012 2e tour
Drapeau : Espagne P. Andújar
1/8 de finale
Drapeau : France J-W. Tsonga
1er tour
Drapeau : Kazakhstan M. Kukushkin
2e tour
Drapeau : Espagne R. Nadal
1er tour
Drapeau : Argentine J.M. del Potro
2e tour
Drapeau : Espagne M. Granollers
2e tour
Drapeau : Russie N. Davydenko
2e tour
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
1er tour
Drapeau : Colombie A. Falla
2013 3e tour
Drapeau : République tchèque T. Berdych
2e tour
Drapeau : Slovénie G. Žemlja
1/8 de finale
Drapeau : Bulgarie G. Dimitrov
2e tour
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
2e tour
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1er tour
Drapeau : États-Unis J. Isner
1/4 de finale
Drapeau : France J-W. Tsonga
2014 2e tour
Drapeau : Finlande J. Nieminen
3e tour
Drapeau : Serbie N. Djokovic
2015 2e tour
Drapeau : Croatie M. Čilić
1er tour
Drapeau : Afrique du Sud K. Anderson
  • En dessous du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Un an plus tard, Florian Mayer prépare son retour », sur tennisactu.net,‎
  2. L'ordre chronologique des Masters 1000 de Rome, de Hambourg (jusqu'en 2008) et de Madrid (depuis 2009) a changé au cours des ans.
  3. Les Masters 1000 de Madrid (2002-2008) et de Shanghai (depuis 2009) se sont succédé.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]