Rafael Nadal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nadal et Parera.
Nadal Parera est un nom espagnol. Le premier nom de famille, paternel, est Nadal ; le second, maternel, souvent omis, est Parera.

Rafael Nadal
image illustrative de l’article Rafael Nadal
Rafael Nadal à Roland-Garros en 2017.
Carrière professionnelle
2001
Nationalité Drapeau de l'Espagne Espagne
Naissance (32 ans)
Drapeau : Espagne Manacor
Taille 1,85 m (6 1)
Prise de raquette Gaucher, revers à deux mains
Entraîneur Toni Nadal, Carlos Moyà
Gains en tournois 102 326 975 $
Site Internet rafaelnadal.com
Palmarès
En simple
Titres 80
Finales perdues 36
Meilleur classement 1er (18/08/2008)
En double
Titres 11
Finales perdues 4
Meilleur classement 26e (08/08/2005)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple V (1) V (11) V (2) V (3)
Double 1/8 - 1/16 1/2
Médailles olympiques
Simple 1 - -
Double 1 - -
Titres par équipe nationale
Coupe Davis 4 (2004, 2008, 2009, 2011)

Rafael Nadal Parera est un joueur de tennis espagnol, professionnel depuis 2001, né le à Manacor, sur l'île de Majorque, dans l'archipel des Baléares.

Il est considéré par de nombreux spécialistes comme le meilleur joueur de terre battue de l'histoire du tennis[1],[2],[3], établissant en effet des records majeurs, et l'un des meilleurs joueurs de simple de tous les temps[4],[5],[6],[7]. Il a remporté dix-sept tournois du Grand Chelem et est le seul joueur de l'ère open à avoir remporté onze titres en simple dans un des quatre tournois du Grand Chelem, à Roland-Garros où il s'est imposé en 2005, 2006, 2007, 2008, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2017 et 2018. Il a remporté également le tournoi de Wimbledon en 2008 et 2010, l'Open d'Australie 2009 et l'US Open 2010, 2013 et 2017. Il est ainsi le septième joueur de l'histoire du tennis à réaliser le « Grand Chelem en carrière » en simple. À ce titre, Rafael Nadal est le troisième joueur et le plus jeune à s'être imposé durant l'ère Open dans les quatre tournois majeurs sur quatre surfaces différentes, performance que seuls Roger Federer, Andre Agassi et Novak Djokovic ont accomplie. En devenant champion olympique en 2008, il est aussi le deuxième à avoir réalisé le Grand Chelem doré en carrière après Agassi. Il est aussi le seul joueur de l'histoire à avoir gagné 3 titres du Grand Chelem sur 3 types de surfaces différentes la même année (gazon, terre battue, dur). En outre, il est le seul joueur de l'histoire à avoir gagné au moins un titre du Grand Chelem chaque année pendant 10 saisons consécutives (2005-2014). Il détient aussi le record de titres en Masters 1000 (33) et il est le seul à en avoir remporté 11 dans un même tournoi (Monte-Carlo 2005 à 2012, 2016 à 2018).

Il est le seul joueur à avoir obtenu dans sa carrière toutes les distinctions de l'ATP : Comeback Player of the Year (prix du retour de l'année) en 2013, Newcomer (prix du nouveau-venu) en 2003, Most Improved (joueur ayant le plus progressé) en 2005, Stefan Edberg Sportsmanship (prix du fairplay) en 2010, Arthur Ashe Humanitarian (prix humanitaire) en 2011, no 1 Mondial en 2008, 2010, 2013[8] et en 2017.

Après avoir été classé no 2 mondial durant 160 semaines consécutives (un record), il est no 1 mondial du au , détrônant ainsi Roger Federer pendant quarante-six semaines. Nadal reprend la tête du classement ATP, à nouveau aux dépens de Federer, après sa victoire à Roland-Garros 2010 et l'occupe jusqu'au , date à laquelle il retombe à la deuxième place, détrôné à son tour par Novak Djokovic à l'issue de la finale de Wimbledon 2011. Rafael Nadal redevient no 1 mondial du au . Il remonte à nouveau sur la plus haute marche du podium 3 ans plus tard, le , au lendemain du Masters de Cincinnati, avant de gagner son troisième US Open.

Avec l'équipe d'Espagne, il a remporté à quatre reprises la Coupe Davis. Il est médaillé d'or olympique en simple en 2008 et en double en 2016, avec Marc López.

À Roland-Garros, à la suite de l'édition 2018, il présente un bilan record de 86 victoires pour 2 défaites sur la terre battue parisienne.

Sommaire

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille et enfance[modifier | modifier le code]

Son oncle et entraîneur Toni Nadal.

Rafael Nadal est né le à Manacor en Espagne. Il est le premier enfant de Sebastián Nadal et Ana María Parera. Il a une sœur, de 5 ans sa cadette, nommée María Isabel. Son oncle Miguel Ángel est un ancien joueur du FC Barcelone, du RCD Majorque et de la sélection espagnole durant les années 1990. Toni Nadal, un autre de ses oncles, est son entraîneur, depuis son plus jeune âge.

Lorsqu'il avait quatorze ans, la fédération espagnole de tennis lui a demandé de quitter sa ville natale pour déménager à Barcelone, dans le but de poursuivre son entraînement. La famille de Nadal a refusé, en partie parce qu'elle craignait pour son enseignement[9], mais aussi parce que Toni Nadal pensait qu'il n'était pas nécessaire que son neveu quitte la maison pour s'améliorer. La décision de rester à la maison a conduit la fédération à revoir à la baisse son appui financier, le père du joueur a donc fourni les fonds non offerts par la fédération[10].

Nadal joue aussi au football mais préfère nettement le tennis : « I chose tennis. Football had to stop straight away. » (« J'ai choisi le tennis. J'ai dû arrêter le football immédiatement. »)[9]. Nadal est un supporter des clubs du Real Madrid et du RCD Majorque.

Le mensuel Tennis Magazine révèle[réf. nécessaire] que Nadal a effectué une pause dans sa carrière entre les Internationaux de France de tennis et la tournée américaine de 2009, non seulement en raison de ses genoux douloureux, mais également parce que le divorce de ses parents l'avait perturbé et qu'il « avait perdu l'envie de jouer ».

Influence[modifier | modifier le code]

Le , il est désigné par le site internet AskMen trentième homme le plus influent au monde[11],[12].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Depuis 2005, Rafael Nadal est en couple avec Maria Francisca Perello dite « Xisca » qu'il connaît depuis son enfance sur l'île de Majorque.

Personnalité[modifier | modifier le code]

Il est très apprécié des autres joueurs du circuit pour sa sportivité et son fair-play. Il est l'un des joueurs les plus combatifs du circuit[réf. nécessaire]. Ses pairs lui décernent le prix Stefan Edberg Sportsmanship Award 2010.

Parcours[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Carrière de Rafael Nadal.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Dès son plus jeune âge, Rafael Nadal pratique différents sports, comme le football ou le basket-ball, mais c'est le tennis, qu'il pratique dès ses 3 ans, qui révèle son potentiel sportif. Toni Nadal, son oncle, devient très tôt son entraîneur et apprend à son neveu à jouer avec le bras gauche. Rafael étant droitier, il estime que son revers à deux mains tirerait profit d'un bras droit fort[13]. La première compétition officielle de Rafael Nadal fut celle des Baléares qu'il remporte à l'âge de 8 ans. Il gagne par la suite de nombreux autres tournois de sa catégorie.

En 1998, il remporte l'Open Super 12 d'Auray[14], alors qu'il hésitait encore entre le football et le tennis. C'est à cette date que Rafael Nadal dit aujourd'hui qu'il a commencé sa carrière[15].

En 2000, il remporte le tournoi des « Petits As » à Tarbes, l'officieux championnat du monde des 13−14 ans[16].

En mai 2001, l'ancien vainqueur de grand chelem Pat Cash se rend à Majorque pour jouer un match d'exhibition contre Boris Becker sur terre battue, mais ce dernier se blesse. On choisit Rafael Nadal, vainqueur des Petits As, alors âgé de 14 ans, pour le remplacer. Pat Cash, alors âgé de 36 ans, accepte de jouer contre le jeune Nadal et est battu. Après ce match, Nadal décide de devenir professionnel[17]. Il joue alors en fin d'année un tournoi Future puis un tournoi Challenger, et compte un bilan d'une victoire pour deux défaites en simple. À la fin de l'année 2001, il est classé à la 811e place mondiale.

2002 - 2004 : Les débuts professionnels, révélation et titre à la Coupe Davis 2004[modifier | modifier le code]

Rafael Nadal dispute en 2002 son premier tournoi sur le circuit majeur à Majorque, tournoi se jouant sur terre battue, dans sa ville natale, à la fin du mois d'avril 2002, bénéficiant d'une wild card (invitation). Il remporte ainsi son premier match « officiel » contre le Paraguayen Ramón Delgado en 2 sets (6-4, 6-4). Au tour suivant, il s'incline néanmoins contre le Belge Olivier Rochus (2-6, 2-6).

Exceptée cette invitation, il continue à jouer, tout au long de l'année, sur le circuit junior — il atteint par exemple la demi-finale en simple au tournoi de Wimbledon, face à des joueurs de deux ans de plus que lui — et sur les circuits Future et Challenger. Il termine la saison 2002 avec 6 tournois Future à son palmarès[18], et au 235e rang mondial.

En 2003, il intègre l'ATP World Tour et élimine deux anciens vainqueurs de Roland-Garros sur leur surface favorite, la terre battue ; Albert Costa au Masters de Monte-Carlo et Carlos Moyà au Tournoi de Hambourg, révélant son immense potentiel sur cette surface. Nadal participe également à ses deux premiers tournois du Grand Chelem. Il atteint le troisième tour de Wimbledon pour sa première participation, mais il est éliminé par le Thaïlandais Paradorn Srichaphan à ce stade. Il est ensuite sorti au deuxième tour à l'US Open de 2003 par le Marocain Younès El Aynaoui. Il termine l'année dans le top 50, à la 46e place.

En 2004, il est sélectionné pour la première fois et participe avec l'équipe d'Espagne à la Coupe Davis où il gagne au premier tour contre Radek Štěpánek lors d'Espagne-République tchèque (3-2), puis en demi-finale contre Arnaud Clément lors d'Espagne-France (4-1). En finale face aux États-Unis, il remporte un match contre Andy Roddick lors du second match et l'Espagne l'emporte finalement 3 à 2. Rafael remporte son premier trophée majeur.

Il va jusqu'en finale à Auckland, où il est défait par le Slovaque Dominik Hrbatý en trois manches. Il remporte également son premier tournoi majeur en simple à Sopot, sur terre battue, face à l'Argentin José Acasuso. Il devient, à 17 ans, le deuxième plus jeune joueur, après Michael Chang, à entrer dans le classement des 100 meilleurs joueurs mondiaux. Il est également le deuxième plus jeune joueur à remporter un tournoi de Masters Series, toujours après Michael Chang.

C'est également en 2004 qu'il affronte et bat pour la première fois Roger Federer, le numéro 1 mondial, au troisième tour du Masters de Miami : 6-3, 6-3. Il devait ensuite participer à Roland-Garros mais une blessure l'empêche d'y prendre part. Il participe néanmoins à l'Open d'Australie et à l'US Open où il est éliminé respectivement au troisième tour puis au second tour par l'Australien Lleyton Hewitt et par l'américain Andy Roddick. Il participe enfin aux Jeux olympiques d'Athènes de 2004 en double avec Carlos Moyà, où ils perdent au premier tour.

À la fin de l'année, il se classe à la 51e place mondiale.