René Lacoste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lacoste.

René Lacoste
Image illustrative de l’article René Lacoste
René Lacoste (1929).
Carrière professionnelle
1922 – 1929
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance
Paris
Décès (à 92 ans)
Saint-Jean-de-Luz
Prise de raquette Droitier, revers à une main
Hall of Fame Membre depuis 1976
Palmarès
En simple
Meilleur classement n°1 (1926)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple - V(3) V(2) V(2)
Double - V(2) V(1) -
Mixte F(2)
Médailles olympiques
Double 1
Titres par équipe nationale
Coupe Davis 2
Lacoste en 1922.

Jean René Lacoste (dit Le Crocodile, ou L'Alligator), né le 2 juillet 1904 à Paris et décédé à Saint-Jean-de-Luz au Pays basque le 12 octobre 1996, est un champion de tennis, industriel, ingénieur et designer français, fondateur de la marque Lacoste.

Membre des « Quatre Mousquetaires » avec Henri Cochet, Jean Borotra et Jacques Brugnon, il a remporté sept tournois majeurs en simple et a fait partie de l'équipe de Coupe Davis victorieuse en 1927 et 1928.

Biographie[modifier | modifier le code]

René Lacoste est né à Paris dans le 10e arrondissement, au 38 rue Albouy, fils de Jean-Jules, (né de père inconnu en 1861 à Bourg sur Gironde et mort en 1948)[1], et de Marie Madeleine Larrieu-Let (née en 1874 à Aigre et morte en 1946 à Asnières-sur-Seine)[2]. Jean-Jules devint dirigeant (administrateur délégué) de la firme automobile Hispano-Suiza, et fut décoré Chevalier (1917) puis officier (1925) et enfin commandeur (1932) de la Légion d'Honneur. Il fut aussi finaliste du premier championnat de France d'aviron à Mâcon, en 1890, et vainqueur du Championnat régional du Sud-Ouest. Il état le Président de la Société Nautique de la Basse Seine[3].

Promis à de brillantes études et devant préparer Polytechnique, il décide finalement en 1922 d'y renoncer afin de se consacrer entièrement au tennis.

L'origine de son surnom, « le crocodile » varie selon les sources. L'explication la plus cohérente, tant du point de vue des personnes impliquées que du lieu et de l'année, est que ce surnom lui fut attribué par la presse américaine, à la suite d'un pari qu'il aurait fait en 1923 avec Allan Muhr, alors capitaine de l'équipe de Coupe Davis, à Boston[4]. Une autre version, plus répandue, reprend l'histoire du pari, mais avec le capitaine Pierre Gilou. Sauf que ce même Pierre Gilou ne devint capitaine de l'équipe de France que quelques années plus tard, et surtout pas à Boston[5]. L'histoire du pari est ainsi racontée : René Lacoste regardait dans une vitrine une valise en peau de crocodile ; Pierre Gilou lui fit le pari de la lui acheter si Lacoste gagnait un match décisif. Le match fut perdu, mais l'image du crocodile perdura. D'autant plus que le tempérament de Lacoste correspondait bien à celui d'un crocodile : il ne lâchait jamais sa proie[6].

Il a été l'un des « Quatre Mousquetaires » du tennis français avec Henri Cochet, Jean Borotra et Jacques Brugnon, et a remporté la Coupe Davis pour la France en 1927 et 1928. Sur le plan individuel, il a remporté à trois reprises les Internationaux de France de tennis (1925, 1927, 1929), deux fois le tournoi de Wimbledon (1925, 1928) et deux fois l'US Open (1926, 1927). Il fut désigné meilleur joueur du monde en 1926 et 1927. Associé à Jean Borotra, il compte également deux Internationaux de France en double en 1925 et 1929 et un Wimbledon en 1925.

Il arrête le tennis en 1929 à seulement 25 ans en raison de problèmes de santé récurrents. En effet, depuis la Guerre, il est régulièrement victime d'insuffisance respiratoire. En 1932, le capitaine Pierre Gillou le rappelle pour renforcer l'équipe de France de Coupe Davis contre les américains. Lacoste se remet à l'entraînement et atteint même les huitièmes de finale à Wimbledon. À quelques jours de la rencontre, il est cependant contraint de déclarer forfait en raison d'une angine.

René Lacoste débute ses activités d'industriel en fondant une marque de textile portant son nom dont le logo est un crocodile. Le produit est vendu en France dès l'année suivante, puis sera exporté en Europe et dans le monde entier à partir des années 1950. Lacoste était également un inventeur. Parmi ses inventions, on compte notamment une machine à lancer les balles en 1928[7], la pastille anti-vibration en 1960 (puis l'anti-vibrateur Damper en 1974) et la première raquette de tennis en acier en 1963 qui causa une révolution dans le domaine du tennis qui a mis en cause la suprématie de la raquette en bois et ouvert la voie aux modèles d'aujourd'hui. Cette raquette a gagné 46 titres de tournois du Grand Chelem de 1966 à 1978. Distribuée aux États-Unis par Wilson, elle a été utilisée notamment par Jimmy Connors et Billie Jean King[8].

Il a été nommé officier de la Légion d'honneur en 1977, et président d'honneur de la FFT. Il est également membre du International Tennis Hall of Fame depuis 1976.

René Lacoste meurt d'un cancer le 12 octobre 1996 à l'âge de 92 ans[9],[10], un mois avant la victoire française de la coupe Davis 1996. Il était alors le dernier des « Mousquetaires » encore en vie, Jean Borotra étant décédé en 1994.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il se marie le 30 juin 1930 à la golfeuse Simone Thion de La Chaume[11], rencontrée sur un paquebot de retour d'Amérique, avec laquelle il aura quatre enfants:

  • Bernard (1931-2006), président des chemises Lacoste de 1963 à 2005[12]
  • François (1933), a lancé sa propre structure d’investissement et de capital-risque.
  • Michel (1943), directeur puis président des chemises Lacoste depuis 2005[13].
  • Catherine (1945), championne du monde de golf par équipe en 1964, championne de France Junior de golf 1964 et 1966, présidente du golf de Chantaco entre 1974 et 2009, situé à quelques kilomètres de Saint-Jean-de-Luz, créé par son grand-père maternel[14].

Avant son mariage, René Lacoste résidait avec sa famille rue Armand Silvestre à Courbevoie. Il fut par la suite propriétaire d'un logement dans les Immeubles Walter.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titres en simple messieurs[modifier | modifier le code]

Lacoste (à droite) et Otto Froitzheim.
No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Finaliste Score
1 27-05-1925 Drapeau : France Internationaux de FranceParis G. Chelem Terre (ext.) Drapeau : France Jean Borotra 7-5, 6-1, 6-4 Parcours
2 22-06-1925 Drapeau : Royaume-Uni The ChampionshipsWimbledon G. Chelem Gazon (ext.) Drapeau : France Jean Borotra 6-3, 6-3, 4-6, 8-6
3 13-09-1926 Drapeau : États-Unis US National ChampionshipsForest Hills G. Chelem Gazon (ext.) Drapeau : France Jean Borotra 6-4, 6-0, 6-4 Parcours
4 1927 Drapeau : Royaume-Uni British Hard CourtBournemouth Terre (ext.) Drapeau : Afrique du Sud Patrick Spence 6-1, 6-2, 6-2
5 24-05-1927 Drapeau : France Internationaux de France, Paris G. Chelem Terre (ext.) Drapeau : États-Unis Bill Tilden 6-4, 4-6, 5-7, 6-3, 11-9 Parcours
6 12-09-1927 Drapeau : États-Unis US National Championships, Forest Hills G. Chelem Gazon (ext.) Drapeau : États-Unis Bill Tilden 11-9, 6-3, 11-9 Parcours
7 1928 Drapeau : Royaume-Uni British Hard Court, Bournemouth Terre (ext.) Drapeau : Afrique du Sud Patrick Spence 6-2, 6-2, 6-2
8 25-06-1928 Drapeau : Royaume-Uni The Championships, Wimbledon G. Chelem Gazon (ext.) Drapeau : France Henri Cochet 6-1, 4-6, 6-4, 6-2 Parcours
9 20-05-1929 Drapeau : France Internationaux de France, Paris G. Chelem Terre (ext.) Drapeau : France Jean Borotra 6-3, 2-6, 6-0, 2-6, 8-6 Parcours

Finales en simple messieurs[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Vainqueur Score
1 1924 Drapeau : France Championnat de FranceParis G. Chelem Terre (ext.) Drapeau : France Jean Borotra 7-5, 6-4, 0-6, 5-7, 6-2 Parcours
2 23-06-1924 Drapeau : Royaume-Uni The ChampionshipsWimbledon G. Chelem Gazon (ext.) Drapeau : France Jean Borotra 6-1, 3-6, 6-1, 3-6, 6-4
3 02-06-1926 Drapeau : France Internationaux de France, Paris G. Chelem Terre (ext.) Drapeau : France Henri Cochet 6-2, 6-4, 6-3 Parcours
4 20-05-1928 Drapeau : France Internationaux de France, Paris G. Chelem Terre (ext.) Drapeau : France Henri Cochet 5-7, 6-3, 6-1, 6-3 Parcours

Titres en double messieurs[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Partenaire Finalistes Score
1 1924 Drapeau : France Championnat de France
 Paris
G. Chelem Terre (ext.) Drapeau : France Jean Borotra Drapeau : France Henri Cochet
Drapeau : France Jean Samazeuilh
NC Parcours
2 27-05-1925 Drapeau : France Internationaux de France
 Paris
G. Chelem Terre (ext.) Drapeau : France Jean Borotra Drapeau : France Henri Cochet
Drapeau : France Jacques Brugnon
7-5, 4-6, 6-3, 2-6, 6-3 Parcours
3 22-06-1925 Drapeau : Royaume-Uni The Championships
 Wimbledon
G. Chelem Gazon (ext.) Drapeau : France Jean Borotra Drapeau : États-Unis Ray Casey
Drapeau : États-Unis John Hennessey
6-4, 11-9, 4-6, 1-6, 6-3
4 20-05-1929 Drapeau : France Internationaux de France
 Paris
G. Chelem Terre (ext.) Drapeau : France Jean Borotra Drapeau : France Henri Cochet
Drapeau : France Jacques Brugnon
6-3, 3-6, 6-3, 3-6, 8-6 Parcours

Finale en double messieurs[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Vainqueurs Partenaire Score
1 24-05-1927 Drapeau : France Internationaux de France
 Paris
G. Chelem Terre (ext.) Drapeau : France Henri Cochet
Drapeau : France Jacques Brugnon
Drapeau : France Jean Borotra 2-6, 6-2, 6-0, 1-6, 6-4 Parcours

Finales en double mixte[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Vainqueurs Partenaire Score
1 16-08-1926 Drapeau : États-Unis US National Championships
 Forest Hills
G. Chelem Gazon (ext.) Drapeau : États-Unis Elizabeth Ryan
Drapeau : France Jean Borotra
Drapeau : États-Unis Hazel Hotchkiss 6-4, 7-5 Parcours
2 22-08-1927 Drapeau : États-Unis US National Championships
 Forest Hills
G. Chelem Gazon (ext.) Drapeau : Royaume-Uni Eileen Bennett
Drapeau : France Henri Cochet
Drapeau : États-Unis Hazel Hotchkiss 6-2, 6-0, 6-3 Parcours

La marque Lacoste[modifier | modifier le code]

René Lacoste crée en 1933 la marque avec le logo issu de son surnom (crocodile) et vend l'année suivante des chemises de haute qualité au grand public. La production est arrêtée entre 1940 et 1946 à cause de la Seconde Guerre mondiale. La marque s'exporte vers l'Italie à partir de 1951, puis les États-Unis en 1952. Sont lancés en 1960 les polos rayés, puis l'eau de toilette en collaboration avec Jean Patou en 1968. En 1971, un accord est signé pour fabriquer et vendre des vêtements au Japon. La firme se diversifie en proposant des lunettes de soleil en 1981, puis des chaussures quatre ans plus tard et des montres à partir de 1993. En 1988, elle lanceme la raquette « Equijet » qui allie les avantages d'un petit tamis à celles d'un grand tamis, notamment utilisée par Guy Forget lors de sa victoire en Coupe Davis en 1991.

Lacoste se lance dans les partenariats avec Peugeot en 1984. Elle est très impliquée dans le sponsoring, dans le milieu du tennis (Djokovic, Bautista Agut, Mahut, Paire, Chardy…), mais aussi le golf, équipe de France de coupe Davis, de Fed Cup et des Jeux olympiques…

La Fondation Lacoste[modifier | modifier le code]

René Lacoste a toujours partagé sa passion du sport. Il s'est toujours attaché à donner leur chance et souvent à suivre personnellement de nombreux jeunes de son entourage, notamment sur la Côte Basque où il résida à plein temps les vingt dernières années de sa vie. La Fondation Lacoste fut créée en 2006 sous l'égide de la Fondation de France. Elle finance des projets associatifs qui s'appuient sur le sport pour aider des jeunes en difficulté. La fondation permet ainsi à des jeunes défavorisés d'accéder à la pratique du tennis et du golf, en France mais aussi au Brésil, aux États-Unis et de nombreux pays[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Registre des naissances de la ville de Bourg, année 1861, cote 4 E 5402/5, p. 32, naissance numéro 57. (lien direct)
  2. « Généalogie de Marie-Madeleine Larrieu-Let »
  3. Le Miroir des sports, 14 octobre 1925, p.292.
  4. « L'origine du crocodile | LE MAGAZINE | LACOSTE », sur Le Magazine (consulté le 3 juin 2016)
  5. Fabrice Abgrall et François Thomazeau, La Saga des mousquetaires: La Belle époque du tennis français, Calmann-Lévy, (ISBN 9782702146590, lire en ligne)
  6. Daniel Cauzard, Jean Perret et Yves Ronin, Le livre des marques, Du May, , p. 96.
  7. Une machine à lancer les balles, sur Paris-Soir, 23 mars 1928
  8. Top 10 : Regarde ma raquette, elle est révolutionnaire, sur Wearetennis, 16 octobre 2013
  9. « René Lacoste, mort d'un «Mousquetaire» », L'Humanité,‎ (lire en ligne)
  10. (en-US) Robin Finn, « Rene Lacoste Dies at 92; Gave Fashion the Alligator », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne)
  11. Louis Forest, Mlle Thion de La Chaume a épousé hier M. René Lacoste, sur Le Matin, 1er juillet 1930
  12. Décès de Bernard Lacoste, l'ancien patron de Lacoste, sur Les Échos, 22 mars 2006
  13. Olivier Wicker, Eleveur de crocodile, sur Libération, 29 juillet 2008
  14. David Charpenet, Catherine Lacoste, la légende de «Crocodile kid», sur golf.lefigaro.fr, 4 octobre 2017
  15. La fondation Lacoste, sur fondationlacoste.org

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patricia Kapferer et Tristan Gaston-Breton, La Légende Lacoste, Le Cherche Midi, (ISBN 2862749117)
  • Patricia Kapferer et Tristan Gaston-Breton, Le style René Lacoste, L'Équipe, (ISBN 2915535698)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :