Mathieu Montcourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mathieu Montcourt
Image illustrative de l'article Mathieu Montcourt
Mathieu Montcourt à Roland-Garros.
Carrière professionnelle
2002 – 2009
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance
Drapeau : France Paris
Décès (à 24 ans)
Drapeau : France Boulogne-Billancourt
Taille / poids 1,83 m (6 0) / 75 kg (165 lb)
Prise de raquette Droitier, revers à deux mains
Entraîneur Jérôme Prigent
Gains en tournois 374 461 $
Palmarès
En simple
Titres 0
Finales perdues 0
Meilleur classement 104e (22/06/2009)
En double
Titres 0
Finales perdues 0
Meilleur classement 314e (30/07/2007)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/64 1/32 - -
Double - 1/32 - -

Mathieu Montcourt, né le à Paris et décédé le à Boulogne-Billancourt, est un joueur de tennis professionnel français. Espoir du tennis français il meurt soudainement d'une crise cardiaque à 24 ans alors qu'il venait d'atteindre son meilleur classement à la 104e place mondiale[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d’un professeur de sport et d’une mère agent immobilier, Mathieu Moncourt commence le tennis à six ans. À seize ans, il est no 4 mondial junior. Aux championnats de France 11/12 ans à Blois sur terre battue il oppose une grande résistance à Richard Gasquet. Il est finaliste de l'Orange Bowl en 2002 contre Brian Baker. En 2003, il atteint les demi-finales à l'Open d'Australie et aux championnats d'Europe et remporte le tournoi de Roehampton en double avec son partenaire Jo-Wilfried Tsonga.

Il a été entraîné par Louis Borfiga, Olivier Soules, Olivier Delaitre, Guillaume Marx et Jérôme Prigent. Il était sponsorisé par Babolat, Lacoste et Nike. Il s’entraînait au TC Maisons-Alfort (Ligue du Val-de-Marne).

Autour de minuit entre le 6 et le 7 juillet 2009, alors qu'il rentre à vélo de chez un ami et après avoir monté les escaliers de son immeuble à Boulogne-Billancourt, il s'effondre devant la porte de son appartement à la suite d'une embolie pulmonaire [2].

La surface de prédilection de Mathieu Moncourt était la terre battue. Droitier, il avait adopté un puissant revers à deux mains dont il se servait souvent afin de déborder son adversaire. Il n'était pas un grand attaquant mais il s'avérait être un excellent relanceur.

Carrière[modifier | modifier le code]

Il remporte son premier tournoi Future à L'Aquila en 2004 et se qualifie pour son premier tournoi Challenger en novembre à Kish Island où il atteint la finale. En 2005, il remporte le tournoi Future de Rodez sans avoir concédé le moindre set. Il accède également à deux demi-finales à Rome et La Réunion.

En 2006, il atteint le deuxième tour de Roland-Garros en battant le 88e joueur mondial Marcos Daniel puis perd contre Lleyton Hewitt (7-5, 6-3, 6-3). Il avait pour cela alors obtenu une Wild Card. En août il atteint une deuxième finale en tournoi Challenger à Cordenons puis une demi-finale à Manerbio.

En 2007 il remporte son premier tournoi Challenger à Durban puis atteint les demi-finales à Besançon et Cherbourg. Il passe pour la première fois les qualification d'un tournoi du circuit principal à Poertschach où il bat deux joueurs du top 100 mondial Ernests Gulbis (n°84) et Max Mirnyi (n°54). Il obtient une nouvelle invitation pour Roland Garros, il perd au deuxième tour contre Jarkko Nieminen après avoir réalisé sa meilleure performance contre Benjamin Becker (43e). En septembre, il est finaliste à Ljubljana.

Le 31 décembre 2007, il rencontre à Chennai Rafael Nadal alors n°2, il perd 6-2, 6-4. Il obtient ensuite une invitation pour jouer l'Open d'Australie mais il perd au premier tour contre Mikhail Youzhny (6-0, 6-2,7-63). Il fait l'objet d'une suspension de deux mois par l'ATP World Tour pour avoir parié sur des matchs de tennis en 2005, ce qui est interdit pour un joueur en activité. Il fait appel auprès du tribunal arbitral du sport (TAS), qui prend en compte le fait qu'il n'avait pas parié dans des tournois auxquels il participait et a réduit sa peine à six semaines en 2009 ainsi qu'une amende de 8 850 euros. Il remporte cette année-là trois tournois dont Reggio Emilia et Tampere et s'incline en finale à Tachkent. Il accède aussi aux huitièmes de finale du tournoi ATP d'Umag.

En 2009, à Bordeaux il bat consécutivement Arnaud Clément n°56 et Michaël Llodra n°74 et atteint la finale où il s'incline contre Marc Gicquel. À Roland-Garros, son parcours est quelque peu original : il se retrouve repêché (lucky loser) pour le premier tour à la suite du forfait de Mario Ančić puis atteint le deuxième tour après l'abandon à 6-2 de Lu Yen-hsun. Il perd au deuxième tour contre Radek Štěpánek. Il joue et perd son dernier match en demi-finale du tournoi Challenger de Rijeka contre Blaž Kavčič.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titre en simple[modifier | modifier le code]

Aucun

Finale en simple[modifier | modifier le code]

Aucune

Parcours dans les tournois du Grand Chelem[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2006 2e tour (1/32) Drapeau : Australie L. Hewitt
2007 2e tour (1/32) Drapeau : Finlande J. Nieminen
2008 1er tour (1/64) Drapeau : Russie M. Youzhny
2009 2e tour (1/32) Drapeau : République tchèque R. Štěpánek
  • À droite du résultat, se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2007 1er tour (1/32)
Drapeau : France G. Carraz
Drapeau : Pologne L. Kubot
Drapeau : Autriche O. Marach
2009 1er tour (1/32)
Drapeau : France E. Roger-Vasselin
Drapeau : Pologne L. Kubot
Drapeau : Autriche O. Marach
  • Sous le résultat, le nom du (de la) partenaire ; à droite, les noms des ultimes adversaires.

Classement ATP en fin de saison[modifier | modifier le code]

Simple[modifier | modifier le code]

Année 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008
Rang 1188 en augmentation 947 en augmentation 583 en augmentation 224 en augmentation 183 en augmentation 116 en diminution 154

Hommage[modifier | modifier le code]

  • Un court annexe de Roland-Garros porte désormais son nom.
  • Pour rendre hommage à Mathieu Montcourt, les joueurs Édouard Roger-Vasselin et Nicolas Mahut ont porté un badge intitulé « Fight 4 Mat ».
  • Rafael Nadal a été profondément choqué par son décès car comme il l'a déclaré, il a fait toute sa carrière junior à ses côtés.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]