Grigor Dimitrov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dimitrov.
Grigor Dimitrov
Grigor Dimitrov
Grigor Dimitrov en 2015.
Carrière professionnelle
2008
Nationalité Drapeau de la Bulgarie Bulgarie
Naissance (25 ans)
Drapeau : Bulgarie Haskovo
Taille / poids 1,9 m (6 3) / 80 kg
Prise de raquette Droitier, revers à une main
Entraîneur Franco Davin
Gains en tournois 6 213 479 $
Palmarès
En simple
Titres 4
Finales perdues 4
Meilleur classement 8e (09/06/2014)
En double
Titres 0
Finales perdues 1
Meilleur classement 66e (26/08/2013)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/4 1/16 1/2 1/8
Double 1/8 1/16 1/16 1/32
Mixte 1/16

Grigor Dimitrov (Григор Димитров en bulgare), né le à Haskovo, est un joueur de tennis professionnel bulgare.

Il est membre de l'équipe de Bulgarie de Coupe Davis.

Il a été formé à l'académie Mouratoglou avec Márcos Baghdatís. Il a développé son jeu en Suède avec son ancien entraîneur et s'est fait entraîner par Roger Rasheed qui a entraîné de grands noms du monde du tennis tels que Lleyton Hewitt, Gaël Monfils et Jo-Wilfried Tsonga.

Il est rentré dans l'histoire de son pays en étant le premier Bulgare à remporter un tournoi ATP dans sa carrière depuis le début de l'ère Open.

Il entretenait une relation avec la joueuse de tennis russe Maria Sharapova depuis fin 2012 jusqu'à juillet 2015.

Carrière junior[modifier | modifier le code]

Grigor Dimitrov échoue en finale de l'Open Benjamins à Gradignan (France) lors de son premier tournoi international dans la catégorie des 13 ans et moins.

Il perd au 3e tour du Derby Cadets de La Baule (Roland-Garros des moins de 16 ans) en 2006, puis gagne le tournoi de simple des moins de 16 ans, à l'Orange Bowl la même année à Miami.

En 2007, Grigor Dimitrov est finaliste junior de l'Orange Bowl (moins de 18 ans) en simple, battu par le Lituanien Ričardas Berankis. Avec son partenaire, le Canadien Vasek Pospisil, Dimitrov échoue en finale du double junior de l'US Open 2007, face aux Français Jonathan Eysseric et Jérôme Inzerillo. Il est élu star montante internationale 2007.

Grigor Dimitrov remporte le titre junior du tournoi de Wimbledon 2008 où il était tête de série numéro 9, en s'imposant en finale face au Finlandais Henri Kontinen (7-5, 6-3). Cette victoire lui garantit une wild card dans le tableau messieurs du tournoi de Wimbledon 2009. Il remporte également le titre junior de l'US Open de tennis 2008, en battant en finale l'Américain Devin Britton (6-4, 6-3).

Wimbledon 2008.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

2008 : Débuts sur le circuit[modifier | modifier le code]

Grigor Dimitrov participe à quelques tournois professionnels en 2008. Il remporte son premier titre Future à Barcelone en mai et obtient une invitation pour le tournoi ATP de Bois-le-Duc où il subit une défaite en deux sets contre Igor Andreev. Il remporte cependant le tournoi de Wimbledon junior, ce qui lui vaudra une invitation pour le tableau senior 2009. Après son titre junior à l'US Open, le joueur bulgare empoche deux titres de rang de catégorie Future à Madrid sur surface dure. Fort de ces succès, les organisateurs du tournoi de Madrid lui octroient une invitation pour le tableau de qualification. Il est vaincu en deux sets par Florent Serra. Une fois encore invité dans les qualifications de l'Open de Bâle, il remporte son premier match sur le grand circuit face à Jiří Vaněk, 122e joueur mondial. À l'issue de l'année 2008, Grigor Dimitrov est classé parmi les 500 meilleurs joueurs du monde.

2009 : Premiers éclats[modifier | modifier le code]

Pour son second match dans le tableau principal d'un tournoi ATP, à Rotterdam où il est invité, il réalise un exploit en disposant de Tomáš Berdych, 23e joueur mondial (4-6, 6-3, 6-4). Il s'incline en huitièmes de finale (5-7, 6-3, 2-6) après 2 h 15 de jeu face au numéro un mondial Rafael Nadal. Il s'incline la semaine suivante au premier tour de l'Open 13 face au numéro 8 mondial Gilles Simon (6-4, 3-6, 5-7) alors qu'il a servi pour le match[1].

2010 : Titres en Challenger[modifier | modifier le code]

Dimitrov en 2010

Il remporte trois titres Challenger et participe à une autre finale. Beaucoup le considèrent comme le « Roger Federer bulgare » et de nombreux espoirs sont fondés sur lui. Après sa finale perdue à Orléans contre Nicolas Mahut, il atteint son meilleur classement : 114e.

2011 : Premiers quarts de finale[modifier | modifier le code]

Le 6 mars, Grigor Dimitrov gagne le tournoi Challenger de Cherbourg en battant en deux sets le Français Nicolas Mahut (6-2, 7-6). Fin avril, il participe au tournoi de Munich : il crée la surprise en battant Márcos Baghdatís au deuxième tour et atteint pour la première fois les quarts de finale d'un tournoi du circuit principal, cependant il s'y incline contre Florian Mayer sur le score de 7-64, 3-6, 6-4.

À Roland-Garros, il échoue dès le premier tour face à Jérémy Chardy en trois sets.

Lors du tournoi d'Eastbourne, il atteint les quarts de finale en simple, où il s'incline face à Janko Tipsarević, futur finaliste, sur le score de (6-3, 7-62). En double, associé au vainqueur du simple, l'Italien Andreas Seppi, il atteint la finale où ils s'inclinent face aux Israéliens Jonathan Erlich et Andy Ram, anciens 5es mondiaux, (6-3, 6-3).

À Bangkok, les demi-finales se refusent encore à lui pour la troisième fois cette année lorsqu'il perd contre Andy Murray.

2012 : Premières demi-finales[modifier | modifier le code]

Grigor Dimitrov à l'US Open.

Grigor Dimitrov atteint le deuxième tour de l'Open d'Australie après avoir éliminé Jérémy Chardy en 5 sets (4-6, 6-3, 3-6, 6-4, 6-4) mais échoue ensuite contre l'Espagnol Nicolás Almagro encore une fois en 5 sets (6-4, 3-6, 7-64, 4-6, 0-6).

Il est défait dès le premier tour de l'Open de San José par la tète de série no 5 Kevin Anderson (6-2, 65-7, 63-7), tout comme au tournoi de Memphis contre l’Américain Donald Young (64-7, 6-4, 66-7).

Au Masters d'Indian Wells, il est sorti au deuxième tour par le numéro 5 mondial David Ferrer (6-2, 6-2). Au Masters de Miami, il crée la sensation en éliminant le premier top 10 de sa carrière, le no 7 mondial Tomáš Berdych en 3 sets (6-3, 2-6, 6-4) après avoir également sorti la tête de série no 29 Juan Ignacio Chela. Il s'incline en huitième de finale face au no 9 mondial Janko Tipsarević.

Au Queen's, il atteint enfin une demi-finale après avoir battu les grands serveurs Gilles Müller et Kevin Anderson ainsi qu'un spécialiste du gazon Nicolas Mahut. Ému, il pleure de joie après la balle de match remportée face à Anderson[2]. Il ne peut rien contre David Nalbandian en demi-finale. Ensuite ce sont David Ferrer à Båstad puis Thomaz Bellucci à Gstaad qui le stoppent en demi.

Aux Jeux olympiques, il perd au deuxième tour contre Gilles Simon.

Il atteint son premier quart de finale dans un tournoi de catégorie ATP 500 à Bâle où il perd contre Paul-Henri Mathieu.

2013 : Premier titre en carrière[modifier | modifier le code]

Grigor Dimitrov atteint la finale de l'Open de Brisbane en battant Brian Baker puis crée la surprise du tournoi en éliminant Milos Raonic (6-3, 6-4) et gagne ensuite successivement face à Jürgen Melzer et Márcos Baghdatís. Il échoue face à Andy Murray (7-60, 6-4) en finale, mais atteint cependant le meilleur classement de sa carrière (41e). À l'Open d'Australie, il échoue au premier tour en perdant en 3 sets face à Julien Benneteau.

Dimitrov en Coupe Davis

Après une défaite au premier tour au tournoi de Zagreb, Grigor Dimitrov confirme son bon début de saison en atteignant les demi-finales à Rotterdam, battu par Juan Martín del Potro (6-4, 6-4) après avoir vaincu de bons joueurs tels que Bernard Tomic, Nikolay Davydenko et Márcos Baghdatís. Cette belle performance lui permet de se rapprocher du top 30 (34e plus précisément). Il prend ensuite la direction de la Californie pour disputer le Masters 1000 d'Indian Wells, où il est exempté de premier tour grâce à son statut de tête de série. Après une victoire au second tour contre Matthew Ebden, il a la lourde tâche d'affronter le numéro un mondial Novak Djokovic, encore invaincu en 2013. Il perd ce match après avoir pourtant servi pour le gain du premier set, par 7-64 et 6-1. Il se rend ensuite au Masters 1000 de Miami où, après avoir battu Simone Bolelli au second tour, il tombe face au numéro trois mondial Andy Murray (7-63, 6-3).

Sa saison sur terre battue commence au Masters 1000 de Monte-Carlo. Après un premier tour bien maîtrisé face au Belge Xavier Malisse (6-3, 6-2), il bat la tête de série numéro 8 Janko Tipsarević en deux sets (7-63, 6-1). Au troisième tour, il affronte l'Allemand Florian Mayer et parvient également à le battre, atteignant ainsi le premier quart de finale en Masters 1000 de sa carrière. Il tombe face à Rafael Nadal, invaincu en huit ans dans ce tournoi. Opposé au maître des lieux, il emporte la deuxième manche et fait douter Nadal. Le troisième set est serré. Grigor Dimitrov n'arrive cependant pas à obtenir de balle de break malgré de nombreux 30/30 et c'est finalement Rafael Nadal qui break sur sa deuxième occasion au neuvième jeu, puis remporte le match dans la foulée sur un jeu de service disputé, malgré les crampes du Bulgare (6-2, 2-6, 6-4). Au deuxième tour du Masters 1000 de Madrid, Dimitrov parvient cette fois à s'imposer face à un joueur d'un grand calibre, à savoir Novak Djokovic, alors numéro 1 mondial, en le battant en 3 sets (7-66, 68-7, 6-3)[3]. Cependant, il s'incline au tour suivant face au Suisse très en forme en ce moment, Stanislas Wawrinka (6-3, 4-6, 1-6). Au Masters 1000 de Rome, il s'arrête au deuxième tour, battu par Richard Gasquet (6-4, 6-4). Grigor Dimitrov se hisse ensuite au 3e tour de Roland-Garros où il s'incline face à Novak Djokovic en 3 sets secs (6-2, 6-2, 6-3).

Sa saison sur gazon débute par le Queen's où il s'incline dès le deuxième tour face au vétéran Lleyton Hewitt. Sa saison sur gazon s'achève d'une manière décevante au 2e tour de Wimbledon, battu en 5 sets par le Slovaque Grega Žemlja.

Grigor Dimitrov enchaîne ensuite par le tournoi de Båstad, se déroulant sur terre battue. Il accède aux demi-finales, après deux tours compliqués, en battant Juan Mónaco (6-3, 6-2). Dans un match marathon face à l'Espagnol Fernando Verdasco, il s'incline au bout de l'effort (7-63, 5-7, 7-5). C'est malgré tout un retour positif pour le Bulgare prêt à entamer la fin de saison sur dur.

Sa deuxième partie de saison sur dur débute par le tournoi de Washington. Il bat successivement le Belge Xavier Malisse puis l'Américain Sam Querrey et se hisse donc en quart de finale. Il s'incline contre le vétéran allemand de 35 ans Tommy Haas (7-65, 7-63). Il tente de se relancer au Master 1000 de Montréal mais il perd d'entrée contre Marcel Granollers (6-4, 6-4). À Cincinnati, il bat Nicolás Almagro et Brian Baker et dans un match en 3 sets, il s'incline contre Rafael Nadal (6-2, 5-7, 6-2). À l'US Open, dernier Grand Chelem de la saison, il s'incline dès le premier tour face à João Sousa en 5 sets (3-6, 6-3, 6-4, 5-7, 6-2). Il dispute le tournoi de Stockholm, après une tournée asiatique peu convaincante, qu'il remporte en se défaisant de David Ferrer en finale en 3 manches et finit la saison aux portes du top 20[4]. Il poursuit par le tournoi de Bâle où il est éliminé en quart de finale par Roger Federer en deux sets (6-3, 7-62). Le dernier tournoi de sa saison est le BNP Paribas Masters où il bat successivement Michaël Llodra et Fabio Fognini, tous deux en 3 sets avant de s'incliner contre Juan Martín del Potro, toujours en 3 sets (3-6, 6-3, 6-4).

2014 : Demi-finale à Wimbledon, premier ATP 500 et meilleur classement en carrière[modifier | modifier le code]

Grigor Dimitrov débute sa saison par le tournoi de Brisbane où il est éliminé dès son entrée en lice par le Croate Marin Čilić. Il poursuit sa saison par le premier Grand Chelem de l'année : l'Open d'Australie. Il dispose au premier tour de Bradley Klahn, alors no 67 mondial (67-7, 6-4, 6-4, 6-3). Il bat ensuite le Taïwanais Lu Yen-hsun en 3 sets, le dernier étant très serré (6-3, 6-3, 7-611). Dans le match de « teenagers » face à Milos Raonic, également espoir masculin et 11e mondial, c'est Grigor Dimitrov qui l'emporte en 4 sets (6-3, 3-6, 6-4, 7-610)[5]. Il bat ensuite Roberto Bautista-Agut en 4 sets également (6-3, 3-6, 6-2, 6-4). Il rejoint ainsi Rafael Nadal en quart de finale[6]. Le Bulgare démarre bien, empochant le premier set 6-3. Les deux sets suivants se jouent au tie-break, tous deux remportés par Nadal, celui-ci ayant sauvé plusieurs balles de set. Sans doute touché mentalement par ces occasions manquées, le jeu de Dimitrov baisse légèrement d'intensité tandis que Nadal, au métier, enfonce le clou en début de quatrième manche qu'il remporte 6-2[7].

Dimitrov avec son trophée à l'Open du Mexique en 2014.

À l'Open du Mexique, il domine successivement Marinko Matosevic, Márcos Baghdatís, puis l'un des hommes en forme du moment, le Letton Ernests Gulbis, dans un match très accroché (4-6, 7-62, 7-5). Il se hisse en finale en délivrant un match très solide de près de trois heures de jeu pour éliminer Andy Murray en demi-finale en 3 sets (4-6, 7-65, 7-63) fini à 2h32 du matin[8]. Il y rencontre Kevin Anderson qu'il bat (7-61, 3-6, 7-65). Dimitrov s'adjuge ainsi le titre et confirme ses progrès cette année, notamment sur le plan physique puisqu'il a enchaîné, et gagné, 3 matches de près de 3 heures en 3 jours[9].

Il remporte fin avril son troisième titre ATP au tournoi sur terre battue de Bucarest. Il vainc pour cela en finale le Tchèque Lukáš Rosol en deux manches[10].

Il atteint les demi-finales du Masters 1000 de Rome qui précède les Internationaux de France, éliminant au passage Berdych. Il est éliminé par Rafael Nadal en 2 sets et 1h22[11].

Malgré un bilan sur terre battue prometteur, il perd prématurément au premier tour de Roland-Garros (6-4, 7-5, 7-64) face à Ivo Karlović intraitable au service.

Dimitrov au tournoi du Queen's en 2014.

Il débute deux semaines plus tard le tournoi du Queen's au cours duquel il bat sèchement (6-2, 6-4) Stanislas Wawrinka (no  3 mondial) en demi-finale[12], puis Feliciano López (68-7, 7-61, 7-66) au terme d'une superbe finale à suspense très accrochée et riche en rebondissements où il a remonté un break de retard dans la dernière manche, gagnant ainsi le quatrième titre de sa carrière, le troisième en 2014. Cette victoire lui permet de s'imposer sur trois surfaces différentes au cours d'une même saison[13].

Il arrive au tournoi de Wimbledon en position d'outsider et passe les deux premiers tours sans s'attarder. Au troisième tour, il triomphe dans la douleur de l'Ukrainien Alexandr Dolgopolov après un difficile match en cinq sets où il a semblé ne pas jouer aussi relâché qu'il peut le faire. Il y fait donc valoir ses progrès sur le plan mental et physique dans les deux derniers sets où il finit par faire le break dans le quatrième après un vrai combat des nerfs, pour finalement dérouler, sans se déconcentrer dans le cinquième set où l'Ukrainien finit par craquer[14]. Après un succès bien maîtrisé sur Leonardo Mayer en 1/8 de finale, il affronte le tenant du titre Andy Murray pour une place en demi-finale dans le très prestigieux tournoi anglais. Il élimine l'Écossais en trois manches sur le score sec de (6-1, 7-64, 6-2)[15],[16] et accède ainsi à sa première demi-finale en Grand Chelem, qu'il perd en 4 sets (6-4, 3-6, 7-62, 7-67) face à un Novak Djokovic bousculé mais plus efficace dans les moments importants[17].

La fin d'année est un peu plus timide. Malgré une demi-finale au Masters de Toronto (défaite face au futur vainqueur Jo-Wilfried Tsonga)[18], le Bulgare ne brille pas particulièrement. Malgré un honorable huitième de finale lors de la dernière levée de Grand Chelem à New-York, défait par Gaël Monfils en 3 sets serrés, où Dimitrov a été moins opportuniste que son adversaire[19], ses performances automnales sont plutôt timides. Il atteint néanmoins la finale du tournoi de Stockholm qu'il avait remporté en 2013. Durant sa rencontre avec l'Américain Jack Sock, il réalise deux "hot-shots" de rang lui valant une standing ovation de la part du public[20]. Il finit l'année aux portes du top 10, à la 11e place mondiale.

2015 : Année décevante et sortie du top 20[modifier | modifier le code]

Grigor Dimitrov débute sa saison par l'Open de Brisbane. Il y atteint les demi-finales mais s'y incline sèchement contre Roger Federer (6-2, 6-2). Il poursuit sa saison par le premier Grand Chelem de l'année : l'Open d'Australie. Il remporte une victoire facile au premier tour contre Dustin Brown. Au deuxième tour, il perd un set contre Lukáš Lacko puis est mené 2 sets à 1 au troisième tour contre Márcos Baghdatís avant de gagner. Il perd cependant en huitièmes contre Andy Murray (6-4, 65-7, 6-3, 7-5). Alors qu'il servait au 4e set à 5-3 pour égaliser à 2 manches partout, il craque et perd 4 jeux consécutifs. Il reste sur deux huitièmes de finale consécutifs en Grand Chelem[21].

Après Melbourne, en février, le retour est difficile. À Rotterdam tout d'abord, avec une défaite en huitièmes contre le serveur luxembourgeois Gilles Müller ; puis à Acapulco où, tenant du titre, il s'incline à la surprise contre le qualifié et ancien espoir américain Ryan Harrison, qui bat son premier top 10 de sa carrière à sa 23e tentative[22]. Pour Grigor Dimitrov c'est une véritable déconvenue, qui confirme un début de saison compliqué.

Commencement de la saison de terre battue, Dimitrov va à Monte-Carlo, il bat au premier tour Fernando Verdasco difficilement (6-4, 4-6, 6-4), puis l'Italien Fabio Fognini (6-3, 6-4). Il affronte en huitième le tenant du titre, le Suisse Stanislas Wawrinka, 9e mondial et le surclasse (6-1, 6-2) en moins d'une heure de jeu[23]. En quart de finale, il affronte le Français Gaël Monfils mais se fait à son tour cueillir (6-1, 6-3) en moins d'une heure de jeu, commettant trop de fautes directes. À Madrid, il bat au premier tour sur abandon Donald Young, puis vainc à nouveau Fognini (3-6, 6-2, 7-5) mais plus difficilement. Il affronte en huitième encore une fois le Suisse Stanislas Wawrinka, 9e mondial et le bat dans un match intensif de près de deux heures (7-65, 3-6, 6-3)[24]. Puis en quart, il affronte le futur finaliste du tournoi, Rafael Nadal. Il est battu (6-3, 6-4) dans un match intensif de plus d'une heure et demie[25]. Pour le dernier Masters 1000 sur terre, à Rome, il bat Jerzy Janowicz en deux sets mais perd au tour suivant dans un match de trois sets contre le local Fabio Fognini qu'il rencontre à nouveau.

Début de la saison sur gazon et Dimitrov entame la défense de son titre au Queen's. Il perd cependant en deux sets (6-4, 7-65) au deuxième tour contre le Luxembourgeois Gilles Müller[26]. Après un tournoi de Wimbledon décevant avec une élimination au troisième tour (6-3, 6-4, 6-4) face à Richard Gasquet. Il décide de se séparer de son entraîneur Roger Rasheed[27].

Hormis un premier quart à Madrid et deux victoires sur Stan Wawrinka alors no 9, cette année est très décevante.

2016[modifier | modifier le code]

Grigor Dimitrov débute sa saison par l'Open de Brisbane. Il y atteint les quarts de finale mais s'y incline contre Roger Federer (6-4, 64-7, 6-4) dans un match disputé[28]. Il atteint à Sydney la finale (sa première depuis Stockholm en 2014) en battant Alexandr Dolgopolov en trois manches pour les quarts et le serveur luxembourgeois Gilles Müller en deux manches[29] ; mais perd cependant face à Viktor Troicki sur le fil (2-6, 6-1, 7-67) dans un dernier set très accroché et incertain. Il poursuit sa saison par le premier Grand Chelem de l'année : l'Open d'Australie. Il remporte une victoire facile au premier tour contre Paolo Lorenzi en trois manches. Au deuxième tour, il bat le qualifié Marco Trungelliti mais en perdant un set. Il perd à nouveau au troisième tour contre Roger Federer (6-4, 3-6, 6-1, 6-4), dans un match avec pas mal de fautes directes et de bons coups par moment mais en ayant pris à nouveau un set après 2 h 40 de jeu[30].

Au Masters de Miami, il élimine difficilement (7-68, 4-6, 6-4) au deuxième tour Federico Delbonis, avant d'affronter le no 2 mondial Andy Murray, en réussissant une belle performance en gagnant (61-7, 6-4, 6-3) dans un super match de 2h25[31]. Mais ne confirme cependant pas en huitième face au Français Gaël Monfils (65-7, 6-3, 6-3) perdant malgré tout en combattant. Deux semaine plus tard, il participe au tournoi d'Istanbul, et se qualifie pour la finale en battant le qualifié Adrian Ungur difficilement (7-5, 4-6, 7-5) puis Jiří Veselý (7-61, 6-1) et enfin Ivo Karlović en deux tie-breaks. Il affronte pour le titre l'Argentin Diego Schwartzman novice à ce stade. Alors qu'il menait 7-65, 5-2, le Bulgare craque et lâche petit à petit le match en le perdant (65-7, 7-64, 6-0) au bout de 2 h 45, et dérapant dans le dernier jeu en cassant trois raquettes[32].

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Dimitrov à Monte-Carlo en 2013.

Grigor Dimitrov est un attaquant de fond de court, dont le jeu complet s'adapte à toutes les surfaces. Il dispose d'une palette de coups variée et d'un jeu relâché, rappelant le joueur suisse Roger Federer, à qui il est parfois comparé. Sans avoir le coup droit de son aîné, il est capable de placer des accélérations efficaces. Il dispose d'une bonne variation en slice avec son revers qu'il est l'un des seuls de sa génération (le seul dans le top 50 avec Dominic Thiem) à exécuter à une main. Son revers souffre moins que celui d'autres joueurs du lift de Rafael Nadal[33]. Pas maladroit au filet, il conserve cependant une grande marge de progression lorsqu'il s'agit d'effectuer des volées offensives.

Son service est percutant. Sa première balle peut atteindre les 215 km/h, parfois davantage, avec une bonne variation de zones et d'effets et un taux de réussite élevé derrière cette dernière (de l'ordre de 80 %).

Les caractéristiques de son jeu, mêlées à une gestuelle similaire, ont conduit de nombreux spécialistes à l'affubler du surnom "Baby Federer". S'il s'est dit flatté par la comparaison dans sa jeunesse, Dimitrov avoue préférer être apprécié pour le joueur qu'il est, plutôt que comme une réplique d'un autre joueur, aussi illustre soit-il. Par ailleurs, si leur technique montre de larges ressemblances comme l'ont souligné Richard Gasquet à Roland-Garros et Rafael Nadal lors de l'Open d'Australie 2014, leur style reste différent, Federer étant adepte de l'attaque et d'une volonté de raccourcir les échanges, tandis que Dimitrov a, lui, une plus forte tendance à jouer un jeu de fond de court moderne, ponctué de quelques incursions opportunistes vers l'avant. Ses qualités athlétiques de vitesse (Roger Rasheed précise que Dimitrov court le 100 mètres en 11 secondes, comme Gaël Monfils) et de souplesse, font de lui un défenseur hors pair. À l'instar de son illustre aîné, il possède un jeu de jambes remarquable ainsi qu'une bonne "main". Ses qualités techniques et physiques combinées à une certaine créativité offensive et défensive, font de lui un joueur spectaculaire capable de coups étonnants, surtout lorsqu'il doit "improviser".

Dimitrov à Wimbledon en 2013.

Réputé friable physiquement à ses débuts sur le circuit, (il a par le passé, plusieurs fois souffert de crampes au cours de matches) il est devenu un athlète très affûté. À noter qu'à l'exception de Rafael Nadal, aucun joueur de moins de 20 ans n'est parvenu à s'imposer parmi les meilleurs depuis Pete Sampras qui avait remporté l'US Open à 19 ans (en 1990). L'évolution du jeu, plus physique désormais et fondé sur d'intenses rallyes de fond du court, conséquence du ralentissement des surfaces, est une explication possible à cette maturité tardive des champions en devenir. Il a également des progrès à accomplir sur le plan mental, puisque c'est un joueur qui a, face aux meilleurs, laissé échapper des sets ou des matches sur quelques points. Il est parfois encore trop attentiste sur les points importants et n'a pas la capacité qu'ont les tout meilleurs à mettre la pression sur l'adversaire quand l'occasion se présente. Lui manque encore une certaine lucidité dans les moments importants face aux cadors du circuit.

Sa progression passe également par une plus grande régularité dans ses résultats. Il le dit lui-même, le talent ne permet pas de gagner des grand chelems. La régularité, si.

Sa progression régulière au classement lui a permis, à la suite de sa première demi-finale en Grand Chelem à Wimbledon 2014, d'intégrer le top 10. Ses résultats timides en 2015 ne lui ont pas permis de s'y maintenir. Il est actuellement le 28ème joueur mondial.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titres en simple messieurs[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Finaliste Score
1 14-10-2013 Drapeau : Suède If Stockholm OpenStockholm ATP 250 530 165 € Dur (int.) Drapeau : Espagne David Ferrer 2-6, 6-3, 6-4 Parcours
2 24-02-2014 Drapeau : Mexique Abierto Mexicano TelcelAcapulco ATP 500 1 309 770 $ Dur (ext.) Drapeau : Afrique du Sud Kevin Anderson 7-61, 3-6, 7-65 Parcours
3 21-04-2014 Drapeau : Roumanie BRD Nastase Tiriac TrophyBucarest ATP 250 426 605 € Terre (ext.) Drapeau : République tchèque Lukáš Rosol 7-62, 6-1 Parcours
4 09-06-2014 Drapeau : Royaume-Uni AEGON ChampionshipsLondres ATP 250 711 010 € Gazon (ext.) Drapeau : Espagne Feliciano López 68-7, 7-61, 7-66 Parcours

Finales en simple messieurs[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueur Score
1 31-12-2012 Drapeau : Australie Brisbane InternationalBrisbane ATP 250 436 630 $ Dur (ext.) Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray 7-60, 6-4 Parcours
2 13-10-2014 Drapeau : Suède If Stockholm OpenStockholm ATP 250 521 405 € Dur (int.) Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych 5-7, 6-4, 6-4 Parcours
3 10-01-2016 Drapeau : Australie Apia InternationalSydney ATP 250 461 330 $ Dur (ext.) Drapeau : Serbie Viktor Troicki 2-6, 6-1, 7-67 Parcours
4 25-04-2016 Drapeau : Turquie TEB BNP Paribas Istanbul OpenIstanbul ATP 250 426 530 € Terre (ext.) Drapeau : Argentine Diego Schwartzman 65-7, 7-64, 6-0 Parcours

Finale en double messieurs[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueurs Partenaire Score
1 12-06-2011 Drapeau : Royaume-Uni AEGON International
 Eastbourne
ATP 250 462 675 $ Gazon (ext.) Drapeau : Israël Jonathan Erlich
Drapeau : Israël Andy Ram
Drapeau : Italie Andreas Seppi 6-3, 6-3 Parcours

Parcours dans les tournois du Grand Chelem[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2009 1er tour (1/64) Drapeau : Russie Igor Kunitsyn
2010
2011 2e tour (1/32) Drapeau : Suisse S. Wawrinka 1er tour (1/64) Drapeau : France Jérémy Chardy 2e tour (1/32) Drapeau : France J-W. Tsonga 1er tour (1/64) Drapeau : France Gaël Monfils
2012 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne N. Almagro 2e tour (1/32) Drapeau : France R. Gasquet 2e tour (1/32) Drapeau : Chypre M. Baghdatís 1er tour (1/64) Drapeau : France Benoît Paire
2013 1er tour (1/64) Drapeau : France J. Benneteau 3e tour (1/16) Drapeau : Serbie Novak Djokovic 2e tour (1/32) Drapeau : Slovénie Grega Žemlja 1er tour (1/64) Drapeau : Portugal João Sousa
2014 1/4 de finale Drapeau : Espagne Rafael Nadal 1er tour (1/64) Drapeau : Croatie Ivo Karlović 1/2 finale Drapeau : Serbie Novak Djokovic 1/8 de finale Drapeau : France Gaël Monfils
2015 1/8 de finale Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis Jack Sock 3e tour (1/16) Drapeau : France R. Gasquet 2e tour (1/32) Drapeau : Kazakhstan M. Kukushkin
2016 3e tour (1/16) Drapeau : Suisse Roger Federer 1er tour (1/64) Drapeau : Serbie Viktor Troicki
  • À droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2011 2e tour (1/16)
Drapeau : Russie D. Toursounov
Drapeau : Royaume-Uni C. Fleming
Drapeau : Royaume-Uni R. Hutchins
1er tour (1/32)
Drapeau : Russie D. Toursounov
Drapeau : États-Unis E. Butorac
Drapeau : Curaçao J-J. Rojer
2012 1er tour (1/32)
Drapeau : France J. Chardy
Drapeau : États-Unis J. Cerretani
Drapeau : Roumanie V. Hănescu
2013 1/8 de finale
Drapeau : Chypre M. Baghdatís
Drapeau : Colombie J.S. Cabal
Drapeau : Colombie R. Farah
2e tour (1/16)
Drapeau : Danemark F. Nielsen
Drapeau : Autriche A. Peya
Drapeau : Brésil B. Soares
2e tour (1/16)
Drapeau : Danemark F. Nielsen
Drapeau : France J. Benneteau
Drapeau : Serbie N. Zimonjić
  • En dessous du résultat se trouve le nom du partenaire. À droite se trouvent les noms des ultimes adversaires.

En double mixte[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2011 - 1er tour (1/16)
Drapeau : France A. Rezaï
Drapeau : République tchèque I. Benešová
Drapeau : Inde L. Paes
- -
  • En dessous du résultat se trouve le nom de la partenaire. À droite se trouvent les noms des ultimes adversaires.

Parcours dans les Masters 1000[modifier | modifier le code]

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Madrid Rome Canada Cincinnati Shanghai Paris
2011 1er tour
Drapeau : Ukraine S. Stakhovsky
2e tour
Drapeau : Espagne D. Ferrer
2e tour
Drapeau : États-Unis A. Roddick
2012 2e tour
Drapeau : Espagne D. Ferrer
1/8 de finale
Drapeau : Serbie J. Tipsarević
2e tour
Drapeau : Serbie N. Djokovic
2e tour
Drapeau : Argentine J. Mónaco
2013 3e tour
Drapeau : Serbie N. Djokovic
3e tour
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
1/4 de finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
1/8 de finale
Drapeau : Suisse S. Wawrinka
2e tour
Drapeau : France R. Gasquet
1er tour
Drapeau : Espagne M. Granollers
1/8 de finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
1er tour
Drapeau : Japon K. Nishikori
1/8 de finale
Drapeau : Argentine J.M. del Potro
2014 3e tour
Drapeau : Lettonie E. Gulbis
3e tour
Drapeau : Japon K. Nishikori
1/8 de finale
Drapeau : Espagne D. Ferrer
1/8 de finale
Drapeau : République tchèque T. Berdych
1/2 finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
1/2 finale
Drapeau : France J-W. Tsonga
2e tour
Drapeau : Pologne J. Janowicz
2e tour
Drapeau : France J. Benneteau
1/8 de finale
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
2015 3e tour
Drapeau : Espagne T. Robredo
3e tour
Drapeau : États-Unis J. Isner
1/4 de finale
Drapeau : France G. Monfils
1/4 de finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
2e tour
Drapeau : Italie F. Fognini
2e tour
Drapeau : États-Unis Jack Sock
1/8 de finale
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
1/8 de finale
Drapeau : Espagne D. Ferrer
2016 2e tour
Drapeau : Allemagne A. Zverev
1/8 de finale
Drapeau : France G. Monfils
2e tour
Drapeau : France G. Simon
1er tour
Drapeau : Espagne P. Carreño
1er tour
Drapeau : Allemagne A. Zverev
  • En dessous du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Victoires sur le top 10[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

  • Élu meilleur joueur bulgare de l'année 2014[34]

Hors des courts[modifier | modifier le code]

De fin 2012 à juillet 2015, Grigor Dimitrov était en couple avec l'athlète féminine la mieux payée au monde et star du tennis mondiale, la Russe Maria Sharapova, de là son surnom de Sugarboy en référence à la marque de bonbons créée par Maria[35]. Pareillement, il a aussi le surnom de Dimipova. Début 2016, il entretient une relation amoureuse avec Nicole Scherzinger, l'ex-chanteuse du célèbre groupe musical Pussycat Dolls.

Classements ATP en fin de saison[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
Rang 1461 en augmentation 482 en augmentation 287 en augmentation 106 en augmentation 76 en augmentation 48 en augmentation 23 en augmentation 11 en diminution 28

Source : (en) Classements de Grigor Dimitrov sur le site officiel de la Fédération internationale de tennis

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sophie Dorgan, Simon à l'expérience sur le site de L'Équipe, 17 janvier 2009.
  2. (en) : bbc.com : Grigor Dimitrov beats Kevin Anderson to make Queen's semis
  3. Novak Djokovic mis à terre par Grigor Dimitrov, sur eurosport.fr
  4. Grigor Dimitrov remporte son premier titre, sur eurosport.fr
  5. Dimitrov s'offre Raonic, sur lequipe.fr
  6. Open d'Australie 2014 : Grigor Dimitrov en quarts de finale pour la première fois, sur eurosport.fr
  7. Rafael Nadal élimine Grigor Dimitrov (3-6, 7-6, 7-6, 6-2) en quart de finale, sur eurosport.fr
  8. Acapulco : Dimitrov élimine Murray à 2h30 du matin, sur franceinfo.fr
  9. Dimitrov remporte le tournoi d'Acapulco, sur franceinfo.fr
  10. ATP 250 Bucarest : Grigor Dimitrov a eu raison d'un Lukas Rosol trop inconstant, sur eurosport.fr
  11. Rome : Rafael Nadal s'est imposé face à Grigor Dimitrov (6-2, 6-2) et défiera Djokovic en finale, sur eurosport.fr
  12. ATP Queen's : Stan Wawrinka écarté en demies par Grigor Dimitrov, sur eurosport.fr
  13. Grigor Dimitrov s'offre le Queen's en battant Feliciano Lopez 7-6, 7-6, sur eurosport.fr
  14. Dimitrov s'est fait peur, sur lequipe.fr
  15. Andy Murray dethroned by Grigor Dimitrov at Wimbledon 2014 – as it happened, sur theguardian.com
  16. Wimbledon 2014 : Andy Murray abandonne son titre contre Grigor Dimitrov dès les quarts, sur eurosport.fr
  17. Novak Djokovic domine Grigor Dimitrov en 4 sets et file en finale pour la 3e fois, sur eurosport.fr
  18. Masters 1000 Toronto - Jo-Wilfried Tsonga bat Grigor Dimitrov et se hisse en finale, sur eurosport.fr
  19. US Open 2014 : Gaël Monfils domine Grigor Dimitrov pour retrouver les quarts de finale, sur eurosport.fr
  20. ATP Stockholm - Grigor Dimitrov en finale à Stockholm, sur eurosport.fr
  21. Andy Murray domine Grigor Dimitrov en 4 sets pour rallier les quarts, sur eurosport.fr
  22. Grigor Dimitrov perd déjà son titre, sur tennisactu.net
  23. Dimitrov balaie Wawrinka, sur lequipe.fr
  24. Stan Wawrinka n'y arrive pas contre Grigor Dimitrov, sur eurosport.fr
  25. Rafael Nadal passe le test Grigor Dimitrov, sur lequipe.fr
  26. Grigor Dimitrov (éliminé au 2e tour au Queen's) : «C'est une défaite difficile», sur lequipe.fr
  27. Grigor Dimitrov se sépare de son entraîneur Roger Rasheed, sur lequipe.fr
  28. ATP Brisbane : Roger Federer écarte Grigor Dimitrov en trois sets, sur eurosport.fr
  29. Sydney : Grigor Dimitrov, première finale depuis 2014, sur lequipe.fr
  30. Open d'Australie: Federer atteint la barre des 300 succès en Grand Chelem, sur rts.ch
  31. Masters 1000 de Miami: Grigor Dimitrov frappe fort et élimine Andy Murray au 3e tour (6-7, 6-4, 6-3), sur eurosport.fr
  32. VIDEO - Frustré, Dimitrov disjoncte et explose trois raquettes, sur eurosport.fr
  33. Nadal n'a pas craqué, www.lequipe.fr
  34. Grigor Dimitrov et Simona Halep honorés
  35. Sharapova et Dimitrov ne se cachent plus, lebuzz.eurosport.fr

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]