Physiothérapie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Physiothérapie
Description de cette image, également commentée ci-après

Champs de pratique du physiothérapeute dans l'armée

Classification médicale

MeSH « D026761 »

La physiothérapie est une discipline de la santé de première ligne intervenant au niveau de la prévention et de la promotion de la santé, de l’évaluation, du diagnostic, du traitement et de la réadaptation des déficiences et incapacités touchant les systèmes neurologique, musculosquelettique et cardiorespiratoire de la personne. « Elle utilise une variété de modalités tels que la thérapie manuelle, la chaleur, la cryothérapie (froid), l'électrothérapie (stimulation musculaire/sensorielle, ultrasons, laseretc.), l'hydrothérapie (l'eau), les exercices, l'ultrasonographie pour la rétroaction sensorielle et la fonction. Le sujet de telle réadaptation inclut les problèmes neuro-musculosquelettiques, c'est-à-dire les problèmes neurologiques, articulaires, musculaires, les troubles d'équilibre, la coordination, la sensibilité, la force, l'endurance, la douleur et la proprioception. Le but du physiothérapeute est d'amener le patient vers une forme physique normale, voire optimale. »[1]

À l'international, le terme de physiothérapie est le plus employé cependant en France et dans quelques pays limitrophes ou passés sous influence française à une époque (La Belgique, le Luxembourg, les pays d'Afrique du Nord et quelques pays d'Afrique subsaharienne) on emploie le terme de kinésithérapie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une pionnière de la technique était sœur Elizabeth Kenny en Australie, qui a commencé à travailler aux principes de la réadaptation musculaire au Queensland en 1910 et est allée aux États-Unis en 1940[2].

Exercice de mobilité à l'épaule à la suite d'une fracture par une thérapeute de l'armée américaine dans les années 40.
Photo : United States Women's Bureau (en)Source : fonds historique du NARA.


Rôles de la physiothérapie[modifier | modifier le code]

La physiothérapie traite les limitations fonctionnelles découlant de blessures et de maladies affectant les muscles, les articulations et les os, ainsi que les systèmes neurologique (cerveau, nerfs, moelle épinière), respiratoire (poumons), circulatoire (vaisseaux sanguins) et cardiaque (cœur).

Le rôle de la physiothérapie est d’aider à recouvrer le maximum de ses capacités physiques en fonction de son propre potentiel de récupération[3].

La structure de raisonnement[modifier | modifier le code]

Les éléments à inclure dans le dossier d'un patient sont les suivants[4]:

H (histoire ou anamnèse),
S (évaluation subjective),
O (évaluation objective),
A (analyse des résultats avec diagnostic, rédaction de la liste des problèmes par priorité, fixation d'objectifs à court et long terme),
P (plan de traitement),
I (intervention avec les modalités physiothérapeutiques),
E (réévaluation de l'intervention et bilan),
R (recommandations).

Champs de pratique[modifier | modifier le code]

Il existe plusieurs champs de pratique en physiothérapie :

Principalement:

Pratiques avancées ou spécialisées:

  • Soins intensifs (ou critiques)
  • Rééducation vestibulaire
  • Amputation
  • Blessés médullaires
  • Grands brûlés
  • Oncologie
  • Rééducation de l'articulation temporo-mandibulaire

Lieux de pratique[modifier | modifier le code]

  • Hôpital
  • Centre de réadaptation
  • CLSC
  • Cabinet libéral
  • Visite à domicile
  • École
  • Clinique
  • Sur le terrain, avec des équipes sportives

Législation des professionnels pratiquant la physiothérapie[modifier | modifier le code]

Au Québec[modifier | modifier le code]

Au Québec, deux types de thérapeutes peuvent pratiquer la physiothérapie : le physiothérapeute et le thérapeute en réadaptation physique (TRP). Ne peut s'appeler physiothérapeute qui veut, le terme étant légalement réservé aux physiothérapeutes membres de l'Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec. Seuls les thérapeutes en réadaptation physique et les physiothérapeutes enregistrés peuvent pratiquer la physiothérapie. Toute personne prétendant offrir des services de physiothérapie sans être membre de l'Ordre pourrait être poursuivie en justice pour pratique illégale.

Études requises[modifier | modifier le code]

Physiothérapeute :

  • M.Sc Physiothérapie (études universitaires sur 1,5 années)
  • B.Sc Physiothérapie (études universitaires sur 3 années)
  • D.E.C. Sciences de la nature (incluant 2 cours de biologie et 3 cours de chimie) (2 ans) ou D.E.C. Techniques de réadaptation physique (3 ans)
  • D.E.S. Maths 436-536 ou Math SN ou Math TS, chimie, physique (5 ans)

TRP :

  • D.E.C. Techniques de réadaptation physique (études collégiales 3 ans)
  • D.E.S. Physique de 5e secondaire (5 ans)

Dans certains cas, les détenteurs d'un diplôme d'études collégiales (D.E.C.) en techniques de réadaptation physique peuvent poursuivre leurs études en physiothérapie à l'université dans le but d'obtenir le baccalauréat et la maitrise du programme continue en vue de pratiquer comme physiothérapeute.


Accès aux soins[modifier | modifier le code]

Au Québec, les patients ont accès directement à un physiothérapeute, sans prescription d'un médecin. Par contre, certaines compagnies d'assurance pourraient en exiger une à fin d'indemnisation.

En France[modifier | modifier le code]

En France, la physiothérapie est appelée masso-kinésithérapie. En effet, les termes « physiothérapie » et « physiothérapeute » n'existent pas dans le langage courant. En France, un seul type de thérapeute peut légalement pratiquer la physiothérapie : le masseur-kinésithérapeute diplômé d'État.

Études requises[modifier | modifier le code]

Le cursus classique comprend une Première année commune aux études de santé (PACES) suivie de quatre années d'études dans un Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie pour obtenir le Diplôme d'État de Masseur-Kinésithérapeute. Pour diversifier le profil de leurs étudiants, les instituts peuvent recruter une part minoritaire d'étudiants dans une première année de Licence scientifique.

Accès aux soins[modifier | modifier le code]

Dans le cadre d'une rééducation un patient ne peut consulter un masseur-kinésithérapeute que s'il dispose d'une prescription médicale. Ces soins sont partiellement remboursés par la Sécurité Sociale (la part restante est éventuellement prise en charge par les mutuelles d'assurances). Un patient peut consulter directement un masseur-kinésithérapeute dans le cadre d'une prise en charge préventive, de bien-être ou esthétique (ces soins ne sont pas remboursés par la Sécurité Sociale).

En Suisse romande[modifier | modifier le code]

La formation en Suisse est de niveau Bachelor d'une durée de trois ans. Les écoles proposant cette formation sont la Haute École de santé de Genève (HEdS-GE), la Haute école de santé du Valais (HEdS), la Haute École de santé Vaud (HESAV).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Ordre Professionnel de la Physiothérapie du Québec | OPPQ », sur Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec (consulté le 4 avril 2016)
  2. http://adbonline.anu.edu.au/biogs/A090570b., htm
  3. (fr) « Qu'est-ce que la Physiothérapie? | OPPQ », sur Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec (consulté le 3 avril 2016)
  4. « Guide de rédaction simplifiée des dossiers », sur www.oppq.qc.ca

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]