Jürgen Melzer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Melzer.
Jürgen Melzer
Jürgen Melzer
Jürgen Melzer au Masters de Madrid en 2014.
Carrière professionnelle
1999 – 2015[1]
Pays Drapeau de l'Autriche Autriche
Naissance (34 ans)
Drapeau : Autriche Vienne
Taille / poids 1,83 m (6 0) / 81 kg (178 lb)
Prise de raquette Gaucher, revers à deux mains
Entraîneur Alexander Waske
Gains en tournois 9 659 256 $
Palmarès
En simple
Titres 5
Finales perdues 8
Meilleur classement 8e (18/04/2011)
En double
Titres 13
Finales perdues 16
Meilleur classement 6e (13/09/2010)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/8 1/2 1/8 1/8
Double 1/2 1/4 V(1) V(1)
Mixte 1/8 1/16 V(1) 1/16

Jürgen Melzer, né le à Vienne, est un joueur de tennis autrichien, professionnel depuis 1999.

Il a commencé sa carrière en tant que professionnel en 1999. À partir de 2010, il est très rapidement monté au classement technique ATP en simple en occupant la seizième place mondiale le , à la suite de son exploit à Roland-Garros où il atteint pour la première fois les demi-finales d'un tournoi du Grand Chelem après avoir défait le no 3 mondial Novak Djokovic en quart de finale. Par la suite, il accède à la place de no 8 mondial, ce qui reste son meilleur classement en simple à ce jour. Également bon joueur de double avec pour partenaire son ami Philipp Petzschner, le plus haut rang de Jürgen dans ce domaine a été la sixième place mondiale.

L'Autrichien a remporté à ce jour cinq titres en simple et treize titres en double, dont un Masters 1000 et deux Grand Chelem (le tournoi de Wimbledon en 2010 et l'US Open en 2011). Il est en outre parvenu à se qualifier pour vingt-trois autres finales (huit en simple et quinze en double) qu'il a perdues.

Jürgen Melzer joue avec la raquette Dunlop Biomimetic 300 Tour et il est sponsorisé par la marque Adidas concernant le textile. Il a par ailleurs été entraîné par l'ancien joueur de tennis suédois Joakim Nyström depuis novembre 2007. Son entraîneur actuel est le joueur de tennis allemand Alexander Waske. Son préparateur physique est Jan Velthuis. Numéro un autrichien, il est membre de l'équipe d'Autriche de Coupe Davis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jürgen Melzer est né le à Vienne. Sa mère est une vendeuse nommée Michaela et son père, Rudolf, est homme d'affaires et ancien maire de Deutsch-Wagram. Il a un frère cadet né le appelé Gerald Melzer qui est également joueur de tennis[2]. Jürgen sait parler allemand, anglais et français. Ses idoles de jeunesse sont Stefan Edberg, Michael Stich et Patrick Rafter[3].

Il a commencé à jouer au tennis à l'âge de neuf ans. Malgré sa passion pour le football, il a choisi de se tourner vers le tennis après avoir remporté quelques tournois. Droitier dans la vie de tous les jours, Jürgen affirme qu'il ne se sert de l'autre main que pour manger et jouer au tennis, issu d'une famille de sportifs[4].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Jürgen Melzer réside actuellement à Deutsch-Wagram, en Basse-Autriche. Il aime jouer au golf, aller au cinéma et regarder les matchs disputés par son équipe préférée de football, le Bayern Munich[3].

Il est connu pour avoir eu des relations avec les joueuses de tennis Nicole Vaidišová, Anastasia Myskina et Dominika Cibulková ainsi que la nageuse Mirna Jukić, médaillée de bronze aux Jeux olympiques de Pékin en 2008[5].

Il a épousé sa partenaire de double Iveta Benešová, le [6].

Carrière[modifier | modifier le code]

Évolution au classement ATP
Année 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
En simple 492 en augmentation 370 en augmentation 167 en augmentation 90 en augmentation 79 en augmentation 39 en diminution 54 en augmentation 41 en diminution 60 en augmentation 34 en augmentation 28 en augmentation 11 en diminution 33 en augmentation 29 en augmentation 27 en diminution 113
En double 325 en diminution 647 en augmentation 502 en augmentation 182 en augmentation 82 en diminution 100 en augmentation 28 en augmentation 22 en diminution 52 en augmentation 46 en augmentation 26 en augmentation 8 en diminution 13 en diminution 26 en diminution 51 en augmentation 35

Source : (en) Classements de Jürgen Melzer sur le site officiel de la Fédération internationale de tennis

Jürgen Melzer à l'Open de Brisbane en 2009.

Jürgen Melzer a remporté au cours de sa carrière trois tournois en simple, sur la terre battue de Bucarest en septembre 2006 face à Filippo Volandri et dans son pays natal, à Vienne en octobre 2009 face à Marin Čilić et en 2010 contre Andreas Haider-Maurer. Il a disputé sept autres finales. Il a remporté neuf tournois en double. Il fut le dernier adversaire de Marat Safin en Grand Chelem. Aux Jeux olympiques de 2008, il atteint les quarts de finales où il s'incline 6-0, 6-4, face au futur champion olympique Rafael Nadal.

Parcours junior[modifier | modifier le code]

Jürgen Melzer a remporté le tournoi de Wimbledon junior en 1999 face au Danois Kristian Pless[3].

Circuits Challenger et Future[modifier | modifier le code]

Jürgen Melzer compte également un titre (Mönchengladbach en 2001, Boca Raton en 2004) et quatre finales (Heilbronn et Fürth en 2002, Heilbronn et Aachen en 2003) en tournoi Challenger ainsi qu'une autre finale (Poprad en 2001) en tournoi Future.

2009 : titre à Vienne[modifier | modifier le code]

Jürgen Melzer à l'US Open en 2009.

Jürgen Melzer commence la saison 2009 avec pour préparation à l'Open d'Australie les deux tournois de Brisbane et de Sydney. À Brisbane, il gagne face au 22e joueur mondial Mardy Fish puis il perd face au Français Florent Serra, tandis qu'à Sydney, il s'incline devant Tommy Robredo.

Lors de l'Open d'Australie, l'Autrichien entame le tournoi en vainquant assez aisément Kei Nishikori en trois sets. Au deuxième tour, il a plus de difficulté avec l'Allemand Andreas Beck qu'il domine en quatre manches. Ensuite, il est finalement éliminé par le no 4 mondial Andy Murray sur le score de 5-7, 0-6, 3-6.

À la suite de ce premier Grand Chelem, Melzer réalise de mauvaises performances pendant tout le mois de février puisqu'il s'incline à chaque fois au premier tour des tournois de Zagreb, de Rotterdam et de Dubaï.

En mars, dans le cadre des huitièmes de finale de la Coupe Davis, il perd ses deux matchs de simples contre des joueurs de l'équipe d'Allemagne, Philipp Kohlschreiber en cinq sets et contre Nicolas Kiefer en trois sets. L'Autriche perd 3-2 lors de cette rencontre.

Au Masters d'Indian Wells, il dispose en deux sets de l'Américain Taylor Dent puis il s'incline devant Juan Martín del Potro au terme d'un match serré. Il enchaîne par la suite avec le Masters de Miami, mais il est éliminé dès son entrée en lice par Janko Tipsarević.

Melzer entame sa saison sur terre battue avec le tournoi de Houston et s'impose face à Robert Kendrick puis il est battu par le 100e mondial Wayne Odesnik.

En octobre, l’évènement marquant de cette saison pour Jürgen Melzer est bien le gain de son second titre chez lui, à l'Open de Vienne[7]. En effet, il réalise un bon parcours dans ce tournoi en éliminant au passage Marco Chiudinelli, Dominik Hrbatý, Radek Štěpánek, Janko Tipsarević et Marin Čilić en finale. À l'issue de ce même tournoi, associé à son compatriote Julian Knowle, il s'incline en finale du double devant Łukasz Kubot et Oliver Marach.

2010 : la meilleure saison de sa carrière[modifier | modifier le code]

En début d'année 2010, Jürgen Melzer entame la saison par une défaite au premier tour de l'Open de Brisbane. Une semaine plus tard, à l'Open d'Auckland, l'Autrichien dispose de Fabio Fognini puis Sébastien Grosjean, mais il s'incline ensuite devant le 67e joueur mondial Arnaud Clément.

Éliminé par Florent Serra en cinq manches, Melzer ne passe donc pas le premier tour à l'Open d'Australie.

Il atteint le mois suivant les demi-finales du tournoi de Zagreb où il est défait par Marin Čilić. L'Autrichien parvient néanmoins à remporter ce même tournoi en double avec Philipp Petzschner. Peu après, il enchaîne avec le tournoi de Rotterdam : à la suite de matchs gagnés assez facilement, Melzer perd en deux sets contre le Russe Nikolay Davydenko. Plus tard, à l'Open de Dubaï, après des victoires sur Simone Bolelli, Tommy Robredo, et Marin Čilić, il est stoppé en demi-finale par la tête de série no 7 Mikhail Youzhny.

Au Masters de Madrid, il bat le no 9 mondial Fernando Verdasco[8] avant de perdre contre Nicolás Almagro en quart de finale.

Jürgen Melzer au tournoi de Hambourg en 2010.

Jürgen Melzer accède pour la première fois de sa carrière aux demi-finales d'un Grand Chelem à Roland-Garros en s'imposant en quart de finale devant le no 3 mondial Novak Djokovic après un match très disputé de 4h15 de jeu (3-6, 2-6, 6-2, 7-6, 6-4)[9]. C'est sa première victoire face au Serbe en trois confrontations. En outre, il affirme avoir joué le plus beau match de sa carrière[10]. Mais cet exploit est de courte durée puisque, diminué physiquement à cause du match précédent contre Djokovic, il est défait par le futur vainqueur du tournoi, Rafael Nadal, sur le score sans appel de 6-2, 6-3, 7-6 (2h10 de jeu), malgré une bonne résistance à la fin du troisième set. Cette performance lui permet de gagner pas moins de onze places au classement ATP d'un seul coup, devenant ainsi le seizième joueur mondial, le meilleur rang en simple de sa carrière à cette date.

À l'Open de Halle, Melzer bat Alexander Kudryavtsev au premier tour, mais il échoue en huitième de finale en s'inclinant face à l'Allemand Mischa Zverev sur le score de 6-2, 62-7, 63-7.

Lors du tournoi de Wimbledon, il arrive en huitième de finale pour la première fois en dominant au troisième tour Feliciano López, mais il finit par perdre contre Roger Federer[11], adversaire qu'il n'a jamais joué auparavant sur le circuit, bien qu'ils se soient connus sur le circuit junior. L'Autrichien remporte cependant le titre en double avec l'Allemand Philipp Petzschner[12] et grimpe au neuvième rang mondial. C'est aussi la première fois qu'ils s'adjugent le titre d'un Grand Chelem en double.

Jürgen Melzer à l'US Open en 2010.

En juillet, il est défait en quart de finale du tournoi de Stuttgart par Albert Montañés en deux sets. Melzer atteint par la suite sa première finale de la saison au tournoi de Hambourg en étant la seule tête de série restante après avoir vaincu Andreas Seppi en demie, mais il s'incline devant le 82e joueur mondial, Andrey Golubev.

À l'Open de Umag, Melzer bat dès son entrée en lice le Tchèque Jan Hájek, tombeur de son frère Gerald. Au troisième tour, il rencontre de nouveau Andreas Seppi, mais il perd cette fois-ci en deux sets. Il est ensuite éliminé dès le premier tour du Masters du Canada par le Canadien Peter Polansky et dès le deuxième tour du Masters de Cincinnati par Ernests Gulbis.

Pendant l'US Open, Jürgen Melzer est à nouveau stoppé par Roger Federer en huitième de finale. Il a néanmoins battu Dmitri Toursounov, Ričardas Berankis et Juan Carlos Ferrero aux tours précédents.

Deux semaines plus tard, à l'Open de Thaïlande organisé à Bangkok, l'Autrichien vainc Dudi Sela puis s'incline face au Finlandais Jarkko Nieminen pour la quatrième fois en quatre confrontations. Toutefois, il parvient avec Jonathan Erlich à se qualifier pour la finale en double. Ils la perdent en deux manches contre Christopher Kas et Viktor Troicki.

Durant l'Open du Japon, il gagne d'entrée contre l'Argentin Juan Mónaco, mais il perd ensuite face à Viktor Troicki[13].

Jürgen Melzer lors de sa victoire à l'Open de Vienne en 2010.

Au Masters de Shanghai, Melzer s'impose devant le jeune Yang Tsung-hua[14] et Daniel Gimeno-Traver. En huitième de finale, il sort pour la première fois le no 1 mondial Rafael Nadal en moins de deux heures après à un match de trois sets[15]. Qualifié pour les quarts de finale, l'Autrichien s'incline finalement face à Juan Mónaco[16]. Il remporte cependant son premier Masters 1000 en double avec l'Indien Leander Paes en gagnant ce même tournoi contre la paire polonaise Mariusz Fyrstenberg-Marcin Matkowski[17].

Plus tard, Jürgen Melzer parvient à défendre son titre à l'Open de Vienne en s'imposant face au lucky loser Andreas Haider-Maurer au terme d'un long match intense de trois manches durant lequel il a été au bord de la défaite[18],[19]. À noter également ses victoires sur Łukasz Kubot, Philipp Kohlschreiber (forfait)[20] et Nicolás Almagro[21] lors des rencontres précédentes. De plus, il sera présent aux trois prochaines éditions du tournoi, à la suite d'un contrat établi avec le directeur[22].

Ensuite, Melzer, qui est dès lors tête de série no 5, déclare forfait à l'Open de Bâle à la dernière minute : il est donc remplacé par Karol Beck. L'Autrichien devait jouer le premier tour contre le Colombien Santiago Giraldo[23].

Au Masters de Paris-Bercy, il élimine dès son entrée en lice Santiago Giraldo puis le no 8 mondial David Ferrer en trois sets. Lors des quarts de finale, il est sorti par Roger Federer[24].

Qualifiés pour la Masters Cup en double, Jürgen Melzer et Philipp Petzschner n'arrivent que troisième de sa poule avec une victoire seulement sur la paire Lukáš Dlouhý-Leander Paes.

L'Autrichien termine la saison à la onzième place mondiale en simple et à la huitième place mondiale en double. Cette saison 2010 a été la meilleure de sa carrière. En outre, il aura été élu meilleur sportif autrichien de l'année. Il devient donc le deuxième joueur de tennis autrichien à obtenir cette distinction après Thomas Muster en 1990 et en 1995[25].

2011 : courte apparition dans le top 10, victoire à Wimbledon en double mixte et à l'US Open en double[modifier | modifier le code]

Jürgen Melzer débute la saison 2011 par le tournoi d’exhibition de Kooyong où il atteint les demi-finales durant lesquelles l'Autrichien perd contre Gaël Monfils au terme du tie-break du troisième set. Il s'imposera néanmoins en finale pour la troisième place face à Nikolay Davydenko.

Pour son premier Grand Chelem de l'année, il se qualifie pour les huitièmes de finale de l'Open d'Australie, stade du tournoi pendant lequel il s'incline devant un Andy Murray en forme et en même temps futur finaliste. Il est important de rappeler ses victoires aux tours précédents contre Vincent Millot, Pere Riba et Márcos Baghdatís (abandon).

En février 2011, Melzer enchaîne avec les tournois de Rotterdam et de Marseille. À Rotterdam, il est vaincu par Marin Čilić au deuxième tour après s'être imposé devant Jesse Huta Galung. Quant à Marseille, il dispose tout d'abord de l'Italien Andreas Seppi au second tour, puis il est dominé en quart de finale par le 129e joueur mondial Dmitri Toursounov en trois sets.

Il ne réalise pas de très bonnes performances lors de la tournée américaine : il perd contre Richard Gasquet au troisième tour du Masters d'Indian Wells et contre son ami Philipp Petzschner au second tour du Masters de Miami.

Melzer entame sa saison sur terre battue à l'occasion du Masters de Monte-Carlo, durant lequel il réalise un bon parcours en atteignant les demi-finales, stades du tournoi où il est stoppé par David Ferrer en deux manches expéditives. Il est important à noter ses victoires successives face à Robin Haase, Nicolás Almagro et surtout sur le no 3 mondial Roger Federer, adversaire que l'Autrichien bat pour la première fois en quatre confrontations.

À l'Open de Barcelone, l'Autrichien vainc les Espagnols Marcel Granollers ainsi qu'Albert Montañés, puis il est défait pour la deuxième fois consécutive par le sixième joueur mondial David Ferrer. Ensuite, Jürgen Melzer ne passe pas les premiers tours au Masters de Madrid et au Masters de Rome (battu par Daniel Gimeno-Traver à Madrid et par Florian Mayer sur abandon à Rome).

À Roland-Garros, il passe assez facilement le premier tour en s'imposant face à Andreas Beck. Cependant, lors de son second match, Melzer échoue contre le qualifié Lukáš Rosol en cinq sets accrochés. Il ne réalisera donc pas le même exploit que l'année précédente, c'est-à-dire atteindre les demi-finales. Il retombe de fait à la onzième place mondiale le .

Lors du tournoi de Wimbledon, il est stoppé au troisième tour par le Belge Xavier Malisse[26]. En double, Melzer et son partenaire Philipp Petzschner ne parviennent pas à arriver en finale comme en 2010 car ils perdent face aux frères Bob Bryan et Mike Bryan en quart de finale. L'Autrichien remporte néanmoins le tournoi en double mixte aux côtés de Iveta Benešová contre la paire Mahesh Bhupathi-Elena Vesnina.

Éliminé pour la première fois par Santiago Giraldo en trois confrontations au premier tour du tournoi de Stuttgart, il remporte néanmoins son onzième titre en double avec Philipp Petzschner lors du même tournoi. Au tournoi de Hambourg, il ne parvient pas à atteindre comme l'année précédente la finale car il stoppé en quart de finale par Fernando Verdasco. Il chute à la 18e place mondiale le .

Jürgen Melzer à l'US Open en 2011.

Il ne passe plus un tour au Classic de Washington à la suite de son abandon dès son entrée en lice face à Donald Young, ni au Masters de Cincinnati où il est défait par Gilles Simon. De même, à la première édition du tournoi de Winston-Salem, il perd dès son premier match face à Igor Andreev.

À l'US Open, Melzer passe assez aisément son premier tour contre Éric Prodon, mais le Russe Igor Kunitsyn le stoppe dès le deuxième tour au terme d'un match de cinq sets. Toutefois, l'Autrichien s'octroie avec Petzschner son second titre du Grand Chelem en double en s'imposant 6-2, 6-2 contre les Polonais Mariusz Fyrstenberg et Marcin Matkowski.

En ce qui concerne ses deux tournois mineurs suivants de la tournée asiatique, l'l'Open de Malaisie et l'Open de Chine, il perd en quart de finale à Kuala Lumpur face à Márcos Baghdatís, futur finaliste du tournoi, et dès le premier tour à Pékin face à Tomáš Berdych.

Coupe Davis 2011[modifier | modifier le code]

En mars, dans le cadre des huitièmes de finale de l'édition 2011 de Coupe Davis, Jürgen Melzer perd le premier match en simple de la rencontre Autriche-France face à Jérémy Chardy en trois manches. Ayant également perdu le deuxième match, l'Autriche, qui se voit menée 2-0, revient à 2-1 avec le triomphe de l'équipe de double composée de Jürgen Melzer et Oliver Marach sur la paire française Julien Benneteau-Michaël Llodra. Ensuite, il vainc difficilement Gilles Simon en cinq sets lors du quatrième match (simple). Cette victoire permet à l'Autriche de disputer le match décisif oppposant le jeune Martin Fischer et Jérémy Chardy. Malgré cette égalisation obtenue par Melzer, l'Autriche s'incline finalement devant la France sur le score de 3-2.

2012 : premier titre majeur mais importante chute au classement ATP[modifier | modifier le code]

En février, Jürgen Melzer réalise un parcours spectaculaire au tournoi de Memphis en enchaînant les victoires sur Denis Istomin, Ivan Dodig, la tête de série no 1 John Isner en seulement deux sets, et Radek Štěpánek en demie. Lors de la finale qui l'oppose à Milos Raonic, il obtient le premier titre de sa carrière en ATP 500 Series après sa première tentative en 2010, au terme d'un match remporté en deux sets accrochés.

À Roland-Garros, étant tête de série no 30, il ne passe pas le premier tour, perdant en cinq sets face à Michael Berrer, sorti des qualifications.

À la fin août à l'US Open, Melzer s'incline dès le premier tour face au qualifié américain Bradley Klahn en cinq sets. L'Autrichien n'avait plus perdu au premier tour depuis l'US Open 2006 (il avait perdu face à l'Italien Alessio Di Mauro 7-5, 1-6, 5-7, 5-7).

2013 : 5e titre ATP et 1/8 à Wimbledon[modifier | modifier le code]

Jürgen Melzer commence l'année avec un quart de finale perdu contre Grigor Dimitrov à l'Brisbane 2013. À l'Open d'Australie, il perd contre Tomáš Berdych en 3 sets au troisième tour. En février, il atteint la finale au tournoi de Zagreb mais s'y incline contre Marin Čilić (6-3, 6-1). Au Masters de Miami, il parvient en quart de finale et perd contre le futur finaliste David Ferrer (4-6, 6-3, 6-0).

Au Masters de Monte-Carlo, il bat Nicolás Almagro (6-4, 6-2), no 12 mondial, avant de perdre au tour suivant contre Jo-Wilfried Tsonga. Lors du tournoi de Wimbledon, il se hisse en huitième de finale et perd contre Jerzy Janowicz dans un match très accroché en 5 sets. À l'Open de Winston-Salem, il gagne son premier et unique titre de la saison après avoir joué une finale plus tôt dans l'année. Il bat Gaël Monfils sur abandon dans le second set (6-3, 2-1 ab).

Après le Masters de Shanghai, il met fin à sa saison en raison de son épaule gauche.

2014 : sortie du top 100[modifier | modifier le code]

Jürgen Melzer ne fait son retour à la compétition qu'au Masters de Monte-Carlo où il perd en 3 sets contre Julien Benneteau. À l'Open de Barcelone, l'Autrichien vainc le Polonais Jerzy Janowicz alors no 21 mondial.

Au Masters de Rome, à l'aide de son classement protégé, il intègre directement le tableau principal. Il bat John Isner (7-67, 6-3) alors no 11 mondial puis Marin Čilić (6-2, 65-7, 6-3). Il perd ensuite en huitième dans un match plutôt accroché contre Andy Murray.

Il finit la saison en dents de scie et descend à la 113e place mondiale.

Caractéristiques de son jeu[modifier | modifier le code]

Coup droit défensif de Jürgen Melzer à l'US Open en 2009.

Jürgen Melzer est un joueur à l'aise sur toutes les surfaces de jeu grâce à son jeu complet.

Son amortie de revers est son coup préféré[3]. Son revers est efficace car il lui permet de déborder ses adversaires et de réaliser des coups gagnants. Il possède également un puissant coup droit d'attaque et il est habile à la volée. Son service, souvent accompagné d'un effet kické ou slicé, peut lui permettre de monter au filet afin de terminer rapidement le point. Cependant, il ne maîtrise pas bien son service en seconde balle. Il est bon au retour de service et il n'hésite pas à agresser ses adversaires sur leurs seconds services. L'amortie de revers de l'Autrichien, exécutée à deux mains, fait aussi partie de ses « armes », mais il lui arrive d'en utiliser à mauvais escient.

Il est capable de prendre la balle très tôt après le rebond, ne laissant pas le temps à l'adversaire de lire son jeu et de se replacer, une arme qu'il utilise sur les surfaces rapides et qui lui a notamment permis de battre le no 1 mondial Rafael Nadal lors du Masters de Shanghai 2010[15].

Enfin, Jürgen Melzer fait parfois preuve de nervosité durant ses matchs, ce qui fait qu'il peut s'énerver facilement, sortir complètement de son match, commettre de nombreuses fautes directes et lancer sa raquette à terre. Sa confiance et son mental, certes fragiles, se sont néanmoins nettement améliorés, en témoigne son quart de finale à Roland-Garros 2010 où il a battu en cinq manches Novak Djokovic, no 3 mondial, alors que ce dernier menait 6-2, 6-3, 2-0[10].

L'Autrichien a une particularité, peu courante chez les hommes sur le circuit professionnel, celle de ne prendre qu'une seule balle pour servir, ce qui fait qu'à chaque fois qu'il rate sa première balle, il doit demander une balle à un ramasseur de balle.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En simple messieurs[modifier | modifier le code]

En double messieurs[modifier | modifier le code]

En double mixte[modifier | modifier le code]

Parcours dans les tournois du Grand Chelem[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2000 1er tour (1/64) Drapeau : Australie M. Philippoussis
2001
2002 1er tour (1/64) Drapeau : Royaume-Uni G. Rusedski 2e tour (1/32) Drapeau : Chili N. Massú
2003 1er tour (1/64) Drapeau : Thaïlande P. Srichaphan 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne D. Ferrer 2e tour (1/32) Drapeau : Suède J. Björkman 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne J.C. Ferrero
2004 3e tour (1/16) Drapeau : Pays-Bas S. Schalken 2e tour (1/32) Drapeau : Australie L. Hewitt 1er tour (1/64) Drapeau : Australie L. Hewitt 3e tour (1/16) Drapeau : France M. Llodra
2005 3e tour (1/16) Drapeau : États-Unis A. Roddick 3e tour (1/16) Drapeau : Argentine G. Coria 3e tour (1/16) Drapeau : Argentine G. Coria 1er tour (1/64) Drapeau : France F. Santoro
2006 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis R. Ginepri 1er tour (1/64) Drapeau : Allemagne N. Kiefer 1er tour (1/64) Drapeau : France N. Mahut 1er tour (1/64) Drapeau : Italie A. Di Mauro
2007 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne T. Robredo 2e tour (1/32) Drapeau : Argentine J. Mónaco 2e tour (1/32) Drapeau : Argentine J.M. del Potro
2008 2e tour (1/32) Drapeau : Croatie M. Čilić 3e tour (1/16) Drapeau : France G. Monfils 3e tour (1/16) Drapeau : France A. Clément 3e tour (1/16) Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
2009 3e tour (1/16) Drapeau : Royaume-Uni A. Murray 3e tour (1/16) Drapeau : France G. Monfils 3e tour (1/16) Drapeau : États-Unis A. Roddick 2e tour (1/32) Drapeau : Argentine J.M. del Potro
2010 1er tour (1/64) Drapeau : France F. Serra 1/2 finale Drapeau : Espagne R. Nadal 1/8 de finale Drapeau : Suisse R. Federer 1/8 de finale Drapeau : Suisse R. Federer
2011 1/8 de finale Drapeau : Royaume-Uni A. Murray 2e tour (1/32) Drapeau : République tchèque L. Rosol 3e tour (1/16) Drapeau : Belgique X. Malisse 2e tour (1/32) Drapeau : Russie I. Kunitsyn
2012 1er tour (1/64) Drapeau : Croatie I. Karlović 1er tour (1/64) Drapeau : Allemagne M. Berrer 2e tour (1/32) Drapeau : Slovaquie L. Lacko 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis B. Klahn
2013 3e tour (1/16) Drapeau : République tchèque T. Berdych 1er tour (1/64) Drapeau : Pays-Bas I. Sijsling 1/8 de finale Drapeau : Pologne J. Janowicz 1er tour (1/64) Drapeau : Russie E. Donskoy
2014 2e tour (1/32) Drapeau : France J-W. Tsonga 1er tour (1/64) Drapeau : France J-W. Tsonga 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne M. Granollers
2015 2e tour (1/32) Drapeau : République tchèque T. Berdych 2e tour (1/32) Drapeau : Russie A. Kuznetsov
  • À droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2003 1er tour (1/32)
Drapeau : Finlande J. Nieminen
Drapeau : Maroc H. Arazi
Drapeau : Maroc Y. El Aynaoui
2e tour (1/16)
Drapeau : Italie F. Volandri
Drapeau : Croatie M. Ančić
Drapeau : Croatie I. Ljubičić
2004 2e tour (1/16)
Drapeau : Serbie-et-Monténégro N. Zimonjić
Drapeau : Brésil A. Sá
Drapeau : Brésil F. Saretta
1er tour (1/32)
Drapeau : Géorgie I. Labadze
Drapeau : Argentine G. Etlis
Drapeau : Argentine M. Rodríguez
2e tour (1/16)
Drapeau : Autriche A. Peya
Drapeau : Suède S. Aspelin
Drapeau : Australie T. Perry
2005 1/2 finale
Drapeau : Allemagne A. Waske
Drapeau : Zimbabwe W. Black
Drapeau : Zimbabwe K. Ullyett
1/4 de finale
Drapeau : Autriche J. Knowle
Drapeau : Chili F. González
Drapeau : Chili N. Massú
1/8 de finale
Drapeau : Autriche J. Knowle
Drapeau : Suède J. Björkman
Drapeau : Biélorussie M. Mirnyi
2e tour (1/16)
Drapeau : Autriche J. Knowle
Drapeau : République tchèque J. Hernych
Drapeau : États-Unis V. Spadea
2006 1/8 de finale
Drapeau : Autriche J. Knowle
Drapeau : Suède S. Aspelin
Drapeau : Australie T. Perry
1/8 de finale
Drapeau : Autriche J. Knowle
Drapeau : Autriche A. Peya
Drapeau : Allemagne B. Phau
1er tour (1/32)
Drapeau : Luxembourg G. Müller
Drapeau : Italie D. Bracciali
Drapeau : Serbie N. Djokovic
2e tour (1/16)
Drapeau : Autriche J. Knowle
Drapeau : Finlande J. Nieminen
Drapeau : États-Unis G. Oliver
2007 1/8 de finale
Drapeau : Autriche J. Knowle
Drapeau : France F. Santoro
Drapeau : Serbie N. Zimonjić
1er tour (1/32)
Drapeau : Pays-Bas R. Haase
Drapeau : États-Unis A. Delić
Drapeau : États-Unis J. Gimelstob
2008 2e tour (1/16)
Drapeau : Autriche A. Peya
Drapeau : Canada D. Nestor
Drapeau : Serbie N. Zimonjić
1er tour (1/32)
Drapeau : Autriche A. Peya
Drapeau : Afrique du Sud J. Coetzee
Drapeau : Afrique du Sud W. Moodie
2e tour (1/16)
Drapeau : Suède T. Johansson
Drapeau : France J. Benneteau
Drapeau : France N. Mahut
2e tour (1/16)
Drapeau : Allemagne R. Schüttler
Drapeau : Brésil M. Melo
Drapeau : Brésil A. Sá
2009 1er tour (1/32)
Drapeau : Autriche J. Knowle
Drapeau : États-Unis M. Fish
Drapeau : États-Unis J. Isner
2e tour (1/16)
Drapeau : Autriche J. Knowle
Drapeau : Uruguay P. Cuevas
Drapeau : Pérou L. Horna
1er tour (1/32)
Drapeau : Autriche J. Knowle
Drapeau : États-Unis R. Kendrick
Drapeau : États-Unis S. Querrey
1/8 de finale
Drapeau : Autriche J. Knowle
Drapeau : République tchèque L. Dlouhý
Drapeau : Inde L. Paes
2010 1/8 de finale
Drapeau : Allemagne P. Petzschner
Drapeau : États-Unis B. Bryan
Drapeau : États-Unis M. Bryan
1er tour (1/32)
Drapeau : Allemagne P. Petzschner
Drapeau : Inde M. Bhupathi
Drapeau : Biélorussie M. Mirnyi
Victoire
Drapeau : Allemagne P. Petzschner
Drapeau : Suède R. Lindstedt
Drapeau : Roumanie H. Tecău
1er tour (1/32)
Drapeau : Allemagne P. Petzschner
Drapeau : Afrique du Sud K. Anderson
Drapeau : Roumanie V. Hănescu
2011 1/4 de finale
Drapeau : Allemagne P. Petzschner
Drapeau : États-Unis B. Bryan
Drapeau : États-Unis M. Bryan
1/4 de finale
Drapeau : Allemagne P. Petzschner
Drapeau : États-Unis B. Bryan
Drapeau : États-Unis M. Bryan
Victoire
Drapeau : Allemagne P. Petzschner
Drapeau : Pologne M. Fyrstenberg
Drapeau : Pologne M. Matkowski
2012 1/8 de finale
Drapeau : Allemagne P. Petzschner
Drapeau : Mexique S. González
Drapeau : Allemagne C. Kas
1/8 de finale
Drapeau : Allemagne P. Petzschner
Drapeau : Croatie I. Dodig
Drapeau : Brésil M. Melo
1/2 finale
Drapeau : Allemagne P. Petzschner
Drapeau : Suède R. Lindstedt
Drapeau : Roumanie H. Tecău
2e tour (1/16)
Drapeau : Allemagne P. Petzschner
Drapeau : Royaume-Uni J. Delgado
Drapeau : Royaume-Uni K. Skupski
2013 1er tour (1/32)
Drapeau : Belgique O. Rochus
Drapeau : Autriche A. Peya
Drapeau : Brésil B. Soares
2e tour (1/16)
Drapeau : Inde L. Paes
Drapeau : Uruguay P. Cuevas
Drapeau : Argentine H. Zeballos
1/4 de finale
Drapeau : États-Unis J. Blake
Drapeau : Croatie I. Dodig
Drapeau : Brésil M. Melo
1er tour (1/32)
Drapeau : Autriche J. Knowle
Drapeau : Philippines T.C. Huey
Drapeau : Royaume-Uni D. Inglot
2014 - 1/8 de finale
Drapeau : Espagne F. López
Drapeau : Croatie M. Draganja
Drapeau : Roumanie F. Mergea
2e tour (1/16)
Drapeau : Espagne F. López
Drapeau : Pays-Bas J.J. Rojer
Drapeau : Roumanie Horia Tecău
2e tour (1/16)
Drapeau : Suède R. Lindstedt
Drapeau : États-Unis E. Butorac
Drapeau : Afrique du Sud R. Klaasen
2015 1er tour (1/32)
Drapeau : Inde M. Bhupathi
Drapeau : Argentine D. Schwartzman
Drapeau : Argentine H. Zeballos
2e tour (1/16)
Drapeau : Suède R. Lindstedt
Drapeau : Canada V. Pospisil
Drapeau : États-Unis Jack Sock
2e tour (1/16)
Drapeau : Suède R. Lindstedt
Drapeau : Australie L. Hewitt
Drapeau : Australie T. Kokkinakis
  • En dessous du résultat se trouve le nom du partenaire. À droite se trouvent les noms des ultimes adversaires.

En double mixte[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2008 1er tour (1/16)
Drapeau : Slovaquie D. Cibulková
Drapeau : République tchèque K. Peschke
Drapeau : République tchèque P. Vízner
2011 Victoire
Drapeau : République tchèque I. Benešová
Drapeau : Russie E. Vesnina
Drapeau : Inde M. Bhupathi
1er tour (1/16)
Drapeau : République tchèque I. Benešová
Drapeau : Slovénie K. Srebotnik
Drapeau : Canada D. Nestor
2012 2e tour (1/8)
Drapeau : République tchèque I. Benešová
Drapeau : Inde S. Mirza
Drapeau : Inde M. Bhupathi
- 2e tour (116)
Drapeau : République tchèque I. Benešová
Drapeau : Royaume-Uni L. Robson
Drapeau : Royaume-Uni D. Inglot
1er tour (1/16)
Drapeau : République tchèque I. Benešová
Drapeau : États-Unis A. Spears
Drapeau : États-Unis S. Lipsky
2014 - 1er tour (1/16)
Drapeau : République tchèque I. Benešová
Drapeau : États-Unis Abigail Spears
Drapeau : Autriche Alexander Peya
1er tour (1/32)
Drapeau : Espagne A. Medina Garrigues
Drapeau : Serbie B. Jovanovski
Drapeau : Croatie Mate Pavić
-
2015 - - 1er tour (1/32)
Drapeau : République tchèque B. Strýcová
Drapeau : Australie Nick Kyrgios
Drapeau : États-Unis Madison Keys
  • En dessous du résultat se trouve le nom de la partenaire. À droite se trouvent les noms des ultimes adversaires.

Parcours dans les Masters 1000[modifier | modifier le code]

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Rome Hambourg puis Madrid[27] Canada Cincinnati Madrid puis Shanghai[28] Paris
2004 1er tour
Drapeau : Roumanie V. Hănescu
3e tour
Drapeau : États-Unis T. Martin
1/4 de finale
Drapeau : Australie L. Hewitt
1/4 de finale
Drapeau : Allemagne N. Kiefer
1er tour
Drapeau : États-Unis J. Morrison
1/8 de finale
Drapeau : Russie M. Safin
2005 3e tour
Drapeau : Royaume-Uni T. Henman
1er tour
Drapeau : Argentine J. Acasuso
1er tour
Drapeau : Russie N. Davydenko
1er tour
Drapeau : Roumanie V. Hănescu
1er tour
Drapeau : Espagne J.C. Ferrero
1er tour
Drapeau : République tchèque T. Berdych
1er tour
Drapeau : États-Unis A. Roddick
2e tour
Drapeau : Argentine D. Nalbandian
2006 1er tour
Drapeau : Suède R. Söderling
1er tour
Drapeau : États-Unis K. Kim
1er tour
Drapeau : Allemagne N. Kiefer
2007 2e tour
Drapeau : France J. Benneteau
2e tour
Drapeau : France P-H. Mathieu
1er tour
Drapeau : Argentine S. Roitman
1er tour
Drapeau : Argentine G. Cañas
1/8 de finale
Drapeau : Chili F. González
1er tour
Drapeau : États-Unis J. Blake
1/8 de finale
Drapeau : Australie L. Hewitt
1er tour
Drapeau : États-Unis R. Ginepri
1er tour
Drapeau : Italie F. Volandri
2008 2e tour
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
2e tour
Drapeau : France J-W. Tsonga
2009 3e tour
Drapeau : Argentine J.M. del Potro
2e tour
Drapeau : Serbie J. Tipsarević
1er tour
Drapeau : Italie A. Seppi
1/8 de finale
Drapeau : Chili F. González
2e tour
Drapeau : Espagne R. Nadal
1er tour
Drapeau : Roumanie V. Hănescu
2e tour
Drapeau : France J. Benneteau
1/8 de finale
Drapeau : Espagne F. López
2010 1/8 de finale
Drapeau : États-Unis A. Roddick
3e tour
Drapeau : Espagne F. Verdasco
2e tour
Drapeau : Allemagne P. Petzschner
1er tour
Drapeau : Suisse S. Wawrinka
1/4 de finale
Drapeau : Espagne N. Almagro
1er tour
Drapeau : Canada P. Polansky
2e tour
Drapeau : Lettonie E. Gulbis
1/4 de finale
Drapeau : Argentine J. Mónaco
1/4 de finale
Drapeau : Suisse R. Federer
2011 3e tour
Drapeau : France R. Gasquet
2e tour
Drapeau : Allemagne P. Petzschner
1/2 finale
Drapeau : Espagne D. Ferrer
2e tour
Drapeau : Allemagne F. Mayer
2e tour
Drapeau : Espagne D. Gimeno
1er tour
Drapeau : France G. Simon
2e tour
Drapeau : Colombie S. Giraldo
2012 2e tour
Drapeau : Brésil T. Bellucci
3e tour
Drapeau : France G. Simon
2e tour
Drapeau : France J. Benneteau
1er tour
Drapeau : France R. Gasquet
2e tour
Drapeau : Suisse S. Wawrinka
1er tour
Drapeau : États-Unis S. Querrey
1er tour
Drapeau : États-Unis S. Querrey
1er tour
Drapeau : France G. Simon
1er tour
Drapeau : Bulgarie G. Dimitrov
2013 1er tour
Drapeau : Allemagne M. Zverev
1/4 de finale
Drapeau : Espagne D. Ferrer
1/8 de finale
Drapeau : France J-W. Tsonga
1er tour
Drapeau : Afrique du Sud K. Anderson
1er tour
Drapeau : Japon K. Nishikori
1er tour
Drapeau : Russie M. Youzhny
1er tour
Drapeau : Argentine J. Mónaco
2e tour
Drapeau : Japon K. Nishikori
2014 1er tour
Drapeau : France J. Benneteau
1/8 de finale
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
1er tour
Drapeau : Argentine J. Mónaco
1er tour
Drapeau : États-Unis J. Sock
1er tour
Drapeau : Australie L. Hewitt
2e tour
Drapeau : France J-W. Tsonga
2015 2e tour
Drapeau : États-Unis J. Isner
2e tour
Drapeau : France J. Chardy
  • En dessous du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Participation aux Masters[modifier | modifier le code]

En double[modifier | modifier le code]

Année Ville Surface Partenaire Résultats Résultat final
2010 Drapeau : Royaume-Uni Londres (O2 Arena) Dur indoor Drapeau : Allemagne Philipp Petzschner 1v, 2d Éliminé en poules
2011 Drapeau : Royaume-Uni Londres (O2 Arena) Dur indoor Drapeau : Allemagne Philipp Petzschner 1v, 2d Éliminé en poules

Victoires en simple sur le top 10[modifier | modifier le code]

Voici la liste de toutes ses victoires sur des joueurs classés dans le top 10 de l'ATP World Tour :

Légende
Grand Chelem
Masters 1000
500 Series
250 Series
Jeux olympiques
# Drapeau : Autriche Lieu Année Surface Adversaire Tour Score
1 no 95 Drapeau : Autriche Tournoi de tennis de Vienne 2002 Dur (int.) Drapeau : Allemagne Tommy Haas no 2 1/8 6-4, 6-3
2 no 64 Drapeau : États-Unis Masters de Miami 2004 Dur Drapeau : Royaume-Uni Tim Henman no 8 1/32 7-63, 2-6, 7-64
3 no 36 Drapeau : États-Unis Open de San José 2005 Dur (int.) Drapeau : États-Unis Andre Agassi no 10 1/4 6-3, 6-1
4 no 81 Drapeau : Autriche Tournoi de tennis de Kitzbühel 2006 Terre battue Drapeau : Espagne Tommy Robredo no 7 1/16 6-2, 7-5
5 no 51 Drapeau : République populaire de Chine J.O. de Pékin 2008 Dur Drapeau : Suisse Stanislas Wawrinka no 10 1/16 6-4, 6-0
6 no 43 Drapeau : République populaire de Chine Masters de Shanghai 2009 Dur Drapeau : Argentine Juan Martín del Potro no 5 1/16 7-5, 2-1 ab.
7 no 31 Drapeau : Émirats arabes unis Tournoi de tennis de Dubaï 2010 Dur Drapeau : Croatie Marin Čilić no 9 1/4 7-68, 7-5
8 no 30 Drapeau : Espagne Masters de Madrid 2010 Terre battue Drapeau : Espagne Fernando Verdasco no 9 1/8 7-5, 6-3
9 no 27 Drapeau : France Roland-Garros 2010 Terre battue Drapeau : Serbie Novak Djokovic no 3 1/4 3-6, 2-6, 6-2, 7-63, 6-4
10 no 12 Drapeau : République populaire de Chine Masters de Shanghai 2010 Dur Drapeau : Espagne Rafael Nadal no 1 1/8 6-1, 3-6, 6-3
11 no 12 Drapeau : France Masters de Paris-Bercy 2010 Dur (int.) Drapeau : Espagne David Ferrer no 7 1/8 7-66, 2-6, 6-3
12 no 9 Drapeau : Monaco Masters de Monte-Carlo 2011 Terre battue Drapeau : Suisse Roger Federer no 3 1/4 6-4, 6-4

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Premier et dernier matchs officiels connus
  2. (en) Fiche officielle de Gerald Melzer, son frère cadet
  3. a, b, c et d (en) Fiche officielle de Jürgen Melzer sur le site de l'ATP World Tour
  4. (fr) « Melzer, faux gaucher », sur http://www.welovetennis.fr,‎ (consulté le 16 mars 2015)
  5. (fr) « Melzer ? Un "Must", pas un Muster », sur http://www.eurosport.fr,‎ (consulté le 4 juin 2010)
  6. (en) « Melzer, Benesova in love match », sur http://www.sport24.co.zaen,‎
  7. (fr) « Melzer cueille Cilic », sur http://www.eurosport.fr,‎ 1er novembre 2009 (consulté le 1 novembre 2010)
  8. (fr) « La revanche de Melzer », sur http://www.lequipe.fr,‎ (consulté le 2 novembre 2010)
  9. (fr) « Melzer sort Djokovic », sur http://www.lequipe.fr,‎ (consulté le 2 novembre 2010)
  10. a et b (fr) « Melzer : «Mon plus beau match» », sur http://www.lequipe.fr,‎ (consulté le 2 novembre 2010)
  11. (fr) « Federer avale Melzer », sur http://www.eurosport.fr,‎ (consulté le 22 août 2011)
  12. (fr) « Petzschner/Melzer titrés », sur http://www.eurosport.fr,‎ (consulté le 22 août 2011)
  13. (fr) « Melzer se fait surprendre », sur http://www.sport24.com,‎ (consulté le 2 novembre 2010)
  14. (fr) « Melzer continue », sur http://www.sport24.com,‎ (consulté le 2 novembre 2010)
  15. a et b (fr) « Melzer se joue de Nadal », sur http://www.eurosport.fr,‎ (consulté le 1 novembre 2010)
  16. (fr) « Melzer déchante », sur http://www.lequipe.fr,‎ (consulté le 2 novembre 2010)
  17. (fr) « Paes-Melzer win Shanghai Masters doubles », sur http://timesofindia.indiatimes.com/,‎ (consulté le 2 novembre 2010)
  18. Au deuxième set, Andreas Haider-Maurer servait pour le gain du titre à 5-4.
  19. (fr) Geoffrey Marchand, « Vienne - Melzer conserve son titre », sur http://www.tennistalk.com,‎ 1er novembre 2010 (consulté le 1 novembre 2010)
  20. (fr) « J. MELZER N'A PAS EU BESOIN DE FORCER », sur http://www.rds.ca,‎ (consulté le 2 novembre 2010)
  21. (fr) « Vienne: Jurgen Melzer en finale », sur http://www.sport.fr,‎ (consulté le 2 novembre 2010)
  22. (fr) « Vienne mise sur Melzer », sur http://www.eurosport.fr,‎ (consulté le 4 novembre 2010)
  23. (fr) « L'Autrichien Melzer (no 5) et le Croate Ljubicic (no 7) ont déclaré forfait au tournoi ATP de Bâle », sur http://www.tsr.ch,‎ 1er novembre 2010 (consulté le 2 novembre 2010)
  24. (fr) « Federer en demi-finale », sur http://www.eurosport.fr,‎ (consulté le 22 août 2011)
  25. (fr) « Melzer sportif autrichien de l’année », sur http://www.sport24.com,‎ (consulté le 23 décembre 2010)
  26. (fr) Rémi Cap-Vert, « Bollettieri et le talent de Malisse », sur http://www.welovetennis.fr,‎ (consulté le 3 juillet 2011)
  27. L'ordre chronologique des Masters 1000 de Rome, de Hambourg (jusqu'en 2008) et de Madrid (depuis 2009) a changé au cours des ans.
  28. Les Masters 1000 de Madrid (2002-2008) et de Shanghai (depuis 2009) se sont succédé.
  1. a, b, c, d et e Pour chaque tournoi, la date indiquée correspond à la première journée, en général un lundi.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]