Daniil Medvedev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Daniil Medvedev
Image illustrative de l’article Daniil Medvedev
Daniil Medvedev au Miami Open 2019.
Carrière professionnelle
2014
Nationalité Drapeau de la Russie Russie
Naissance (26 ans)
Moscou
Taille 1,98 m (6 6)
Prise de raquette Droitier, revers à deux mains
Entraîneur Gilles Cervara
Gains en tournois 24 123 632 $
Palmarès
En simple
Titres 14
Finales perdues 12
Meilleur classement 1er (28/02/2022)
En double
Titres 0
Finales perdues 0
Meilleur classement 170e (19/08/2019)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple F(2) 1/4 1/8 V(1)
Double - 1/32 - 1/16
Meilleurs résultats aux Masters
Simple V (1)
Titres par équipe nationale
Coupe Davis 1 (2021)
ATP Cup 1 (2021)

Daniil Sergeyevich Medvedev (Russe : Дании́л Серге́евич Медве́дев), né le à Moscou, est un joueur de tennis russe, professionnel depuis 2014.

Daniil Medvedev est le premier et seul joueur de l'ère Open à vaincre le numéro 1 mondial pour remporter son premier titre dans les trois catégories d'événements les plus importants du circuit ATP : son premier Grand Chelem, son premier Masters et son premier Masters 1000. Il signe ce record en trois ans.

Daniil Medvedev se révèle en 2019 lors de son parcours en Amérique et en Asie où il joue six finales consécutives dont celle de l'US Open, et remporte les Masters 1000 de Cincinnati, de Shanghai et le tournoi de Saint-Pétersbourg.

Au Masters en 2020, il devient le premier joueur de l'histoire à battre les N°1, 2 et 3 au classement ATP dans un même tournoi majeur.

En 2021, Daniil Medvedev remporte l'US Open en battant en finale Novak Djokovic qui était en passe de réaliser le Grand Chelem calendaire. Il devient le troisième joueur de tennis russe à être sacré en Grand Chelem, succédant à Ievgueni Kafelnikov et Marat Safin.

En l'espace record de trois ans, entre 2019 et 2021, Daniil Medvedev s'est adjugé la totalité des tournois importants ayant lieu d'août à janvier dans le calendrier annuel ATP et ITF : l'US Open, le Masters, les quatre Masters 1000, l'ATP Cup et la Coupe Davis. Seul Novak Djokovic a aussi réalisé cette performance, sur un temps quatre à cinq fois plus long.

En février 2022, il devient numéro 1 mondial, détrônant Novak Djokovic et devenant le troisième Russe à occuper la tête du classement ATP. Il met ainsi un terme au monopole de dix-huit ans du Big Four sur la place de numéro 1.

Meneur de l'équipe de Russie, il remporte en 2021 la deuxième édition de l'ATP Cup, ainsi que la Coupe Davis pour la troisième fois dans l'histoire du pays, faisant de la Russie la première nation à remporter les deux épreuves par équipes la même année.

Biographie[modifier | modifier le code]

Daniil Medvedev commence le tennis à l'âge de six ans. Fils de Sergey et Olga, il n'a aucun lien de parenté avec l'ancien numéro 4 mondial Andreï Medvedev.

Entraîné par Gilles Cervara à l'Élite Tennis Center de Jean-René Lisnard à Cannes depuis 2014[1], il réside à Antibes avec sa famille avant de s'installer à Monaco en 2017. Il quitte la structure cannoise à l'issue de la saison 2020.

Il est membre de l'équipe de Russie de Coupe Davis depuis 2017.

Il se marie en septembre 2018 avec Daria, une ancienne joueuse top 100 junior.

Carrière[modifier | modifier le code]

Daniil Medvedev en 2016.

Au cours de sa période chez les juniors, Daniil Medvedev a remporté 8 tournois, atteint la 13e place mondiale et compte pour meilleure performance un titre à Berlin et une place de finaliste en double aux Championnats d'Europe avec Karen Khachanov.

Entre 2014 et 2016, il remporte quatre tournois Futures en simple et autant en double.

En mai 2016, il se qualifie pour la première fois à un tournoi ATP à Nice. Le mois suivant, il atteint le second tour à Bois-le-Duc, où il remporte son premier match ATP contre l'Argentin Horacio Zeballos (6-3, 6-1) ; puis en juillet se hisse de nouveau au second tour à l'ATP 500 de Hambourg après une victoire contre l'Allemand Jan-Lennard Struff (6-4, 5-7, 6-4). En septembre, il remporte son premier tournoi Challenger en simple à Saint-Rémy-de-Provence. À la fin de l'année, il se qualifie pour les quarts de finale du tournoi ATP de Moscou en battant le 28e mondial Viktor Troicki (3-6, 6-3, 6-1).

Début 2017, il joue sa première finale en simple sur le circuit ATP au tournoi de Chennai, en Inde, et s'y incline face à Roberto Bautista-Agut (3-6, 4-6)[2]. Sur gazon, Medvedev va loin dans les trois tournois de préparation de Wimbledon en atteignant successivement les quarts de finale de Bois-le-Duc, du Queen's et la demi-finale d'Eastbourne.

À Wimbledon 2017, alors qu'il vient de faire son entrée dans le top 50 mondial, il accomplit un exploit pour remporter son premier match dans un tournoi du Grand Chelem, en battant au premier tour le 3e mondial Stanislas Wawrinka (6-4, 3-6, 6-4, 6-1)[3] à la surprise générale. Au tour suivant, il s'incline contre le Belge Ruben Bemelmans (4-6, 2-6, 6-3, 6-2, 3-6). En fin de match, Medvedev jette des pièces au pied de la chaise, estimant que l'arbitre avait été corrompu. Cette réaction lui vaut une amende de 15 000 dollars[4].

2018. Premiers titres, leader sur dur[modifier | modifier le code]

En 2018, pour son 1er tournoi de l'année, à Sydney, il se qualifie pour le tableau principal en tant que 84e mondial. Il bat au 1er tour la tête de série numéro 6, Philipp Kohlschreiber (6-2, 6-3), puis perd un set contre Jared Donaldson (6-3, 4-6, 7-5), se défait de Paolo Lorenzi (6-3, 6-3) et se qualifie pour sa deuxième finale en carrière, en venant à bout de la tête de série numéro 4, Fabio Fognini (2-6, 6-4, 6-1)[5]. Il remporte son 1er titre face au jeune local de dix-huit ans, Alex de Minaur, au terme d'un retournement complet du match (1-6, 6-4, 7-5)[6]. Medvedev remporte ainsi la finale opposant les deux plus jeunes joueurs du circuit ATP (21 ans et 18 ans) depuis la finale entre Novak Djokovic et Rafael Nadal au Masters 1000 d'Indian Wells[7] de 2007.

En août au Masters du Canada, passant par les qualifications, il atteint les 1/8 de finale en battant Jack Sock (6-3, 3-6, 6-3) puis le jeune local de dix-sept ans, Félix Auger-Aliassime (3-6, 6-4, 7-6), mais perd en deux sets face au 3e mondial Alexander Zverev. C'est à Winston-Salem qu'il remporte son deuxième titre, sans concéder une manche. Il bat successivement Mirza Basic (6-4, 6-4), Alex de Minaur (6-3, 6-3), l'Américain Ryan Harrison puis le Japonais Taro Daniel (6-1, 6-1), avant de vaincre en finale le local Steve Johnson[8] (6-4, 6-4). Cette victoire fait de lui le deuxième joueur de l'histoire à ne pas perdre de set à Winston-Salem, après Roberto Bautista-Agut en 2017[9]. À l'US Open, il passe son compatriote Evgeny Donskoy (7-5, 6-4, 6-2), puis la tête de série numéro 15 Stéfanos Tsitsipás en quatre manches (6-4, 6-3, 4-6, 6-3), mais s'incline devant Borna Ćorić au 3e tour (3-6, 5-7, 2-6).

En octobre, issu des qualifications, il remporte son troisième tournoi à l'ATP 500 de Tokyo en battant en finale le local et 12e mondial Kei Nishikori (6-2, 6-4)[10]. Premier joueur qualifié de l'histoire à s'imposer au Japon[11] et premier joueur qualifié à atteindre la finale de ce tournoi depuis 2002[12], il ne lâche aucun set sur son parcours dans le tableau principal. Il bat la tête de série numéro 4 Diego Schwartzman (6-4, 6-4) au 1er tour, puis le qualifié Martin Kližan (6-4, 6-3), la tête de série numéro 6 Milos Raonic (7-64, 6-3) et Denis Shapovalov en demi-finales (6-3, 6-3)[13]. Il est alors le troisième joueur depuis 2004 à remporter deux fois un tournoi ATP en tant que qualifié lors de la même saison (après son titre à Sydney en janvier), succédant à Nicolas Mahut et Martin Kližan[14]. À l'issue du tournoi, il obtient son meilleur classement en carrière avec une 22e place mondiale[15] et devient No 1 Russe[16].

En indoor à l'Open de Bâle, il atteint le dernier carré après des victoires notamment sur Andreas Seppi (7-6, 6-2) et Stéfanos Tsitsipás (6-4, 3-6, 6-3). Il s'incline (1-6, 4-6) face à la tête de série numéro 1 et futur vainqueur du tournoi, le Suisse Roger Federer[17].

Daniil Medvedev finit l'année à la 16e place mondiale, ayant remporté le plus grand nombre de matchs ATP sur dur (38 victoires) lors de la saison 2018. Il détient également le plus grand nombre de titres sur dur (3) en 2018, à égalité avec Roger Federer, Novak Djokovic et Karen Khachanov[18].

2019. Révélation : Six finales consécutives, 1re finale en Grand Chelem à l'US Open, deux titres en Masters 1000 et entrée dans le top 5 mondial[modifier | modifier le code]

Pour le premier tournoi de l'année à l'Open de Brisbane, Daniil Medvedev passe Andy Murray (7-5, 6-2) handicapé par sa hanche, puis le Canadien Milos Raonic (62-7, 6-3, 6-4). Il écarte ensuite le Français Jo-Wilfried Tsonga (7-66, 6-2) pour atteindre la finale[19]. Il s'incline en trois sets face au 9e mondial, Kei Nishikori, alors qu'il restait sur une victoire contre ce dernier[20]. À l'Open d'Australie, Medvedev atteint sa première seconde semaine de Grand Chelem en carrière avec un 1/8 de finale sans perdre un set sur son parcours et une victoire sur David Goffin (6-2, 7-63, 6-3)[21],[22]. Il s'incline contre le no 1 mondial Novak Djokovic qui remportera le titre, dans une rencontre sublime et exténuante pour les deux joueurs (4-6, 7-65, 2-6, 3-6) au terme de 3 h 15 de jeu[23].

Il revient sur les courts pour le tournoi de Sofia. Il passe Robin Haase en trois sets (5-7, 6-2, 6-2) puis déroule lors de ses matchs suivants face à Martin Kližan (6-4, 6-1), Gaël Monfils (6-2, 6-4) et Márton Fucsovics (6-4, 6-3) pour remporter son 1er titre de la saison et son quatrième titre en carrière[24],[25]. Au tournoi de Rotterdam, il poursuit sur sa lancée en atteignant le dernier carré après des victoires en deux sets sur Jérémy Chardy, Fernando Verdasco et Jo-Wilfried Tsonga[26]. Il s'incline contre le futur vainqueur Gaël Monfils (6-4, 3-6, 4-6) en 2 h 08 de jeu, et après avoir mené dans un combat acharné[27].

Battu lors de son second match au Masters d'Indian Wells, il parvient jusqu'en huitièmes de finale du Masters de Miami après avoir difficilement écarté Reilly Opelka (7-65, 65-7, 7-60). Il est finalement battu par Roger Federer (4-6, 2-6)[28].

Sur la terre battue du Masters de Monte-Carlo, après avoir facilement gagné ses deux premiers matchs, il bat le 8e mondial Stéfanos Tsitsipás (6-2, 1-6, 6-4)[29], puis crée la surprise en éliminant le numéro 1 mondial Novak Djokovic en quart de finale (6-3, 4-6, 6-2) en 2 h 20[30]. Cette victoire est alors la plus importante de sa carrière[31]. Il est ensuite éliminé en demi-finale par le Serbe Dušan Lajović, 48e mondial, (5-7, 1-6) alors qu'il menait 5-1 dans la première manche[32],[33]. Il enchaîne au tournoi de Barcelone. Il se qualifie pour les demi-finales où il bat le 7e mondial, Kei Nishikori[34] puis perd sèchement en finale face à Dominic Thiem (4-6, 0-6)[35]. Classé 14e à l'ATP, il est tête de série no 12 à Roland-Garros, mais est éliminé pour la troisième fois au premier tour, battu par le Français Pierre-Hugues Herbert en cinq sets, après avoir mené deux sets à rien (6-4, 6-4, 3-6, 2-6, 5-7).

Sur gazon, il atteint le dernier carré au Queen's où il s'incline (7-64, 4-6, 3-6) contre un autre Français, Gilles Simon. À Wimbledon, il est éliminé au troisième tour par David Goffin en cinq manches.

Il débute son exceptionnelle épopée américaine au tournoi de Washington. Tête de série numéro 3, il passe Bjorn Fratangelo, Frances Tiafoe, Marin Čilić et Peter Gojowczyk pour arriver en finale où il s'incline en deux tie-breaks contre l'Australien Nick Kyrgios[36]. Au Masters 1000 du Canada, il s'impose facilement face au Britannique Kyle Edmund (6-3, 6-0) puis au Chilien Cristian Garín (6-3, 6-3). Il affronte alors en quart de finale Dominic Thiem, tête de série numéro 2 qu'il bat en 57 minutes sans concéder le moindre break (6-3, 6-1)[37]. Il rencontre en demi-finale son compatriote Karen Khachanov qu'il bat en deux sets (6-1, 7-66)[38]. Le voilà donc dans sa deuxième finale d'affilée et sa première finale en Masters 1000, qu'il perd face à Rafael Nadal assez sèchement (3-6, 0-6). Il atteint la 8e place mondiale à l'issue de ce tournoi[39]. Au Masters de Cincinnati, il écarte à nouveau Kyle Edmund (6-2, 7-5), puis Benoît Paire après un premier set serré (7-6, 6-1), puis le grand serveur allemand Jan-Lennard Struff (6-3, 6-1). Il vainc ensuite son ami Andrey Rublev (6-2, 6-3) qui a balayé le 3e mondial Roger Federer en huitième de finale, pour atteindre le dernier carré[40]. En demi-finale il bat le numéro 1 mondial Novak Djokovic (3-6, 6-3, 6-3) pour atteindre sa troisième finale d'affilée et sa seconde finale en Masters 1000 de suite[41],[42]. C'est la deuxième fois qu'il élimine le numéro 1 dans l'année, cette fois sur dur, après le Masters 1000 de Monte-Carlo sur terre battue en avril. Grâce à cette performance, il devient avec Nadal le seul joueur de l'histoire à battre un Novak Djokovic numéro 1 mondial sur deux surfaces différentes lors de la même année. Il entre donc dans le club prestigieux des cinq joueurs à avoir battu Novak Djokovic sur deux surfaces lors d'une même saison, avec Carlos Moya, Roger Federer, Andy Murray et Rafael Nadal[43], groupe rejoint plus tard par Dominic Thiem. En finale, Medvedev bat le Belge David Goffin (7-63, 6-4) en 1 h 39 malgré un premier set compliqué, pour s'adjuger son premier titre en Masters 1000 et son cinquième titre en carrière, ce qui lui permet de monter à la 5e place mondiale la semaine suivante[44],[45]. À l'issue de son succès en finale, il totalise 44 victoires, soit le plus grand nombre sur le circuit principal depuis le début de l'année, devant Rafael Nadal (42), Roger Federer (40) et Novak Djokovic (38). Personne ne l'égale aussi en nombre de victoires sur dur (31)[46].

Daniil Medvedev aux ATP Finals en 2019.

Daniil Medvedev se rend à l'US Open en tant que tête de série no 5. Il gagne ses trois premiers tours contre l'Indien Prajnesh Gunneswaran (6-4, 6-1, 6-2), le Bolivien Hugo Dellien (6-3, 7-5, 5-7, 6-3) et l'Espagnol Feliciano López (7-61, 4-6, 7-67, 6-4)[47]. Après avoir laissé échapper un geste d'agacement, le public new-yorkais se tourne bruyamment contre lui jusqu'à la fin du match. En réponse, Medvedev lui adresse un doigt d'honneur camouflé sur la tempe, et déclare à la foule en fin de rencontre : « Plus vous me sifflez, plus vous me donnez de l'énergie. [...] Quand vous irez vous coucher ce soir, je veux que vous sachiez que j'ai gagné grâce à vous »[48]. John McEnroe dira de ce geste : « C'est l'un des trucs les plus gonflés que j'ai vu »[49]. Il atteint donc pour la deuxième fois les huitièmes de finale en Grand Chelem après l'Open d'Australie. Cette fois-ci, il joue le surprenant Dominik Köpfer passé par les qualifications et s'impose (3-6, 6-3, 6-2, 7-62) en 2 h 32, provoquant au passage et de façon amusée un public ayant pris fait et cause contre lui[50]. En quart, alors qu'il est physiquement diminué[51], il modifie sa tactique pour battre le Suisse Stanislas Wawrinka, vainqueur de l'US Open 2016, en quatre sets (7-66, 6-3, 3-6, 6-1) et 2 h 34[52],[53]. Il arrive alors en demi-finale où il rencontre Grigor Dimitrov, vainqueur de Roger Federer, qu'il domine sans trop de difficultés (7-65, 6-4, 6-3) en 2 h 38 pour jouer sa première finale de Grand Chelem, sa quatrième finale d'affilée et remporter sa 50e victoire de la saison (record de l'année)[54],[55],[56]. Ce match voit se jouer l'échange le plus long du tournoi, avec 39 coups. Sur la dernière marche il est opposé au tenant du titre, l'Espagnol Rafael Nadal[57]. Dans une rencontre de très haut niveau ayant marqué les esprits et les cœurs[58], poussant l'Espagnol dans ses ultimes retranchements, il s'incline en cinq sets (5-7, 3-6, 7-5, 6-4, 4-6) et près de cinq heures de jeu[59]. Se produit aussi un retournement de situation inattendu : alors qu'une certaine hostilité s'était installée depuis les huitièmes de finale entre Medvedev et le public américain, ce dernier, conquis par son abnégation, soutient en grande partie le Russe lorsqu'il se met à hausser son jeu au troisième set, et l'ovationne lors de son discours final[60]. La semaine suivante, Daniil Medvedev monte au classement ATP pour atteindre la 4e place mondiale[61].

Signe d'une régularité exceptionnelle, il devient au terme de ce parcours le troisième joueur de l'ère Open, avec Ivan Lendl (1982) et Andre Agassi (1995) à enchaîner les quatre finales nord-américaines de Washington, du Canada, de Cincinnati et de l'US Open durant la même saison[62].

Lors de son émission de radio mensuelle "Mann Ki Baat", le Premier ministre indien Narendra Modi rend hommage à Daniil Medvedev après sa finale de haut vol contre Nadal, et recommande à ses auditeurs de visionner l'interview du Russe au terme du match. Modi explique ainsi avoir vu la finale et donne Medvedev comme exemple de « maturité, d'esprit sportif, de simplicité et d'humilité »[63].

Medvedev enchaîne dans la foulée en remportant le tournoi de Saint-Pétersbourg sans perdre un set, face à Borna Ćorić (6-3, 6-1)[64], après avoir éliminé successivement ses compatriotes Evgeny Donskoy (7-5, 6-4) et Andrey Rublev (6-4, 7-5), puis le Biélorusse Egor Gerasimov (7-5, 7-5). Il s'agit de sa cinquième finale jouée de suite, et du sixième titre de sa carrière.

Il poursuit sa course fulgurante sur la tournée asiatique, au Masters de Shanghai en tant que tête de série numéro 3. Il passe facilement le qualifié Cameron Norrie, puis Vasek Pospisil avant de vaincre Fabio Fognini (6-3, 7-64) en quart. Il se qualifie pour la finale en battant dans une rencontre serrée (7-65, 7-5) le Grec Stéfanos Tsitsipás[65]. Au terme de sa sixième finale consécutive, il domine complètement l'Allemand Alexander Zverev en deux sets (6-4, 6-1), joueur qu'il n'avait jamais battu auparavant, pour s'adjuger, sans perdre un set, son second Masters 1000 et son septième titre[66],[67]. C'est la deuxième fois que le Masters de Shanghai échappe au Big Four, après la première édition remportée en 2009 par son compatriote Nikolay Davydenko. C'est également le deuxième Masters 1000 remporté consécutivement par Medvedev. À l'issue de ce gain, il est toujours premier au classement du nombre de victoires dans la saison (59), devant Novak Djokovic et Rafael Nadal (48 chacun)[68].

Qualifié pour les ATP Finals à Londres et placé dans le groupe Andre Agassi, il s'incline à tous ses matchs de poule mais sans rendre les armes. D'abord face à Stéfanos Tsitsipás (65-7, 4-6) en 1 h 42[69], puis Rafael Nadal (7-63, 3-6, 64-7) en 2 h 46 après avoir eu une balle de match[70] et enfin, face à Alexander Zverev (4-6, 64-7) en 1 h 19[71].

Daniil Medvedev termine sa saison à la 5e place mondiale grâce à ses excellents résultats durant l'été[72].

2020. Victoire historique au Masters, 3e titre en Masters 1000 à Bercy et demi-finale à l'US Open[modifier | modifier le code]

Daniil Medvedev débute son année à l'ATP Cup où il fait équipe avec Karen Khachanov. Il bat Fabio Fognini (1-6, 6-1, 6-3), John Isner (6-3, 6-1) et Casper Ruud (6-3, 7-66) pour permettre à la Russie d'atteindre les quarts de finale. Il y bat Diego Schwartzman (6-4, 4-6, 6-3) et atteint le dernier carré avec un 3 à 0 contre l'Argentine[74]. Mais il s'incline contre Novak Djokovic (1-6, 7-5, 4-6) dans une rencontre accrochée en demi-finale[75].

Lors de l'Open d'Australie, où il est 4e tête de série, il atteint les huitièmes de finale, comme la saison précédente. Après avoir écarté Frances Tiafoe (6-3, 4-6, 6-4, 6-2), Pedro Martinez (7-5, 6-1, 6-3) et Alexei Popyrin (6-4, 6-3, 6-2), il est éliminé par Stanislas Wawrinka (2-6, 6-2, 6-4, 62-7, 2-6) en cinq sets au bout de 3 h 25 de jeu[76].

Daniil Medvedev à l'Open d'Australie en 2020.

Après l'interruption de la saison à cause de la pandémie de Covid-19, il atteint les quarts de finale du Masters de Cincinnati où il perd contre Roberto Bautista-Agut (6-1, 4-6, 3-6), perdant ainsi son titre acquis l'année précédente[77].

Il se qualifie ensuite pour les demi-finales de l'US Open sans perdre un set, en passant Federico Delbonis (6-1, 6-2, 6-4), l'Australien Christopher O'Connell (6-3, 6-2, 6-4), l'Américain J.J. Wolf (6-3, 6-3, 6-2), l'Américain Frances Tiafoe (6-4, 6-1, 6-0)[78] et son compatriote Andrey Rublev (7-66, 6-3, 7-65)[79],[80]. Il est battu en demi (2-6, 67-7, 65-7) en 2 h 55 par le futur vainqueur Dominic Thiem[81],[82].

À Roland-Garros, il s'incline pour la quatrième fois de suite dès le premier tour, face au joueur hongrois Márton Fucsovics en 4 sets (4-6, 63-7, 6-2, 1-6).

Medvedev se présente au Masters de Paris-Bercy après la parenthèse automnale sur terre battue. Sur son parcours, il vainc notamment l'Australien Alex de Minaur (5-7, 6-2, 6-2) après un premier set compliqué[83], l'Argentin Diego Schwartzman (N° 9 mondial) en seulement 63 minutes (6-3, 6-1)[84] puis le Canadien Milos Raonic (6-4, 7-64) pour filer vers sa quatrième finale en six Masters 1000 consécutifs et sa première finale de l'année[85]. Il remporte son 3e Masters 1000 et huitième titre, en y battant le numéro 7 mondial Alexander Zverev (5-7, 6-4, 6-1)[86], après 2 h 07 de jeu où il fait plier l'Allemand physiquement[87].

Enfin, il joue le Masters pour la seconde fois, n'ayant remporté aucun match lors de l'édition précédente. Il bat d'abord facilement Alexander Zverev (N° 7 mondial) dans une rencontre de puncheurs (6-3, 6-4) en une heure et demie[88]. Puis il domine le numéro 1 mondial, Novak Djokovic (6-3, 6-3) en 1 h 21[89] et finit invaincu de la poule "Tokyo 1970" après sa victoire (6-3, 6-3) en 1 h 13 contre Diego Schwartzman[90] (N° 9 mondial). Ce parcours sans-faute lui offre le ticket des demi-finales. Dans le dernier carré, il affronte l'Espagnol Rafael Nadal, qui a une chance de s'offrir pour la première fois ce tournoi[91]. Dans une rencontre serrée de 2 h 36 de jeu, alors qu'il est mené 3-6, 4-5 face à l'Espagnol qui sert pour le match, il renverse le numéro 2 mondial (3-6, 7-64, 6-3) et se qualifie pour la finale[92],[93]. Dans un match similaire quant à son déroulement, Medvedev s'offre son titre le plus prestigieux face à l'Autrichien et numéro 3 mondial Dominic Thiem (4-6, 7-62, 6-4) en 2 h 42, qui perd sa seconde finale consécutive dans ce tournoi[94]. Invaincu, Medvedev empoche la totalité des 1500 points en jeu, et bat pour la première fois dans l'histoire du tennis les numéros 1, 2 et 3 mondiaux au Masters de fin d'année[95]. Cela ne s'était jamais produit dans un tournoi majeur. Cette performance est aussi inédite dans un même tournoi ATP depuis 2007[96]. Il écarte en outre les trois vainqueurs de Grand Chelem de l'année 2020, égalant la prouesse de son compatriote Nikolay Davydenko (Masters de 2009). A cette occasion, le président de Russie Vladimir Poutine félicite Medvedev qui perpétue selon lui « la fantastique tradition nationale de l'école de tennis », et salue en lui « une maîtrise et un caractère de vrai combattant »[97].

C'est donc par une série de sept victoires d'affilée sur des joueurs du top 10 qu'il couronne sa semaine et conclut sa saison. Medvedev devient aussi le second joueur à remporter le titre en ayant perdu tous ses matchs à l'édition précédente, après Novak Djokovic en 2008[98].

Il termine l'année à la 4e place mondiale[99].

2021. Victoire historique à l'US Open, numéro 2 mondial, record du nombre de victoires, finaliste à l'Open d'Australie, doublé historique à l'ATP Cup et en Coupe Davis, 4e titre en Masters 1000 au Canada[modifier | modifier le code]

En début d'année, il remporte l'ensemble de ses matchs à l'ATP Cup, battant Diego Schwartzman pour l'Argentine (7-5, 6-3) et Kei Nishikori pour le Japon (6-2, 6-4) en phase de groupe, avant de s'imposer en demi-finale face à l'Allemagne d'Alexander Zverev (3-6, 6-3, 7-5) et de remporter la coupe contre l'Italie de Matteo Berrettini (6-4, 6-2). Il offre ainsi à la Russie son premier titre dans une compétition internationale depuis la Coupe Davis 2006, aux côtés d'Andrey Rublev et d'Aslan Karatsev. À l'issue de la compétition, il compte un total de dix victoires d'affilée sur des joueurs du top 10.

Il participe ensuite à l'Open d'Australie en tant que tête de série numéro 4. Il écarte tout d'abord Vasek Pospisil (6-2, 6-2, 6-4) et Roberto Carballés Baena (6-2, 7-5, 6-1) en trois manches. Il perd deux sets au troisième tour face à Filip Krajinović (6-3, 6-3, 4-6, 3-6, 6-0) avant de s'imposer face à Mackenzie McDonald (6-4, 6-2, 6-3). Il bat Andrey Rublev en quart (7-5, 6-3, 6-2), puis affronte Stéfanos Tsitsipás en demi-finales. Montrant une qualité exceptionnelle sur ses passings, et signant ce que d'aucuns nomment le « point du tournoi »[100], il domine largement le Grec en 2 h 09 (6-4, 6-2, 7-5), éteignant au troisième set les ardeurs d'un public grec peu fair-play[101]. Avec cette victoire, il réalise une série de 20 succès consécutifs depuis le Masters de Paris-Bercy, mais également 12 victoires consécutives face à des joueurs du top 10. En finale, il affronte le numéro un mondial Novak Djokovic pour sa deuxième finale de Grand Chelem, mais s'incline après celle perdue à l'US Open 2019 face à Rafael Nadal. Il obtient alors son meilleur classement ATP à la suite de ce résultat, en montant à la 3e place mondiale.

En mars, Daniil Medvedev se rend à l'Open 13 de Marseille où il défait successivement le Biélorusse Egor Gerasimov (6-2, 6-4), l'Italien Jannik Sinner (6-2, 6-4) et la surprise australienne Matthew Ebden (6-4, 3-0 ab.). Il remporte son dixième titre en battant en finale Pierre-Hugues Herbert (6-4, 6-7, 6-4). Le lendemain, 15 mars, il monte à la 2e place du classement ATP et devient le premier joueur hors du Big Four à atteindre cette place depuis Lleyton Hewitt en 2005, c'est-à-dire depuis seize ans[102].

Au Masters 1000 de Miami en tant que tête de série no 1, Medvedev remporte son premier tour contre le Taïwanais Lu Yen-hsun (6-2, 6-2) qui venait de faire son retour sur le circuit avec sa première victoire depuis trois ans. Au tour suivant, alors qu'il est perclus de crampes et semble souffrir de la chaleur et de l'humidité, et bien qu'il semblait avoir le match en main au second set, il parvient à remporter un dur bras de fer contre l'Australien Alexei Popyrin (7-6, 6-7, 6-4) après 2 h 16 de jeu[103]. En huitièmes de finale, il bat l'Américain Frances Tiafoe (6-4, 6-3). Mais fatigué, il est stoppé en quart par Roberto Bautista-Agut (4-6, 2-6).

Commence la saison sur terre battue. Au tournoi de Madrid, il gagne en seizième de finale contre l'Espagnol Alejandro Davidovich Fokina (4-6, 6-4, 6-2), mais perd en huitièmes contre le Chilien Cristian Garín (4-6, 7-6, 1-6). Au tournoi de Rome, il sort d'entrée contre son compatriote Aslan Karatsev (2-6, 4-6). Tête de série no 2 à Roland-Garros, il passe pour la première fois le premier tour (après quatre tentatives) en battant Alexander Bublik (6-3, 6-3, 7-5). Il écarte ensuite deux Américains, Tommy Paul au second tour (3-6, 6-1, 6-4, 6-3) et Reilly Opelka au troisième tour (6-4, 6-2, 6-4). Au quatrième tour, il vainc sans débats l'expert chilien de la terre battue Cristian Garín (6-2, 6-1, 7-5) en 2 h 04. Auteur au troisième set de deux coups droits impressionnants long de ligne et à l'extérieur du filet, il est acclamé par une ola sur le court Suzanne Lenglen[104]. Il s'arrête en quart face au futur finaliste, Stéfanos Tsitsipás (3-6, 6-7, 5-7), devant des tribunes vides du fait d'un choix de programmation. Il signe néanmoins l'un des points les plus spectaculaires du tournoi avec un tweener lobé conclu par un smash[105],[106].

Après être sorti d'entrée au tournoi de Halle par Jan-Lennard Struff (6-7, 3-6), Medvedev remporte son premier tournoi sur gazon et son onzième titre à Majorque, en Espagne. Il est le premier vainqueur du Mallorca Championships. Il y écarte successivement Corentin Moutet (6-4, 6-2), le Norvégien Casper Ruud (7-5, 6-1), l'Espagnol Pablo Carreño Busta (3-6, 6-3, 6-2) et l'Américain Sam Querrey (6-4, 6-2). À Wimbledon, Medvedev obtient sa revanche sur Struff au premier tour (6-4, 6-1, 4-6, 7-6), puis écarte sèchement le jeune espoir espagnol Carlos Alcaraz (6-4, 6-1, 6-2). Au troisième tour, il fait tomber Marin Čilić en remontant un handicap de deux sets (6-7, 3-6, 6-3, 6-3, 6-2). C'est la première fois de sa carrière que Medvedev remonte un tel écart en 12 tentatives, ainsi que sa première victoire en cinq sets à Wimbledon après trois échecs[107]. En huitième de finale, il rencontre le Polonais Hubert Hurkacz dans un match sur deux jours, interrompu par la pluie. La rencontre débute sur le Court no 2 pour finir sur le Central, sur lequel Medvedev n'avait jamais joué auparavant. Bien qu'il soit tête de série no 2, l'organisation a préféré y faire jouer Roger Federer, moins bien classé et tête de série no 6. Alors qu'il ne s'était pas fait breaker une seule fois le premier jour, et alors qu'il menait deux sets à un, il se fait remonter un set et demi et perd la rencontre contre Hurkacz (6-2, 6-7, 6-3, 3-6, 3-6).

La saison sur dur commence pour Medvedev par son quatrième triomphe en Masters 1000 à Toronto en tant que tête de série no 1. Il écarte d'abord Alexander Bublik (4-6, 6-3, 6-4). Lors de cette rencontre se produit un fait de jeu remarqué[108],[109] : alors que Medvedev smash sur Bublik, que la balle revient et qu'il s'apprête à conclure sur un second smash, Medvedev s'excuse par un "Sorry" ("Désolé"), alors que le point n'est pas fini. Bien que Bublik ait renvoyé la balle et n'ait même pas entendu le mot, l'arbitre donne le point au Kazakh pour "obstruction", ce qui provoque l'hilarité des deux joueurs. Bublik croit même qu'il est à l'origine de la gêne. Medvedev qualifie alors la décision de l'arbitre de "stupide", et ajoute : « c'est incroyable ce que vous avez fait ». L'incident n'a finalement aucun impact sur la rencontre. Après s'être défait de l'Australien James Duckworth (6-2, 6-4), Medvedev retrouve Hubert Hurkacz qu'il bat (2-6, 7-6, 7-6) au bout de 2 h 16. Vainqueur de John Isner en demi-finale (6-2, 6-2), il triomphe finalement de l'Américain Reilly Opelka (6-4, 6-3) pour remporter son quatrième trophée de la saison et son douzième titre ATP en carrière. Au tournoi de Cincinnati, il élimine aisément Mackenzie McDonald (6-2, 6-2), Grigor Dimitrov (6-3, 6-3) et écrase Pablo Carreño Busta (6-1, 6-1). En demi-finale, opposé à son compatriote Andrey Rublev, se produit un incident resté sous le nom de "Camera Gate". Pour la première fois, l'organisation a décidé d'installer cette année des caméras sur le court lui-même, à l'opposé de toute règle de fair play relative à l'obstruction des joueurs et contrevenant à la distance minimum recommandée entre les lignes de fond et le fond de court[110]. Alors qu'il menait sèchement un set à zéro (6-2), Medvedev percute la caméra et la fait tomber au sol. Allant d'abord aux nouvelles du cameraman, il accuse l'organisation de ne pas se préoccuper des joueurs. Semblant blessé[111], Medvedev perd pour la première fois un match face à Rublev en cinq confrontations. Cet incident fait polémique chez les fans, dans la communauté tennistique, et est fortement relayé par la presse[112]. Rublev dénonce lui-même au terme de la rencontre le danger que représente ces caméras lorsque le joueur est loin de sa ligne[113],[114].

Daniil Medvedev se rend à l'US Open en tant que tête de série no 2. Novak Djokovic, tête de série no 1, est en quête d'un quatrième tournoi du Grand Chelem dans l'année, après ses victoires à l'Open d'Australie, Roland-Garros et Wimbledon. Dans ce contexte particulier, Medvedev prévient avant le commencement du tournoi : « Nous sommes là pour l'empêcher de remporter l'US Open. En ce qui me concerne, je veux gagner ce tournoi. Je m'en fiche de gagner en finale contre un qualifié ou contre Novak, je veux juste gagner le tournoi. Mais on sait bien que Novak est un des meilleurs joueurs de tous les temps »[115]. Medvedev élimine Richard Gasquet au premier tour (6-4, 6-3, 6-1) en 1 h 57. Puis il se défait aisément de Dominik Köpfer (6-4, 6-1, 6-2). Dans le deuxième set, Medvedev réalise un point d'anthologie : au milieu de l'échange il feint de s'arrêter, puis accomplit une volée réflexe, qui lui fait empocher le jeu de 5-1[116],[117]. Au troisième tour, il bat le vétéran espagnol Pablo Andújar (6-0, 6-4, 6-3), avant d'écarter le Britannique Daniel Evans en huitième de finale (6-3, 6-4, 6-3) avec autant de facilité. En quart de finale, il rencontre l'étonnant Botic van de Zandschulp, issu des qualifications, qu'il domine après une belle résistance du Hollandais (6-3, 6-0, 4-6, 7-5) en 2 h 22. Puis il bat Félix Auger-Aliassime en demi-finale (6-4, 7-5, 6-2) en 2 h 06, remportant le deuxième set alors qu'il est mené 2-5 et expédiant un revers long de ligne sur les deux balles de set de son adversaire[118]. Il atteint ainsi sa troisième finale en Grand Chelem en deux ans, après celles de l'US Open 2019 et de l'Open d'Australie 2021. Pour la deuxième fois en 2021, les deux joueurs en tête du classement ATP, Daniil Medvedev et Novak Djokovic, se retrouvent donc sur le court, avec l'objectif pour ce dernier d'égaler l'Américain Donald Budge (1938) et l'Australien Rod Laver (1962, 1969) en s'imposant sur tous les tournois majeurs au cours d'une même année. Le 12 septembre, bravant un public majoritairement acquis à la cause du numéro 1 mondial, Medvedev remporte l'US Open en trois sets (6-4, 6-4, 6-4) et 2 h 16. Impassible, maître de son jeu et impérial au service[119] tant sur premières que sur secondes balles qu'il envoie comme des premières[120], il efface pas moins de cinq balles de break sur six.

En remportant le titre, Medvedev signe un record du XXIe siècle en remportant à cette occasion l'ensemble des tournois importants ayant lieu après Wimbledon dans le calendrier ATP (titre du Grand Chelem, Masters et les quatre Masters 1000) dans un temps éclair de trois années (2019-2021). Seuls Federer, Djokovic et Murray ont remporté tous ces tournois au XXIe siècle, mais sur une durée plus longue (respectivement de cinq, dix et dix ans). Il entre ensuite dans l'Histoire comme celui qui, seul, a accompli l'exploit d'empêcher un numéro 1 mondial de réaliser le Grand Chelem calendaire. Premier joueur de l'ère Open à barrer le chemin d'un Grand Chelem en finale, il est le troisième athlète de l'histoire à le faire, après Fred Perry en 1933 et Ken Rosewall en 1956. Medvedev devient aussi le sixième joueur de l'histoire à battre le numéro 1 mondial en finale pour gagner son premier titre du Grand Chelem, après Manuel Orantes, Ivan Lendl, Pat Cash, Juan Martín del Potro et Stanislas Wawrinka.

Il devient également le seul joueur hors du Big Four à avoir battu Novak Djokovic en trois sets en finale de Grand Chelem et le détenteur de la victoire la plus rapide face au joueur serbe. Seul joueur étant parvenu à battre le numéro 1 mondial sur l'ensemble des quatre levées du Grand Chelem de l'année 2021, mettant fin à une série de 27 victoires, il est par conséquent le seul joueur à avoir vaincu le numéro 1 dans un match au meilleur des cinq sets cette année. Il n'a perdu qu'un match sur les deux Grands Chelems sur dur de la saison. Il est le second joueur à battre Djokovic en trois sets en finale de l'US Open, après Federer en 2007[121]. Enfin, il est le quatrième joueur à avoir battu un membre du Big 3 (Federer, Nadal, Djokovic) en finale de Grand Chelem, après Stanislas Wawrinka (US Open 2016), Andy Murray (Wimbledon 2013) et Juan Martín del Potro (US Open 2009)[119]. L'US Open est son treizième titre en carrière et son cinquième titre de l'année.

En octobre, Medvedev joue le Masters 1000 d'Indian Wells en tant que tête de série no 1, déplacé spécialement à cette période. Il défait l'Américain Mackenzie McDonald (6-4, 6-2) puis le Serbe Filip Krajinović (6-2, 7-6), avant de perdre contre Grigor Dimitrov (6-4, 4-6, 3-6).

En novembre, il atteint la finale du Masters 1000 de Paris-Bercy en tant que tête de série no 2. Il vainc le Biélorusse Ilya Ivashka (7-5, 6-4), puis l'Américain Sebastian Korda (4-6, 6-1, 6-3) en 1 h 49, en s'illustrant dans la dernière manche par un passing shot plongeant pour convertir la première balle de break[122]. Il bat ensuite le local Hugo Gaston (7-6, 6-4) en 1 h 45, sauvant trois balles de set dans le premier acte[123]. Parvenu en demi-finale, il balaye le 4e mondial Alexander Zverev (6-2, 6-2) en 1 h 20. Medvedev se retrouve ainsi dans sa sixième finale en Masters 1000, et signe un neuvième succès d'affilée à Paris-Bercy. Il perd en finale contre le no 1 Novak Djokovic (6-4, 3-6, 3-6). Lors de son discours de victoire, Djokovic dit de Medvedev : « Il est le leader de la nouvelle génération »[124].

Il se présente ensuite au Masters. En phase de poules il bat coup sur coup le 7e mondial Hubert Hurkacz (6-7, 6-3, 6-4), Alexander Zverev (3e mondial) pour la cinquième fois d'affilée (6-3, 6-7, 7-6) et le 9emondial Jannik Sinner (6-0, 6-7, 7-6). En demi-finale, il élimine le 8e mondial Casper Ruud (6-4, 6-2), signant sa neuvième victoire consécutive au Masters. En finale, mentalement épuisé par ses récents efforts[125], il laisse la victoire à Alexander Zverev (4-6, 4-6). En raison du sans-faute de Medvedev en phase de groupes, seuls 300 points sur l'ensemble des points gagnés sur ce tournoi séparent les deux protagonistes, au terme de la finale.

Medvedev conclut l'année par sa victoire à la Coupe Davis 2020-2021, son sixième titre de l'année. Il mène l'équipe de Russie, composée d'Andrey Rublev, de la révélation de l'année Aslan Karatsev, de Karen Khachanov et d'Evgeny Donskoy. En phase de groupes, Medvedev bat d'abord l'Équatorien Emilio Gómez (6-0, 6-2), puis élimine l'Espagne tenante du titre en battant Pablo Carreño Busta (6-2, 7-6). En quart, il écarte la Suède de Mikael Ymer (6-4, 6-4) en 1 h 14 pour leur première confrontation, avant d'éliminer l'Allemagne par sa victoire sur Jan-Lennard Struff (6-4, 6-4). À la fin du match, devant un public madrilène supportant l'Allemagne contre le tombeur de leur équipe nationale, Medvedev s'exclame, espiègle : « Le moment fort de la semaine, c'était de battre l'Espagne ici à Madrid. Je le répète depuis 2019 : si vous voulez que je perde, encouragez-moi, ne me huez pas ». La Russie se retrouve donc pour la sixième fois en finale de Coupe Davis. Le 5 décembre, Medvedev bat la Croatie de Marin Čilić (7-6, 6-2), pour offrir à la Russie sa troisième Coupe Davis, après 2002 en France et 2006 en Russie. C'est la première fois qu'une nation remporte les deux compétitions nationales dans la même année, l'ATP Cup et la Coupe Davis.

Avec cette victoire Daniil Medvedev établit un record dans l'ère Open, en remportant la totalité des tournois importants (titre du Grand Chelem, Masters, Masters 1000 et Coupe Davis) ayant lieu après Wimbledon dans le calendrier ATP et ITF en trois années seulement (2019-2021). Seuls Andre Agassi, Roger Federer, Novak Djokovic et Andy Murray y sont parvenus aussi, sur une durée plus longue. Il détient également le record historique de rapidité dans l'ère Open pour la conquête, en trois ans toujours, de tous les titres importants situés entre Wimbledon et l'Open d'Australie dans le calendrier ATP et ITF : l'US Open, le Masters, les quatre Masters 1000, la Coupe Davis et l'ATP Cup. Seul Novak Djokovic en a fait autant, mais sur l'ensemble de sa carrière.

Comme à l'ATP Cup, Medvedev réalise à Madrid un sans faute : il enregistre cinq victoires sur cinq, cette fois sans perdre un set. À l'issue de la victoire, Medvedev s'exprime sur cette double consécration : « Les deux tournois étaient extraordinaires. L'ATP Cup, parce que c'est le premier que nous avons gagné avec cette équipe. Mais la Coupe Davis est une compétition historique. Je les trouve toutes les deux incroyables, et vraiment importantes. Je suis très heureux que la Russie ait réussi à gagner les deux cette année »[126].

À la fin de l'année, Medvedev termine deuxième au classement ATP et met fin aux dix-sept ans de règne du Big Four sur les deux premières places mondiales du classement final annuel. Il est ainsi le premier numéro 2 mondial au terme de la saison, depuis Andy Roddick en 2004, à ne pas faire partie du Big Four.

Daniil Medvedev est le recordman du nombre de victoires en 2021, avec un total de 62 matchs gagnés sur 75[127].

2022. Numéro 1 mondial, finaliste à l'Open d'Australie[modifier | modifier le code]

C'est à l'ATP Cup que Medvedev débute sa saison, en tant que leader de l'équipe de Russie. Il perd son premier duel de poules contre le Français Ugo Humbert (7-65, 5-7, 62-7), mais la Russie bat finalement la France 2-1 grâce au double qu'il dispute avec Roman Safiullin face à la paire Fabrice Martin - Édouard Roger-Vasselin (6-4, 6-4). Puis, dans le match contre l'Australie, Medvedev bat Alex de Minaur (6-4, 6-2), et défait en double la paire Luke Saville - John Peers (7-67, 3-6, 10-6) avec Roman Safiullin, permettant à la Russie de gagner l'ensemble de ses rencontres (3-0). Pour le dernier match de poule face à l'Italie, la Russie l'emporte 2-1 grâce à la victoire de Medvedev sur le no 7 mondial Matteo Berrettini (6-2, 65-7, 6-4) et son triomphe en double avec Safiullin contre la paire des deux top 10 Matteo Berrettini - Jannik Sinner (5-7, 6-4, 10-5). La Russie est donc qualifiée pour la demi-finale contre le Canada. Medvedev permet à la Russie d'égaliser 1-1 en écrasant le 11e mondial Félix Auger-Aliassime (6-4, 6-0). Mais la paire Medvedev - Safiullin perd le double décisif au super-tie-break (6-4, 5-7, 7-10), ce qui élimine la Russie.

A l'Open d'Australie, Daniil Medvedev hérite d'un tableau d'une rare difficulté. Il écarte le cogneur Henri Laaksonen au 1er tour (6-1, 6-4, 7-6), puis le local Nick Kyrgios, traditionnel "coupeur de tête", qu'il éteint en même temps qu'un public australien incorrect (7-6, 6-4, 4-6, 6-2)[128]. A l'issue de la rencontre, interviewé par Jim Courier sur le court, il déclare : « Il n'y a pas le choix, quand le public siffle entre le premier et le deuxième service, il faut rester calme ». Hué par une partie du public, il répond : « Les gars, je n'entends rien, montrez un peu de respect pour Jim Courier. Il a gagné ici, merci. Au moins respectez quelqu'un, respectez Jim Courier. » Au micro d'Eurosport, il conclue : « Les spectateurs qui sifflent entre deux services ont certainement un quotient intellectuel faible »[129]. Au troisième tour, il retrouve Botic van de Zandschulp, seul joueur à lui avoir pris un set à l'US Open 2021 : il l'écarte cette fois-ci en trois sets (6-4, 6-4, 6-2). Il se qualifie difficilement pour les quarts de finale en battant l'Américain Maxime Cressy, spécialiste du service-volée (6-2, 7-64, 64-7, 7-5). A l'issue du match, il explique ne pas comprendre pourquoi, en tant que numéro 2 mondial et vainqueur de Grand Chelem, il n'a toujours pas joué sur le Court Central, chose qui lui a aussi été refusée à Wimbledon en 2021, - et ce qui lui aurait facilité la tâche contre un serveur-volleyeur au vu de la dimension plus spatieuse du court[130]. En quarts de finale, dans un match d'une intensité et d'un niveau exceptionnels, il renverse complètement Félix Auger-Aliassime (64-7, 3-6, 7-62, 7-5, 6-4) en ayant sauvé une balle de match, après 4 h 42[131]. Il retrouve comme l'an passé le Grec Stefanos Tsitsipas en demi-finale, qu'il vainc pour la septième fois (7-65, 4-6, 6-4, 6-1), en 2 h 30. Mené 4-1 au tie-break du premier set, il parvient à retourner la situation en sa faveur, notamment grâce à un passing-shot d'une précision parfaite. Il atteint donc la finale pour la seconde année consécutive, où il affronte Rafael Nadal. Epuisé par son parcours, faisant face à un des publics les plus hostiles de l'histoire des Grand Chelem[132], il perd en 5 heures et 24 minutes (2-6, 6-7, 6-4, 6-4, 7-5). Gagnant à l'endurance, alors que les plus jeunes joueurs dans le tournoi ont cédé à la fatigue, notamment Stefanos Tsitsipas[133], le finaliste plus âgé des deux semble le plus frais au bout de cinq heures trente de jeu, alors qu'il n'a pas suivi d'entraînement habituel avant la compétition et qu'il revient de blessure[134]. Etonné, Medvedev demande à Nadal au terme de la rencontre : « Es-tu fatigué ? »[135]. Cette finale est la deuxième plus longue finale de Grand Chelem de l'histoire, juste derrière celle de 2012 qui opposait Rafael Nadal à Novak Djokovic.

Son tournoi suivant est le tournoi d'Acapulco, au Mexique, où il se hisse en demi-finale et est, de nouveau, battu par Rafael Nadal, sur le score de 3-6, 3-6. Ce résultat suffit pourtant au Russe pour s'emparer de la place de no 1 mondial, le Serbe Novak Djokovic, engagé de son côté, la même semaine, au tournoi de Dubaï, s'étant incliné en quart de finale. Le 28 février 2022, Daniil Medvedev devient ainsi, à 26 ans, le 27e joueur à occuper la première place du classement ATP depuis son établissement en 1973. Il est le premier joueur hors du Big Four à occuper cette place depuis Andy Roddick en février 2004, mettant fin à une suprématie de 18 ans de ces quatre joueurs sur le classement mondial. Daniil Medvedev est le troisième joueur russe à se classer no 1 mondial, après Ievgueni Kafelnikov en 1999 et Marat Safin en 2000.

En avril, il annonce son absence du circuit pour une durée d'un à deux mois en raison d'une hernie discale, pour laquelle il doit subir une opération.

En mai, pour son retour, Daniil Medvedev rejoint pour la deuxième année consécutive la seconde semaine du tournoi de Roland-Garros, en battant l'Argentin Facundo Bagnis (6-2, 6-2, 6-2), puis les Serbes Laslo Djere (6-3, 6-4, 6-3) et Miomir Kecmanović (6-2, 6-4, 6-2). Il se fait surprendre en huitième de finale par le Croate Marin Čilić sur une terre battue nocturne (2-6, 3-6, 2-6).

La saison sur gazon est marquée par l'expulsion des Russes de tous les tournois britanniques, dont Wimbledon, suite à la guerre en Ukraine. Cette décision unilatérale, sans consultation préalable, est largement critiquée dans le monde du tennis, et fait scandale au point que l'ATP et la WTA décident de retirer les points attribués au Grand Chelem londonien, qui maintient sa décision. Ainsi, après avoir été écarté du Court central en 2021 en tant que numéro 2, Medvedev se voit banni du tournoi l'année suivante en tant que numéro 1 mondial. Medvedev ne chôme pas sur gazon pour autant. En juin, il rallie la finale du tournoi de 's-Hertogenbosh en battant Gilles Simon (7-5, 6-4), Ilya Ivashka (7-68, 6-4) et le tenant du titre Adrian Mannarino (7-5, 7-5), à chaque fois en deux sets. Il s'incline en finale contre le surprenant Néerlandais Tim van Rijthoven, 205e mondial et futur 1/8e de finaliste à Wimbledon 2022 en deux sets (4-6, 1-6)[136]. Malgré cette défaite, il retrouve à la faveur de cette finale la place de numéro un mondial. La semaine suivante, il enchaîne une deuxième finale consécutive au tournoi de Halle, en s'imposant d'abord contre le futur quart-de-finaliste à Wimbledon 2022 David Goffin (6-3, 6-2), puis retrouve Ilya Ivashka (7-64, 6-3), défait Roberto Bautista-Agut (6-2, 6-4) et enfin Oscar Otte (7-63, 6-3), en deux sets toujours. Il s'incline au tour suivant contre le Polonais Hubert Hurkacz en un peu plus d'une heure. C'est la troisième finale consécutive qu'il perd depuis la Coupe Davis. Il est battu la semaine suivante en quarts de finale du tournoi de Majorque par l'Espagnol Roberto Bautista-Agut[137] pour la fin de sa tournée sur gazon, après avoir renversé son compatriote Aslan Karatsev en huitièmes (4-6, 6-3, 6-2). Avant le tournoi de Wimbledon, Cameron Norrie, numéro 1 britannique, vainqueur du Masters 1000 d'Indian Wells en 2021 et futur demi-finaliste de Wimbledon 2022, déclare à l'émission Players' Voice sur Eurosport que Medvedev est son joueur préféré et qu'il s'inspire de son parcours : "C'est impressionnant pour moi de voir ce que Daniil Medvedev a fait. Je l'ai suivi - c'est mon joueur préféré - et le fait de voir comment il a atteint la première place mondiale avec son style de jeu m'a donné confiance. Je ne dis pas du tout que c'est facile - il a un talent fou - mais il n'y a aucune raison pour que je ne puisse pas faire la même chose"[138].

Medvedev retrouve les courts sur dur à Cabo San Lucas, au Mexique. Il remporte le tournoi sans perdre un set, après des victoires sur l'Australien Rinky Hijikata (6-4, 6-3), Ricardas Berankis (6-2, 6-2) et Miomir Kecmanovic (7-60, 6-1). Lors de ce dernier match, un feu d'artifice est tiré dans le ciel en plein échange, menant l'arbitre à demander une brève interruption "pour admirer le spectacle". Certains points spectaculaires sont à noter : à 4-2, 40-30 contre Berankis dans le premier set avec un contre-passing en volée réflexe sur la ligne ; à 6-6, 1-0 dans le tie-break du premier set contre Kecmanovic avec un passing droit sur la ligne depuis le couloir. En finale, il bat le tenant du titre et N°12 mondial Cameron Norrie (7-5, 6-0) pour leur seconde confrontation, en s'illustrant notamment par un revers sauté d'attaque depuis la ligne de fond, pour faire atterrir la balle sur la ligne de fond opposée. C'est son quatorzième titre ATP, et le premier en tant que numéro 1 mondial. Medvedev détient ainsi au moins un titre dans chaque pays d'Amérique du Nord.

Medvedev réalise d'entrée un match moyen au tournoi de Montréal, perdant face à Nick Kyrgios qu'il avait battu à l'Open d'Australie (7-6, 4-6, 2-6). Il rate surtout les points importants. Il explique en conférence de presse que son adversaire étant en forme et étant dans les 15 meilleurs joueurs mondiaux environ, il est juste dommage de tomber d'entrée sur de tels joueurs qui sont virtuellement têtes de série, et non au tour suivant. Il confirme que ses quelques erreurs sont dûes au manque d'habitude de pratique du terrain, ce qui se signifie pas qu'il aurait gagné un autre jour, précise-t-il[139].

Records[modifier | modifier le code]

Daniil Medvedev à l'entraînement.

Daniil Medvedev a, en très peu de temps et dès son entrée au haut niveau, établi des records majeurs dans l’histoire du tennis, selon les statistiques et archives du site officiel de l'ATP[140].

Records et performances[modifier | modifier le code]

  • Daniil Medvedev est le premier joueur de l’histoire à vaincre le Numéro 1 mondial pour remporter son premier tournoi du Grand Chelem, son premier Masters et son premier Masters 1000 (ou équivalent). Il signe ce record inédit en trois ans, entre 2019 et 2021.

Il a par ailleurs accompli cette performance contre celui qui a passé le plus de semaines en tant que N°1 mondial dans l’ère Open, le Serbe Novak Djokovic.

Ainsi, il fait mieux qu’Ivan Lendl, joueur le plus proche de son exploit. Ce dernier n’a battu « que » le N°2, Björn Borg, pour gagner l’équivalent de son premier Masters 1000 (Player’s Canada Open en 1980), qui plus est sur abandon et alors qu’il était mené au score.

  • Il est le premier joueur de l'histoire à battre les Numéros 1, 2 et 3 mondiaux au classement officiel dans un même tournoi majeur (doté de plus de 1000 points ATP). Record enregistré au Masters en 2020.
  • Il est le premier joueur de l'histoire à battre le Top 3 pour gagner son premier titre majeur.
  • Il est le seul joueur de l'histoire à avoir remporté toutes les catégories de tournoi ATP sur le circuit principal en un temps record de 4 ans : ATP 250, ATP 500, ATP Cup, ATP Masters 1000, ATP Finals, Grand Chelem. L'autre joueur à avoir accompli cette performance est le Serbe Novak Djokovic, sur 14 ans (dix ans de plus).
  • Dans l'ère Open, il est le premier vainqueur de Grand Chelem à avoir remporté un titre sur le circuit principal en étant issu des qualifications (Open du Japon, 2018). Il a par ailleurs accompli cette performance sans perdre un set dans le tableau principal. Il est, avec Marcelo Rios, le seul numéro 1 mondial à avoir accompli cet exploit.
  • Il est le seul vainqueur de Grand Chelem et seul numéro 1 mondial de l'histoire à avoir battu un Top 3 pour remporter son premier match en Grand Chelem. Il bat en effet Stanislas Wawrinka, N°3 mondial, au 1er Tour de Wimbledon en 2017. Il est le 3e joueur à accomplir cet exploit dans l'histoire, après Mariano Zabaleta à Roland Garros en 1998 et Ivo Karlovic à Wimbledon en 2003.
  • Il est le seul joueur de l'histoire à avoir empéché un numéro 1 mondial au classement officiel de réaliser le Grand chelem calendaire. Il est donc le seul dans l'histoire à être l'unique vainqueur d'un numéro 1 mondial à tous les tournois du Grand Chelem d'une même année. Record enregistré à l'US Open 2021.
  • Il est le seul joueur de l'ère Open à avoir battu un prétendant au Grand Chelem calendaire en finale. Il est le troisième de l'histoire après Fred Perry en 1933 et Ken Rosewall en 1956.
  • Dans l'ère Open, il est codétenteur avec André Agassi du record de rapidité (3 ans) pour la conquête de son premier Grand Chelem, son premier Masters, son premier Masters 1000 et sa première Coupe Davis. Il est le seul, dans l'ère Open, à détenir ce record en étant invaincu dans les quatre tournois. Medvedev a accompli cette performance entre 2019 et 2021 ; Agassi entre 1990 et 1992.
  • Dans l'ère Open, il est codétenteur avec John McEnroe du record de rapidité (2 ans) pour le gain de son premier Grand Chelem, son premier Masters et sa première Coupe Davis. Il est le seul, dans l'ère Open, à détenir ce record en étant invaincu dans les trois compétitions. Medvedev a accompli cette performance entre 2019 et 2021 ; McEnroe entre 1978 et 1979.
  • Dans l'ère Open, il est le seul avec André Agassi à avoir gagné au moins neuf matchs d'affilée dans un même Majeur sur surface dur, à compter de son premier match remporté dans ce Majeur. Record enregistré au Masters 2021.
  • Il est le premier joueur au XXIe siècle à cumuler au moins neuf victoires d'affilée au Masters dès son premier match gagné. Il possède le record de l'ère Open dans le Masters joué sur surface dur, ainsi que le record de l'ère Open dans le format classique du Masters (Poules / Phases finales).
  • Il est le onzième joueur de l'histoire et le cinquième au XXIe siècle à remporter le Masters en étant invaincu, remportant ainsi l'ensemble des 1500 points ATP en jeu.
  • Au XXIe siècle, il est le seul joueur avec Novak Djokovic à battre le numéro 1 mondial pour gagner un titre dans chaque catégorie des tournois importants de l'ATP (Masters 1000, Masters et Grand Chelem). Medvedev l'a accompli à Cincinnati en 2019, au Masters en 2020 et à l'US Open en 2021. Il détient donc l'unique record de rapidité pour cet exploit : trois ans au lieu de six pour Djokovic (2008-2013)
  • Il est l'un des trois seuls joueurs de l'ère Open avec Ivan Lendl (1982) et André Agassi (1995) à avoir enchaîné les quatre grandes finales américaines de Washington, du Canada, de Cincinnati et de l'US Open durant la même saison. Record enregistré en 2019.
  • Il est le sixième joueur de l'histoire à battre un numéro 1 mondial en finale pour gagner son premier titre du Grand Chelem. Il succède à Manuel Orantes, Ivan Lendl, Pat Cash, Juan Martin del Potro et Stanislas Wawrinka.
  • Avec Medvedev en leader, la Russie est la première nation de l'ère Open à remporter les deux titres par équipes la même année (ATP Cup et Coupe Davis). Record signé en 2021.
  • Il est le premier joueur à réaliser un parcours sans-faute (0 défaite) à l'ATP Cup et en Coupe Davis la même année (2021).
  • Il est le premier joueur de l'ère Open à battre un joueur asiatique en finale d'un grand tournoi d'Asie (ATP 500 minimum), lorsqu'il défait Kei Nishikori à l'Open du Japon en 2018. Il est aussi le premier joueur de l'histoire à avoir battu un joueur d'une des nationalités d'Asie de l'est en finale d'un tournoi ATP dans cette partie du monde, comprenant Chine, Japon, Corée, Taiwan, Vietnam, Singapour et Hong Kong. Il est par ailleurs le seul joueur du XXIe siècle à avoir battu un joueur japonais en finale du Tournoi du Japon. Il est le second de l'ère Open à le faire depuis la toute première finale du tournoi, entre les deux locaux Toshiro Sakai et Jun Kuki (1972).

Records au classement ATP[modifier | modifier le code]

  • Le 28 février 2022, Medvedev devient numéro 1 mondial et met fin à dix-huit ans de monopole du Big Four sur la 1ère place du classement ATP, soit depuis Andy Roddick en 2004.
  • Le 15 mars 2021, Medvedev devient numéro 2 mondial et met fin à seize ans de monopole du Big Four sur la deuxième place du classement ATP, soit depuis Lleyton Hewitt en 2005.
  • Le 20 décembre 2021, Medvedev finit l'année à la deuxième place mondiale. Il devient le premier joueur hors du Big Four à finir l'année à cette position depuis dix-sept ans, soit depuis Andy Roddick en 2004.

Contre Novak Djokovic[modifier | modifier le code]

  • Daniil Medvedev est le premier joueur hors du Big Four à détrôner Novak Djokovic de sa place de numéro 1 mondial.
  • Il est le seul joueur de l'histoire à battre Novak Djokovic lorsqu'il était numéro 1 mondial pour gagner son premier Masters 1000, son premier Masters et son premier titre du Grand Chelem.
  • Il est le seul joueur de l'histoire, avec Roger Federer, à battre Novak Djokovic lorsqu'il était numéro 1 mondial dans chaque catégorie de tournoi importants de l'ATP en simple : en Grand Chelem, au Masters et en Masters 1000. Il est cependant le seul à l'avoir fait pour empocher le titre à la clé dans chaque compétition. Il est par ailleurs le seul joueur à avoir accompli cette performance sur une même surface (dur).
  • Il est le seul joueur de l'histoire, avec Rafael Nadal, à vaincre Novak Djokovic lorsqu'il était numéro 1 mondial sur deux surfaces différentes lors de la même année : sur terre battue (au Masters 1000 de Monte-Carlo 2019) et sur dur (au Masters 1000 de Cincinnati 2019).
  • Medvedev détient le record de la victoire la plus rapide contre Novak Djokovic en finale d'un tournoi du Grand Chelem (2 H 16, à l'US Open 2021).
  • Il est le premier et seul joueur de l'histoire à n'avoir perdu aucun set contre Novak Djokovic numéro 1 mondial pour remporter un tournoi majeur sur dur. Il a accompli cette prouesse à deux reprises : au Masters en 2020 et à l'US Open en 2021.
  • Il est le premier joueur à infliger à Novak Djokovic un score sec en finale de Grand Chelem sur dur (trois sets à zéro) lorsque le Serbe était numéro 1 mondial.
  • Medvedev est le joueur ayant infligé le score le plus sévère à Novak Djokovic (18 jeux à 12) en finale d'un Grand Chelem sur surface dur, ainsi qu'en finale d'un tournoi majeur sur dur au meilleur des cinq sets.
  • Il est le premier joueur à battre Novak Djokovic dans une finale de Grand Chelem sur dur sans avoir eu à disputer plus de trois sets ou un tie-break.
  • Il est le seul joueur, avec Stanislas Wawrinka, à avoir remporté un tournoi en battant Novak Djokovic et Rafael Nadal lorsqu'ils occupaient les deux premières places mondiales (Masters 2020). Il est cependant le seul à l'avoir fait lorsque Djokovic était N°1 et Nadal N°2.
  • Il est le seul joueur, avec Stanislas Wawrinka, à vaincre Djokovic et Nadal pour gagner son premier titre majeur.
  • Il est le seul joueur, avec Andy Murray, à avoir battu Novak Djokovic pour gagner son premier Grand Chelem, son premier Masters et son premier Masters 1000. Medvedev l'a fait en 3 ans (2019-2021) ; Murray en 9 ans (2008-2016) soit en trois fois plus de temps. Par ailleurs, Murray l'a fait alors que Djokovic n'était pas N°1 mondial dans tous ces tournois.

2019-2021 : Campagne éclair pour la domination sur la période entre Wimbledon et l'Open d'Australie (d'août à janvier)[modifier | modifier le code]

Daniil Medvedev est, avec Novak Djokovic, le seul joueur de l'histoire à avoir remporté au moins une fois tous les tournois importants situés entre Wimbledon et l'Open d'Australie dans le calendrier ATP & ITF (soit d'août à janvier inclus). Il a accompli cette performance sur une durée record de trois ans. Djokovic l'a fait sur quatorze ans (2007-2020).

Entre 2019 et 2021 Medvedev conquiert donc : le Masters 1000 de Cincinnati (2019), le Masters 1000 de Shanghai (2019), le Masters 1000 de Paris-Bercy (2020), les ATP Finals à Londres (2020), l'ATP Cup à Melbourne (2021), le Masters 1000 du Canada (2021), l'US Open à New York (2021) et la Coupe Davis à Madrid (2020-2021).

Cette campagne éclair sur la seconde moitié de l'année, et se déroulant sur quatre continents, représente un sans-faute dans chaque tournoi (notamment au Masters, à l'ATP Cup et en Coupe Davis), soit un total de :

  • 42 victoires sur dur (extérieur et intérieur) pour 0 défaite,
  • dont quatorze victoires sur des membres du Top 10,
  • et trois victoires sur le N°1 mondial.
  • 9 sets concédés sur l'ensemble des 42 matchs gagnés.

Lorsque débute cette campagne, Medvedev est huitième joueur au classement ATP. Lorsqu'il l'achève, il est numéro 2 mondial.

Par ailleurs, sur les trois ans de son épopée, Medvedev a battu sur surface dur tous les vainqueurs et finalistes de l'US Open en activité, excepté Del Potro (qu'il n'a jamais rencontré) et Federer (qui l'a battu à Miami) :

  1. Il bat Andy Murray à Brisbane (2019).
  2. Il bat Stanislas Wawrinka à l'US Open (2019).
  3. Il bat Rafael Nadal au Masters (2020).
  4. Il bat Kevin Anderson à Paris-Bercy (2020).
  5. Il bat Kei Nishikori à l'ATP Cup (2020).
  6. Il bat Alexander Zverev à cinq reprises : en finale à Shanghai (2019), en finale à Paris-Bercy (2020), au Masters (2020), à l'ATP Cup (2021), au Masters (2021).
  7. Il bat Dominic Thiem à deux reprises : à Montréal (2019) et en finale du Masters (2020).
  8. Il bat Novak Djokovic à trois reprises : à Cincinnati (2019), au Masters (2020) et en finale à l'US Open (2021).
  9. Il bat Marin Cilic à deux reprises : à Washington (2019) et en finale de la Coupe Davis (2020-2021).

Double record de rapidité pour la conquête de la saison ATP et ITF post-Wimbledon (d'août à décembre)[modifier | modifier le code]

Daniil Medvedev.

Le record de vitesse de Daniil Medvedev pour le gain de tous les tournois importants d'août à décembre s'établit en deux temps :

  • 1) Record au XXIe siècle : En remportant l'US Open en 2021, Medvedev signe un record du XXIe siècle en remportant à cette occasion l'ensemble des tournois importants ayant lieu après Wimbledon dans le calendrier ATP dans un espace record de trois années (2019-2021). Ces tournois importants sont : le titre du Grand Chelem, le Masters et les quatre Masters 1000. Seuls trois autres joueurs ont accompli cette performance au XXIe siècle, mais sur une durée plus longue :
  1. Andy Murray en 9 ans (2008-2016, soit trois fois plus de temps) ;
  2. Roger Federer en 12 ans (2003-2014, soit quatre fois plus de temps) ;
  3. Novak Djokovic en 12 ans (2007-2018, soit quatre fois plus de temps).
  1. Andy Murray en 9 ans (2008-2016, soit 6 ans de plus)
  2. Roger Federer en 12 ans (2003-2014, soit 9 ans de plus)
  3. Novak Djokovic en 12 ans (2007-2018, soit 9 ans de plus)
  4. André Agassi en 13 ans (1990-2002, soit 10 ans de plus)

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titres en simple[modifier | modifier le code]

14 titres en simple 1 G. Chelem 1 Masters 4 Masters 1000 1 ATP 500 7 ATP 250 0 JO
13 sur dur 1 sur gazon 0 sur terre battue 0 sur moquette
No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Finaliste Score
1 07-01-2018  Sydney InternationalSydney ATP 250 468 910 $ Dur (ext.) Alex de Minaur 1-6, 6-4, 7-5 Parcours
2 19-08-2018  Winston-Salem OpenWinston-Salem ATP 250 691 415 $ Dur (ext.) Steve Johnson 6-4, 6-4 Parcours
3 01-10-2018  Rakuten Japan Open Tennis ChampionshipsTokyo ATP 500 1 781 930 $ Dur (int.) Kei Nishikori 6-2, 6-4 Parcours
4 04-02-2019  Sofia OpenSofia ATP 250 524 340  Dur (int.) Márton Fucsovics 6-4, 6-3 Parcours
5 12-08-2019  Western & Southern OpenCincinnati Masters 1000 6 056 280 $ Dur (ext.) David Goffin 7-63, 6-4 Parcours
6 16-09-2019  St. Petersburg OpenSaint-Pétersbourg ATP 250 1 180 000 $ Dur (int.) Borna Ćorić 6-3, 6-1 Parcours
7 07-10-2019  Rolex Shanghai MastersShanghai Masters 1000 7 473 620 $ Dur (ext.) Alexander Zverev 6-4, 6-1 Parcours
8 02-11-2020  Rolex Paris MastersParis Masters 1000 3 343 725  Dur (int.) Alexander Zverev 5-7, 6-4, 6-1 Parcours
9 15-11-2020  Nitto ATP FinalsLondres Masters 5 700 000 $ Dur (int.) Dominic Thiem 4-6, 7-62, 6-4 Parcours
10 08-03-2021  Open 13 ProvenceMarseille ATP 250 534 790  Dur (int.) Pierre-Hugues Herbert 6-4, 64-7, 6-4 Parcours
11 20-06-2021  Mallorca ChampionshipsMajorque ATP 250 720 000  Gazon (ext.) Sam Querrey 6-4, 6-2 Parcours
12 09-08-2021  National Bank Open presented by RogersToronto Masters 1000 2 850 975 $ Dur (ext.) Reilly Opelka 6-4, 6-3 Parcours
13 28-08-2021  US OpenNew York G. Chelem 57 500 000 $ Dur (ext.) Novak Djokovic 6-4, 6-4, 6-4 Parcours
14 01-08-2022  Abierto de Tenis MifelCabo San Lucas ATP 250 822 110 $ Dur (ext.) Cameron Norrie 7-5, 6-0 Parcours

Finales en simple[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueur Score
1 02-01-2017  Aircel Chennai OpenChennai ATP 250 447 480 $ Dur (ext.) Roberto Bautista-Agut 6-3, 6-4 Parcours
2 31-12-2018  Brisbane InternationalBrisbane ATP 250 527 880 $ Dur (ext.) Kei Nishikori 6-4, 3-6, 6-2 Parcours
3 22-04-2019  Barcelona Open Banc SabadellBarcelone ATP 500 2 609 135  Terre (ext.) Dominic Thiem 6-4, 6-0 Parcours
4 29-07-2019  Citi OpenWashington ATP 500 1 895 290 $ Dur (ext.) Nick Kyrgios 7-66, 7-64 Parcours
5 05-08-2019  Coupe RogersMontréal Masters 1000 5 701 945 $ Dur (ext.) Rafael Nadal 6-3, 6-0 Parcours
6 26-08-2019  US OpenFlushing Meadows G. Chelem 28 619 350 $ Dur (ext.) Rafael Nadal 7-5, 6-3, 5-7, 4-6, 6-4 Parcours
7 08-02-2021  Australian OpenMelbourne G. Chelem 32 790 000 AU$ Dur (ext.) Novak Djokovic 7-5, 6-2, 6-2 Parcours
8 01-11-2021  Rolex Paris MastersParis Masters 1000 2 603 700  Dur (int.) Novak Djokovic 4-6, 6-3, 6-3 Parcours
9 14-11-2021  Nitto ATP FinalsTurin Masters 7 250 000 $ Dur (int.) Alexander Zverev 6-4, 6-4 Parcours
10 17-01-2022  Australian OpenMelbourne G. Chelem 33 784 200 AU$ Dur (ext.) Rafael Nadal 2-6, 65-7 , 6-4, 6-4, 7-5 Parcours
11 06-06-2022  Libéma OpenBois-le-Duc ATP 250 648 130  Gazon (ext.) Tim van Rijthoven 6-4, 6-1 Parcours
12 13-06-2022  Terra Wortmann OpenHalle ATP 500 2 134 520  Gazon (ext.) Hubert Hurkacz 6-1, 6-4 Parcours

Parcours dans les tournois du Grand Chelem[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2017 1er tour (1/64) E. Escobedo 1er tour (1/64) Benjamin Bonzi 2e tour (1/32) R. Bemelmans 1er tour (1/64) D. Shapovalov
2018 2e tour (1/32) Chung Hyeon 1er tour (1/64) Lucas Pouille 3e tour (1/16) A. Mannarino 3e tour (1/16) Borna Ćorić
2019 1/8 de finale Novak Djokovic 1er tour (1/64) P.-H. Herbert 3e tour (1/16) David Goffin Finale Rafael Nadal
2020 1/8 de finale S. Wawrinka 1er tour (1/64) Márton Fucsovics Annulé 1/2 finale Dominic Thiem
2021 Finale Novak Djokovic 1/4 de finale Stéfanos Tsitsipás 1/8 de finale Hubert Hurkacz Victoire Novak Djokovic
2022 Finale Rafael Nadal 1/8 de finale Marin Čilić

N.B. : à droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2017 1er tour (1/32)
J. S. Cabal
R. Farah
2e tour (1/16)
H. Kontinen
John Peers

N.B. : le nom du partenaire se trouve sous le résultat ; le nom des ultimes adversaires se trouve à droite.

Parcours au Masters[modifier | modifier le code]

Année Lieu Résultat Tour Adversaires Victoire / Défaite Scores
2019 Londres Round Robin RR
RR
RR
Stéfanos Tsitsipás
Rafael Nadal
Alexander Zverev
Défaite
Défaite
Défaite
65-7, 4-6
7-63, 3-6, 64-7
4-6, 64-7
2020 Londres Vainqueur ATP World Tour Finals Singles Trophy (London).svg RR
RR
RR
Demi-finale
Finale
Alexander Zverev
Novak Djokovic
Diego Schwartzman
Rafael Nadal
Dominic Thiem
Victoire
Victoire
Victoire
Victoire
Victoire
6-3, 6-4
6-3, 6-3
6-3, 6-3
3-6, 7-64, 6-3
4-6, 7-62, 6-4
2021 Turin Finale RR
RR
RR
Demi-finale
Finale
Hubert Hurkacz
Alexander Zverev
Jannik Sinner
Casper Ruud
Alexander Zverev
Victoire
Victoire
Victoire
Victoire
Défaite
56-7, 6-3, 6-4
6-3, 36-7, 7-66
6-0, 56-7, 7-68
6-4, 6-2
4-6, 4-6

Parcours dans les Masters 1000[modifier | modifier le code]

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Madrid Rome Canada Cincinnati Shanghai Paris
2017 1er tour
M. Youzhny
1er tour
F. López
1er tour
A. Mannarino
1er tour
F. Fognini
1er tour
L. Pouille
2018 3e tour
P. Carreño
2e tour
A. Zverev
2e tour
K. Nishikori
1er tour
K. Edmund
1er tour
R. Haase
1/8 de finale
A. Zverev
1er tour
B. Ćorić
2e tour
R. Federer
2e tour
B. Ćorić
2019 3e tour
F. Krajinović
1/8 de finale
R. Federer
1/2 finale
D. Lajović
1er tour
G. Pella
1er tour
N. Kyrgios
Finale
R. Nadal
Victoire
D. Goffin
Victoire
A. Zverev
2e tour
J. Chardy
2020 n.o. n.o. n.o. n.o. n.o. 1/4 de finale
R. Bautista
n.o. Victoire
A. Zverev
2021 1/8 de finale
G. Dimitrov
1/4 de finale
R. Bautista
1/8 de finale
C. Garín
2e tour
A. Karatsev
Victoire
R. Opelka
1/2 finale
A. Rublev
n.o. Finale
N. Djokovic
2022 3e tour
G. Monfils
1/4 de finale
H. Hurkacz
2e tour
N. Kyrgios
n.o.

N.B. : sous le résultat se trouve le nom de l’ultime adversaire.

Parcours en Coupe Davis[modifier | modifier le code]

# Date Lieu Surface Gagnant(s) Perdant(s) Score
2017 - 1er tour (groupe mondial) - Serbie - Russie 4:1
1 3-5/02/2017 Niš Dur (int.) Novak Djokovic Daniil Medvedev 3-6, 6-4, 6-1, 1-0 ab. Parcours
2017 - play-off (groupe mondial) - Hongrie - Russie 3:1
2 15-17/09/2017 Budapest Terre (ext.) Attila Balázs
Márton Fucsovics
Konstantin Kravchuk
Daniil Medvedev
7-64, 6-4, 7-64 Parcours

Confrontations avec ses principaux adversaires[modifier | modifier le code]

Confrontations lors des différents tournois ATP et en Coupe Davis avec ses principaux adversaires (5 confrontations minimum et avoir été membre du top 10). Classement par pourcentage de victoires. Situation au  :

Joueur Meilleur
classement
Confrontations Victoires Défaites Pourcentage
de victoires
Dernière confrontation
Rafael Nadal 1 6 1 5 16,7[141] défaite (3-6, 3-6) au Tournoi du Mexique 2022
Lucas Pouille 10 5 1 4 20[142] victoire (7-69, 65-7, 6-4) au Tournoi du Queen's 2019
Dominic Thiem 3 5 2 3 40[143] victoire (4-6, 7-62, 6-4) au Masters 2020
Novak Djokovic 1 10 4 6 40[144] défaite (6-4, 3-6, 3-6) au Masters de Paris-Bercy 2021
Alexander Zverev 3 12 6 6 50[145] défaite (4-6, 4-6) au Masters 2021
Kei Nishikori 4 5 3 2 60[146] victoire (6-2, 6-4) à l'ATP Cup 2021
Pablo Carreño Busta 10 6 4 2 66,7[147] victoire (6-1, 6-1) au Masters de Cincinnati 2021
Stéfanos Tsitsipás 3 9 7 2 75[148] victoire (7-65, 4-6, 6-4, 6-1) à l'Open d'Australie 2022
Andrey Rublev 7 5 4 1 80[149] défaite (6-2, 3-6, 3-6) au Masters de Cincinnati 2021
Diego Schwartzman 8 6 6 0 100[150] victoire (7-5, 6-3) à l'ATP Cup 2021

Victoires sur le top 10[modifier | modifier le code]

Toutes ses victoires sur des joueurs classés dans le top 10 de l'ATP lors de la rencontre.

Légende
Grand Chelem
Masters
Masters 1000
500 Series
250 Series
Coupe Davis
# D.M. Tournoi Année Surface Adversaire Rang Tour Score
1 no 49 Wimbledon 2017 Gazon Stanislas Wawrinka no 3 1/64 6-4, 3-6, 6-4, 6-1
2 no 14 Monte-Carlo 2019 Terre battue Stéfanos Tsitsipás no 8 1/8 6-2, 1-6, 6-4
3 Novak Djokovic no 1 1/4 6-3, 4-6, 6-2
4 no 14 Barcelone 2019 Terre battue Kei Nishikori no 7 1/2 6-4, 3-6, 7-5
5 no 9 Montréal 2019 Dur Dominic Thiem no 4 1/4 6-3, 6-1
6 Karen Khachanov no 8 1/2 6-1, 7-66
7 no 8 Cincinnati 2019 Dur Novak Djokovic no 1 1/2 3-6, 6-3, 6-3
8 no 4 Shanghai 2019 Dur Stéfanos Tsitsipás no 7 1/2 7-65, 7-5
9 Alexander Zverev no 6 Finale 6-4, 6-1
10 no 5 Paris-Bercy 2020 Dur (int.) Diego Schwartzman no 9 1/4 6-3, 6-1
11 Alexander Zverev no 7 Finale 5-7, 6-4, 6-1
12 no 4 Masters 2020 Dur (int.) Alexander Zverev no 7 Poules 6-3, 6-4
13 Novak Djokovic no 1 Poules 6-3, 6-3
14 Diego Schwartzman no 9 Poules 6-3, 6-3
15 Rafael Nadal no 2 1/2 3-6, 7-64, 6-3
16 Dominic Thiem no 3 Finale 4-6, 7-62, 6-4
17 no 4 ATP Cup 2021 Dur Diego Schwartzman no 9 Poules 7-5, 6-3
18 Alexander Zverev no 7 1/2 3-6, 6-3, 7-5
19 Matteo Berrettini no 10 Finale 6-4, 6-2
20 no 4 Open d'Australie 2021 Dur (ext.) Andrey Rublev no 8 1/4 7-5, 6-3, 6-2
21 Stéfanos Tsitsipás no 6 1/2 6-4, 6-2, 7-5
22 no 2 US Open 2021 Dur Novak Djokovic no 1 Finale 6-4, 6-4, 6-4
23 no 2 Paris-Bercy 2021 Dur (int.) Alexander Zverev no 4 1/2 6-2, 6-2
24 no 2 Masters 2021 Dur (int.) Hubert Hurkacz no 9 Poules 65-7, 6-3, 6-4
25 Alexander Zverev no 3 Poules 6-3, 63-7, 7-66
26 Casper Ruud no 8 1/2 6-4, 6-2
27 no 2 ATP Cup 2022 Dur Matteo Berrettini no 7 Poules 6-2, 65-7, 6-4
28 no 2 Open d'Australie 2022 Dur (ext.) Félix Auger-Aliassime no 9 1/4 64-7, 3-6, 7-62, 7-5, 6-4
29 Stéfanos Tsitsipás no 4 1/2 7-65, 4-6, 6-4, 6-1

Classements ATP en fin de saison[modifier | modifier le code]

Année 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021
Rang en simple 643 en augmentation 331 en augmentation 99 en augmentation 65 en augmentation 16 en augmentation 5 en augmentation 4 en augmentation 2
Rang en double 746 en augmentation 339 en augmentation 300 en diminution 346 en diminution 612 en augmentation 189 en diminution 204 en diminution 275

Source : (en) Classements de Daniil Medvedev sur le site officiel de la Fédération internationale de tennis

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sophie Dorgan, « Dans les coulisses de la préparation hivernale de Daniil Medvedev », sur L'Equipe,
  2. (en) « Bautista Agut Claims Chennai Title », sur atpworldtour.com,
  3. « Stan Wawrinka éliminé par Daniil Medvedev au 1er tour », sur Eurosport,
  4. « Wimbledon inflige une amende à Bernard Tomic et Daniil Medvedev », sur L'Équipe,
  5. (en)« Watch: Medvedev Comeback Propels Him Into Sydney Final », sur atpworldtour.com,
  6. « Daniil Medvedev bat Alex De Minaur en finale et ouvre son palmarès », sur Eurosport,
  7. « Daniil Does It! Medvedev Wins First Title | ATP Tour | Tennis », sur ATP Tour (consulté le )
  8. « ATP Winston-Salem - Medvedev bat Johnson en finale (6-4, 6-4) et s'offre un deuxième titre ATP », sur Eurosport,
  9. « Dominant Daniil: Medvedev Masters Winston-Salem | ATP Tour | Tennis », sur ATP Tour (consulté le )
  10. « ATP Tokyo - Medvedev s'offre une première et frustre Nishikori », sur Eurosport,
  11. « Medvedev s'offre Nishikori et son premier grand titre à Tokyo », sur RTBF Sport, (consulté le )
  12. « Medvedev First Qualifier To Reach Tokyo Final Since 2002 | ATP Tour | Tennis », sur ATP Tour (consulté le )
  13. « ATP Tokyo : Medvedev prive Shapovalov d'une première finale », sur Eurosport,
  14. « Medvedev Spoils Nishikori's Party, Triumphs In Tokyo | ATP Tour | Tennis », sur ATP Tour (consulté le )
  15. « Medvedev et Basilashvili aux portes du Top 20, Mannarino dévisse », sur Eurosport,
  16. « ATP Tokyo - Medvedev s'offre une première et frustre Nishikori », sur Eurosport, (consulté le )
  17. « ATP Bâle - Roger Federer écrase Daniil Medvedev (6-1, 6-4) et jouera une 14e finale à domicile », sur Eurosport,
  18. (en) « 2018 in review: Novak Djokovic and Roger Federer lead hard-court charts », sur Tennis World USA (consulté le )
  19. « ATP Brisbane : Jo-Wilfried Tsonga s'incline en demi-finale contre Daniil Medvedev, 7-6, 6-2 », sur Eurosport,
  20. « Kei Nishikori remporte enfin un titre après neuf finales perdues », sur Eurosport,
  21. « Daniil Medvedev, tombeur de Goffin à l’Open d’Australie : «Il m’a semblé un peu lent» », sur lesoir.be,
  22. « Open d 'Australie - Ambitieux et tête froide, Medvedev veut faire tomber le patron Novak Djokovic », sur Eurosport,
  23. « Djokovic qualifié pour les quarts de finale après un sublime combat face à Medvedev », sur Eurosport,
  24. « ATP Sofia : Pas de finale pour Monfils, battu sans gloire par Medvedev en demie », sur Eurosport,
  25. « Medvedev, un titre en guise de cadeau », sur Eurosport,
  26. « Jo-Wilfried Tsonga s'incline (6-4, 6-2) face à Daniil Medvedev en quarts de finale », sur Eurosport,
  27. « Gaël Monfils écarte Daniil Medvedev en demie et jouera sa première finale en 2019 », sur Eurosport,
  28. Julien Reboullet, « Miami : Roger Federer surclasse Daniil Medvedev et file en quarts », sur L'Equipe,
  29. « Monte-Carlo : Daniil Medvedev sort Stefanos Tsitsipas », sur L'Équipe,
  30. « Medvedev décolle, Djokovic cloué au sol », sur Eurosport,
  31. « Daniil Medvedev : « La plus belle victoire de ma vie » », sur L'Equipe,
  32. « Monte-Carlo : Dusan Lajovic se qualifie pour la finale », sur L'Équipe,
  33. « Medvedev (battu en demi-finales à Monte-Carlo par Lajovic) : «Il a fait un match de dingue» », sur L'Équipe,
  34. « Tournoi ATP de Barcelone : Daniil Medvedev se qualifie pour la finale en battant Kei Nishikori », sur L'Équipe,
  35. « DOMINIC THIEM SURCLASSE DANIIL MEDVEDEV EN FINALE À BARCELONE ET REMPORTE SON 2E TITRE DE LA SAISON », sur Eurosport,
  36. « NICK KYRGIOS REMPORTE L'ATP 500 DE WASHINGTON EN BATTANT DANIIL MEDVEDEV EN FINALE (7-6, 7-6) », sur Eurosport,
  37. « Montréal : Daniil Medvedev écarte Dominic Thiem en quarts de finale », sur L'Équipe,
  38. « Montréal : première finale en Masters 1000 pour Daniil Medvedev, vainqueur de Karen Khachanov », sur L'Équipe,
  39. « RAFAEL NADAL INFLIGE UNE CORRECTION À DANIIL MEDVEDEV EN FINALE (6-3, 6-0) DU M1000 DE MONTRÉAL », sur Eurosport,
  40. « Cincinnati : Daniil Medvedev qualifié pour les demi-finales », sur L'Équipe,
  41. « DANIIL MEDVEDEV ÉLIMINE NOVAK DJOKOVIC ET REJOINT DAVID GOFFIN EN FINALE DU M1000 DE CINCINNATI », sur Eurosport,
  42. « FINALE DE CINCINNATI : DANIIL MEDVEDEV ET DAVID GOFFIN, EN QUÊTE D'UN PREMIER SACRE EN MASTERS 1000 », sur Eurosport,
  43. « Cincinnati : Daniil Medvedev renverse Novak Djokovic et est en finale », sur L'Équipe (consulté le )
  44. « DANIIL MEDVEDEV SACRÉ APRÈS SA VICTOIRE SUR DAVID GOFFIN », sur Eurosport,
  45. « MASTERS 1000 CINCINNATI : MAINTENANT, MEDVEDEV PEUT SAVOURER… ET ENFIN SE REPOSER », sur Eurosport,
  46. « Cincinnati : Premier sacre pour Daniil Medvedev en Masters 1000 », sur L'Équipe (consulté le )
  47. « Daniil Medvedev fait le show au 3e tour face à Feliciano Lopez », sur L'Équipe,
  48. (en) « Daniil Medvedev fights the boos to send out a defiant message at the US Open », sur the Guardian, (consulté le )
  49. « Open d'Australie : Daniil Medvedev est le favori de John McEnroe », sur L'Équipe (consulté le )
  50. « HUÉ AU DÉBUT, HUÉ À LA FIN, MAIS VAINQUEUR : MEDVEDEV TIENT SON PREMIER QUART MAJEUR », sur Eurosport,
  51. « US Open : Daniil Medvedev écarte Stan Wawrinka et file en demi-finales », sur L'Équipe (consulté le )
  52. « DANIIL MEDVEDEV ÉLIMINE STAN WAWRINKA EN QUATRE SETS ET FILE EN DEMI-FINALE DE L'US OPEN », sur Eurosport,
  53. « US OPEN - DANIIL MEDVEDEV, PAS LE PLUS BEAU DE TOUS MAIS SOUVENT LE MEILLEUR DES DEUX », sur Eurosport,
  54. « US Open : Daniil Medvedev domine Grigor Dimitrov et se qualifie pour sa première finale en Grand Chelem », sur L'Équipe (consulté le )
  55. « DANIIL MEDVEDEV BAT GRIGOR DIMITROV ET SE QUALIFIE POUR SA PREMIÈRE FINALE EN GRAND CHELEM », sur Eurosport,
  56. « "LES GENS ONT DÛ SE DIRE 'CE TYPE EST COMPLÈTEMENT CINGLÉ' " : MEDVEDEV, L'IMPULSIF QUI SE SOIGNE », sur Eurosport,
  57. « US OPEN : POUR TALONNER FEDERER, L'HABITUÉ NADAL N'A PLUS QU'À FRANCHIR LE MUR MEDVEDEV », sur Eurosport,
  58. « US Open : au bout d'un monument face à Daniil Medvedev, Rafael Nadal remporte son 19e Grand Chelem », sur L'Équipe (consulté le )
  59. « RAFAEL NADAL REMPORTE SON 19E TITRE DU GRAND CHELEM FACE À DANIIL MEDVEDEV EN CINQ SETS », sur Eurosport,
  60. « "Avantage, public" épisode 3 : le festival Medvedev à l'US Open 2019 | We Are Tennis », sur We Are Tennis (consulté le )
  61. « Classement ATP : Nadal menace la première place de Djokovic, Medvedev entre dans le Big Four », sur rtbf.be,
  62. « Daniil Medvedev Beats Grigor Dimitrov To Reach First Grand Slam Final At The US Open | ATP Tour | Tennis », sur ATP Tour (consulté le )
  63. (en) Maleeva Rebello, « Daniil Medvedev finds mention in Modi's 'Mann Ki Baat' address, PM lauds tennis ace's maturity », The Economic Times,‎ (lire en ligne, consulté le )
  64. « Saint-Pétersbourg : Daniil Medvedev s'impose contre Borna Coric », sur L'Équipe,
  65. « MEDVEDEV EST INARRÊTABLE », sur Eurosport,
  66. « DANIIL MEDVEDEV TITRÉ À L'ISSUE DE SA VICTOIRE FACE À ALEXANDER ZVEREV (6-4, 6-1) », sur Eurosport,
  67. « Gilles Cervara (coach de Medvedev), après le succès du Russe à Shanghai : « Possible que ça continue » », sur L'Équipe,
  68. « Shanghai : Daniil Medvedev s'impose en finale contre Alexander Zverev », sur L'Équipe (consulté le )
  69. « STÉFANOS TSITSIPAS DÉBUTE PAR UNE VICTOIRE CONTRE DANIIL MEDVEDEV, 7-6, 6-4 », sur Eurosport,
  70. « APRÈS AVOIR SAUVÉ UNE BALLE DE MATCH, NADAL RENVERSE MEDVEDEV ET SE RELANCE », sur Eurosport,
  71. « ALEXANDER ZVEREV S'IMPOSE FACE À DANIIL MEDVEDEV ET SE QUALIFIE POUR LES DEMIES, NADAL ÉLIMINÉ », sur Eurosport,
  72. « CLASSEMENT ATP : NADAL TERMINE NUMÉRO 1, THIEM AU PIED DU PODIUM », sur sport365.fr,
  73. Le tournoi de Cincinnati est délocalisé à l'USTA National Tennis Center de Flushing Meadows en raison de la crise sanitaire et de la réorganisation du calendrier.
  74. « ATP CUP : TOUJOURS INVINCIBLES, KHACHANOV ET MEDVEDEV ENVOIENT LA RUSSIE DANS LE DERNIER CARRÉ », sur Eurosport,
  75. « DES POINTS DANTESQUES ET LA SERBIE EN FINALE : CARTON PLEIN POUR DJOKOVIC FACE À MEDVEDEV », sur Eurosport,
  76. « LE RETOUR DU GRAND STAN : WAWRINKA SORT MEDVEDEV EN CINQ SETS », sur Eurosport,
  77. « Cincinnati : Daniil Medvedev éliminé en quarts par Roberto Bautista Agut », sur L'Équipe,
  78. « MEDVEDEV PASSE UN MESSAGE : "MON BUT, C'EST DE TOUT RAFLER" », sur Eurosport,
  79. « US OPEN : DANIIL MEDVEDEV N'A LAISSÉ AUCUNE CHANCE À ANDREY RUBLEV », sur Eurosport,
  80. « THIEM - MEDVEDEV, LE CHOC DONT CET US OPEN AVAIT BESOIN », sur Eurosport,
  81. « US OPEN - DOMINIC THIEM QUALIFIÉ EN FINALE APRÈS SA VICTOIRE CONTRE DANIIL MEDVEDEV EN DEMIE », sur Eurosport,
  82. « US OPEN - MEDVEDEV : "C'EST EN REMPORTANT LES POINTS IMPORTANTS QU'ON GAGNE LES MATCHES" », sur Eurosport,
  83. « ROLEX PARIS MASTERS : SCHWARTZMAN EXPÉDITIF CONTRE DAVIDOVICH FOKINA (6-1, 6-1) ET PROCHE DU MASTERS », sur Eurosport,
  84. « ROLEX PARIS MASTERS : DANIIL MEDVEDEV DOMINE LARGEMENT DIEGO SCHWARTZMAN (6-3, 6-1) EN QUART », sur Eurosport,
  85. « ENTRE QUÊTE DE TRIPLÉ ET RETOUR DE FLAMME, CE MEDVEDEV-ZVEREV A TOUT POUR FAIRE DES ÉTINCELLES », sur Eurosport,
  86. « FINALE BERCY - DANIIL MEDVEDEV TITRÉ APRÈS SA VICTOIRE CONTRE ALEXANDER ZVEREV EN FINALE », sur Eurosport,
  87. « MEDVEDEV : "QUAND JE JOUE COMME ÇA, CE N'EST PAS FACILE POUR LES AUTRES" », sur Eurosport,
  88. « DANIIL MEDVEDEV : "L’INTENSITÉ DU MATCH ÉTAIT L’UNE DES PLUS GRANDES QUE J’AIE CONNUES" », sur Eurosport,
  89. « ATP FINALS : DANIIL MEDVEDEV DOMINE NOVAK DJOKOVIC (6-3, 6-3) ET SE QUALIFIE POUR LES DEMI-FINALES », sur Eurosport,
  90. « ATP FINALS - MEDVEDEV SE BALADE FACE À SCHWARTZMAN ET CONCLUE [[[:wikt:sic|sic]]] UNE PHASE DE POULES PARFAITE », sur Eurosport,
  91. « ATP FINALS : PAS REVANCHARD MAIS DÉTERMINÉ, MEDVEDEV ESPÈRE ENFIN TRIOMPHER DE NADAL », sur Eurosport,
  92. « DANIIL MEDVEDEV QUALIFIÉ POUR LA FINALE APRÈS SA VICTOIRE CONTRE RAFAEL NADAL (3-6, 7-6, 6-3) », sur Eurosport,
  93. « ATP FINALS - OUBLIEZ LE BIG 3, THIEM ET MEDVEDEV ONT BIEN MÉRITÉ DE SE DISPUTER LE GRAAL », sur Eurosport,
  94. « DANIIL MEDVEDEV REMPORTE LE MASTERS APRÈS SA VICTOIRE EN FINALE SUR DOMINIC THIEM (4-6, 7-6, 6-4) », sur Eurosport,
  95. « Giant Killer! Daniil Medvedev Takes Nitto ATP Finals Title | ATP Tour | Tennis », sur ATP Tour (consulté le )
  96. « MASTERS 2020 - DANIIL MEDVEDEV : "BATTRE LE N°1, LE N°2 ET LE N°3 MONDIAL DANS LA MÊME SEMAINE…" », sur Eurosport,
  97. « ATP - Vladimir Poutine a félicité Daniil Medvedev pour son titre », sur www.tennisactu.net (consulté le )
  98. (en-GB) Tumaini Carayol, « Daniil Medvedev beats Dominic Thiem to win ATP Tour Finals – as it happened », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le )
  99. « CLASSEMENT ATP : MEDVEDEV SE RAPPROCHE DE LA 3E PLACE, DJOKOVIC CREUSE SON AVANCE », sur Eurosport,
  100. « Le coup du tournoi signé Medvedev : Un passing de mutant pour le break décisif », sur Eurosport, (consulté le )
  101. « Daniil Medvedev bat Stefanos Tsitsipas et rejoint Djokovic en finale de l'Open d'Australie », sur L'Équipe (consulté le )
  102. « Daniil Medvedev nouveau dauphin de Novak Djokovic, Ugo Humbert dans le top 30 du classement ATP », sur L'Équipe,
  103. « Daniil Medvedev surmonte les crampes et se hisse en huitièmes à Miami », sur L'Équipe (consulté le )
  104. « Daniil Medvedev rejoint Stefanos Tsitsipas en quarts de finale de Roland-Garros », sur L'Équipe (consulté le )
  105. « Roland-Garros | Tsitsipas remporte le choc contre Medvedev », sur La Presse, (consulté le )
  106. « Le point génial de Medvedev contre Tsitsipas et le bluff raté sur balle de match (Roland-Garros 2021) », sur Tennis : Points, Highlights, Vidéos, Histoire | Blog tennis légendaire, (consulté le )
  107. « Daniil Medvedev remonte un handicap de deux sets et s'impose face à Marin Cilic au troisième tour de Wimbledon », sur L'Équipe (consulté le )
  108. « Sanctionné pour obstruction, Medvedev pointe une "décision stupide" », sur Tennis Majors, (consulté le )
  109. « ATP - Toronto - Daniil Medvedev sanctionné, Bublik mort de rire... », sur www.tennisactu.net (consulté le )
  110. « Construire un terrain de tennis - construction rénovation terrains clubs de tennis | Fédération française de tennis », sur www.fft.fr (consulté le )
  111. « Rublev se qualifie pour la finale à Cincinnati en battant Medvedev, blessé par une caméra », sur RTBF Sport, (consulté le )
  112. (en) Reuters, « 'I almost broke my hand' Medvedev collides with camera in shock loss », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le )
  113. Media365, « ATP - Cincinnati : Rublev soutient Medvedev contre les caméras », sur Orange Actualités, (consulté le )
  114. « Tennis : Medvedev s'emporte contre une caméra après l'avoir heurtée (vidéo) », sur LEFIGARO, (consulté le )
  115. « Daniil Medvedev : « Nous sommes là pour empêcher Novak Djokovic de gagner l'US Open » », sur L'Équipe (consulté le )
  116. « VIDEO. US Open : l'incroyable réflexe de Medvedev contre Koepfer », sur ladepeche.fr (consulté le )
  117. « US Open - Quand Daniil Medvedev feinte Koepfer et remporte un point fou », sur www.tennisactu.net (consulté le )
  118. « Daniil Medvedev expédie Félix Auger-Aliassime en trois sets et se qualifie pour la finale de l'US Open », sur L'Équipe (consulté le )
  119. a et b « US Open 2021 : Daniil Medvedev fait tomber Novak Djokovic et remporte son premier tournoi du Grand Chelem », sur Franceinfo, (consulté le )
  120. « Novak Djokovic rate le Grand Chelem, après sa défaite en finale de l'US Open face à Daniil Medvedev », sur L'Équipe (consulté le )
  121. (en) « Stats: Medvedev joins Safin and Kafelnikov, emulates Lendl and Wawrinka », sur ESPN.com, (consulté le )
  122. « Daniil Medvedev domine Sebastian Korda en trois sets et rallie les quarts du Rolex Paris Masters », sur L'Équipe (consulté le )
  123. « Fin de parcours pour Hugo Gaston au Rolex Paris Masters, battu en quarts de finale par Daniil Medvedev », sur L'Équipe (consulté le )
  124. « Tennis : «Medvedev est le leader de la nouvelle génération», jure Djokovic », sur LEFIGARO, (consulté le )
  125. « ATP Finals - Daniil Medvedev: «Il est certain que quelque chose manquait» », sur www.tennisactu.net (consulté le )
  126. « Coupe Davis : la Russie de Daniil Medvedev sacrée face à la Croatie », sur France 24, (consulté le )
  127. « Daniil Medvedev offre à la Russie sa troisième Coupe Davis », sur L'Équipe (consulté le )
  128. « Daniil Medvedev vient à bout de Nick Kyrgios au deuxième tour de l'Open d'Australie », sur L'Équipe (consulté le )
  129. « Quand Daniil Medvedev chambre le public australien après sa victoire face à Nick Kyrgios », sur L'Équipe (consulté le )
  130. « Open d'Australie - Medvedev : «Je ne sais pas ce que je dois faire...» », sur www.tennisactu.net (consulté le )
  131. « Daniil Medvedev triomphe en cinq sets de Félix Auger-Aliassime en quarts de finale de l'Open d'Australie », sur L'Équipe (consulté le )
  132. (en-GB) Gabby Barker, « McEnroe reveals Medvedev's mistakes in Nadal's comeback in Australia », sur Sports Finding, (consulté le )
  133. « Daniil Medvedev domine Stefanos Tsitsipas et rejoint Rafael Nadal en finale de l'Open d'Australie », sur L'Équipe (consulté le )
  134. « Open d'Australie - Medvedev : «J'ai demandé à Nadal s'il était fatigué» », sur www.tennisactu.net (consulté le )
  135. (en) « Daniil Medvedev asks Rafael Nadal whether he was even tired after marathon Australian Open final », sur Eurosport UK, (consulté le )
  136. « Tim Van Rijthoven, 205e mondial, bat Daniil Medvedev en finale à 's-Hertogenbosch », sur L'Équipe (consulté le )
  137. « Daniil Medvedev battu en quarts par Bautista Agut à Majorque », sur L'Équipe (consulté le )
  138. « Inspiré par Daniil Medvedev, Cameron Norrie vise la place de numéro 1. », sur Tennis World FR (consulté le )
  139. « NBO 2022 Press conference: Daniil Medvedev – Round 2 / OBN 2022 Conférence de Presse » (consulté le )
  140. « Results Archive | ATP Tour | Tennis », sur ATP Tour (consulté le )
  141. (en) « Confrontations Medvedev vs. Nadal », sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  142. (en) « Confrontations Medvedev vs. Pouille », sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  143. (en) « Confrontations Medvedev vs. Thiem », sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  144. (en) « Confrontations Medvedev vs. Djokovic », sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  145. (en) « Confrontations Medvedev vs. Zverev », sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  146. (en) « Confrontations Medvedev vs. Nishikori », sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  147. (en) « Confrontations Medvedev vs. Carreño Busta », sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  148. (en) « Confrontations Medvedev vs. Tsitsipás », sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  149. (en) « Confrontations Medvedev vs. Rublev », sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  150. (en) « Confrontations Medvedev vs. Schwartzman », sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Classements ATP au 18 juillet 2022
Simple
Rang Évolution Nom Points
1 en stagnation Daniil Medvedev 7 775
2 en stagnation Alexander Zverev 6 850
3 en stagnation Rafael Nadal 6 165
4 en stagnation Stéfanos Tsitsipás 5 045
5 en stagnation Casper Ruud 4 890
6 en stagnation Carlos Alcaraz 4 845
7 en stagnation Novak Djokovic 4 770
8 en stagnation Andrey Rublev 3 540
9 en stagnation Félix Auger-Aliassime 3 445
10 en stagnation Jannik Sinner 3 185
Double
Rang Évolution Nom Points
1 en stagnation Joe Salisbury 7 530
2 en stagnation Rajeev Ram 7 280
3 en stagnation Horacio Zeballos 5 325
4 en stagnation Marcel Granollers 5 175
5 en stagnation Neal Skupski 5 115
6 en stagnation Wesley Koolhof 5 060
7 en stagnation Marcelo Arévalo 4 670
8 en stagnation Mate Pavić 4 600
9 en stagnation Jean-Julien Rojer 4 510
10 en stagnation Nikola Mektić 4 095