José Luis Clerc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clerc.

José Luis Clerc
Image illustrative de l’article José Luis Clerc
Carrière professionnelle
1977 – 1989
Nationalité Drapeau de l'Argentine Argentine
Naissance (61 ans)
Buenos Aires
Taille 1,85 m (6 1)
Prise de raquette Droitier, revers à une main
Gains en tournois 1 987 063 $
Palmarès
En simple
Titres 25
Finales perdues 10
Meilleur classement 4e (03/08/1981)
En double
Titres 2
Finales perdues 8
Meilleur classement 29e (15/10/1984)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/16 1/2 1/8 1/8
Double - 1/2 1/16 -
Titres par équipe nationale
World Team Cup 1 (1980)

José Luis Clerc, né le à Buenos Aires, est un ancien joueur de tennis professionnel argentin.

Actif de 1977 à 1989, il a remporté vingt-cinq tournois [1], dont les Internationaux d'Italie en 1981, et a été demi-finaliste de Roland-Garros en 1981 et 1982, battu par Ivan Lendl puis Mats Wilander.

Spécialiste de la terre battue, Clerc a conquis vingt de ses vingt-cinq titres professionnels sur cette surface, de 1978 à 1983. Membre du top dix mondial de 1980 à 1983, il atteint son meilleur classement ATP en août 1981, à la quatrième place mondiale, après sa victoire à Indianapolis face à Lendl.

Celui que les argentins surnomment « Batata »[2] réussit en 1981 sa plus grande saison, durant laquelle il accomplit une série de vingt-huit victoires consécutives : un match de Coupe Davis puis quatre tournois sur terre battue et trois matchs sur dur à l'US Open. Il reçoit, au terme de la saison, le ATP Sportsmanship Award, récompensant le joueur le plus fairplay.

Avec l'équipe d'Argentine, il participe à la finale de Coupe Davis 1981 en jouant le dernier match décisif face à John McEnroe, mais il s'incline au meilleur des cinq sets, laissant ainsi les États-Unis s'arroger le titre.

En proie à des blessures, Clerc se retire du circuit professionnel en 1989.

Même s'il évolua dans l'ombre de Guillermo Vilas, ce droitier au revers à une main est considéré comme l'un des plus grands joueurs argentins[3], et reste le second, après Vilas, à avoir remporté le plus grand nombre de titres sur le circuit ATP, devant Juan Martin Del Potro, Guillermo Coria ou Gastón Gaudio.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En simple messieurs[modifier | modifier le code]

En double messieurs[modifier | modifier le code]

Parcours dans les tournois du Grand Chelem[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open Open d'Australie
1978 n.o. 2e tour (1/32) Drapeau : États-Unis A. Ashe 1er tour (1/64) Drapeau : Pologne W. Fibak 3e tour (1/16) Drapeau : États-Unis R. Lutz 1er tour (1/32) Drapeau : Australie J. Marks
1979 n.o. 2e tour (1/32) Drapeau : France G. Moretton 1/8 de finale Drapeau : États-Unis R. Tanner 1/8 de finale Drapeau : États-Unis V. Gerulaitis
1980 n.o. 2e tour (1/32) Drapeau : France Y. Noah 3e tour (1/16) Drapeau : Nouvelle-Zélande O. Parun 1er tour (1/64) Drapeau : Afrique du Sud B. Mitton 2e tour (1/16) Drapeau : Australie M. Edmondson
1981 n.o. 1/2 finale Drapeau : Tchécoslovaquie I. Lendl 3e tour (1/16) Drapeau : Australie P. Kronk 1/8 de finale Drapeau : États-Unis B. Manson
1982 n.o. 1/2 finale Drapeau : Suède M. Wilander 1er tour (1/64) Drapeau : Australie K. Warwick
1983 n.o. 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne F. Luna 1er tour (1/64) Drapeau : Italie C. Panatta 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis T. Wilkison
1984 n.o. 2e tour (1/32) Drapeau : Tchécoslovaquie K. Nováček
1985 n.o. 3e tour (1/16) Drapeau : France Y. Noah 1er tour (1/64) Drapeau : Suède S. Edberg
1986 n.o. n.o.
1987 n.o.
1988 n.o.
1989 1er tour (1/64) Drapeau : Équateur A. Gómez n.o.

N.B. : à droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open Open d'Australie
1977 1er tour (1/32)
Drapeau : Brésil C. Kirmayr
Drapeau : Tchécoslovaquie P. Hutka
Drapeau : Tchécoslovaquie J. Simbera
2e tour (1/16)
Drapeau : Équateur R. Ycaza
Drapeau : Pologne W. Fibak
Drapeau : États-Unis D. Stockton
1978 n.o. 2e tour (1/16)
Drapeau : Chili B. Prajoux
Drapeau : États-Unis A. Ashe
Drapeau : États-Unis F. McNair
1er tour (1/32)
Drapeau : Chili B. Prajoux
Drapeau : États-Unis F. McNair
Drapeau : Mexique R. Ramírez
1979 n.o. 2e tour (1/16)
Drapeau : Chili P. Rodríguez
Drapeau : Tchécoslovaquie J. Kodeš
Drapeau : Tchécoslovaquie T. Šmíd
1980 n.o.
1981 n.o. 1/2 finale
Drapeau : République socialiste de Roumanie I. Năstase
Drapeau : Suisse H. Günthardt
Drapeau : République populaire de Hongrie B. Taróczy
2e tour (1/16)
Drapeau : République socialiste de Roumanie I. Năstase
Drapeau : États-Unis B. Gottfried
Drapeau : Mexique R. Ramírez
1982 n.o. 1/8 de finale
Drapeau : République socialiste de Roumanie I. Năstase
Drapeau : Australie M. Edmondson
Drapeau : États-Unis B. Manson
1983 n.o. 1/8 de finale
Drapeau : République socialiste de Roumanie I. Năstase
Drapeau : États-Unis E. Fromm
Drapeau : Israël S. Glickstein
1984 n.o. 1/8 de finale
Drapeau : République socialiste de Roumanie I. Năstase
Drapeau : États-Unis S. Stewart
Drapeau : Australie M. Edmondson
1985 n.o. 2e tour (1/16)
Drapeau : République socialiste de Roumanie I. Năstase
Drapeau : Israël S. Glickstein
Drapeau : Suède H. Simonsson

N.B. : le nom du ou de la partenaire se trouve sous le résultat ; le nom des ultimes adversaires se trouve à droite.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Jose-Luis Clerc | Titles and Finals | ATP Tour | Tennis », sur ATP Tour (consulté le 30 mai 2019)
  2. (es) Por Maria Agustina D´Ambra 3 de noviembre de 2018, « "Entendí que su futuro estaba en mis manos", la conmovedora historia de José Luis "Batata" Clerc y su hija Sophie », sur Infobae (consulté le 30 mai 2019)
  3. (es) adminsvf, « José Luis Clerc, un señor del tenis », sur Argentina en el mundo, (consulté le 30 mai 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]