Jérémy Chardy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jérémy Chardy
Image illustrative de l'article Jérémy Chardy
Jérémy Chardy à Roland-Garros en 2015.
Carrière professionnelle
2005
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (30 ans)
Drapeau : France Pau
Taille / poids 1,88 m (6 2) / 75 kg (165 lb)
Prise de raquette Droitier, revers à deux mains
Entraîneurs Magnus Tideman (2013-2016)
Nicolas Escudé (2017)
Benjamin Ebrahimzadeh (présent)
Gains en tournois 7 093 244 $
Palmarès
En simple
Titres 1
Finales perdues 1
Meilleur classement 25e (28/01/2013)
En double
Titres 4
Finales perdues 7
Meilleur classement 39e (14/09/2015)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/4 1/8 1/8 1/8
Double 1/8 1/8 1/32 1/8
Mixte - 1/8

Jérémy Chardy, né le à Pau, est un joueur de tennis français, professionnel depuis 2005.

Il est entraîné par Magnus Tideman. Pendant deux saisons Jérémy Chardy a été licencié au Club Primrose à Bordeaux où il fut champion de France en 2011. Il est actuellement licencié au club de Sarcelles en région parisienne.

Il a passé son enfance à Bœil-Bezing dans les Pyrénées-Atlantiques.

Carrière[modifier | modifier le code]

Lors de sa carrière chez les juniors, il remporte le tournoi de Wimbledon en 2005 et est aussi finaliste de l'US Open junior la même année, où il est battu par l'Américain Ryan Sweeting.

2006 : premier Grand Chelem[modifier | modifier le code]

Grâce à une invitation au tournoi de Roland-Garros, Jérémy Chardy joue pour la première fois dans un tournoi du Grand Chelem et réalise un exploit en sortant le Suédois Jonas Björkman au premier tour, 6-2, 7-5, 6-2, avant de perdre face à l'Espagnol David Ferrer en 4 sets au deuxième tour.

2007 : premier palmarès sur le circuit secondaire[modifier | modifier le code]

Jérémy Chardy gagne les tournois Challenger de Barnstaple (Angleterre) et de Košice (Slovaquie).

2008 : exploit à Roland Garros[modifier | modifier le code]

Jérémy Chardy à l'US Open en 2008.

Il commence l'année 2008 en tant que no 192 mondial. En mai 2008, il atteint la finale du Challenger de Marrakech (Maroc) puis il bénéficie d'une nouvelle wild card à Roland-Garros, où il bat le Portugais Frederico Gil en 3 sets au premier tour, puis élimine en 5 sets la tête de série no 6 du tournoi, l'Argentin David Nalbandian, à la surprise générale, alors qu'il était mené 2 sets à 0, sur le score de 3-6, 4-6, 6-2, 6-1, 6-2, et enchaîne par une victoire en 3 sets sur le Russe Dmitri Toursounov alors tête de série no 30 de ce tournoi. Mais il s'incline en 3 sets (dont 2 au tie-break) en huitièmes de finale face à l'Espagnol Nicolás Almagro, tête de série no 19, après avoir obtenu une ou plusieurs balles de set à chaque manche (score final : 7-6, 7-6, 7-5). Ce tournoi le propulse à la 94e place mondiale. Il obtient également une wild card pour Wimbledon, qu'il honore en battant au premier tour le même adversaire qu'il avait eu à affronter à Roland-Garros au même stade de la compétition un mois auparavant, le Portugais Gil, mais cette fois-ci en cinq sets (7-5, 6-7, 4-6, 6-4, 6-3). Il perd cependant au deuxième tour contre son compatriote Paul-Henri Mathieu en trois sets 3-6, 5-7, 61-7.

En août 2008, il remporte le tournoi Challenger de Graz (Autriche) en s'imposant facilement en finale contre l'Argentin Sergio Roitman, 6-2, 6-1. Jérémy Chardy atteint le second tour de l'US Open battant une dernière fois Frederico Gil avant de s'incliner honorablement face au Russe Andreev.

Il finit sa saison par des défaites au premier tour de l'Open de Roumanie, de l'Open de Metz, par un quart de finale à Moscou, un huitième de finale à St-Pétersbourg et un premier tour à Bercy.

2009 : premier titre sur le circuit ATP[modifier | modifier le code]

Jérémy Chardy à l'Open d'Australie en 2009.

Jérémy Chardy débute sa saison par une défaite à l'Open de Doha face à l'Allemand Philipp Petzschner. La semaine suivante, il se qualifie pour le tournoi de Sydney ; il y profite de l'abandon de Radek Štěpánek au premier tour (6-4, 3-0, ab.) et bat Igor Andreev au deuxième (6-4, 4-6, 6-4) avant de perdre face à Richard Gasquet en quart de finale.

À l'Open d'Australie, une victoire sur Marcos Daniel (6-4, 6-4, 6-1) le qualifie pour le deuxième tour, où il est éliminé par Novak Djokovic (7-5, 6-1, 6-3). Lors du tournoi de Johannesburg la quinzaine suivante, il se hisse pour la première fois de sa carrière en finale d'un tournoi ATP 250 Series en battant notamment en demi-finale David Ferrer, 1-6, 7-69, 7-64 mais également son compatriote Sébastien de Chaunac en quart de finale (7-64, 6-3). Cependant, il s'incline face à Jo-Wilfried Tsonga en finale (6-4, 7-65). Lors de l'Open 13 à Marseille, il s'incline face à Novak Djokovic au premier tour (7-64, 6-4). La semaine suivante, il réalise un très bon tournoi à Delray Beach, atteignant les demi-finales après avoir éliminé Tommy Haas, Andrey Golubev et Márcos Baghdatís. Il s'incline face au futur vainqueur du tournoi Mardy Fish en demi-finale.

Il participe ensuite pour la première fois de sa carrière au Masters d'Indian Wells (son deuxième Masters 1000 après celui de Paris en 2008). Après avoir battu Victor Hănescu au premier tour, il élimine la tête de série no 20 et ex-finaliste Mardy Fish sur le score de 7-6, 7-6.

Après plusieurs défaites sur terre battue au tournoi de Houston, puis aux Masters de Monte-Carlo et au Masters de Rome, Jérémy Chardy atteint les demi-finales à l'Open de Munich en éliminant successivement Evgeny Korolev, puis la tête de série no 6 Nicolas Kiefer (6-4, 7-68) et le Croate Marin Čilić (tête de série no 2) 3-6, 7-5, 6-4 avant de s'incliner en trois sets devant le futur vainqueur du tournoi Tomáš Berdych (1-6, 7-5, 2-6). Quelques jours après, il s'impose face à José Acasuso en deux sets au Masters de Madrid avant de s'incliner face à Stanislas Wawrinka (tête de série no 11).

À Roland-Garros, il s'impose au premier tour face au Brésilien Thiago Alves sur le score de 6-2, 7-610, 6-3 et au deuxième tour face à l'Italien Simone Bolelli (6-2, 6-3, 4-6, 4-6, 6-1) avant de s'incliner, victime d'une douleur à l'épaule, face à l'Allemand Tommy Haas (7-5, 6-4, 4-6, 6-4) en seizièmes de finale.

En juillet, alors classé 43e joueur mondial, il remporte à Stuttgart son premier titre sur le circuit ATP pour sa deuxième finale, ayant échoué face à son compatriote Jo-Wilfried Tsonga à Johannesburg en février. Après avoir éliminé les Allemands Mischa Zverev, tombeur de Gilles Simon en quarts et Nicolas Kiefer en demies la même journée (à cause de la pluie du vendredi), il bat en finale le Roumain Victor Hănescu en trois sets malgré un départ catastrophique (1-6, 6-3, 6-4). Ce titre lui permet d'atteindre son meilleur classement (32e) et confirme que la terre battue allemande lui réussit. Il continue cette belle série trois jours après au tournoi de Hambourg en battant l'Allemand Andreas Beck mais, touché physiquement par sa victoire à Stuttgart, il est battu par le Russe Nikolay Davydenko en huitième de finale (6-3, 6-3).

En août, il affronte au Masters du Canada pour la première fois le no 3 mondial Andy Murray mais n'arrive pas à réaliser l'exploit face à l'Écossais qui casse son rythme et neutralise la puissance de son coup droit (6-4, 6-3). La quinzaine suivante, il perd pour la troisième fois en autant de confrontations face à Novak Djokovic (7-5, 6-3) en huitième de finale du Masters de Cincinnati.

2010 : meilleure performance en Masters 1000[modifier | modifier le code]

En août lors du Masters du Canada à Toronto, il réalise sa meilleure performance en Masters 1000 en atteignant les quarts de finale. Il élimine successivement les 20e, 9e et 6e mondiaux, Márcos Baghdatís (7-5, 2-6, 7-64), Fernando Verdasco (67-7, 7-65, 6-2), et Nikolay Davydenko (6-3, 6-2) puis chute contre le no 2 mondial Novak Djokovic (6-2, 6-3)[1].

2011 : sélection en Coupe Davis[modifier | modifier le code]

Pour son premier match officiel de l'année, il s'incline au 1er tour du tournoi de Chennai, en Inde, contre le Slovène Blaž Kavčič (6-3, 6-2). Puis il perd au premier tour de l'Open d'Australie, premier Grand Chelem de la saison, contre l'Australien Bernard Tomic (6-2, 6-3, 7-65). Il assure après ce match ne pas se sentir bien sur le court et avoir des problèmes personnels depuis quelque temps[2].

Début février, il annonce avoir mis un terme à sa collaboration avec Frédéric Fontang, son entraîneur depuis 12 ans. Le 12 février, jour de ses 24 ans, il rejoint alors Patrick Mouratoglou, ex-entraîneur de Márcos Baghdatís, Aravane Rezaï ou Anastasia Pavlyuchenkova[3].

Au premier tour de l'Open de Dubaï, il s'incline face au Tchèque Tomáš Berdych (6-2, 6-3).

Le 4 mars, pour pallier les forfaits successifs de Gaël Monfils, Jo-Wilfried Tsonga et Richard Gasquet, il est appelé par Guy Forget pour jouer le 1er tour de la Coupe Davis face à l'Autriche, à Vienne. Alors qu'il n'a pas gagné un seul match depuis le début de l'année, il s'impose lors du premier match face à Jürgen Melzer, alors 10e joueur mondial, en trois sets (7-5, 6-4, 7-5). Le 6 mars, lors du cinquième match décisif, il permet à la France de se qualifier pour les quarts de finale en battant Martin Fischer 2-6, 7-6, 6-3, 6-3. Il est alors seulement le sixième joueur français à gagner un cinquième match décisif depuis la création du Groupe mondial en 1981[4]. Les points ATP gagnés lors de cette rencontre lui permettent de retrouver le top 50 du classement ATP, à la 49e place[4]. La semaine suivante, il ne profite toutefois pas de cette confiance retrouvée car il perd au premier tour des Masters d'Indian Wells face à Ryan Harrison (65-7, 7-62, 6-3). Il perd aussi d'entrée à Miami. Il réussit enfin à remporter un match en 2011 à Casablanca, sur terre battue, face à Björn Phau (6-2, 7-5). Il enchaîne avec deux défaites dès le premier tour à Monte-Carlo et Naples.

Cependant, il ne se décourage pas et travaille dur pour retrouver son meilleur niveau. Ses efforts finissent par payer puisqu'il atteint les huitièmes à Estoril (prenant un set à Robin Söderling) et à Prague, puis les quarts à Bordeaux. Cette amélioration dans son jeu se concrétise vraiment à Roland-Garros, où il bat son compagnon à l'entraînement Grigor Dimitrov 6-2, 6-4, 6-4. Il est battu en quatre sets par Gilles Simon (no 18) au second tour. Au Challenger de Nottingham, sur gazon, il atteint la finale et s'incline à ce stade en trois sets contre Dudi Sela.

2012 : saison convenable[modifier | modifier le code]

Demi-finaliste à l'Open du Chili. Il bat Kei Nishikori à Acapulco en sauvant sept balles de match, trois à 5-4 dans le deuxième set puis deux autres à 6-5 et enfin deux dernières dans le tie-break (1-6, 7-68, 6-0). Il perd face Juan Mónaco à Wimbledon en 4 sets 6-2, 3-6, 6-3, 7-6.

Lors de la tournée américaine, il brille du côté de Montréal et de l'Ohio. En effet, aux Masters du Canada, après une victoire face à Donald Young (3-6, 7-6, 6-0), il réalise l'exploit de battre le Français et no 6 mondial Jo-Wilfried Tsonga (6-4 7-64), mais est éliminé en huitième de finale par l'Espagnol Marcel Granollers (6-1, 6-4). La semaine suivante, sur sa bonne lancée, aux Masters 1000 de Cincinnati, il bat successivement Andy Roddick (7-64, 6-3), Denis Istomin (6-4, 6-3), et surtout l'Écossais Andy Murray no 4 mondial et médaillé d'or aux Jeux olympiques (6-4, 6-4), sur un match parfaitement contrôlé du Français. C'est la deuxième fois que le Français atteint les quarts de finale d'un tournoi de cette catégorie. Il se fait cependant éliminer au tour suivant par l'argentin Juan Martín del Potro (6-1, 6-3). Il participe ensuite à l'US Open, où il se qualifie jusqu'au troisième tour après avoir battu Filippo Volandri (6-3, 6-4, 6-3) et Matthew Ebden (6-4, 6-2, 6-2), mais s'incline ensuite face au jeune Martin Kližan (6-4, 6-4, 6-4).

2013 : quart de finale à l'Open d'Australie et meilleur classement en carrière[modifier | modifier le code]

Il commence moyennement sa saison 2013, en s'inclinant aux premiers tours de l'Open de Doha face à Daniel Brands (6-4, 6-4) puis au tournoi de Sydney face à Feliciano López (62-7, 7-5, 6-3).

Il participe ensuite à la première levée du Grand Chelem, l'Open d'Australie. Il bat au premier tour Adrián Menéndez-Maceiras (7-65, 63-7, 6-2, 6-1), puis au second tour Marcel Granollers (6-3, 3-6, 6-1, 6-2). C'est au troisième tour qu'il crée la sensation et une grosse surprise, en éliminant le septième joueur mondial Juan Martín del Potro (6-3, 6-3, 63-7, 3-6, 6-3), dans un match où il a réalisé 78 coups gagnants, soit deux fois plus que son adversaire[5]. Il indique après le match que c'est très certainement la plus belle victoire de sa carrière[6]. Il bat ensuite l'Italien Andreas Seppi (5-7, 6-3, 6-2, 6-2), 23e joueur mondial, pour rallier pour la première fois de sa carrière les quarts de finale d'un tournoi du Grand Chelem[7]. Il est éliminé par Andy Murray (6-4, 6-1, 6-2), mais atteindra cependant à la suite de ses bonnes performances dès la semaine suivante la 25e place au classement ATP, son meilleur classement à ce jour[8].

Au tournoi de Wimbledon, après avoir battu le Slovène Blaž Kavčič (6-4, 6-1, 6-3) au premier tour, l'Allemand Jan-Lennard Struff au deuxième tour (6-2, 5-7, 7-6, 7-6), il est éliminé au troisième tour par le Serbe Novak Djokovic, tête de série no 1 du tournoi et numéro un à l'ATP (6-3, 6-2, 6-2).

2014 : huitième de finale à Wimbledon[modifier | modifier le code]

Il commence sa saison 2014 en participant au tournoi de Brisbane. Il y atteint les demi-finales où il pose pas mal de problèmes à Roger Federer mais s'incline (6-3, 63-7, 6-3). Il participe ensuite à la première levée du Grand Chelem, l'Open d'Australie. Il doit y défendre les points de son quart de l'année précédente. Il perd dès le troisième tour contre David Ferrer (6-2, 7-65, 6-2).

Lors du Masters de Rome, il réalise l'exploit de battre Roger Federer, 4e mondial, au deuxième tour (1-6, 6-3, 7-66) dans un match à suspense où Chardy a réussi à effacer une balle de match. Par la suite il bat au tour suivant Ivan Dodig facilement (6-3, 6-2), mais perd en quart contre Milos Raonic (6-3, 5-7, 6-2). Il réalise malgré tout un super tournoi et gagne sept places au classement ATP.

Au tournoi de Wimbledon, il atteint les huitièmes de finale où il perd contre le Croate Marin Čilić (7-68, 6-4, 6-4). En octobre à l'Open de Valence, il atteint les demi-finales où il bute dans un match tendu et serré face à Tommy Robredo (7-67, 7-62).

Enfin, au dernier Masters 1000, celui de Paris-Bercy, Chardy pousse une nouvelle fois Roger Federer dans un 3e set et un match à rebondissement mais le perd (7-65, 65-7, 6-4).

2015 : demi-finale au Masters 1000 du Canada et huitième de finale à Roland-Garros et à l'US Open[modifier | modifier le code]

Jérémy Chardy à l'entraînement en 2015.

À Roland-Garros, il réalise une belle performance en éliminant au second tour la tête de série no 16 John Isner en quatre sets (6-4, 4-6, 6-3, 6-3)[9] puis la tête de série no 17 David Goffin en trois sets (6-3, 6-4, 6-2). Il s'incline finalement en 1/8 de finale face à la tête de série no 3, l'Écossais Andy Murray, en 4 sets (4-6, 6-3, 3-6, 2-6). À Wimbledon, il s'incline au premier tour face au 6e mondial Tomáš Berdych malgré une bonne résistance (2-6, 7-68, 63-7, 65-7).

Il réalise un très bon tournoi Master 1000 au Canada où au premier tour il élimine son compatriote Nicolas Mahut (6-1, 7-5), puis l'Argentin Leonardo Mayer (4-6, 7-64, 6-2) en sauvant 2 balles de match et le Croate Ivo Karlović, 23e mondial, aussi en 3 sets (4-6, 7-61, 6-4). En quart de finale, toujours en encaissant le premier set, il réédite sa performance de Roland-Garros en éliminant l'Américain John Isner, 12e mondial, (69-7, 7-613, 7-64) après un match très disputé en sauvant 7 balles de match, et se qualifie pour les demi-finales, pour la première fois de sa carrière dans cette catégorie de tournoi[10]. En demi-finale, alors qu'il est le dernier Français encore en lice dans la compétition, il ne crée pas la surprise face au no 1 mondial Novak Djokovic (4-6, 4-6) perdant en 1 h 20. Après sa bonne préparation, lors de l'US Open, il arrive avec des certitudes et de la confiance pour aller le plus loin possible. Au premier tour, il perd un set contre l'inconnu Américain, Ryan Shane (6-2, 6-1, 66-7, 6-2). Le second tour, il affronte Martin Kližan contre qui il avait perdu ici y a trois ans, mais cette fois-ci est différente et s'impose avec solidité (7-5, 6-4, 7-61). Au troisième tour, il fait face au Valencian David Ferrer, 7e mondial, qu'il n'a plus battu depuis 2009, sa seule victoire. Avec deux premiers sets serré, Chardy passe l'obstacle en usant l'Espagnol dans les deux derniers sets 7-66, 4-6, 6-3, 6-1 et se qualifie pour son premier huitième de finale à Flushing Meadows[11].

2016 : saison en demi-teinte[modifier | modifier le code]

Il débute sa saison par le tournoi de Doha où il bat au 1er tour le local Mubarak Shannan Zayid (6-1, 6-1), puis au 2e son compatriote Paul-Henri Mathieu, avec qui il était associé en double, (6-2, 6-4), avant d'être éliminé par surprise en quart de finale face à l'Ukrainien Illya Marchenko (3-6, 63-7). Il enchaîne ensuite avec le tournoi de Sydney en dominant le qualifié Mikhail Kukushkin (6-2, 6-3), puis James Duckworth (7-65, 6-4) avant de s'incliner en quart de finale contre Gilles Müller (65-7, 4-6). Il poursuit avec l'Open d'Australie où il écarte difficilement au 1er tour face à Ernests Gulbis (7-5, 2-6, 65-7, 6-3, 13-11) puis s'incline subitement au 2e tour face au Russe Andrey Kuznetsov en 3 sets (4-6, 65-7, 65-7).

Il est présent à Rotterdam où il affronte Evgeny Donskoy, lucky loser, remplaçant la tête de série no 1 Richard Gasquet, blessé à l'aine. Il le bat (69-7, 6-4, 7-68) mais s'incline au tour suivant face à son compatriote Nicolas Mahut (5-7, 2-6). Il enchaîne la semaine suivante au tournoi de Delray Beach et bat pour son entrée en lice Matthew Ebden (6-2, 6-1), puis en 1/8 de finale Noah Rubin (6-4, 6-2). Il perd en quart de finale face à Juan Martín del Potro, qui fait son retour sur le circuit après 11 mois d'absence, (2-6, 3-6). À Acapulco, il s'incline dès le 1er tour face au jeune Américain, issu des qualifications, Taylor Fritz, (4-6, 6-3, 3-6).

On le retrouve deux semaines plus tard lors de la tournée américaine. Son parcours n'aura pas duré longtemps. Exempté du 1er tour au Masters 1000 d'Indian Wells, il chute de nouveau face à Andrey Kuznetsov au tour suivant (4-6, 2-6). Associé à Fabrice Martin en double, tous deux s'inclinent face à leurs compatriotes Herbert et Mahut en quart de finale. Même revers à Miami, une semaine plus tard, en s'inclinant dès son entrée en lice face à l'Espagnol Fernando Verdasco (4-6, 4-6). Il réalise néanmoins une belle performance en double en battant avec Fabrice Martin les numéros 1 mondiaux Jean-Julien Rojer et Horia Tecău au 1er tour puis la très expérimentée paire espagnole Feliciano López/Marc López avant d'être battu une nouvelle fois en quart de finale par Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut.

Il entame sa saison sur terre battue par le Masters 1000 de Monte Carlo où il prend sa revanche en battant pour son entrée en lice Andrey Kuznetsov (7-63, 7-5), avant de s'incliner au tour suivant contre Roberto Bautista-Agut (3-6, 7-5, 5-7). Il peut cependant sortir du tournoi la tête haute après un combat long de 2 h 54 et une volonté constante de revenir dans les moments importants ; la preuve en est dans le dernier set en sauvant trois balles de match avant de céder par un coup droit dans le filet. Présent au tournoi de Barcelone, il bat Victor Estrella Burgos (7-5, 6-2) mais perd en 1/8 de finale contre Kei Nishikori (3-6, 5-7). Deux semaines plus tard, il s'incline d'entrée de jeu au Masters 1000 de Madrid (3-6, 4-6) contre Albert Ramos-Viñolas. Il renoue avec la victoire la semaine suivante à Rome en battant au 1er tour le qualifié Damir Džumhur (2-6, 6-4, 6-2), puis au tour suivant Roberto Bautista-Agut (7-66, 6-4) avant d'être sèchement battu en 1/8 de finale par Andy Murray (0-6, 4-6), malgré une bonne résistance dans la seconde manche avec un break non converti en faveur du Français. À Roland Garros, il bat d'abord Leonardo Mayer (6-4, 3-6, 6-4, 6-2), puis au tour suivant le repêché Adam Pavlásek (6-4, 6-2, 6-4) avant d'être écarté par le tenant du titre, Stanislas Wawrinka, (4-6, 3-6, 5-7).

Il participe, pour commencer sa saison sur gazon, au tournoi du Queen's où il s'incline dès le 1er tour contre Jiří Veselý, lucky loser, (63-7, 7-65, 4-6). Présent deux semaines plus tard à Wimbledon, il bat au 1er tour son compatriote Gaël Monfils (64-7, 6-0, 4-6, 6-1, 6-2) puis est éliminé par Steve Johnson au tour suivant (1-6, 66-7, 2-6).

De retour sur terre battue au tournoi de Hambourg, il perd d'entrée de jeu contre Máximo González (2-6, 6-2, 64-7), alors 142e mondial. La semaine suivante, il participe au tournoi d'Umag où il écarte pour son entrée en lice Nikola Čačić (6-0, 6-2) avant d'être battu par Carlos Berlocq (4-6, 2-6). Il poursuit sa mauvaise période avec une élimination sur abandon au 1er tour du Masters 1000 de Toronto contre Vasek Pospisil. Après avoir été blessé au pied, il fait son retour à la compétition deux semaines plus tard en participant au tournoi de Cabo San Lucas. Toutefois, il est éliminé d'entrée de jeu par Pablo Carreño-Busta (4-6, 66-7). Même résultat à Cincinnati où il s'incline contre Reilly Opelka, 364e mondial, (6-3, 5-7, 69-7), après avoir manqué deux balles de match. Il renoue avec la victoire un temps à l'US Open, en éliminant au 1er tour Michael Mmoh, invité du tournoi, (6-4, 6-4, 6-1) avant d'être battu par Grigor Dimitrov en 5 sets (6-4, 4-6, 6-3, 4-6, 2-6).

Il ne joue pas les tournois asiatiques et enchaîne plusieurs tournois Challenger sans succès. Il finit l'année hors du top 70.

2017 : 4e titre en double, nouvelle sélection en Coupe Davis[modifier | modifier le code]

Jérémy Chardy, qui avait mis fin à sa collaboration avec Magnus Tideman durant l'été 2016, après une saison décevante, s'adjoint les services de Nicolas Escudé en tant qu'entraîneur. Il commence sa saison par une défaite au 1er tour du tournoi de Doha contre le no 1 mondial Andy Murray (0-6, 62-7). En revanche, il remporte l'épreuve du double aux côtés de son ami Fabrice Martin, après avoir éliminé en demi-finale les no 2 mondiaux, Jamie Murray et Bruno Soares, et en finale les confirmés Vasek Pospisil et Radek Štěpánek (6-4, 7-63). Il s'agit de son 4e titre dans la discipline, le premier depuis 2 ans. À l'Open d'Australie, il profite tout d'abord de l'abandon de Nicolás Almagro à 4-0 dans le 1er set avant de s'incliner au 2e tour face à Kei Nishikori en 3 sets (3-6, 4-6, 3-6). Associé à Julien Benneteau en double, il est éliminé, là aussi, au 2e tour contre Dominic Inglot et Florin Mergea (6-3, 65-7, 62-7).

Présent ensuite au tournoi de Montpellier, il écarte pour son entrée en lice Marcel Granollers, (6-0, 3-6, 6-3), puis son ami Paul-Henri Mathieu (3-6, 6-1, 6-4) avant d'être battu par Alexander Zverev (4-6, 6-4, 2-6). Au tournoi de Marseille, il chute dès le 1er tour face à Jan-Lennard Struff (3-6, 5-7). En double, il s'associe à Jonathan Eysseric et atteint les demi-finales, où les deux hommes sont défaits par Julien Benneteau et Nicolas Mahut (4-6, 7-63 [3-10]).

Présent au premier Masters 1000 de la saison, à Indian Wells, il s'impose au 1er tour face à Radu Albot (7-62, 6-2) mais perd au tour suivant contre Dominic Thiem (2-6, 4-6). Il enchaîne avec le Masters 1000 de Miami où il écarte pour son entrée en lice Facundo Bagnis (6-2, 6-2), puis réalise sa première performance de la saison en éliminant le no 9 mondial Marin Čilić (6-4, 2-6, 6-3), dans un match marqué par deux longues interruptions dues aux mauvaises conditions météorologiques. Il est dominé au 3e tour par Fabio Fognini (6-3, 4-6, 4-6). Absent de la Coupe Davis depuis 6 ans, il est rappelé par Yannick Noah pour disputer le 1/4 de finale contre la Grande-Bretagne, en remplacement de Gaël Monfils, blessé[12]. Yannick Noah décide 24 heures avant le tirage au sort de le nommer titulaire, aux dépens de Gilles Simon. Il apporte le 2e point en battant Daniel Evans (6-2, 6-3, 6-3)[13]. Il remporte le dernier simple sans enjeu face à Kyle Edmund (6-4, 6-4).

Sur le circuit, il entame sa saison sur terre battue par le tournoi de Marrakech. Il bat d'abord Malek Jaziri (6-2, 4-6, 6-3) avant d'être éliminé par Philipp Kohlschreiber (0-6, 6-2, 3-6). Il enchaîne avec le Masters 1000 de Monte-Carlo où il écarte pour son entrée en lice Borna Ćorić (7-63, 3-6, 6-3) avant d'être étrillé par Marin Čilić (3-6, 0-6). Il retrouve Kyle Edmund au 1er tour du tournoi de Barcelone. Cette fois-ci, c'est le Britannique qui s'impose en 2 sets (3-6, 4-6). À Munich, il dispose au 1er tour du Slovaque Josef Kovalík (6-2, 6-4) mais perd au tour suivant contre Alexander Zverev (4-6, 4-6). En double, il s'associe à Fabrice Martin et s'incline en finale face à Juan Sebastián Cabal et Robert Farah (3-6, 3-6). Présent la semaine suivante au Challenger d'Aix-en-Provence, il perd en finale du simple contre Frances Tiafoe (3-6, 6-4, 65-7) et du double, aux côtés d'Andre Begemann, contre Wesley Koolhof et Matwé Middelkoop. On le retrouve deux semaines plus tard à Roland-Garros où il bat pour son entrée en lice Radu Albot (6-2, 6-4, 7-63) avant d'être dominé par Kei Nishikori (3-6, 0-6, 65-7). Accompagné en double de Julien Benneteau, il est éliminé d'entrée par Łukasz Kubot et Marcelo Melo (6-3, 2-6, 3-6).

Il débute la saison sur gazon par le tournoi de Stuttgart où il s'impose au 1er tour contre Florian Mayer (7-63, 4-6, 7-61) avant de perdre contre Feliciano López (3-6, 6-3, 2-6). Il se qualifie ensuite pour le tournoi du Queen's et bat pour son entrée en lice Liam Broady (6-4, 6-4) avant d'être à nouveau battu par Feliciano López (1-6, 64-7). Il est battu d'entrée à Eastbourne par Dušan Lajović (4-6, 7-65, 3-6) puis à Wimbledon par Tomáš Berdych (3-6, 6-3, 64-7, 4-6).

Absent des courts pendant 2 mois, il fait son retour à la compétition à l'occasion de l'US Open. Son parcours n'aura été que de courte durée, battu dès le 1er tour par son compatriote Gaël Monfils (66-7, 4-6, 3-6). Il déclare en conférence de presse souffrir depuis quelque temps déjà d'une déchirure d'un des tendons du pied droit. Ça ne l'empêche pas de s'aligner en double aux côtés de son ami Fabrice Martin avec qui il atteint les 1/8 de finale, s'inclinant à ce stade contre Feliciano López et Marc López (4-6, 65-7).

Il se marie à Susan Gossage mi-septembre et fait son retour à la compétition à l'occasion du tournoi de Shenzhen après un mois d'absence. Il bat pour son entrée en lice Alessandro Giannessi (7-66, 6-4) mais s'incline au tour suivant contre Donald Young (65-7, 4-6). Sorti des qualifications du Masters 1000 de Shanghai, il perd dès le 1er tour face au Chinois Wu Di, 233e mondial, (62-7, 2-6). On le retrouve ensuite à Stockholm où il écarte à nouveau Alessandro Giannessi (6-0, 7-5) avant d'être dominé par Jack Sock (4-6, 4-6). Il retrouve la semaine suivante le circuit Challenger à Brest où il est battu en 1/4 de finale par le jeune Grec Stefanos Tsitsipas (65-7, 4-6). Il clôt sa saison par le Masters 1000 de Paris-Bercy où il gagne facilement le 1er tour face à Gilles Simon (3-6, 0-6) avant d'être éliminé par Roberto Bautista-Agut au tour suivant (4-6, 1-6).

Meilleures performances[modifier | modifier le code]

Victoires sur le top 10[modifier | modifier le code]

Légende
Grand Chelem
Masters
Jeux olympiques
Masters 1000
500 Series
250 Series
Coupe Davis
# J.C. Tournoi Année Surface Adversaire Rang Tour Score
1 no 145 Drapeau : France Roland-Garros 2008 Terre battue Drapeau : Argentine David Nalbandian no 7 1/32 3-6, 4-6, 6-2, 6-1, 6-2
2 no 72 Drapeau : Canada Toronto 2010 Dur Drapeau : Espagne Fernando Verdasco no 9 1/16 67-7, 7-65, 6-2
3 Drapeau : Russie Nikolay Davydenko no 6 1/8 6-3, 6-2
4 no 55 Drapeau : Autriche Coupe Davis 2011 Terre battue (int.) Drapeau : Autriche Jürgen Melzer no 10 1/8 7-5, 6-4, 7-5
5 no 47 Drapeau : Canada Toronto 2012 Dur Drapeau : France Jo-Wilfried Tsonga no 6 1/16 6-4, 7-65
6 no 38 Drapeau : États-Unis Cincinnati 2012 Dur Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray no 4 1/8 6-4, 6-4
7 no 36 Drapeau : Australie Open d'Australie 2013 Dur Drapeau : Argentine Juan Martín del Potro no 7 1/16 6-3, 6-3, 63-7, 3-6, 6-3
8 no 47 Drapeau : Italie Rome 2014 Terre battue Drapeau : Suisse Roger Federer no 4 1/16 1-6, 6-3, 7-66
9 no 27 Drapeau : États-Unis US Open 2015 Dur Drapeau : Espagne David Ferrer no 7 1/16 7-66, 4-6, 6-3, 6-1
10 no 77 Drapeau : États-Unis Miami 2017 Dur Drapeau : Croatie Marin Čilić no 9 1/32 6-4, 2-6, 6-3

Victoires sur le top 20[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titre en simple messieurs[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Finaliste Score
1 13/07/2009 Drapeau : Allemagne MercedesCupStuttgart ATP 250 398 250 Terre (ext.) Drapeau : Roumanie Victor Hănescu 1-6, 6-3, 6-4 Parcours

Finale en simple messieurs[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueur Score
1 08/02/2009 Drapeau : Afrique du Sud SA Tennis OpenJohannesburg ATP 250 442 500 $ Dur (ext.) Drapeau : France Jo-Wilfried Tsonga 6-4, 7-65 Parcours

Titres en double messieurs[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Partenaire Finalistes Score
1 04/01/2010 Drapeau : Australie Brisbane International,
 Brisbane
ATP 250 372 500 $ Dur (ext.) Drapeau : France Marc Gicquel Drapeau : Inde Leander Paes
Drapeau : République tchèque Lukáš Dlouhý
6-3, 7-65 Parcours
2 09/07/2012 Drapeau : Allemagne MercedesCup
 Stuttgart
ATP 250 358 425 Terre (ext.) Drapeau : Pologne Łukasz Kubot Drapeau : Slovaquie Michal Mertiňák
Drapeau : Brésil André Sá
6-1, 6-3 Parcours
3 20/07/2015 Drapeau : Suède SkiStar Swedish Open
 Båstad
ATP 250 439 405 Terre (ext.) Drapeau : Pologne Łukasz Kubot Drapeau : Colombie Juan Sebastián Cabal
Drapeau : Colombie Robert Farah
66-7, 6-3, [10-8] Parcours
4 02/01/2017 Drapeau : Qatar Qatar ExxonMobil Open
 Doha
ATP 250 1 237 190 $ Dur (ext.) Drapeau : France Fabrice Martin Drapeau : Canada Vasek Pospisil
Drapeau : République tchèque Radek Štěpánek
6-4, 7-63 Parcours

Finales en double messieurs[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueurs Partenaire Score
1 26/10/2009 Drapeau : Russie St. Petersburg Open
 Saint-Pétersbourg
ATP 250 663 750 $ Dur (int.) Drapeau : Royaume-Uni Colin Fleming
Drapeau : Royaume-Uni Ken Skupski
Drapeau : France Richard Gasquet 2-6, 7-5, [10-4] Parcours
2 19/07/2010 Drapeau : Allemagne German Open Tennis Championships
 Hambourg
ATP 500 1 000 000 Terre (ext.) Drapeau : Espagne Marc López
Drapeau : Espagne David Marrero
Drapeau : France Paul-Henri Mathieu 6-3, 2-6, [10-8] Parcours
3 21/02/2011 Drapeau : Émirats arabes unis Dubai Duty Free Tennis Championships
 Dubaï
ATP 500 1 619 500 $ Dur (ext.) Drapeau : Ukraine Serhiy Stakhovsky
Drapeau : Russie Mikhail Youzhny
Drapeau : Espagne Feliciano López 4-6, 6-3, [10-3] Parcours
4 23/04/2012 Drapeau : Roumanie BRD Nastase Tiriac Trophy
 Bucarest
ATP 250 398 250 Terre (ext.) Drapeau : Suède Robert Lindstedt
Drapeau : Roumanie Horia Tecău
Drapeau : Pologne Łukasz Kubot 7-62, 6-3 Parcours
5 07/07/2014 Drapeau : Suède Skistar Swedish Open
 Båstad
ATP 250 426 605 Terre (ext.) Drapeau : États-Unis Nicholas Monroe
Drapeau : Suède Johan Brunström
Drapeau : Autriche Oliver Marach 4-6, 7-65, [10-7] Parcours
6 20/10/2014 Drapeau : Espagne Valencia Open 500
 Valence
ATP 500 1 615 780 Dur (int.) Drapeau : Pays-Bas Jean-Julien Rojer
Drapeau : Roumanie Horia Tecău
Drapeau : Afrique du Sud Kevin Anderson 6-4, 6-2 Parcours
7 01/05/2017 Drapeau : Allemagne BMW Open by FWU
 Munich
ATP 250 482 060 Terre (ext.) Drapeau : Colombie Juan Sebastián Cabal
Drapeau : Colombie Robert Farah
Drapeau : France Fabrice Martin 6-3, 6-3 Parcours

Palmarès en tournois Challenger[modifier | modifier le code]

Titres en simple (5)[modifier | modifier le code]

Date Nom et lieu du tournoi Surface Finaliste Score
1 11/06/2007 Challenger de Košice Terre battue Drapeau : Allemagne Denis Gremelmayr 4-6, 7-64, 6-4
2 22/10/2007 Challenger de Barnstaple Dur Indoor Drapeau : Suisse Stéphane Bohli 7-64, 61-7, 7-5
3 28/07/2008 Challenger de Graz Terre battue Drapeau : Argentine Sergio Roitman 6-2, 6-1
4 26/09/2011 Challenger de Madrid Terre battue Drapeau : Espagne Daniel Gimeno-Traver 6-1, 5-7, 7-6
5 07/01/2012 Challenger de Nouméa Dur outdoor Drapeau : Espagne Adrián Menéndez-Maceiras 6-4, 6-3

Finales en simple (3)[modifier | modifier le code]

Date Nom et lieu du tournoi Surface Finaliste Score
1 12/05/2008 Challenger de Marrakech Terre battue Drapeau : France Gaël Monfils 7-62, 7-66
2 06/06/2011 Challenger de Nottingham Gazon Drapeau : Israël Dudi Sela 6-4, 3-6, 7-5
3 30/04/2012 Challenger de Tunis Terre battue Drapeau : Espagne Rubén Ramírez Hidalgo 6-1, 6-4

Parcours dans les tournois du Grand Chelem[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2006 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne David Ferrer
2007
2008 1/8 de finale Drapeau : Espagne Nicolás Almagro 2e tour (1/32) Drapeau : France P-H. Mathieu 2e tour (1/32) Drapeau : Russie Igor Andreev
2009 2e tour (1/32) Drapeau : Serbie Novak Djokovic 3e tour (1/16) Drapeau : Allemagne Tommy Haas 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis Andy Roddick 1er tour (1/64) Drapeau : France Gaël Monfils
2010 1er tour (1/64) Drapeau : Ouzbékistan Denis Istomin 1er tour (1/64) Drapeau : Australie Lleyton Hewitt 3e tour (1/16) Drapeau : Espagne David Ferrer 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne D. Gimeno-Traver
2011 1er tour (1/64) Drapeau : Australie Bernard Tomic 2e tour (1/32) Drapeau : France Gilles Simon 1er tour (1/64) Drapeau : Serbie Novak Djokovic
2012 1er tour (1/64) Drapeau : Bulgarie Grigor Dimitrov 2e tour (1/32) Drapeau : Serbie Janko Tipsarević 2e tour (1/32) Drapeau : Argentine Juan Mónaco 3e tour (1/16) Drapeau : Slovaquie Martin Kližan
2013 1/4 de finale Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray 3e tour (1/16) Drapeau : France J-W. Tsonga 3e tour (1/16) Drapeau : Serbie Novak Djokovic 2e tour (1/32) Drapeau : France Julien Benneteau
2014 3e tour (1/16) Drapeau : Espagne David Ferrer 2e tour (1/32) Drapeau : Serbie Novak Djokovic 1/8 de finale Drapeau : Croatie Marin Čilić 2e tour (1/32) Drapeau : Slovénie Blaž Kavčič
2015 2e tour (1/32) Drapeau : Italie Andreas Seppi 1/8 de finale Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray 1er tour (1/64) Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych 1/8 de finale Drapeau : Croatie Marin Čilić
2016 2e tour (1/32) Drapeau : Russie Andrey Kuznetsov 3e tour (1/16) Drapeau : Suisse S. Wawrinka 2e tour (1/32) Drapeau : États-Unis Steve Johnson 2e tour (1/32) Drapeau : Bulgarie Grigor Dimitrov
2017 2e tour (1/32) Drapeau : Japon Kei Nishikori 2e tour (1/32) Drapeau : Japon Kei Nishikori 1er tour (1/64) Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych 1er tour (1/64) Drapeau : France Gaël Monfils
  • À droite du résultat, se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2005 1er tour (1/32)
Drapeau : France N. Renavand
Drapeau : Slovaquie K. Beck
Drapeau : République tchèque J. Levinský
2006 1er tour (1/32)
Drapeau : France J. Ouanna
Drapeau : Australie S. Huss
Drapeau : Israël Harel Levy
2007 1er tour (1/32)
Drapeau : France J. Eysseric
Drapeau : République tchèque M. Damm
Drapeau : Inde L. Paes
2008 1er tour (1/32)
Drapeau : France D. Guez
Drapeau : République tchèque F. Čermák
Drapeau : Australie J. Kerr
1er tour (1/32)
Drapeau : France F. Serra
Drapeau : Argentine L. Arnold Ker
Drapeau : Pérou Luis Horna
1er tour (1/32)
Drapeau : France G. Simon
Drapeau : République tchèque M. Damm
Drapeau : République tchèque P. Vízner
2009 1er tour (1/32)
Drapeau : France G. Simon
Drapeau : Canada D. Nestor
Drapeau : Serbie N. Zimonjić
1er tour (1/32)
Drapeau : France M. Gicquel
Drapeau : Brésil B. Soares
Drapeau : Zimbabwe K. Ullyett
1er tour (1/32)
Drapeau : France J. Benneteau
Drapeau : Afrique du Sud W. Moodie
Drapeau : Belgique D. Norman
2010 1er tour (1/32)
Drapeau : France M. Gicquel
Drapeau : Italie F. Fognini
Drapeau : Italie P. Starace
1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis J. Cerretani
Drapeau : Taipei chinois Lu Y-h.
Drapeau : Serbie J. Tipsarević
1/8 de finale
Drapeau : Allemagne C. Kas
Drapeau : Pologne M. Fyrstenberg
Drapeau : Pologne M. Matkowski
2011 2e tour (1/16)
Drapeau : France A. Clément
Drapeau : Inde R. Bopanna
Drapeau : Pakistan A-U-H. Qureshi
1er tour (1/32)
Drapeau : France A. Clément
Drapeau : Australie C. Guccione
Drapeau : Royaume-Uni J. Murray
2012 1er tour (1/32)
Drapeau : Bulgarie G. Dimitrov
Drapeau : États-Unis J. Cerretani
Drapeau : Roumanie V. Hănescu
1er tour (1/32)
Drapeau : Slovaquie M. Kližan
Drapeau : Espagne M. Granollers
Drapeau : Espagne Marc López
2013 1/8 de finale
Drapeau : Pologne Ł. Kubot
Drapeau : États-Unis Bob Bryan
Drapeau : États-Unis Mike Bryan
1er tour (1/32)
Drapeau : Pologne Ł. Kubot
Drapeau : Bulgarie G. Dimitrov
Drapeau : Danemark F. Nielsen
2014 2e tour (1/16)
Drapeau : Autriche O. Marach
Drapeau : Pologne Łukasz Kubot
Drapeau : Suède R. Lindstedt
2015 2e tour (1/16)
Drapeau : Pologne Ł. Kubot
Drapeau : Australie Alex Bolt
Drapeau : Australie A. Whittington
1/8 de finale
Drapeau : Pologne Ł. Kubot
Drapeau : États-Unis Bob Bryan
Drapeau : États-Unis Mike Bryan
2e tour (1/16)
Drapeau : Pologne Ł. Kubot
Drapeau : Canada Daniel Nestor
Drapeau : France É. Roger-Vasselin
2016 1er tour (1/32)
Drapeau : Inde L. Paes
Drapeau : Colombie J.S. Cabal
Drapeau : Colombie Robert Farah
1er tour (1/32)
Drapeau : Espagne F. Verdasco
Drapeau : Argentine L. Mayer
Drapeau : Portugal João Sousa
1/8 de finale
Drapeau : Australie Sam Groth
Drapeau : France P-H. Herbert
Drapeau : France N. Mahut
2017 2e tour (1/16)
Drapeau : France J. Benneteau
Drapeau : Royaume-Uni D. Inglot
Drapeau : Roumanie F. Mergea
1er tour (1/32)
Drapeau : France J. Benneteau
Drapeau : Pologne Łukasz Kubot
Drapeau : Brésil Marcelo Melo
1/8 de finale
Drapeau : France F. Martin
Drapeau : Espagne F. López
Drapeau : Espagne Marc López
  • Sous le résultat, le nom du (de la) partenaire ; à droite, les noms des ultimes adversaires.

En double mixte[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2013 2e tour (1/8)
Drapeau : France Alizé Lim
Drapeau : Slovénie K. Srebotnik
Drapeau : Serbie N. Zimonjić
2014 2e tour (1/8)
Drapeau : France Alizé Lim
Drapeau : Kazakhstan Yaroslava Shvedova
Drapeau : Brésil Bruno Soares
  • En dessous du résultat se trouve le nom de la partenaire. À droite se trouvent les noms des ultimes adversaires.

Parcours dans les Masters 1000[modifier | modifier le code]

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Rome Hambourg puis Madrid[14] Canada Cincinnati Madrid puis Shanghai[15] Paris
2008 1er tour
Drapeau : Espagne T. Robredo
2009 3e tour
Drapeau : Espagne D. Ferrer
1er tour
Drapeau : Russie M. Youzhny
1er tour
Drapeau : Argentine Juan Mónaco
1er tour
Drapeau : Chili F. González
2e tour
Drapeau : Suisse S. Wawrinka
2e tour
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
1/8 de finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1er tour
Drapeau : Autriche J. Melzer
1er tour
Drapeau : Argentine Juan Mónaco
2010 2e tour
Drapeau : États-Unis Sam Querrey
3e tour
Drapeau : Espagne N. Almagro
1er tour
Drapeau : Kazakhstan A. Golubev
2e tour
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1er tour
Drapeau : Espagne D. Ferrer
1/4 de finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
2e tour
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
1/8 de finale
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
2011 1er tour
Drapeau : États-Unis R. Harrison
1er tour
Drapeau : Japon K. Nishikori
1er tour
Drapeau : Croatie I. Ljubičić
1er tour
Drapeau : Croatie Ivan Dodig
2e tour
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
2012 1er tour
Drapeau : Chypre M. Baghdatís
1er tour
Drapeau : Canada F. Dancevic
1/8 de finale
Drapeau : Espagne M. Granollers
1/4 de finale
Drapeau : Argentine J.M. del Potro
1er tour
Drapeau : Ukraine A. Dolgopolov
2e tour
Drapeau : Canada M. Raonic
2013 2e tour
Drapeau : Allemagne Björn Phau
2e tour
Drapeau : Belgique X. Malisse
1er tour
Drapeau : Espagne P. Andújar
1/8 de finale
Drapeau : Espagne M. Granollers
2e tour
Drapeau : France G. Simon
1er tour
Drapeau : Canada M. Raonic
2e tour
Drapeau : Espagne F. López
2e tour
Drapeau : Espagne N. Almagro
1er tour
Drapeau : République tchèque Lukáš Rosol
2014 2e tour
Drapeau : Allemagne Tommy Haas
2e tour
Drapeau : Serbie N. Djokovic
2e tour
Drapeau : Espagne D. Ferrer
1/4 de finale
Drapeau : Canada M. Raonic
2e tour
Drapeau : Canada M. Raonic
2e tour
Drapeau : France J-W. Tsonga
1er tour
Drapeau : Allemagne Kohlschreiber
1er tour
Drapeau : France R. Gasquet
2e tour
Drapeau : Suisse R. Federer
2015 2e tour
Drapeau : États-Unis D. Young
3e tour
Drapeau : Canada M. Raonic
2e tour
Drapeau : Suisse R. Federer
2e tour
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
1er tour
Drapeau : Brésil T. Bellucci
1/2 finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
2e tour
Drapeau : Espagne R. Nadal
1er tour
Drapeau : Croatie I. Karlović
2e tour
Drapeau : Japon K. Nishikori
2016 2e tour
Drapeau : Russie An. Kuznetsov
2e tour
Drapeau : Espagne F. Verdasco
2e tour
Drapeau : Espagne R. Bautista
1/8 de finale
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
1er tour
Drapeau : Espagne A. Ramos
1er tour
Drapeau : Canada V. Pospisil
1er tour
Drapeau : États-Unis R. Opelka
2017 2e tour
Drapeau : Autriche D. Thiem
3e tour
Drapeau : Italie F. Fognini
2e tour
Drapeau : Croatie Marin Čilić
1er tour
Drapeau : République populaire de Chine Wu Di
2e tour
Drapeau : Espagne R. Bautista
  • Sous le résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Parcours en Coupe Davis[modifier | modifier le code]

# Date Lieu Surface Gagnant(s) Perdant(s) Score
2009 - play-off (groupe mondial) - Pays-Bas - France 1:4
1 18-20/09/2009 Drapeau : Pays-Bas Maastricht Terre (int.) Drapeau : France Jérémy Chardy Drapeau : Pays-Bas Jesse Huta Galung 6-3, 6-2 Parcours
2011 - 1er tour (groupe mondial) - Autriche - France 2:3
2 04-06/03/2011 Drapeau : Autriche Vienne Terre (int.) Drapeau : France Jérémy Chardy Drapeau : Autriche Jürgen Melzer 7-5, 6-4, 7-5 Parcours
Drapeau : France Jérémy Chardy Drapeau : Autriche Martin Fischer 2-6, 7-64, 6-3, 6-3
2017 - 1/4 de finale (groupe mondial) - France - Grande-Bretagne 4:1
3 07-09/04/2017 Drapeau : France Rouen Terre (int.) Drapeau : France Jérémy Chardy Drapeau : Royaume-Uni Daniel Evans 6-2, 6-3, 6-3 Parcours
Drapeau : France Jérémy Chardy Drapeau : Royaume-Uni Kyle Edmund 6-4, 6-4

Classements ATP en fin de saison[modifier | modifier le code]

Classements à l'issue de chaque saison
Année 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Rang en simple 1175 en augmentation 577 en augmentation 262 en augmentation 188 en augmentation 73 en augmentation 32 en diminution 45 en diminution 103 en augmentation 32 en diminution 34 en augmentation 29 en diminution 31 en diminution 69
Rang en double 1752 en augmentation 986 en augmentation 480 en augmentation 223 en diminution 435 en augmentation 137 en augmentation 76 en diminution 138 en augmentation 87 en diminution 92 en augmentation 66 en augmentation 46 en diminution 105

Source : (en) Classements de Jérémy Chardy sur le site officiel de la Fédération internationale de tennis

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chardy, première dans L'Équipe du 12 août 2010
  2. « Chardy est perdu », sur lequipe.fr, (consulté le 13 mars 2011)
  3. « Chardy, 24 ans et un nouvel entraîneur : Mouratoglou », sur eurosport.fr, (consulté le 13 mars 2011)
  4. a et b Éric Salliot, « Tennis: Jérémy Chardy raconté par son nouvel entraîneur », sur fr.sports.yahoo.com, (consulté le 13 mars 2011)
  5. « Chardy frappe un grand coup », sur Sports.fr (consulté le 23 mai 2016)
  6. Afp William West, « Open d\'Australie : le Palois Jérémy Chardy revient sur son exploit », sur SudOuest.fr (consulté le 23 mai 2016)
  7. « Open d'Australie 2013 : Jérémy Chardy s'invite à la fête des quarts de finale », sur Eurosport, (consulté le 23 mai 2016)
  8. « Tennis actualité, classement, calendrier et résultats - Orange Sport », sur Orange Sports (consulté le 23 mai 2016)
  9. « Roland-Garros: Jérémy Chardy élimine John Isner », sur lequipe.fr,
  10. « ATP Montréal : Après avoir sauvé 7 balles de match, Chardy s'est offert sa 1re demie en Masters 1000 », sur eurosport.fr,
  11. « Pour Jérémy Chardy, vainqueur de David Ferrer, ça sourit aussi ! », sur eurosport.fr,
  12. « Chardy remplace Gaël Monfils contre la Grande-Bretagne », sur L'Équipe (consulté le 29 mars 2017)
  13. L'équipe du 07/04/2017
  14. L'ordre chronologique des Masters 1000 de Rome, de Hambourg (jusqu'en 2008) et de Madrid (depuis 2009) a changé au cours des ans.
  15. Les Masters 1000 de Madrid (2002-2008) et de Shanghai (depuis 2009) se sont succédé.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]