Nick Kyrgios

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nick Kyrgios
Image illustrative de l'article Nick Kyrgios
Nick Kyrgios à l'US Open en 2016.
Carrière professionnelle
2013
Nationalité Drapeau de l'Australie Australie
Naissance (22 ans)
Drapeau : Australie Canberra
Taille / poids 1,93 m (6 4) / 85 kg (187 lb)
Prise de raquette Droitier, revers à deux mains
Entraîneur Sébastien Grosjean (partiel)
Gains en tournois 5 148 848 $
Palmarès
En simple
Titres 3
Finales perdues 2
Meilleur classement 13e (24/10/2016)
En double
Titres 0
Finales perdues 0
Meilleur classement 68e (19/06/2017)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/4 1/16 1/4 1/16
Double 1/32 1/8 - 1/8
Mixte 1/16 1/16 1/8
Titres par équipe nationale
Hopman Cup 1 (2016)

Nicholas Hilmy Kyrgios ou plus simplement Nick Kyrgios, né le à Canberra, est un joueur de tennis australien[1].

Il remporte l'Open d'Australie 2013 junior en simple et en double. Professionnel depuis 2013, il a remporté trois titres sur le circuit ATP. Ses meilleurs résultats en tournoi du Grand Chelem sont un quart de finale à Wimbledon en 2014 et un quart de finale à l'Open d'Australie en 2015. Il est donc le premier Australien à avoir atteint les quarts de finale de l'Open d'Australie depuis Lleyton Hewitt en 2005[2].

Il joue en Coupe Davis avec l'Australie depuis 2013. Il remporte la Hopman Cup avec Daria Gavrilova en 2016.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Nicholas Hilmy Kyrgios est né en Australie d'un père grec, Giorgios, peintre et décorateur, et d'une mère malaisienne, Norlaila, ingénieure. Il est le cadet de trois enfants ; son frère est avocat tandis que sa sœur est actrice de théâtre. Excellent joueur de basket, il décide toutefois de se concentrer sur le tennis lorsqu'il est âgé de 14 ans. Il est actuellement en couple avec la joueuse Ajla Tomljanović[3].

Parcours[modifier | modifier le code]

2013. Premiers pas sur le circuit professionnel[modifier | modifier le code]

Numéro un mondial junior, il remporte en janvier l'Open d'Australie 2013 junior en battant en finale son compatriote Thanasi Kokkinakis. Il remporte également l'édition en double.

Il effectue cette même année ses premiers pas sur le circuit professionnel en disputant les qualifications du tournoi de Brisbane et celles de l'Open d'Australie. Il est dans les deux cas défait au premier tour. Par la suite, il s'engage sur des tournois Futures et Challenger. Il remporte son premier titre dans cette dernière catégorie à Sydney, le 3 mars 2013.

Nick Kyrgios, qui pointe alors au 264e rang mondial, profite du forfait sur blessure de son compatriote John Millman, pour disputer son premier Roland-Garros. Bénéficiant de la wild card attribuée à la fédération australienne de tennis[4], il s'illustre dès le premier tour en battant le joueur tchèque Radek Štěpánek, alors 51e mondial, en trois sets (7-64, 7-68, 7-611). Il s'incline au tour suivant face à la tête de série no 10 Marin Čilić.

En septembre, il est appelé pour la première fois en équipe d'Australie de Coupe Davis pour les rencontres de barrage contre la Pologne. Associé à Chris Guccione, il s'incline en double, puis il bénéficie de l'abandon de Michał Przysiężny dans un 5e match sans enjeu.

2014. Premier quart de finale à Wimbledon[modifier | modifier le code]

Il reçoit une wild card pour participer au tableau final de l'Open d'Australie. Il y bat au premier tour l'Allemand Benjamin Becker (6-3, 65-7, 6-2, 7-62) mais s'incline au tour suivant face au Français Benoît Paire en plus de 3 h 30 de jeu malgré le gain des deux premiers sets (65-7, 65-7, 6-4, 6-2, 6-2). Il est ensuite à nouveau appelé en Coupe Davis lors du premier tour contre la France, où il s'incline lors du premier match contre Richard Gasquet puis à nouveau contre Gaël Monfils lors d'un match sans enjeu.

En avril, il remporte ses 2e et 3e titres Challenger à Savannah face à Jack Sock et à Sarasota, tous deux sur terre.

Détenteur d'une wild card à Roland-Garros, il échoue au premier tour face au Canadien Milos Raonic.

Sur gazon, il remporte un nouveau Challenger à Nottingham en s'imposant face à son compatriote Samuel Groth en deux tie-breaks alors issu des qualifications.

Il participe à son premier tournoi de Wimbledon grâce à une wild card, seulement âgé de 19 ans et classé 144e mondial. Il élimine d'abord les Français Stéphane Robert (7-62, 7-61, 66-7, 6-2) et Richard Gasquet (3-6, 64-7, 6-4, 7-5, 10-8), contre lequel il remonte un handicap de deux sets et sauve 9 balles de match[5]. Il s'impose ensuite face au Tchèque Jiří Veselý (3-6, 6-3, 7-5, 6-2), puis il bat le no 1 mondial Rafael Nadal en 4 sets (7-65, 5-7, 7-65, 6-3)[6]. Il s'agit alors du premier joueur hors du top 100 à battre un numéro un mondial en Grand Chelem depuis la défaite de Jim Courier contre Andreï Olhovskiy (alors 193e) à Wimbledon en 1992[7]. C'est aussi avec Andreï Olhovskiy le deuxième a le faire en Grand Chelem depuis le début du classement ATP en 1973. Le parcours de Kyrgios s'arrête le lendemain, en quart de finale, lors duquel il affronte un autre grand serveur, le Canadien Milos Raonic, contre qui il perd (7-64, 2-6, 4-6, 64-7). Ce résultat lui permet d'améliorer considérablement son meilleur classement en atteignant la 66e place mondiale.

Au tournoi de Toronto, Kyrgios participe à son premier Master 1000. Il passe le premier tour en éliminant Santiago Giraldo en 2 sets (7-63, 7-5) avant d'être sorti par la tête de série numéro 8 du tournoi Andy Murray en deux sets secs (6-2, 6-2).

Pour son deuxième tournoi du Grand Chelem à l'US Open, le jeune Australien fait encore parler de lui en sortant dès le premier tour le Russe classé 23e mondial Mikhail Youzhny sur le score de 7-5, 7-64, 2-6, 7-61. Lors du tour suivant, il bat assez aisément l'Italien Andreas Seppi (6-4, 7-62, 6-4). Il finit par chuter au troisième tour face à l’infatigable Espagnol Tommy Robredo tête de série numéro 16 lors d'un match plutôt accroché 3-6, 6-3, 7-64, 6-3.

Il met fin à sa saison au tournoi de Kuala Lumpur où il est battu en deux manches (7-64, 7-63) par son compatriote Marinko Matosevic[8].

2015. Deuxième quart en Australie, première finale et comportement inapproprié[modifier | modifier le code]

Nick Kyrgios participe à l'Open d'Australie. Il élimine lors des premiers tours Federico Delbonis au terme d'un match à suspense (7-62, 3-6, 6-3, 65-7, 6-3), la tête de série no 23 Ivo Karlović (7-64, 6-4, 5-7, 6-4), puis le Tunisien Malek Jaziri (6-3, 7-66, 6-1). Il atteint ainsi les huitièmes de finale et bat Andreas Seppi, tombeur de Roger Federer au tour précédent, en cinq sets après avoir été mené deux sets à zéro et en sauvant une balle de match (5-7, 4-6, 6-3, 7-65, 8-6)[9]. Avec cette victoire, il se qualifie pour son premier quart de finale à Melbourne et devient le premier joueur depuis Federer en 2001 à atteindre deux quarts de finale en Grand Chelem à moins de vingt ans[10]. Par ailleurs, c'est la première fois depuis dix ans qu'il y a un Australien en quarts de finale de l'Open d'Australie (après la finale de Lleyton Hewitt en 2005)[11]. En quart de finale, il perd contre Andy Murray dans un stade, la Rod Laver Arena, pourtant acquis à sa cause (6-3, 7-65, 6-3)[12]. Grâce à ce beau parcours, il atteint à la suite de ce tournoi son meilleur classement (35e mondial).

Il fait son retour à la compétition à Indian Wells après plusieurs semaines sans jouer à cause de sa blessure au dos, qui l'a contraint notamment à déclarer forfait contre les Tchèques[13]. Il gagne son premier tour contre l'Américain Denis Kudla (6-4, 7-5), avant d'affronter au tour suivant le Bulgare Grigor Dimitrov contre qui il perd 62-7, 6-3, 64-7 en livrant un gros match malgré tout mais se tordant la cheville droite au troisième set. Cette blessure le contraint à déclarer forfait pour Miami[14]. La série de forfaits continue avec le Masters de Monte-Carlo[15].

En avril, sur terre battue, à l'Open d'Estoril, il élimine Albert Ramos, Filip Krajinović, Robin Haase et Pablo Carreño-Busta pour atteindre la première finale ATP de sa carrière[16]. Mais il perd contre le Français Richard Gasquet en deux sets et tout juste une heure de jeu. Au Masters de Madrid, il crée la sensation en éliminant au second tour Roger Federer, première tête de série et 2e mondial, après avoir sauvé 2 balles de match dans le tie-break final (61-7, 7-65, 7-612)[17]. Il s'incline au tour suivant face à John Isner. Il a ainsi admis que sa victoire contre Federer lui avait « procuré plus de plaisir » que celle obtenue l'an dernier face à Nadal, en huitième de finale de Wimbledon[18]. Au Masters de Rome, il est éliminé dès le premier tour par Feliciano López en deux sets (6-4, 7-64). La semaine suivante, il participe à l'Open de Nice Côte d'Azur et bat au premier tour Mikhail Kukushkin en deux sets (7-65, 6-2) avant d'abandonner lors de son huitième de finale face à l'Autrichien Dominic Thiem alors qu'il est mené quatre jeux à trois. Il enchaîne avec Roland-Garros, où il est pour la première fois tête de série (no 29), le protégeant ainsi du top 16 jusqu'au troisième tour. Il bat aisément Denis Istomin au premier tour en trois sets (6-3, 6-4, 6-3) et bénéficie au second tour du forfait de l'Anglais Kyle Edmund. Il bute néanmoins sur Andy Murray au tour suivant, sur le score de 6-4, 6-2, 6-3.

Nick Kyrgios entame sa saison sur gazon avec le tournoi du Queen's où il est battu d'emblée par le récent vainqueur de Roland-Garros, Stanislas Wawrinka en deux sets (6-3, 6-4). C'est à Wimbledon qu'il impressionne encore une fois. Après deux premiers tours remportés facilement contre les Argentins Diego Schwartzman (6-0, 6-2, 7-66) et Juan Mónaco (7-65, 6-3, 6-4), il se défait de son tombeur de l'édition précédente et tête de série no 8 Milos Raonic en quatre sets (5-7, 7-5, 7-63, 6-3)[19]. Il est ensuite éliminé en huitièmes de finale par Richard Gasquet, futur demi-finaliste, sur le score de 7-5, 6-1, 67-7, 7-66 et malgré des comportements à la limite du respectable à l'encontre du public et de son adversaire[20].

En août 2015 lors du Masters du Canada, Nick Kyrgios confirme sa réputation de « bad boy »[21], il se voit infliger une amende de 10 000 dollars pour des propos déplacés lors d'un match face à Stanislas Wawrinka qu'il gagnera sur abandon du Suisse (68-7, 6-3, 4-0 ab.), ainsi qu'une autre amende pour un commentaire adressé à un ramasseur de balle[22]. Il perd au tour suivant en huitième (7-5, 6-3) contre John Isner. Lors de l'US Open, à nouveau limite et désintéressé lors de ce match en affrontant Murray dès le premier tour[23], mais finira par perdre contre lui (7-5, 6-3, 4-6, 6-1) mais en balançant le dernier set après 2 h 43 de jeu[24].

Lors du masters de Shanghai, il a encore un comportement plus que limite, en recevant un troisième avertissement de la semaine et un écart de langage pendant son premier tour, remporté contre Andreas Haider-Maurer écopant de 1 500 dollars d'amende[25]. Où il reste toujours jusqu'au 24 février 2016 sous le coup d'une suspension de 28 jours et d'une amende de 25 000 dollars, en cas de nouvelle condamnation pour agression physique ou verbale ou d'une nouvelle amende de plus de 5 000 dollars.

2016. Premiers titres ATP et première demi-finale en Masters 1000[modifier | modifier le code]

Début 2016, il participe à la Hopman Cup aux côtés de Daria Gavrilova. Lors de la phase de groupe, ils remportent leurs trois confrontations, Kyrgios s'imposant notamment face au no 2 mondial Andy Murray. Ils rencontrent en finale les Ukrainiens Alexandr Dolgopolov et Elina Svitolina contre qui ils s'imposent tous les deux en simple pour remporter le titre[26]. À l'Open d'Australie, il atteint le 3e tour où il est battu par Tomáš Berdych en quatre manche.

Il participe à l'Open 13 de Marseille, où il bat Vasek Pospisil puis Teymuraz Gabashvili sur le même score (6-4, 6-4) sans être breaké[27]. En quart de finale, il domine le 10e mondial Richard Gasquet, en tout juste une heure de jeu sur le score de 6-0, 6-4 en ayant notamment claqué quatre aces au dernier jeu du match[28]. Il bat ensuite Tomáš Berdych 8e mondial (6-4, 6-2) en demi-finale en 1 h 13 de jeu[29]. En finale, il s'impose contre le 12e mondial Marin Čilić (6-2, 7-63) en une heure et demie, remportant ainsi son premier tournoi sur le circuit ATP, sans perdre le moindre set et sans avoir été breaké une seule fois de toute la semaine[30]. Il enchaîne à Dubaï, où il se qualifie pour les quarts de finale. Il y affronte à nouveau le Tchèque comme à Marseille pour une place dans le dernier carré, et s'impose à nouveau facilement (6-4, 6-4). Mais il doit ensuite abandonner dans le milieu du second set face à Stanislas Wawrinka, le futur vainqueur du tournoi[31].

Il revient pour le Masters d'Indian Wells mais loupe son retour en perdant à la surprise d'entrée de tournoi contre l'Espagnol Albert Ramos-Viñolas en deux manches. Puis dans la foulée suit le Masters de Miami, où il passe assez facilement sans forcer ses deux premiers matchs face à Márcos Baghdatís (6-2, 6-1) et le qualifié Tim Smyczek (6-4, 6-4) au troisième tour. Il remporte ensuite son huitième face à Andrey Kuznetsov (7-63, 6-3) ; alors qu'il était mené 3-0 dès la première manche, il finit par développer son jeu et s'ouvrir son premier quart de finale dans un tournoi Masters 1000[32]. À ce stade, il affronte le 12e mondial, Milos Raonic, dans un match où il réalise le seul break et sert plus d'aces que le Canadien, s'imposant (6-4, 7-64) en 1 h 44. Il améliore ainsi encore sa marque en disputant sa première demi-finale dans un Masters 1000 contre le 6e mondial, Kei Nishikori[33]. Il faut remonter à 2002 pour retrouver un Australien dans le dernier carré à Miami[34]. Il s'incline contre le Japonais (3-6, 5-7), mais ce beau parcours lui permet de monter dans le top 20 du classement mondial pour la première fois.

Nick Kyrgios continue de faire bonne impression, mais cette fois-ci sur terre battue à Madrid. Il bat au premier tour (7-67, 6-4) l'Argentin Guido Pella, puis le 4e mondial Stanislas Wawrinka au terme d'un match sans break bouclé en moins de deux heures[35]. Dans un match dense face à Pablo Cuevas, il s'impose (7-65, 4-6, 6-3) en 2 h 15 contre un excellent joueur terrien en forme depuis le début de l'année[36], et affronte en quarts de finale le 6e mondial Kei Nishikori contre qui il s'incline à nouveau, en 3 sets serrés (7-66, 61-7, 3-6). La semaine suivante à Rome, il bat le 10e mondial Milos Raonic au second tour pour retrouver Rafael Nadal qu'il n'a plus rencontré depuis sa victoire marquante au tournoi de Wimbledon 2014. Malgré un bon match de l'Australien, c'est le Majorquin qui sort vainqueur de cette rencontre (7-63, 2-6, 4-6). Il enchaîne ensuite avec les Internationaux de France, deuxième levée du Grand Chelem. Comme l'année précédente, il est tête de série no 17. Il entame ce tournoi en battant l'Italien Marco Cecchinato sur le score de 7-66, 7-66, 6-4 dans un match serré puis Igor Sijsling (6-3, 6-2, 6-1). Il rencontre ensuite le Français Richard Gasquet (tête de série no 9), qu'il avait battu à Marseille. C'est pourtant le Français qui sort vainqueur de cette rencontre, en trois sets (2-6, 67-7, 2-6). Malgré sa défaite, sa saison sur terre battue reste positive ; à la fin du Grand Chelem parisien, il reste 19e mondial[37].

Lors de Wimbledon, il passe ses trois premiers tours en perdant un set contre Radek Štěpánek, puis deux contre Dustin Brown et enfin un autre face à Feliciano López. Mais il perd ensuite (5-7, 1-6, 4-6) sèchement contre le futur vainqueur Andy Murray, no 2 mondial[38].

Pour la tournée américaine, il perd de façon surprenante (62-7, 6-3, 3-6) contre le jeune Canadien de 17 ans Denis Shapovalov à Toronto[39]. Une semaine après sa grosse désillusion, il participe au tournoi d'Atlanta. Il bat en deux manches Jared Donaldson, puis s'impose en 3 sets contre Fernando Verdasco et Yoshihito Nishioka et se qualifie pour la finale. Il fait face au local et triple tenant du titre, John Isner, qu'il bat (7-63, 7-64) en 1 h 47, ce qui lui permet de remporter le deuxième titre de sa saison[40]. À l'US Open, il doit abandonner au 3e tour face à l'Ukrainien Illya Marchenko à cause d'une blessure à la hanche. Il participe tout de même aux barrages de la Coupe Davis et remporte son match contre Andrej Martin.

Pour la tournée asiatique, il perd d'entrée à Chengdu contre Kevin Anderson. Il joue ensuite à Tokyo où il se qualifie pour la finale en battant le 8e mondial, Gaël Monfils (6-4, 6-4)[41]. Il y affronte le Belge David Goffin 14e mondial, qu'il bat en trois sets (4-6, 6-3, 7-5) avec un total de 2/13 en balles de breaks converties, pour remporter son 3e titre ATP et le premier ATP 500 en carrière[42]. Au Masters de Shanghai, il passe le premier tour en moins d'une heure contre Sam Querrey, avant de balancer en moins d'une heure son match contre le qualifié Mischa Zverev, montrant un manque de respect vis à vis du public et de son adversaire[43]. Il est sanctionné par l'ATP à deux amendes d'un montant total de 41 500 dollars, de consulter un psychologue et à une suspension de trois semaines. Finissant son année prématurément, sur un mauvais point mais il « respecte et comprend la décision de l'ATP. Et il va utiliser cette période sans compétition pour s'améliorer sur et en dehors des courts »[44].

2017 : Première finale en Masters 1000 à Cincinnati mais déception en Grand Chelem[modifier | modifier le code]

Début 2017, il participe à la Hopman Cup aux côtés de Daria Gavrilova comme l'année précédente, gagnant ses matchs contre Feliciano López et Adam Pavlásek mais perdant face à Jack Sock diminué par une blessure. À l'Open d'Australie, il perd prématurément au second tour contre Andreas Seppi (qu'il avait battu en 2015) dans un gros match en cinq manches (6-1, 7-61, 4-6, 2-6, 8-10) après avoir mené les débats d'un combat de 3 h 12[45].

Au tournoi de Marseille, en tant que tenant du titre, il passe ses deux premiers tours facilement mais perd en demi-finale contre Jo-Wilfried Tsonga (65-7, 6-2, 4-6) le futur vainqueur.

Durant le mois de mars, il se qualifie pour les demi-finales du tournoi d'Acapulco au Mexique, en battant Dudi Sela, Donald Young et surtout le no 2 mondial Novak Djokovic (7-69, 7-5) en 1 h 47, réalisant 25 aces. Il signe à 21 ans des victoires contre Rafael Nadal, Roger Federer et Novak Djokovic à leur première confrontation, une première depuis Lleyton Hewitt[46]. Il perd au tour suivant (6-3, 1-6, 5-7) en 1 h 34 contre le futur vainqueur, l'Américain Sam Querrey. Pour la tournée américaine, au Masters d'Indian Wells, il passe facilement son premier tour contre Horacio Zeballos, puis contre le jeune Alexander Zverev (6-3, 6-4), avant d'affronter en huitièmes de finale et de battre à nouveau le Serbe Novak Djokovic (6-4, 7-63) en 1 h 54 sans avoir laissé la moindre balle de break[47],[48]. Il déclare forfait pour les quarts de finale, à cause d'une intoxication alimentaire, ne pouvant défendre ses chances contre Roger Federer[49]. Au Masters de Miami, il réalise un autre belle semaine en passant Damir Džumhur (6-4, 6-3) après avoir été mené 2-4 dans le premier set avant de réagir. Par la suite il gagne ses trois matchs sans se faire breaker contre le grand serveur Ivo Karlović (6-4, 64-7, 7-62), en réalisant le seul break du match, et le 12e mondial, David Goffin (7-65, 6-3) se qualifiant pour un second quart de finale de Masters 1000 consécutif[50]. Il bat ensuite l'Allemand 20e mondial Alexander Zverev comme à Indian Wells en 3 sets (6-4, 69-7, 6-3) au bout de 2 h 33 d'effort d'un match à suspense et spectaculaire[51]. De nouveau en demi-finale à Miami comme en 2016, il se frotte à Roger Federer dans un match dantesque, haletant, et crispant en perdant la rencontre (69-7, 7-69, 65-7) après 3 h 10 de jeu[52], dans une ambiance incroyable avec le public[53].

En avril, il rejoint l'équipe australienne de Coupe Davis qui disputera les quarts de finale pour affronter les États-Unis menés par Jack Sock et John Isner. Il apporte le 3e point décisif en battant Sam Querrey (7-64, 6-3, 6-4) et qualifie ainsi l'Australie pour les demi-finales, où l'équipe australienne affrontera la Belgique en septembre prochain[54]. Éprouvé par la fatigue après une Coupe Davis éreintante où il vient de battre John Isner et Sam Querrey, il déclare forfait pour le Masters de Monte-Carlo[55]. Au Masters de Madrid, il se qualifie jusqu'en huitième, où il se fait facilement battre (3-6, 1-6) par le futur vainqueur Rafael Nadal sans opposer de résistance. Après avoir déclaré forfait à Rome, il participe au tournoi de Lyon mais s'incline d'entrée contre le qualifié Nicolás Kicker en trois sets. Enfin à Roland-Garros, après avoir battu Philipp Kohlschreiber, il perd et déçoit à nouveau en Grand Chelem contre Kevin Anderson (7-5, 4-6, 1-6, 2-6). Sur gazon, le constat est le même entre sa blessure à la hanche et son inconstance, au Queen's et à Wimbledon, il abandonne au premier tour sur chacun de ses tournois[56].

Pour le début de la tournée américaine, il abandonne d'entrée à l'Open de Washington face à Tennys Sandgren, puis perd en huitième de finale au Masters du Canada pour la première fois (4-6, 3-6) face à Alexander Zverev, le futur vainqueur du tournoi. Kyrgios réalise ensuite un gros tournoi au Masters de Cincinnati malgré ses blessures et problèmes personnels de ces dernières semaines. Il bat d'abord avec facilité (6-2, 6-3), la tête de série numéro 9, David Goffin, puis Alexandr Dolgopolov (6-3, 7-66) avec comme particularité, qu'ils ont joué quelques points avec des balles utilisées sur le circuit féminin, donc plus légères. À cause de la pluie, il doit jouer les huitièmes et quarts le même jour. Il passe l'obstacle Ivo Karlović (4-6, 7-66, 6-3) avec juste deux breaks dans la partie[57], avant de vaincre la tête de série numéro 2 et futur no 1 mondial, Rafael Nadal (6-2, 7-5)[58], se qualifiant pour les demi-finales[59]. Il vainc en deux tie-breaks l'Espagnol David Ferrer revenu à un excellent niveau depuis quelques semaines, (7-63, 7-64) après 2 h 4 de jeu pour atteindre sa première finale en Masters 1000[60] ; où selon l'Australien il n'« a pas joué son meilleur tennis »[61]. Il signe pour un Australien, la première finale en Masters 1000 depuis Lleyton Hewitt au Masters d'Indian Wells 2005. Côté chiffres, cette finale est inédite avec un duel contre le 11e mondial, Grigor Dimitrov. Dimitrov et Kyrgios deviennent les cinquième et sixième joueurs des années 1990 à atteindre la finale d'un Masters 1000 (après Jerzy Janowicz, Milos Raonic, Dominic Thiem et Alexander Zverev). C'est une finale inédite entre deux joueurs nés dans les années 1990 et la première finale de Masters 1000 entre deux novices à ce stade depuis 15 ans, et la finale de Toronto 2002 entre Guillermo Cañas et Andy Roddick[62]. Nick Kyrgios perd face au Bulgare (3-6, 5-7) en 1 h 25. Il a été trop juste physiquement pour défendre pleinement ses chances après ses précédents matchs[63]. Après la rencontre, il explique qu'il s'est « physiquement senti très fatigué »[64].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titres en simple messieurs[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Finaliste Score
1 15-02-2016 Drapeau : France Open 13 ProvenceMarseille ATP 250 596 790 Dur (int.) Drapeau : Croatie Marin Čilić 6-2, 7-63 Parcours
2 01-08-2016 Drapeau : États-Unis BB&T Atlanta OpenAtlanta ATP 250 618 030 $ Dur (ext.) Drapeau : États-Unis John Isner 7-63, 7-64 Parcours
3 03-10-2016 Drapeau : Japon Rakuten Japan Open Tennis ChampionshipsTokyo ATP 500 1 368 605 $ Dur (ext.) Drapeau : Belgique David Goffin 4-6, 6-3, 7-5 Parcours

Finales en simple messieurs[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueur Score
1 27-04-2015 Drapeau : Portugal Millenium Estoril OpenEstoril ATP 250 439 405 Terre (ext.) Drapeau : France Richard Gasquet 6-3, 6-2 Parcours
2 13-08-2017 Drapeau : États-Unis Western & Southern OpenCincinnati Masters 1000 4 973 120 $ Dur (ext.) Drapeau : Bulgarie Grigor Dimitrov 6-3, 7-5 Parcours

Parcours dans les tournois du Grand Chelem[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2013 2e tour (1/32) Drapeau : Croatie Marin Čilić 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne David Ferrer
2014 2e tour (1/32) Drapeau : France Benoît Paire 1er tour (1/64) Drapeau : Canada Milos Raonic 1/4 de finale Drapeau : Canada Milos Raonic 3e tour (1/16) Drapeau : Espagne Tommy Robredo
2015 1/4 de finale Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray 3e tour (1/16) Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray 1/8 de finale Drapeau : France Richard Gasquet 1er tour (1/64) Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray
2016 3e tour (1/16) Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych 3e tour (1/16) Drapeau : France Richard Gasquet 1/8 de finale Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray 3e tour (1/16) Drapeau : Ukraine Illya Marchenko
2017 2e tour (1/32) Drapeau : Italie Andreas Seppi 2e tour (1/32) Drapeau : Afrique du Sud Kevin Anderson 1er tour (1/64) Drapeau : France P-H. Herbert 1er tour (1/64) Drapeau : Australie John Millman
  • À droite du résultat, se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2013 1er tour (1/32)
Drapeau : Australie T. Kokkinakis
Drapeau : Inde R. Bopanna
Drapeau : États-Unis Rajeev Ram
2014 1er tour (1/32)
Drapeau : Australie B. Tomic
Drapeau : Espagne M. Granollers
Drapeau : Espagne Marc López
2015 1er tour (1/32)
Drapeau : Australie T. Kokkinakis
Drapeau : Kazakhstan A. Golubev
Drapeau : Ouzbékistan D. Istomin
1er tour (1/32)
Drapeau : Inde M. Bhupathi
Drapeau : Australie T. Kokkinakis
Drapeau : France L. Pouille
2016 1er tour (1/32)
Drapeau : Australie Omar Jasika
Drapeau : Inde R. Bopanna
Drapeau : Roumanie Florin Mergea
1er tour (1/32)
Drapeau : Allemagne A. Zverev
Drapeau : Espagne P. Carreño-Busta
Drapeau : Espagne David Marrero
1/8 de finale
Drapeau : Royaume-Uni Daniel Evans
Drapeau : Pologne Łukasz Kubot
Drapeau : Autriche Alexander Peya
2017 1/8 de finale
Drapeau : Australie J. Thompson
Drapeau : Mexique S. González
Drapeau : États-Unis Donald Young
2e tour (1/16)
Drapeau : Australie Matt Reid
Drapeau : États-Unis Bob Bryan
Drapeau : États-Unis Mike Bryan
  • Sous le résultat, le nom du (de la) partenaire ; à droite, les noms des ultimes adversaires.

En double mixte[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2014 1er tour (1/16)
Drapeau : Russie Arina Rodionova
Drapeau : République tchèque K. Peschke
Drapeau : Pologne M. Matkowski
2015 2e tour (1/16)
Drapeau : États-Unis Madison Keys
Drapeau : République tchèque A. Hlaváčková
Drapeau : Pologne Łukasz Kubot
2e tour (1/8)
Drapeau : Canada E. Bouchard
Drapeau : Suisse Martina Hingis
Drapeau : Inde Leander Paes
2016 1er tour (1/16)
Drapeau : Australie A. Tomljanović
Drapeau : Inde Sania Mirza
Drapeau : Croatie Ivan Dodig
  • En dessous du résultat se trouve le nom de la partenaire. À droite se trouvent les noms des ultimes adversaires.

Parcours dans les Masters 1000[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Madrid Rome Canada Cincinnati Shanghai Paris
2014 2e tour
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
2015 2e tour
Drapeau : Bulgarie G. Dimitrov
1/8 de finale
Drapeau : États-Unis John Isner
1er tour
Drapeau : Espagne F. López
1/8 de finale
Drapeau : États-Unis John Isner
1er tour
Drapeau : France R. Gasquet
2e tour
Drapeau : Japon K. Nishikori
2016 2e tour
Drapeau : Espagne A. Ramos
1/2 finale
Drapeau : Japon K. Nishikori
1/4 de finale
Drapeau : Japon K. Nishikori
1/8 de finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
1er tour
Drapeau : Canada D. Shapovalov
2e tour
Drapeau : Croatie Borna Ćorić
2e tour
Drapeau : Allemagne M. Zverev
2017 1/4 de finale
Forfait
1/2 finale
Drapeau : Suisse R. Federer
1/8 de finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
1/8 de finale
Drapeau : Allemagne A. Zverev
Finale
Drapeau : Bulgarie G. Dimitrov
  • Sous le résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double[modifier | modifier le code]

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Madrid Rome Canada Cincinnati Shanghai Paris
2015 1er tour (1/16)
Bhupathi
Anderson
Chardy
1/2 finale
Sock
Granollers
López
1er tour (1/16)
Hewitt
Monfils
Tsonga
1/8 de finale
Tomic
Matkowski
Zimonjić
2016 1/8 de finale
Sock
Nestor
Pospisil
2017 1/8 de finale
Zimonjić
Kubot
Melo
1/8 de finale
Reid
Bryan
Bryan
1/2 finale
Sock
Kubot
Melo*
  • Sous le résultat, le nom du (de la) partenaire ; à droite, les noms des ultimes adversaires.

* Au Masters de Madrid 2017, Kyrgios et son partenaire Jack Sock déclarent forfait avant leur demi-finale face à Łukasz Kubot et Marcelo Melo.

Parcours en Coupe Davis[modifier | modifier le code]

# Date Lieu Surface Gagnant(s) Perdant(s) Score
2013 - play-off (groupe mondial) - Pologne - Australie 1:4
1 13-15/09/2013 Drapeau : Pologne Varsovie Terre (int.) Drapeau : Pologne Mariusz Fyrstenberg
Drapeau : Pologne Marcin Matkowski
Drapeau : Australie Chris Guccione
Drapeau : Australie Nick Kyrgios
5-7, 6-4, 6-2, 65-7, 6-4 Parcours
Drapeau : Australie Nick Kyrgios Drapeau : Pologne Michał Przysiężny 4-1 ab.
2014 - 1er tour (groupe mondial) - France - Australie 5:0
2 31/01-02/02/2014 Drapeau : France La Roche-sur-Yon Terre (int.) Drapeau : France Richard Gasquet Drapeau : Australie Nick Kyrgios 7-63, 6-2, 6-2 Parcours
Drapeau : France Gaël Monfils Drapeau : Australie Nick Kyrgios 7-65, 6-4
2014 - play-off (groupe mondial) - Australie - Ouzbékistan 5:0
3 12-14/09/2014 Drapeau : Australie Perth Gazon (ext.) Drapeau : Australie Nick Kyrgios Drapeau : Ouzbékistan Denis Istomin 6-4, 7-5, 6-4 Parcours
Drapeau : Australie Nick Kyrgios Drapeau : Ouzbékistan Sanjar Fayziev 6-1, 6-1
2015 - 1/4 de finale (groupe mondial) - Australie - Kazakhstan 3:2
4 17-19/07/2015 Drapeau : Australie Darwin Gazon (ext.) Drapeau : Kazakhstan Aleksandr Nedovyesov Drapeau : Australie Nick Kyrgios 7-65, 62-7, 7-65, 6-4 Parcours
2016 - play-off (groupe mondial) - Australie - Slovaquie 3:0
5 16-18/09/2016 Drapeau : Australie Sydney Gazon (ext.) Drapeau : Australie Nick Kyrgios Drapeau : Slovaquie Andrej Martin 6-3, 6-2, 6-4 Parcours
2017 - 1er tour (groupe mondial) - Australie - République Tchèque 4:1
6 03-05/02/2017 Drapeau : Australie Melbourne Dur (ext.) Drapeau : Australie Nick Kyrgios Drapeau : République tchèque Jan Šátral 6-2, 6-3, 6-2 Parcours
2017 - 1/4 de finale (groupe mondial) - Australie - États-Unis 3:2
7 07-09/04/2017 Drapeau : Australie Brisbane Dur (ext.) Drapeau : Australie Nick Kyrgios Drapeau : États-Unis John Isner 7-5, 7-65, 7-65 Parcours
Drapeau : Australie Nick Kyrgios Drapeau : États-Unis Sam Querrey 7-64, 6-3, 6-4
2017 - 1/2 finale (groupe mondial) - Belgique - Australie 3:2
8 15-17/09/2017 Drapeau : Belgique Bruxelles Terre (int.) Drapeau : Australie Nick Kyrgios Drapeau : Belgique Steve Darcis 6-3, 3-6, 65-7, 6-1, 6-2 Parcours
Drapeau : Belgique David Goffin Drapeau : Australie Nick Kyrgios 64-7, 6-4, 6-4, 6-4

Confrontations avec ses principaux adversaires[modifier | modifier le code]

Confrontations lors des différents tournois ATP et en Coupe Davis avec ses principaux adversaires (5 confrontations minimum et avoir été membre du top 10)[65]. Classement par pourcentage de victoires. Situation au 13 mai 2017 :

Joueur Meilleur
classement
Confrontations Victoires Défaites Pourcentage
de victoires
Dernière confrontation
Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray 1 5 0 5 0[66] défaite (5-7, 1-6, 4-6) à Wimbledon 2016
Drapeau : France Richard Gasquet 7 7 2 5 28,6[67] défaite (2-6, 67-7, 2-6) à Roland Garros 2016
Drapeau : Canada Milos Raonic 3 6 3 3 50[68] défaite (7-65, 4-6, 4-6) au tournoi du Queen's 2016

Victoires sur le top 10[modifier | modifier le code]

Toutes ses victoires sur des joueurs classés dans le top 10 de l'ATP lors de la rencontre.

Légende
Grand Chelem
Masters
Jeux olympiques
Masters 1000
500 Series
250 Series
Coupe Davis
# N.K. Tournoi Année Surface Adversaire Rang Tour Score
1 no 144 Drapeau : Royaume-Uni Wimbledon 2014 Gazon Drapeau : Espagne Rafael Nadal no 1 1/8 7-65 5-7, 7-65, 6-3
2 no 35 Drapeau : Espagne Madrid 2015 Terre battue Drapeau : Suisse Roger Federer no 2 1/16 62-7, 7-65, 7-612
3 no 29 Drapeau : Royaume-Uni Wimbledon 2015 Gazon Drapeau : Canada Milos Raonic no 8 1/16 5-7, 7-5, 7-63, 6-3
4 no 41 Drapeau : Canada Montréal 2015 Dur Drapeau : Suisse Stanislas Wawrinka no 5 1/16 68-7, 6-3, 4-0 ab.
5 no 41 Drapeau : France Marseille 2016 Dur (int.) Drapeau : France Richard Gasquet no 10 1/4 6-0, 6-4
6 Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych no 8 1/2 6-4, 6-2
7 no 33 Drapeau : Émirats arabes unis Dubaï 2016 Dur Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych no 7 1/4 6-4, 6-4
8 no 21 Drapeau : Espagne Madrid 2016 Terre battue Drapeau : Suisse Stanislas Wawrinka no 4 1/16 7-67, 7-62
9 no 20 Drapeau : Italie Rome 2016 Terre battue Drapeau : Canada Milos Raonic no 10 1/16 7-65, 6-3
10 no 15 Drapeau : Japon Tokyo 2016 Dur Drapeau : France Gaël Monfils no 8 1/2 6-4, 6-4
11 no 17 Drapeau : Mexique Acapulco 2017 Dur Drapeau : Serbie Novak Djokovic no 2 1/4 7-69, 7-5
12 no 16 Drapeau : États-Unis Indian Wells 2017 Dur Drapeau : Serbie Novak Djokovic no 2 1/8 6-4, 7-63
13 no 23 Drapeau : États-Unis Cincinnati 2017 Dur Drapeau : Espagne Rafael Nadal no 2 1/4 6-2, 7-5

Classements ATP en fin de saison[modifier | modifier le code]

Classements à l'issue de chaque saison
Année 2012 2013 2014 2015 2016
Rang en simple 828 en augmentation 186 en augmentation 52 en augmentation 30 en augmentation 13
Rang en double 1217 en augmentation 486 en diminution 1202 en augmentation 167 en diminution 232

Source : (en) Classements de Nick Kyrgios sur le site officiel de la Fédération internationale de tennis

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Fiche officielle de Nick Kyrgios sur le site de l'ATP World Tour
  2. (fr) « Open d'Australie: Kyrgios, premier Australien en quarts depuis 10 ans », sur http://www.la-croix.com, (consulté le 26 janvier 2015)
  3. « Typologie des femmes de joueurs sur le circuit », sur L'Équipe,
  4. Source : L'Équipe
  5. Australia’s Nick Kyrgios through after five-set epic, sur theguardian.com
  6. Rafael Nadal éliminé en 8es par Nick Kyrgios, invité à Wimbledon (7-6, 5-7, 7-6, 6-3), sur eurosport.fr
  7. « Wimbledon: Rafael Nadal sorti par Nick Kyrgios, le 144e joueur mondial », sur 20minutes.fr, (consulté le 4 juillet 2014).
  8. « Résultats de Nick Kyrgios en 2014 », sur tennistemple.com.
  9. Nick Kyrgios bat Andreas Seppi en 5 sets en sauvant une balle de match, sur eurosport.fr
  10. Nick Kyrgios rejoint Federer et Hewitt, sur tennisactu.net
  11. Nick Kyrgios enflamme Melbourne, sur lequipe.fr
  12. Andy Murray stoppe Nick Kyrgios en quarts de finale, sur lequipe.fr
  13. Nick Kyrgios forfait contre les Tchèques, sur lequipe.fr
  14. Kyrgios renonce à Miami, sur lequipe.fr
  15. Nick Kyrgios confirme son forfait à Monte-Carlo, sur tennisactu.net
  16. Nick Kyrgios, première finale, sur lequipe.fr
  17. Madrid : Nick Kyrgios renverse Roger Federer, lequipe.fr
  18. Kyrgios espère que Federer l'emportera, sur tennisactu.net
  19. Tombeur de Raonic, Kyrgios sera un gros client pour Gasquet, sur eurosport.fr
  20. Cette fois, Gasquet a dégoûté Kyrgios, sur eurosport.fr
  21. L'inadmissible provocation de Kyrgios à Wawrinka sur Le Figaro
  22. le nouveau dérapage de Nick Kyrgios, Le Monde
  23. Et pourtant, Nick Kyrgios jure qu'il a appris "à la fermer", sur eurosport.fr
  24. Andy Murray bat Nick Kyrgios et se qualifie pour le deuxième tour de l'US Open, sur eurosport.fr
  25. Comportement: Nick Kyrgios joue avec le feu, sur lequipe.fr
  26. « Hopman Cup: L'Australie domine l'Ukraine en finale », sur l’Équipe,
  27. Marseille : Nick Kyrgios en balade au deuxième tour, sur lequipe.fr
  28. Marseille : Richard Gasquet balayé par Nick Kyrgios en quarts de finale, sur lequipe.fr
  29. Marseille : Nick Kyrgios rejoint Marin Cilic en finale
  30. Nick Kyrgios bat Marin Cilic 6-2, 7-6 et remporte son premier tournoi sur le circuit, sur Eurosport
  31. « Cette fois c'est Nick Kyrgios qui a jeté l'éponge, laissant Stan Wawrinka filer en finale », sur Eurosport,
  32. Nick Kyrgios est en quarts de finale d'un Masters 1 000 pour la première fois de sa carrière
  33. Kyrgios a étouffé Raonic et se frottera à Nishikori, sur Eurosport
  34. Miami: Nick Kyrgios, une ascension en chiffres
  35. Madrid : Nick Kyrgios élimine Stanislas Wawrinka
  36. Madrid : Nick Kyrgios a été bluffant et se qualifie pour les quarts de finale
  37. Tout en maîtrise, Richard Gasquet est en 8es sans perdre un set, sur Eurosport
  38. Andy Murray domine Nick Kyrgios et retrouvera Jo-Wilfried Tsonga en quart de finale, sur Eurosport
  39. A 17 ans et pour sa première en Masters 1000, Shapovalov s'est offert Kyrgios, sur Eurosport
  40. Deuxième titre pour Nick Kyrgios à Atlanta
  41. Gaël Monfils battu par Nick Kyrgios en demi-finale, sur Eurosport
  42. Nick Kyrgios remporte le titre ATP 500 de Tokyo en battant David Goffin en finale, sur Eurosport
  43. « Kyrgios aux spectateurs : "Je ne vous ai pas demandé de venir me regarder... Partez, c'est tout" », sur Eurosport,
  44. « Trois semaines de suspension et un séjour chez le psy, Kyrgios prend cher », sur Eurosport,
  45. « Nick Kyrgios renversé par Andreas Seppi au 2e tour de l'Open d'Australie », sur l’Équipe,
  46. « Acapulco : Nick Kyrgios bat Novak Djokovic 7-6 (11/9), 7-5 en quart de finale », sur Eurosport,
  47. « Nick Kyrgios se paie une nouvelle fois Novak Djokovic », sur Eurosport,
  48. « ATP - Indian Wells - Kyrgios : "Un match de haut niveau" », sur tennisactu.net,
  49. « Nick Kyrgios déclare forfait avant son quart de finale contre Roger Federer », sur Eurosport,
  50. « Nick Kyrgios en quart de finale de Miami après sa victoire sur David Goffin », sur l’Équipe,
  51. « Miami : Nick Kyrgios retrouvera Rogerer Federer en demi-finale », sur l’Équipe,
  52. « Miami : En trois tie-breaks, Roger Federer domine Nick Kyrgios et retrouve Rafael Nadal en finale », sur Eurosport,
  53. « Roger Federer a «gardé confiance» en ses coups contre Kyrgios », sur l’Équipe,
  54. « L'Australie bat les Etats-Unis 3-2 grâce à Kyrgios et file en demi-finale », sur http://www.eurosport.fr, (consulté le 11 avril 2017)
  55. « Kyrgios renonce à Monte-Carlo », sur http://www.tennisworldusa.org, (consulté le 11 avril 2017)
  56. « Wimbledon : Nick Kyrgios abandonne et Pierre-Hughes Herbert se qualifie pour le 2e tour », sur Eurosport,
  57. « Cincinnati : Nick Kyrgios en quart de finale », sur l’Équipe,
  58. « Info de la nuit : Rafael Nadal éliminé par Nick Kyrgios (6-2, 7-5) », sur Eurosport,
  59. « «Une bonne dose d'adrénaline» pour Nick Kyrgios, vainqueur de Nadal », sur l’Équipe,
  60. « Après Grigor Dimitrov, Nick Kyrgios se qualifie lui aussi pour sa première finale en Masters 1000 », sur Eurosport,
  61. « Nick Kyrgios n'a «pas joué son meilleur tennis» contre Ferrer », sur L'Équipe,
  62. « Masters 1000 de Cincinnati : Nick Kyrgios-Grigor Dimitrov, finale inédite », sur L'Équipe,
  63. « Grigor Dimitrov titré après son succès en finale face à Nick Kyrgios (6-3, 7-5) », sur Eurosport,
  64. « ATP - Nick Kyrgios : "Dur ? Allez demander aux Africains" », sur tennisactu.net,
  65. (en) « ATP World tour : Head-to-Head, outil de comparaison des confrontations entre joueurs. », sur ATP World Tour,
  66. (en) Confrontations Kyrgios vs. Murray sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  67. (en) Confrontations Kyrgios vs. Gasquet sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  68. (en) Confrontations Kyrgios vs. Raonic sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]