Portail:Montérégie/Municipalité du mois/Archives

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

22 février 2013[modifier | modifier le code]

Mairie de Lacolle, 1, rue de l'Église Sud

Lacolle est une municipalité située dans la MRC du Haut-Richelieu. Lacolle est à la frontière de l'État de New York, à l'ouest du lac Champlain. Elle est traversée par la route 221 et 202.

L'actuelle municipalité de Lacolle a été créée en 2001 par l'annexion de la municipalité de paroisse de Notre-Dame-du-Mont-Carmel.

L'ancienne municipalité a eu son autonomie en 1920 par détachement de celle de Saint-Bernard-de-Lacolle.

Le nom proviendrait de la seigneurie concédée à Daniel-Hyacinthe-Marie Liénard de Beaujeu en 1743 qui portait alors le nom de la Colle. Le terme « colle », en vieux français, désigne une petite colline. À quelques kilomètres au sud du village, une petite éminence se dresse près du Richelieu. Avec le temps, les deux composantes du nom ont été soudées, ce qui s'officialise avec l'ouverture du bureau de poste de Lacolle en 1832.

En savoir plus...

1er décembre 2012[modifier | modifier le code]

Mont Brome

Bromont est une ville située dans la MRC de Brome-Missisquoi.

Bromont est en bordure des Cantons-de-l'Est, de l'autoroute 10, sur les rives de la rivière Yamaska à mi-chemin entre Montréal et Sherbrooke.

Fondée en 1964 au pied du mont Brome, par la famille Désourdy, qui rêvait d'en faire la ville idéale pour la vie de famille, le développement de Bromont fut d'abord inspiré par le concept de cité-jardin développé par l'urbaniste anglais Ebenezer Howard.

Aujourd'hui, son économie repose principalement sur le tourisme (centre de ski, clubs de golf, glissades d'eau) et la haute technologie (IBM, General Electric, Dalsa, Cogiscan).

Le recensement de 2011 y dénombre 7 649 habitants, soit 26,5 % de plus qu'en 2006.

En savoir plus...

13 octobre 2012[modifier | modifier le code]

Église de Saint-Rémi

Saint-Rémi est une ville située dans la MRC Les Jardins-de-Napierville à une dizaine de kilomètres au sud de Montréal.

La municipalité a été appelée Saint-Rémi-de-Napierville avant d'être appelée Saint-Rémi. Ce nom pourrait provenir de Daniel de Rémy de Courcelles, ancien gouverneur de la Nouvelle-France.

C'est en 1815 qu'est arrivé le premier pionnier, Alexis Perras. Le 3 juin 1828, on procéda à l'érection canonique de la paroisse sous le nom de Saint-Rémi. En 1835 eut lieu l'érection civile de la paroisse de Saint-Rémi.

En 1975, les conseils municipaux du village de Saint-Rémi et de la paroisse de Saint-Rémi de la Salle, comté de Napierville, adoptent un règlement autorisant d'octroyer des lettres patentes pour fusionner ces municipalités et créer de fait même une nouvelle municipalité sous le nom de « Ville de Saint-Rémi ».

Le recensement de 2011 y dénombre 7 265 habitants.

En savoir plus...

10 septembre 2012[modifier | modifier le code]

Base de plein air des Cèdres

Les Cèdres est une municipalité située dans la MRC de Vaudreuil-Soulanges.

Les Cèdres est à quelque 40 km au sud-ouest de Montréal. L'autoroute 20 y conduit. Y passe également l'autoroute 30 qui la relie à la Rive-Sud de Montréal. La municipalité est traversée par le canal Soulanges.

L'actuelle municipalité des Cèdres a été constituée en 1985. Elle est issue de la fusion de la municipalité du village des Cèdres (1967), créée en 1852 comme municipalité du village de Soulanges, et de la municipalité de la paroisse de Saint-Joseph-de-Soulanges (1845).

Le nom du lieu origine de la contemplation des gros « cèdres » (thuyas) qui se trouvaient au pied des rapides bordant le Saint-Laurent. Le cartographe Deshayes le mentionne sous le nom de « Rapide du Costeau des Cèdres » dès 1695.

Entre 1991 et 2011, la population des Cèdres a augmenté de près de 60 %, passant de 3 836 à 6 079 habitants.

En savoir plus...

7 juillet 2012[modifier | modifier le code]

Rue Principale près de l'église Saint-Joachim

Saint-Joachim-de-Shefford est une municipalité située dans la MRC de La Haute-Yamaska.

Saint-Joachim-de-Shefford couvre un territoire rectangulaire au nord-est de la MRC de La Haute-Yamaska. Elle est traversée par le route 241 qui la relie au nord à Roxton Falls et au sud à Warden.

Saint-Joachim-de-Shefford est d'abord appelé Maple Ridge. Vers les années 1840-1850, l'endroit est majoritairement composé d'Irlandais et de Canadiens français venus coloniser. On érige d'abord une église « au centre de la plus forte concentration d’Irlandais catholiques de tout le comté de Shefford ».

En 1858, on demande la formation la paroisse catholique de Saint-Joachim. Cette dernière est érigée canoniquement en 1859 et civilement en 1860.

En savoir plus...

3 juin 2012[modifier | modifier le code]

Musée ferroviaire canadien

Saint-Constant est une ville située dans la MRC de Roussillon. Elle est située sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent face à Montréal. La population de la ville était de 24 433 Constantins en 2005. Ville typique de banlieue, elle est surtout résidentielle. La majorité de la population active travaille à Montréal. On y retrouve le musée ferroviaire canadien, le plus important musée des transports sur rail au pays.

L'établissement des premiers colons s'effectue en 1725 par l'ouverture de la concession Saint-Pierre. La mission de la Côte Saint-Pierre (première appellation de la paroisse) débute en 1750 par la construction d'une église et l'ouverture, deux ans plus tard, des registres paroissiaux. Le rang Saint-Pierre était la concession centrale de la seigneurie de Sault-Saint-Louis et se prolongeait dans la seigneurie de LaSalle. En 1815, le rang Saint-Pierre portait le surnom « Black Cattle Road », soit la route des trafiquants de bestiaux de l'État de New York à Montréal. Situé au centre de l'ancien comté La Prairie, le village de Saint-Constant sera l'unique lieu de votation de 1829 à 1841.

En savoir plus...

21 avril 2012[modifier | modifier le code]

Magasin de M. Blais, Saint-Chrysostome, vers 1910

Saint-Chrysostome est une municipalité située dans la MRC du Haut-Saint-Laurent. Créée le 29 septembre 1999, elle est issue du regroupement de la municipalité du village de Saint-Chrysostome et de la municipalité de la paroisse de Saint-Jean-Chrysostome. Le recensement de 2011 y dénombre 2 522 habitants.

L'agglomération principale de Saint-Chrysostome est située à la jonction des routes 203 et 209 sur la rive de la rivière aux Anglais. Le territoire abrite également un hameau nommé Aubrey situé à l'embouchure du ruisseau Norton et de la rivière aux Anglais.

Autrefois enclavé au milieu du territoire de Saint-Jean-Chrysostome, le village voit le jour officiellement en 1902 sous le nom de ­­Saint-Chrysostôme.

La paroisse est créée en 1843 avec son détachement de Sainte-Martine.

En savoir plus...

11 mars 2012[modifier | modifier le code]

Centre-ville de Farnham

Farnham est une ville située dans la MRC de Brome-Missisquoi. Farnham est un centre commercial actif au sein d'une région agricole prospère. Le recensement de 2011 y dénombre 8 830 habitants.

Située sur les berges de la rivière Yamaska, à la limite des basses-terres du Saint-Laurent, la ville de Farnham se trouve à proximité de centres régionaux tels que Saint-Jean-sur-Richelieu à l'ouest et Granby au nord-est.

La ville de Farnham tire son nom du canton de Farnham. Ce dernier a été l’un des rares cantons proclamés avant 1800 et il fut nommé ainsi en rappel de la ville de Farnham, en Angleterre. Les premiers Farnhamiens, en partie Loyalistes, s’y sont installés dès 1800.

Le 28 décembre 1876, Farnham obtenait le statut de ville. Le 8 mars 2000, la ville de Farnham et la municipalité de Rainville fusionnent pour ne former qu’une ville.

En savoir plus...

2 février 2012[modifier | modifier le code]

Quartier DIX30, centre commercial situé au croisement des autoroutes 10 et 30

Brossard est une ville de l'agglomération de Longueuil. Elle a été fondée en 1958 par son premier maire Georges-Henry Brossard. En 2006 la ville comptait environ 70 000 habitants.

Brossard est située en bordure du fleuve Saint-Laurent, au sud-ouest de Montréal à laquelle elle est reliée par le pont Champlain depuis 1962. Elle est desservie par quelques grands axes autoroutiers (les autoroutes 10, 15, 30 et la 132) et par le Boulevard Taschereau qui traverse la ville d'est en ouest en rassemblant une grande quantité de centres d'achats et commerces, dont le Mail Champlain.

Brossard compte un grand nombre de communautés culturelles (lors du recensement de 2001, 45 % de la population totale appartenait à une minorité visible) en majorité en provenance de l'Asie (Chine et Inde), du Maghreb, d'Haïti et de Jamaïque en plus d'être la seule ville officiellement multiculturelle du Québec. La ville compte d'ailleurs un temple bouddhiste (Lien-Hoa).

En savoir plus...

4 janvier 2012[modifier | modifier le code]

Blason de Delson

Delson est une ville située dans la MRC de Roussillon.

Sur son petit territoire, Delson est traversée par la route 132 et la rivière de la Tortue. La localité possède également une portion du parc industriel Champlain ainsi que la gare Delson pour la ligne Candiac de l'Agence métropolitaine de transport. Delson est à proximité des autoroutes 15 et 30; à mi-chemin du pont Honoré-Mercier et du pont Champlain.

Le nom provient d’une contraction de Delaware & Hudson, une compagnie ferroviaire américaine dont la ligne se termine à Delson. On y trouve le plus grand musée ferroviaire canadien.

Delson est fondée en 1918 en tant que municipalité de village avant d'obtenir le statut de ville le 21 février 1957.

Le village de Delson a connu la création de trois paroisses soit St. Andrews (1924) et St. David (1938) de l'Église unie ainsi que Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus (1932) de confession catholique.

En savoir plus...

29 novembre 2011[modifier | modifier le code]

Porte des Anciens Maires

Saint-Hyacinthe est la ville-centre de la MRC des Maskoutains. Traversée par la rivière Yamaska, perpendiculairement à l'autoroute 20, elle est nommée en l'honneur d'Hyacinthe de Cracovie. Elle compte 52 558 habitants (2009).

La « Technopole agroalimentaire du Canada » abrite :

  • un centre de recherche sur les aliments
  • un Institut de recherche et développement en agro-environnement
  • un institut de technologie agroalimentaire et
  • le siège social du Centre d'insémination artificielle du Québec.

Se trouve à Saint-Hyacinthe la seule faculté de médecine vétérinaire au Québec.

Les Orgues Casavant Frères sont également établis à Saint-Hyacinthe.

L'Exposition agricole de Saint-Hyacinthe reçoit près de 200 000 visiteurs par année.

Le Centre des arts Juliette-Lassonde peut accueillir les artistes professionnels, la communauté artistique locale en arts de la scène et tous les créneaux artistiques.

En savoir plus...

21 octobre 2011[modifier | modifier le code]

Rue Principale, Granby

Granby est une ville située dans la MRC de La Haute-Yamaska. Le Festival international de la chanson de Granby y a lieu à chaque année.

La ville est située à mi-chemin entre Montréal et Sherbrooke en empruntant l'autoroute 10. Elle est traversée par la rivière Yamaska Nord qui alimente le lac Boivin.

Suite au référendum municipal qui a eu lieu le 28 mai 2006, Granby est devenue, le 1er janvier 2007, une nouvelle municipalité formée par la ville et son canton.

Granby compte un hôpital, un cégep, une bibliothèque municipale, un jardin zoologique et le Centre d'Interprétation de la Nature du Lac Boivin.

  • 1803: Érection du canton de Granby
  • 1845: Constitution de la municipalité du canton de Granby
  • 1847: Abolition de la municipalité par la création de la municipalité du comté de Shefford
  • 1er juillet 1855: Constitution de la municipalité du canton de Granby par son détachement du comté.
  • 1er janvier 1859: La municipalité du village de Granby se détache du canton.
  • 1916: le village de Granby devient la cité de Granby.
  • 1971: La cité de Granby change son statut pour celui de ville.
  • 1er janvier 2007: Fusion entre la ville et le canton de Granby pour former la ville de Granby.
En savoir plus...

5 septembre 2011[modifier | modifier le code]

Vue à l'entrée du port de Sorel

Sorel-Tracy, chef-lieu de la MRC de Pierre-De Saurel, est située à l'embouchure de la Richelieu. La ville est construite sur les deux rives de cette dernière avec le secteur Sorel sur la rive Est et secteur Tracy sur la rive Ouest.

La ville de Sorel fut bâtie à l'emplacement du Fort Richelieu, qui fut construit au XVIIe siècle. En 2000, les villes de Sorel et Tracy sont fusionnées pour créer la ville actuelle.

La ville est un important centre industriel connu pour son activité sidérurgique. Rio Tinto est le principal employeur avec son complexe métallurgique RTFT (Rio Tinto Fer et Titane) anciennement Q.I.T. Fer et Titane, avec plus de 1000 employés. Durant les années 1960 à 1990, la ville de Sorel-Tracy fut surnommée « la ville de l'Acier » comptant en ses rangs Les Forges de Sorel, Acier Inoxydable Atlas, Crucible Steel, Beloit Steel, Sorel Steel and Founderies, Tioxide Canada ainsi que ses chantiers navals (Marine Industries, qui a fermé ses portes vers la fin de 1986). De plus, la ville de Sorel-Tracy est en plein cœur de la Vallée Sidérurgique et Métallurgique de Sorel.

La ville de Sorel-Tracy renferme aussi un terminal pétrolier qui se classe au deuxième rang en Amérique du Nord en termes de forte capacité de stockage. Le terminal est opéré et géré par la compagnie Kildair Services Ltée.

En savoir plus...

6 juin 2011[modifier | modifier le code]

Hôtel de ville de Frelighsburg

Frelighsburg est une municipalité située dans la MRC de Brome-Missisquoi. Le recensement de 2006 y dénombre 1 030 habitants.

Frelighsburg se situe à moins de 4 km de la frontière du Vermont, aux États-Unis, nichée dans une vallée de vergers traversée par la rivière aux Brochets, au pied du mont Pinacle. Elle est traversée par la route 237. La route 213 y débute.

Frelighsburg est une ancienne colonie loyaliste typique alliant, aujourd’hui, un charme ancien à une communauté active et palpitante qui comprend beaucoup d’artistes, un patrimoine architectural bien préservé dans un superbe décor naturel. Lieu autrefois occupé par des Abénaquis, Frelighsburg fut établi comme colonie, à la fin des années 1790, par des loyalistes américains, dont Abram Freligh, un médecin d’origine allemande ayant vécu dans l’État de New-York. Le moulin construit par un de ses fils, en 1839, et plusieurs autres bâtiments datant du XIXe siècle sont considérés comme des monuments historiques.

En savoir plus...

8 mai 2011[modifier | modifier le code]

La bibliothèque municipale de Sainte-Julie

Sainte-Julie est une ville située dans la MRC de Marguerite-D'Youville. Elle est nommée en l'honneur de sainte Julie, vierge et martyre de la Corse.

Selon le classement 2011 dévoilé par l'Indice relatif de bonheur (IRB), Sainte-Julie est la ville la plus heureuse du Québec.

Sainte-Julie-de-Verchères, de son nom complet, a acquis le statut de ville en 1971. Cependant, bien avant cela, des gens habitaient sur son territoire, qui était rattaché à la paroisse de Sainte-Anne-de-Varennes et que l'on appelait « Grand Coteau ». Bientôt les habitants, trouvant la paroisse un peu trop loin, demandent à fonder leur propre paroisse dès 1843. C'est en 1850 qu'ils en obtiennent finalement l'autorisation et il construisirent une église sur la terre de Julie Gauthier dite St-Germain, qui demanda à ce que l'on donne le nom de sa patronne, Sainte-Julie, à la paroisse.

En savoir plus...

7 avril 2011[modifier | modifier le code]

Église Saint-Cyprien-de-Napierville, Napierville, vers 1890

Napierville est située dans la MRC des Jardins-de-Napierville.

Elle tient son nom d'un militaire anglais, Napier Christie Burton (1758-1835). Ce dernier avait hérité de seigneuries dans le haut Richelieu à la mort de son père, Gabriel Christie, en 1799.

En 1800-1801, Napier Christie Burton s'occupe lui-même de sa seigneurie. Cependant, au cours de l'année 1801, il doit retourner en Angleterre suite au décès de son épouse. Avant son départ, il nomme Samuel Potts comme agent temporaire. Il remplacera en 1815 Samuel Potts par un notaire de Laprairie, Edme Henry.

Ce Monsieur Henry décide, toujours en 1815, de créer trois villages seigneuriaux soit: Napierville, Christieville (aujourd'hui Iberville) et Henryville.

En 1822, Edme Henry fait don d'un terrain à Napierville pour la construction d'une église catholique. La paroisse de Saint-Cyprien prend forme le 1er janvier 1823.

En savoir plus...

3 mars 2011[modifier | modifier le code]

Rue Midie et marché, Acton Vale, vers 1910

Acton Vale est une ville située dans la MRC d'Acton. La population d'Acton Vale était de 7 978 habitants en 2008. La devise de la Ville est Actione Vale qui signifie en Latin se valoriser dans l'accomplissement.

Acton Vale doit son origine à l'établissement de la première ligne de chemin de fer internationale au monde qui traversait le canton d'Acton depuis 1850 et qui reliait Montréal à Portland, Maine.

Ce nom qu'on lui connaît depuis 1852, révèle son appartenance au canton d'Acton, situé dans les premiers contreforts des Appalaches parsemés de vallées. Son développement s'est appuyé sur les ressources naturelles de la région, l'agriculture et la forêt.

L'abondance de la pruche, qui fournit le tanin, a favorisé l'industrie du cuir et de la chaussure, une tradition qui perdure. Par la suite, s'ouvrirent plusieurs usines où le caoutchouc et surtout le textile dominent encore.

En savoir plus...

3 février 2011[modifier | modifier le code]

L'hôtel de ville de Châteauguay en 2010

Châteauguay est une ville située dans la MRC de Roussillon.

Elle est traversée sur toute sa longueur par la rivière Châteauguay. D'autres cours d'eau : le lac Saint-Louis et la ruisseau Saint-Jean.

Châteauguay partage des frontières communes avec les municipalités de Léry et Mercier, de même qu'avec la réserve amérindienne de Kahnawake.

La ville de Châteauguay a une superficie d'environ 35 km2 et une population d'environ 43 350 personnes.

La ville de Châteauguay est traversée par plusieurs axes routiers importants comme la route 132, la route 138 et l'autoroute 30.

Le transport en commun est assuré par le CITSO, qui offre une quinzaine de circuits d'autobus.

En savoir plus...

3 janvier 2011[modifier | modifier le code]

Huntingdon vers 1910

Huntingdon est située dans la MRC du Haut-Saint-Laurent. Le recensement de 2006 y dénombre 2 587 habitants. Son maire est Stéphane Gendron. Elle tire son nom d'Huntingdon, une ville d'Angleterre.

Huntingdon a connue d'importants problèmes économiques et sociaux en raison de la fermeture de cinq usines textiles Cleyn and Tinker. 70 % de la population active travaillait dans ces usines. Des difficultés avaient été signalées dans les médias même avant ces pertes d'emplois ; le maire s'était senti obligé d'imposer un couvre-feu aux enfants de la ville.

Depuis 2006, la Ville opère une importante politique de diversification économique de concert avec le Gouvernement du Québec. L'ensemble des usines de textile ont été rachetées par la ville, et de nouvelles entreprises industrielles sont en construction. De plus, l'Administration municipale a lancé à la fin de 2009 une politique de repeuplement visant à développer davantage la construction domiciliaire.

En savoir plus...

3 décembre 2010[modifier | modifier le code]

La maison Nesbitt sur la rue du Sud à Cowansville

Cowansville est le chef-lieu de la MRC de Brome-Missisquoi, sur les rives de la rivière Yamaska. Le recensement de 2006 y dénombre 12 182 habitants.

Cowansville est bordée de montagnes (Bromont, Sutton) à l'est et de plaines à l'ouest (région de Farnham). À moins d'une heure de route de Montréal et Sherbrooke, elle est aussi située près de la frontière américaine, à environ une trentaine de minutes en voiture.

Le premier à s'installer sur le site de la municipalité est Jacob Ruiter. En 1800, il fait bâtir un moulin à farine et un moulin à scie.

Cowansville doit son nom à Peter Cowan, marchand montréalais, installé dans la région en 1836 et devenu maître de poste en 1841.

En savoir plus...

29 octobre 2010[modifier | modifier le code]

Centre-ville de salaberry-de-valleyfield

Salaberry-de-Valleyfield est une ville du Québec, située dans la MRC de Beauharnois-Salaberry en Montérégie. Le recensement de 2006 y dénombre 39 672 habitants.

Située à seulement quelques kilomètres au sud-ouest de Montréal, Salaberry-de-Valleyfield occupe une position géographique remarquable et bénéficie d'une diversité d'infrastructures de transport permettant d'accéder facilement au reste du Québec, à l'ouest canadien et au nord des États-Unis.

Valleyfield, traduit en français en passant par le latin, déterminera à lui seul le gentilé: les citoyens de Salaberry-de-Valleyfield sont des campivallensiens.

Belle grande plaine entourée d'eau, sur les bords d'un fleuve Saint-Laurent formant le Lac Saint-François et nourrissant les canaux, Salaberry-de-Valleyfield organise chaque année (depuis 1938) les Régates de Valleyfield, le plus grand événement motonautique en Amérique du Nord.

En savoir plus...

1er octobre 2010[modifier | modifier le code]

Basilique Sainte-Anne de Varennes

Varennes est une ville du Québec située dans la MRC de Lajemmerais, en Montérégie.

Elle a été fondée par René Gaultier en 1672. Son nom rappelle celui de Varennes-sur-Loire. Au recensement de 2006, on y a dénombré 20 950 habitants.

L'histoire de Varennes commence avec l'arrivée du régiment de Carignan-Salières. René Gaultier, sieur de Varennes, reçoit deux concessions de la part du grand intendant Jean Talon. (René Gaultier est le grand-père de sainte Marguerite d'Youville.)

Jacques René, le fils de René Gaultier fut le 2e seigneur de Varennes. Cinq seigneuries formèrent plus tard ce qui devint la paroisse de Varennes soit, d'ouest en est, les seigneuries du Cap de Varennes, du Cap de la trinité et du Cap Saint-Michel, de Grand Maison et l'île Sainte-Thérèse dans le fleuve Saint-Laurent.

En savoir plus...

4 septembre 2010[modifier | modifier le code]

Presbytère de Saint-Pie

Saint-Pie est une ville du Québec, située dans la municipalité régionale de comté des Maskoutains, dans la région administrative de la Montérégie. Elle est nommée en l'honneur de Pie Ier.

La ville possède une population de 5 109 habitants (2006). Saint-Pie est surtout connue pour son industrie du meuble. Elle est d'ailleurs parfois surnommée la « Capitale du meuble du Québec ». De plus, la municipalité a déjà fait partie du comté de Bagot.

Elle est située au pied du mont Yamaska (montagne de Saint-Paul), le long de la rivière Noire. À 20 km au sud de la ville de Saint-Hyacinthe, et à 24 km au nord de la ville de Granby.

En savoir plus...

8 août 2010[modifier | modifier le code]

Beauharnois (Québec) - Pont Préville (accès au Parc Saint-Louis)

Beauharnois est une ville dans la municipalité régionale de comté de Beauharnois-Salaberry au Québec, située dans la région administrative de la Montérégie.

La nouvelle ville de Beauharnois a vu le jour le 1er janvier 2002 à la suite de la fusion de la municipalité de village de Melocheville et de la ville de Maple Grove dans le cadre des Réorganisations municipales québécoises. Avant cette fusion, la population de la ville était d'environ 6 600 habitants. Au recensement de 2006, on y a dénombré 11 918 habitants.

C'est Louis XV qui confia au marquis Charles de Beauharnois l'administration de la seigneurie de Beauharnois, alors appelé Villechauve au XVIIIe siècle. Cette ville a été créée le 12 avril 1729 par Claude de Beauharnois, frère du gouverneur de la Nouvelle-France, Charles de Beauharnois et de François de Beauharnois, l’intendant de la Nouvelle-France. La seigneurie de Beauharnois a ensuite été érigée comme municipalité de village en 1846, puis en ville en 1863.

En savoir plus...

28 juin 2010[modifier | modifier le code]

Rigaud, Québec, Canada

Rigaud est une municipalité dans la municipalité régionale de comté de Vaudreuil-Soulanges au Québec (Canada), située dans la région administrative de la Montérégie. Elle est à environ 70 km de Montréal en direction d'Ottawa.

Ce toponyme évoque les premiers seigneurs des lieux (la seigneurie dite de Vaudreuil, érigée en 1702): Philippe de Rigaud, né vers 1643 à Vaudreuille (en l'arrondissement de Carcassonne, près de Revel Saint-Ferréol et de Cabanial, au Languedoc, dans l'actuel département de l'Aude) et son épouse, Louise-Élisabeth de Joybert de Soulanges, ainsi que leur fils Pierre de Rigaud de Vaudreuil-Cavagnal.

Rigaud devint un nom fort connu au Canada français, par une chanson populaire québécoise (de 1958), intitulée C'est en r'venant de Rigaud et racontant l'histoire d'un homme subjugué par une femme au retour de ce lieu: il en fut pris d'un éternel hoquet... et dut accepter les avances et la demande en mariage qu'elle lui fit.

Cette municipalité possède une population d'environ 6 900 habitants. Sa plus grande attraction touristique est son village rustique de même que le mont Rigaud, ses sentiers pédestres ou d'équitation... et sa petite station de ski. Ce petit "mont" (47 km²), situé au sud-ouest d'Oka, borne à l'ouest l'ensemble des Collines montérégiennes.

Rigaud est aussi un lieu de pèlerinage par son Sanctuaire Notre-Dame-de-Lourdes, érigé par le Collège Bourget, un collège d'enseignement privé, catholique, établi en 1850 pour les garçons mais devenu mixte durant la décennie 1960. Dans ce collège, ont étudié plusieurs personnes aujourd'hui renommées, provenant de partout au Québec, de l'Ontario ou de la Nouvelle-Angleterre, notamment.

En savoir plus...

30 mai 2010[modifier | modifier le code]

Vaudreuil-Dorion1.JPG

Vaudreuil-Dorion est une ville située dans le comté de Vaudreuil-Soulanges au Québec, située dans la région administrative de la Montérégie. Elle est le fruit d'une fusion entre les anciennes villes de Vaudreuil et Dorion, en date du 16 mars 1994. Ses habitants sont les Vaudreuillois(es)-Dorionnais(es). Le recensement de 2006 y dénombre 25 789 habitants.

La ville de Vaudreuil-Dorion est située à environ 30 km à l'ouest Montréal, sur les rives du lac des deux Montagnes (comprenant l'anse de Vaudreuil) et de la baie de Vaudreuil, qui fait partie de la rivière des Outaouais. La ville comprend une multitude d'îlots (dont quelques-uns sont habités) situés à mi-chemin entre son territoire et l'Perrot et l'Montréal. Avec une superficie de 72,47 km2, elle est l'une des cinq plus grandes municipalités du Québec.

En savoir plus...

1er mai 2010[modifier | modifier le code]

Rue Principale, Granby (Québec).jpg

Granby (se prononce /ɡranbe/) est une ville du Québec située dans la municipalité régionale de comté de La Haute-Yamaska, la région administrative de la Montérégie, et la région touristique des Cantons-de-l'Est.

La ville est située à mi-chemin entre Montréal et Sherbrooke en empruntant l'autoroute 10. Elle est traversée par la rivière Yamaska qui alimente le lac Boivin.

Suite au référendum municipal qui a eu lieu le 28 mai 2006, Granby est devenue, le 1er janvier 2007, une nouvelle municipalité formée par la ville et son canton. Granby compte un hôpital, un CÉGEP, une bibliothèque municipale, un jardin zoologique (Zoo de Granby) et le Centre d'Interprétation de la Nature du Lac Boivin.

Granby est la ville natale de Marc Tardif qui a évolué avec le Canadien de Montréal et les Nordiques de Québec. Elle est également la ville natale du comédien Marc Messier.

En savoir plus...

30 mars 2010[modifier | modifier le code]

Blason ville ca Saint-Bruno-de-Montarville.svg

Saint-Bruno-de-Montarville est une municipalité du Québec située sur le flanc ouest du mont Saint-Bruno, une des collines montérégiennes, en Montérégie. Sa devise est « Fiers de nos traditions ».

Mont Saint-Bruno. Lac.jpg

Les Montréalais et la population environnante connaissent bien la montagne de Saint-Bruno, où ils retrouvent non seulement une station de sports de glisse, mais aussi des kilomètres de sentiers de marche et de ski de fond qui sillonnent le Parc national du Mont-Saint-Bruno. On y découvre également le Vieux-Moulin, un moulin à farine construit en 1761 à l'époque de la seigneurie de Montarville.

En savoir plus...

1er mars 2010[modifier | modifier le code]

Canal de Chambly.jpg

Saint-Jean-sur-Richelieu est une ville du Québec située dans la municipalité régionale de comté du Haut-Richelieu dans la région administrative de la Montérégie.

L'histoire de la ville remonte à 1666, lors de la construction du premier Fort Saint-Jean afin d'assurer la protection de la Nouvelle-France et de Montréal. Une première paroisse est fondée en 1667. Ainsi, la ville devint tôt un poste stratégique. Elle est nommée en l'honneur de l'évangéliste Jean de Patmos et Armand Jean du Plessis de Richelieu, cardinal français et ministre de Louis XIII.

Lors de l'indépendance américaine, plusieurs loyalistes vinrent s'y établir, et la ville fut rebaptisée Dorchester, en l'honneur de Lord Dorchester. La ville s'industrialisa au XIXe siècle, notamment avec l'industrie de la poterie.

L'inauguration, en 1836, du premier chemin de fer canadien reliant Saint-Jean à La Prairie ainsi que la construction du Canal de Chambly, ouvert en 1843, accentuèrent l'importance de la ville, qui devint même l'un des principaux ports intérieurs de l'est du Canada à cause du commerce avec les États-Unis.

En savoir plus...

25 janvier 2010[modifier | modifier le code]

Kahnawake, vers 1907

Kahnawake est une réserve indienne dite mohawk (amérindienne) au Québec (Canada), située dans la région administrative de la Montérégie. Sa population est d'environ 8 000 individus, dont 6 500 qui vivent sur la réserve.

Établie en 1667, la première mission iroquoise en Nouvelle-France était nommée Kentaké. Celle-ci fut déplacée en 1676 et rebaptisée Kahnawake ou "aux rapides". En 1680, le village fut encore déplacé et renommé Kahnawakon, ou "dans les rapides". En 1696, la mission revint "aux rapides" (à un endroit différent), un établissement ultérieurement nommé Kanatakwente, ou "le village tel que laissé". Le village de Kahnawake atteint son endroit actuel en 1716. Le terme "Caughnawaga", issu d'une ancienne traduction anglaise et hollandaise, fut employé pour désigner le village jusque dans les années 1970, alors que le Centre Culturel Kanien'kehaka Raotitiokwa commença à persuader les gens à revenir à l'épellation ancestrale du nom. En 1981, le Centre Culturel fit une requête auprès du gouvernement du Québec afin que le nom original soit de nouveau utilisé. En 1985, les cartes et panneaux de signalisation furent modifiés.

En savoir plus...

18 décembre 2009[modifier | modifier le code]

Eglise Saint-Joseph-de-Chambly.jpg

Chambly est une ville de près de 26 000 habitants du Québec, située dans la municipalité régionale de comté de la Vallée-du-Richelieu, dans la région administrative de la Montérégie. Elle est aussi la ville dominante de la division de recensement du Bassin de Chambly qui compte trois autres villes soit: Ville de Carignan, Ville de Richelieu et Saint-Mathias-sur-Richelieu pour un total de près de 40 000 citoyens aujourd'hui. Elle est située à la sortie 22 sur l'autoroute 10. La ville de Chambly est renommée pour son fort, ses écluses, son canal et sa bière brassée par Unibroue.

Les premiers habitants de la ville furent les soldats du régiment, installés au fort Chambly en 1665 sur ordre de Louis XIV. Une seigneurie, la seigneurie de Chambly, fut octroyé à leur commandant, Jacques de Chambly. Le fort tomba aux mains des Anglais, puis des Américains durant la guerre de 1812-14, avant d'être reprise par Charles-Michel de Salaberry, dit Héros de Châteauguay.

Créée en 1849,la municipalité de Chambly proprement dite est d'abord connue comme municipalité de village de Chambly-Canton. En 1855, des mutations territoriales sont perpétrées puisque le village de Chambly-Bassin ou Bassin-de-Chambly est officiellement créé. Le père Pierre-Marie Mignault a eu une place importante dans le développement du territoire et de la construction de l'église Saint-Joseph de Chambly.

En 1952, Chambly-Canton devient ville de Fort-Chambly et Chambly-Bassin devient ville de Chambly. Ces deux villes se fusionneront en 1965 sous le nom et le statut de cité de Chambly.

En savoir plus...

1er décembre 2009[modifier | modifier le code]

Saint-Hubert, dans l'agglomération de Longueuil

Saint-Hubert est un arrondissement de la ville de Longueuil depuis janvier 2002 et est situé dans la banlieue de Montréal. Il est situé dans la région administrative de la Montérégie. Lieu du nouvel Hôtel de ville de la ville de Longueuil. Il est nommé en l'honneur d'Hubert de Liège.

Église de Saint-Hubert

Sur son territoire se trouve un aéroport enregistrant des données météorologiques appartenant à l'Agence spatiale canadienne. Son aéroport est parmi les plus actifs du Canada et comprend l'École Nationale d'Aérotechnique du Cégep Édouard-Montpetit. Sa population, en 2006, est évaluée à environ 77 028 habitants.

En savoir plus...

26 octobre 2009[modifier | modifier le code]

Rue Saint-Charles dans le Vieux-Longueuil

Le Vieux-Longueuil est l'arrondissement principal de la ville de Longueuil. Il est le 2e en classe de superficie, le premier en population, avec plus de 128 000 habitants.

Le maire d'arrondissement actuel est monsieur Claude Gladu, ancien maire de la ville de Longueuil originale.

14 mai 2009[modifier | modifier le code]

Le Vieux-Longueuil est l'arrondissement principal de la ville de Longueuil. Il est le 2e en classe de superficie, est le premier en population, avec 128 000 + habitants.