Saint-Chrysostome

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Saint-Jean-Chrysostome.
Saint-Chrysostome
Magasin de M. Blais à Saint-Chrysostome, vers 1910
Magasin de M. Blais à Saint-Chrysostome, vers 1910
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec[1]
Région Vallée-du-Haut-Saint-Laurent (Montérégie)
Comté ou équivalent Le Haut-Saint-Laurent
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Gilles Dagenais
2013-2017
Code postal J0S 1R0
Constitution 29 septembre 1999
Démographie
Gentilé Chrysostomien, ne
Population 2 618 hab. (2013)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 06′ 00″ N 73° 46′ 00″ O / 45.100005, -73.76667245° 06′ 00″ Nord 73° 46′ 00″ Ouest / 45.100005, -73.766672  
Superficie 9 988 ha = 99,88 km2
Divers
Langue(s) Français
Fuseau horaire Heure de l'Est (UTC-5)
Indicatif +1 450
Code géographique 69017
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Montérégie

Voir sur la carte administrative de Montérégie
City locator 14.svg
Saint-Chrysostome

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Chrysostome

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Saint-Chrysostome
Liens
Site web mun-sc.ca

Saint-Chrysostome est une municipalité québécoise située dans la municipalité régionale de comté (MRC) du Haut-Saint-Laurent dans la région de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent en Montérégie[2],[3]. La municipalité actuelle, issue du regroupement des municipalités du village de Saint-Chrysostome et de la paroisse de Saint-Jean-Chrysostome en 1999[4], compte plus de 2 500 habitants[5],[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation de la municipalité dans la MRC du Haut-Saint-Laurent

La municipalité se trouve au sud du Québec près de la frontière avec l'état américain de New York. Elle est entourée au nord-ouest par Très-Saint-Sacrement, au nord-est par Saint-Urbain-Premier, à l'est par Sainte-Clotilde, au sud-est par Hemmingford (canton), au sud par Havelock, à l'ouest par Franklin. Le territoire de Saint-Chrysostome se caractérise par deux grandes étendues de sols organiques à l'ouest et à l'est[6]. Il est arrosé par la rivière des Anglais.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

L'agglomération principale de Saint-Chrysostome est située à la jonction des routes 203 et 209 sur la rive de la rivière aux Anglais. Le territoire abrite également un hameau nommé Aubrey situé à l'embouchure du ruisseau Norton et de la rivière aux Anglais[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint-Chrysostome fait partie du territoire de la seigneurie de Beauharnois qui est concédée en 1729. Les premiers colons s'installent sur les rives de la rivière aux Anglais vers 1820[8]. La paroisse canonique de Saint-Jean-Chrysostome-de-Russelltown est créée en 1843 avec son détachement de Sainte-Martine. Elle est nommée en l'honneur de saint Jean Chrysostome, par l'archevêque Ignace Bourget, pour sauvegarder la foi menacée par l'influence protestante dans la région. La particule est tirée du nom de l'un des fils du seigneur Ellice, ancien propriétaire de la seigneurie de Beauharnois. La municipalité civile de Russeltown est créée en 1845. En 1855, elle prend le statut de municipalité de paroisse et est renommée Saint-Jean-Chrysostome. Le hameau Aubrey fut surnommé ainsi pour rendre hommage aux grandes quantités de Aubry dans les alentours. Les Aubry auraient voulus appelés l'embouchure Aubry "Aubrey" mais le gouvernement refusant de laisser porter le même nom que la famille des Aubry rajouta un "e" pour ne porter aucune confusion.La famille Aubry n'était pas la seule famille populaire élevée dans les alentours,les Rochefort,les Poitras,les Marcil dominait aussi le territoire mais jamais autant que les Aubry. Le village voit le jour officiellement en 1902 sous le nom de ­­Saint-Chrysostôme[9]. La nouvelle municipalité de Saint-Chrysostome est issue de la fusion en 1999 du village de Saint-Chrysostome avec la municipalité de paroisse de Saint-Jean-Chrysostome[10].

Administration[modifier | modifier le code]

L'élection du conseil municipal se fait en bloc et par district électoral. La municipalité est rattachée à la MRC du Haut-Saint-Laurent et donc à la conférence régionale des élus de la Vallée-du-Saint-Laurent[2],[11]. À l'élection de 2013, Gilles Dagenais devient maire avec 57,3 % des voix devant la mairesse sortante Jocelyne Lefort, avec un taux de participation de 63,5 %[12]. La population locale est représentée à l'Assemblée nationale du Québec au sein de la circonscription québécoise d'Huntingdon[2],[13] et à la Chambre des communes du Canada par la circonscription fédérale de Beauharnois-Salaberry[14].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  2013 Jocelyne Lefort    
2013 en cours Gilles Dagenais    
Les données manquantes sont à compléter.
Composition du conseil municipal[2],[15]
2009-2013 2013-2017
Maire Jocelyne Lefort Gilles Dagenais
District 1 Denis Lefort Denis Lefort
District 2 Marc Roy Marc Roy
District 3 Steve Laberge Steve Laberge
District 4 Jocelyn Thibault Donald Bourdeau
District 5 Alain Dupras Mélissa St-Jean
District 6 Richard Béliveau Philippe Martin

Démographie[modifier | modifier le code]

Population totale[16]

Année Population Variation (%)
2011 2 522 en diminution-2,4 %
2006 2 584 en diminution-0,2 %
2001 2 590 (+)

Langue maternelle (2006)

Langue Effectifs Part (%)
Français 2 340 90,7 %
Anglais 180 7,0 %
Français et anglais 10 0,4 %
Autres langues 50 1,9 %

Personnalités[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les informations de la fiche proviennent de Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités : Saint-Chrysostome », 69017, sur Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire du Québec (consulté le 14 février 2014), sauf :
    a. Région (CRÉ) : Agence forestière de la Montérégie, « Vallée-du-Haut-Saint-Laurent », carte, sur CRÉ de la Vallée-du-Haut-Saint-Saint-Laurent,‎ 2009 (consulté le 15 avril 2013)
    b. Code postal : Postes Canada, « Nombre et carte des secteurs de livraison rurale et urbaine », Québec,‎ 10 mai 2013 (consulté le 2 août 2013).
  2. a, b, c, d et e Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités Saint-Chrysostome », 69017, Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire (consulté le 2 août 2013).
  3. Agence forestière de la Montérégie, « Vallée-du-Haut-Saint-Laurent », carte, sur CRÉ de la Vallée-du-Haut-Saint-Saint-Laurent,‎ 2009 (consulté le 15 avril 2013)
  4. Gouvernement du Québec, « Banque des noms de lieux du Québec : Covey Hill (hameau) », 148867, Commission de toponymie du Québec,‎ juin 2013 (consulté le 2 août 2013).[ Toponymie : Saint-Chrysostome]
  5. Statistique Canada. Saint-Chrysostome, Québec (Code 2469017) (tableau). Profil du recensement, produit nº 98-316-XWF au catalogue de Statistique Canada. Ottawa. Recensement 2011, diffusé le 24 octobre 2012. Consulté le 2 août 2013.
  6. Fortin Jean-Charles, La Montérégie : histoire en bref, Quebec, Presses de l’Université Laval,‎ 2009, 184 p. (ISBN 978-2-7637-8909-5), p. 26.
  7. Toponymie : Aubrey
  8. Municipalité de Saint-Chrysostome, « Histoire », 360693 (consulté le 2 août 2013).
  9. Toponymie : Municipalité de Village de Saint-Chrysostome
  10. Gouvernement du Québec, « Banque des noms de lieux du Québec : Saint-Chrysostome (municipalité) », 360693, Commission de toponymie du Québec,‎ juin 2013 (consulté le 2 août 2013).
  11. Agence forestière de la Montérégie, « Vallée-du-Haut-Saint-Laurent », carte, sur CRÉ de la Vallée-du-Haut-Saint-Saint-Laurent,‎ 2009 (consulté le 15 avril 2013)
  12. Gouvernement du Québec, « Élections municipales 2013, Candidatures et résultats pour Saint-Chrysostome », 69017, Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire du Québec,‎ 21 novembre 2013 (consulté le 14 février 2014).
  13. Commission de la représentation électorale du Québec, « La carte électorale du Québec : Les 125 circonscriptions électorales 2011 », sur Directeur général des élections du Québec (consulté le 2 août 2013).
  14. Gouvernement du Canada, « Proclamation donnant force de loi au décret de représentation électorale à compter de la première dissolution du Parlement postérieure au 25 août 2004 (TR/2003-154), Annexe: Loi sur la révision des limites des circonscriptions électorales - Décret de représentation », sur Ministère de la Justice du Canada (consulté le 7 juillet 2013)
  15. Municipalité de Saint-Chrysostome, « Conseil municipal » (consulté le 2 août 2013).
  16. Statistique Canada: recensements de 2001, 2006 et 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Très-Saint-Sacrement Saint-Urbain-Premier Rose des vents
Franklin N Sainte-Clotilde
O    Saint-Chrysostome    E
S
Havelock Hemmingford (canton)