Thuya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Tuya.

Les thuyas (Thuja), appelés aussi cèdres au Canada, sont un genre de conifères de la famille des Cupressacées, originaires des régions tempérées de l'hémisphère nord. Plusieurs espèces sont cultivées comme arbres d'ornement.

Ces arbres sont surnommés, en Amérique du Nord, Arbor vitae (Arbre de la vie en latin) pour leur feuillage pérenne.

« Thuya » vient du grec ancien θυία (thyia), en référence à son bois parfumé.

Classification[modifier | modifier le code]

Le genre Thuja compte cinq espèces :

Un hybride entre Thuja standishi et Thuja plicata est connu comme le cultivar Thuja 'Green Giant'.

Une autre espèce, le Thuya de Chine (Thuja orientalis), qui a donné son nom au genre, est maintenant classé dans un genre à part, Platycladus, sous le nom de Platycladus orientalis.

Les plus proches parents du Thuja sont Thujopsis dolabrata, qui s'en distingue par son feuillage plus épais et ses cônes plus gros, et Tetraclinis articulata, différent par son feuillage quadrangulaire (et non aplati) et ses cônes formés de quatre écailles épaisses et ligneuses.

Caractéristiques générales[modifier | modifier le code]

Chablis de Thuyas dans une pépinière abandonnée.
Bouquet de Thuyas, Bas St-Laurent, Québec.
Âge approximatif 80 ans

Les thuyas sont des arbres toujours verts, qui ressemblent beaucoup aux faux-cyprès du genre Chamaecyparis, mais s'en distinguent par une flèche dressée très peu ramifiée à l’extrémité[1].

Les feuilles, persistantes sont opposées et en formes d'écailles, sauf les jeunes pousses qui ont un feuillage juvénile en aiguilles. Les écailles sont disposées sur quatre rangs le long des rameaux. Ceux-ci sont aplatis et paraissent comme articulés.

Les cônes mâles, petits et peu visibles, se trouvent à l'extrémité des rameaux. Les cônes atteignent à maturité une taille de 15 à 20 mm de diamètre. Ils sont formés de 6 à 12 écailles opposées, coriaces, imbriquées.

Le bois des thuyas est très léger, tendre et aromatique.

Maladies et parasites[modifier | modifier le code]

Pathologies[modifier | modifier le code]

Les thuyas sont très résistants aux champignons. Certaines variétés comme les Thuja occidentalis smaragd et Thuja occidentalis fastigiata sont susceptibles au Phomopsis, un champignon qui attaque le feuillage.

Insectes nuisibles[modifier | modifier le code]

Les différentes espèces de thuyas hébergent des insectes ravageurs, dont les larves se nourrissent des feuilles, notamment des lépidoptères dont Epirrita autumnata, Ectropis crepuscularia (la boarmie crépusculaire) et Eupithecia pusillata (l'eupithécie chétive).

Les thuyas et l'homme[modifier | modifier le code]

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le bois de thuya peut se fendre facilement et résiste particulièrement bien à la pourriture. Ce bois est vendu sous la dénomination commerciale de « red cedar ». Il a trouvé de nombreuses applications depuis la fabrication de coffres qui repoussent les mites jusqu'aux bardeaux de couverture. Les planches de Thuja plicata sont utilisées comme revêtement mural. Les troncs de thuya sont souvent employés pour faire des poteaux et barres de clôture.

Le feuillage des thuyas est riche en vitamine C et fut utilisé comme remède contre le scorbut par les Amérindiens et par les premiers explorateurs européens. Lors de leur hivernage de 1535-1536 à Stadaconé, Jacques Cartier et ses compagnons sont réputés avoir été guéris du scorbut par les Amérindiens au moyen de tisanes de thuya.

Les rameaux printaniers de Thuja occidentalis sont à la base de médicaments homéopathiques à indications variées[2].

Toxicité et allergies[modifier | modifier le code]

Les thuyas contiennent de la thuyone, un composé terpénique. Ce sont surtout les jeunes rameaux qui sont toxiques, mais toutes les parties aériennes en contiennent.

Bien que rarement consommés par les animaux à cause de leur goût peu appétant, les résidus de ces arbres peuvent être ingérés par inadvertance, provoquant, même une fois secs, des graves troubles du tube digestif pouvant conduire à une paralysie et à la mort. Les bovins y sont particulièrement sensibles, de même que les chevaux et les chiens[3].

A cause de cette toxicité, il est déconseillé de mettre les déchets de thuyas au compost.

Le pollen de ces arbres peut occasionner des allergies (rhinites et conjonctivites), y compris par l'intermédiaire du poil des animaux en contact avec les plantes[4].

En revanche, certaines dermatites humaines, attribuées à tort aux thuyas, sont en réalité dues au contact avec les plantes épiphytes de type lichen ou hépatique qui vivent dessus. Par exemple des Frulliania (Jubilaceae)[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dessins des flèches des principaux conifères, SEVE de Nantes
  2. Thuya occidentalis par le Comité éditorial Giphar, consulté en juillet 2013
  3. Intoxication avec du thuya ou du cyprès après taille de haie, 03 juin 2006. Sur le site de l'Institut de l'élevage, idele.fr, consulté en juillet 2013
  4. (en) B. Guerin et al. titre du lien Allergic Rhinitis to Thuja Pollen dans Allergy and Immunology 1996;110:91–94 (DOI:10.1159/000237317)
  5. (en) John C. Mitchell, Contact allergy from plants, page 120, dans Recent Advances in Phytochemistry 1975, pp 119-138. DOI 10.1007/978-1-4684-0823-2_5, (ISBN 978-1-4684-0825-6) et (ISBN 978-1-4684-0823-2)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :