Pinon (Aisne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pinon.
Pinon
La gare d'Anizy - Pinon.
La gare d'Anizy - Pinon.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Aisne
Arrondissement Laon
Canton Anizy-le-Château
Intercommunalité Communauté de communes des Vallons d'Anizy
Maire
Mandat
Patrick Vitu
2014-2020
Code postal 02320
Code commune 02602
Démographie
Population
municipale
1 810 hab. (2011)
Densité 191 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 29′ 18″ N 3° 26′ 47″ E / 49.4883333333, 3.44638888889 ()49° 29′ 18″ Nord 3° 26′ 47″ Est / 49.4883333333, 3.44638888889 ()  
Altitude Min. 54 m – Max. 158 m
Superficie 9,48 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Pinon

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Pinon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pinon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pinon
Liens
Site web www.villedepinon.fr

Pinon est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé sur le versant sud de la Vallée de l'Ailette, dans le Laonnois, aux confins du Chemin des Dames, au nord de Laffaux, Pinon s'étend sur 948 hectares dont la plus grande partie est composée de forêts, sur une hauteur variant entre 54 m et 158 m.

L'agglomération est bordée sur sa rive gauche par la rivière non navigable de L'Ailette, affluent de l'Oise et elle est séparée de sa voisine, Anizy-le-Château par le Canal de l'Oise à l'Aisne. La dénivellation des eaux du canal est de 10 mètres, sur une longueur de 48 km. Elle est régulée par 13 écluses, dont l'écluse Ne 6 est située sur le territoire de Pinon.

Situé dans la plaine, le bourg est dominé par un plateau auquel on parvient jusqu'au village d'Allemant en traversant une forêt de feuillus.

Le coeur d'agglomération de chaque commune voisine est séparé de Pinon de : 1,74 km pour Anizy-le-Château - 3,22 km pour Allemant - 3,28 km pour Vauxaillon - 3,46 km pour Vaudesson - 3, 55 km pour Brancourt-en-Laonnois - 6,70 km pour Laffaux.

Distance entre Pinon et Laon: 23 km - Soissons : 23 km - Tergnier : 31 km - Villers-Cotterêts : 43 km - Saint-Quentin: 53 km - Chateau-Thierry : 58 km - Crépy-en-Valois : 58 km - Vervins : 61 km - Reims : 59 km - Paris : 120 km.

Pinon est desservi par le chemin de fer, sur la ligne de Paris-Laon. La Gare d'Anizy-Pinon est située sur le territoire de Pinon. La ligne est régulièrement fréquentée par les travailleurs à destination de l'ensemble des stations, jusqu'à Laon et Paris.

Pinon comportait 471 maisons d'habitation en 1968. Ce nombre est passé à 734 en 2007 pour une population d'environ 1800 résidents permanents, dont environ 400 scolarisés.

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen-Âge

Au début du XIIe siècle, le domaine de Pinon appartenait aux moines de l'Abbaye de St-Crépin-le Grand de Soissons. Enguerrand II de Coucy leur succède en 1130 et y fait élever un château-fort entouré d'eau. Partant pour la Terre Sainte, il lègue la seigneurie à son plus jeune fils, Robert de Coucy, qui prend le titre de seigneur de Pinon. Il est par sa mère, Alix II de Dreux, le petit-fils de Rober Ier de Dreux et l'arrière-petit-fils du roi de France Louis VI.

Enguerrand VII de Coucy, avant de mourir lors d'une expédition contre les Turcs en 1397, transmet le domaine de Pinon à sa fille Marie, épouse de Robert de Bar, mort en Palestine. Elle vend la moitié du domaine au duc Louis Ier d'Orléans, frère cadet du roi Charles VI. Le duc d'Orléans, seigneur de Pinon, est assassiné à Paris en 1407 par les séides du duc de Bourgogne, Jean sans Peur: ce meurtre est à l'origine de la Guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons.

En 1425, le domaine est vendu à la famille de Biche.

Renaissance et XVIIe siècle

Le domaine est transmis à la famille de Lameth au XVIe siècle [1].

XVIIIe siècle et périodes suivantes

Le domaine de Pinon passe à la famille Dubois de Courval, puis à leurs descendants (voir Château de Pinon, ci-dessous)

Guerre 1914-1918

Au cours de l'hiver 1917, les unités françaises contre-attaquent. Le 62e régiment d'infanterie se distingue par sa bravoure au feu. Puis, dans la forêt de Pinon, au cours des combats des 27 et 28 mai 1918, le 219e régiment d'infanterie et le 264e régiment d'infanterie, ce dernier étant composé d'une majorité de Bretons, opposent une résistance héroïque aux troupes allemandes qui attaquent par un renfort puissant d'artillerie et l'emploi de gaz ypérite.

Le château de Pinon, l'église et la mairie, ainsi que la majorité des maisons de la commune sont entièrement détruits et témoignent de l'intensité des combats.

  • Pinon reçoit la croix de guerre 1914-1918 sur décision gouvernementale du 17 octobre 1920.

Guerre 1939-1945

  • En 1940, la commune est un haut lieu de la Bataille de l'Ailette. Le7e Bataillon de chasseurs alpins s'y est illustré à la cote 154 dans son combat héroïque contre les forces allemandes. Il subit des pertes à 60% de ses effectifs. Son chef de corps, le commandant Soutiras est abattu par l'ennemi.
  • Chaque année est célébrée une cérémonie du souvenir devant le monument du 7e BCA, en présence d'un détachement des troupes alpines venues de Savoie. Depuis 1970, Pinon est jumelé avec la commune savoyarde de Bourg-Saint-Maurice, en souvenir du 7e BCA qui était stationné dans cette ville jusqu'en 2012.

Citation et attribution de la croix de guerre 1939-1945[modifier | modifier le code]

La localité de Pinon a eu le pourcentage le plus élevé de destruction du département de l'Aisne. Déjà presqu'entièrement rasé au cours de la guerre 1914-1918, Pinon a été le théâtre de violents combats au cours de l'offensive allemande de mai 1940, au cours de la traversée de l'Ailette et du canal de l'Oise à l'Aisne. L'agglomération a été bombardée à de nombreuses reprises par l'aviation alliée en 1944. Sur 221 immeubles, 81 ont été complètement détruits.

Cette citation comporte l'attribution de la croix de guerre 1939-1945 avec étoile de bronze.

Monuments[modifier | modifier le code]

Le Château de Pinon

La seigneurie de Pinon est passée successivement dans les familles de Biche, de Lameth, vicomtes de Laon.

Propriété de la princesse de Poix, le château fut entièrement détruit au cours des années 1917 et 1918.

L'église de Pinon

Une belle église romane est édifiée en 1114 par le 14e abbé de l'Abbaye de Saint-Crépin-le-Grand. Entièrement ruinée par la guerre 1914-1918, elle est reconstruite en 1927 et restaurée après les destructions de la guerre 1939-1945.

Industrie[modifier | modifier le code]

La commune de Pinon a connu un essor industriel au XXe siècle dans le domaine de la métallurgie de l'aluminium. Au XXIe siècle, l'agglomération a été touchée par la crise, comme l'ensemble du département de l'Aisne. Il subsiste deux entreprises industrielles comportant chacune un effectif d'environ 8O salariés:

  • SAS Rinaldi Structural: menuiserie métallique.
  • SNC Hydro Aluminium Extrusion France: métallurgie de l'aluminium.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Bernard Solau    
mars 2008[2] en cours
(au 12 mai 2014)
Patrick Vitu   Réélu pour le mandat 2014-2020[3]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 810 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
500 565 576 642 671 686 717 702 670
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
640 635 670 634 667 656 624 601 599
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
546 523 524 610 713 585 685 627 940
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
1 636 1 807 1 916 1 941 1 773 1 711 1 745 1 742 1 811
2011 - - - - - - - -
1 810 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Intercommunauté[modifier | modifier le code]

Pinon est le siège de la Communauté de communes des Vallons d'Anizy créée en 1997, situé 6-8 Place Charles de Gaulle.

Font partie de cette communauté les communes suivantes: *Anizy-le-Château - *Bourguignon-sous-Montbavin - *Brancourt-en-Laonnois - *Chaillevois - *Faucoucourt - *Lizy - *Merlieux-et-Fouquerolles - *Montbavin - *Pinon - *Prémontré - *Royaucourt-et-Chailvet - *Suzy - *Urcel - *Vauxaillon - *Wissignicourt.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Alexis Dubois de Courval, vicomte d'Anizy, dit Courval-Dubois, (1774-1822), député de 1815 à 1819, conseiller général de l'Aisne, né au château de Pinon.
  • Ernest Dubois de Courval, vicomte d'Anizy (fils d'Alexis), (1795-1872), archéologue et sylviculteur, né au château de Pinon. Il est l'auteur de trois ouvrages: * Taille et conduite des arbres forestiers de grandes dimensions. Exposé comparatif en deux tableaux-1859. * Les conifères indigènes et exotiques, en collaboration avec Charles de Kirwan. -1868. * L' Album du Paysagiste pour l'arrangement des parcs et des jardins. 25 planches contenant 300 croquis. (Publication posthume de 1875 par la vicomtesse de Courval aux éditions J. Rothchild).
  • Victor Petit, (1818-1871), membre de plusieurs sociétés archéologiques, auteur de l'ouvrage intitulé Une matinée au château de Pinon, Ed. Fleury, rue Serurier, 26, Laon, 1856, que l'on peut consulter sur internet. (cette brochure se vendait exclusivement au profit des Pauvres de la commune de Pinon) (très belles illustrations du château et du parc par ce dessinateur de talent, ami d'Ernest Dubois de Courval).
  • François Flameng, peintre officiel des armées, dont les nombreux croquis et dessins des combats qui eurent lieu ici pendant la Grande Guerre, parurent dans la revue L'Illustration

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Famille de Lameth: Propriétaires successifs et seigneurs de Pinon
    • Antoine II de Lameth, conseiller et maître d'hôtel du roi François Ier, général de ses Finances aux provinces de Picardie et de Champagne, son ambassadeur en Suisse, épouse le 29 janvier 1498 Michelle de Biche, dame de Pinon, Bussy et Anizy, vicomtesse de Laon, fille de Jean de Biche de Cléry et de Jeanne de Crévecoeur, dont
    • Christophe de Lameth, seigneur de Pinon, vicomte de Laon (+1572), qui épouse Isabeau de Bayencourt, dont
    • Charles de Lameth, seigneur de Pinon et de Bussy, vicomte de laon qui épouse Louise de Lannoy, fille de Louis de Lanoy, gouverneur de Boulogne et d'Aude de Viejuille, dont
    • Louis de Lameth, seigneur de Pinon, vicomte de Laon, bailli et gouverneur de Coucy qui épouse Madeleine de Faudoas-Averton, dont
    • François de Lameth, seigneur de Pinon, vers 1620, qui épouse Françoise de Lameth-Bussy, sa cousine
  2. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  3. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne,‎ 12 mai 2014 (consulté le 12 août 2014)
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]