Bellicourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bellicourt
Le monument américain de Bellicourt
Le monument américain de Bellicourt
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Aisne
Arrondissement Saint-Quentin
Canton Catelet
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Vermandois
Maire
Mandat
Marcel Leclère
2014-2020
Code postal 02420
Code commune 02065
Démographie
Population
municipale
635 hab. (2011)
Densité 65 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 57′ 42″ N 3° 14′ 12″ E / 49.9616666667, 3.2366666666749° 57′ 42″ Nord 3° 14′ 12″ Est / 49.9616666667, 3.23666666667  
Altitude Min. 94 m – Max. 149 m
Superficie 9,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Bellicourt

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Bellicourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bellicourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bellicourt

Bellicourt est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le canal à Riqueval, hameau de Bellicourt
Article détaillé : Touage souterrain de Riqueval.

Bellicourt se trouve sur l'ex RN 44 (actuelle RD 1044), entre Cambrai et Saint-Quentin et au-dessus du principal tunnel du canal de Saint-Quentin.

Le hameau de Riqueval, situé au sud du bourg, marque l'une des entrées du tunnel, l'autre étant à Vendhuile. Les péniches transitant entre l'Escaut et la région parisienne sont tractées par un toueur qui est le dernier de France, et pour lequel les VNF ont obtenu le renouvellement de la concession d'exploitation pour 15 ans encore[Quand ?].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 12 mai 2014)
Marcel Leclère DVD Président de la CDC du Vermandois (2008-2014)
Réélu pour le mandat 2014-2020[1], [2]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 635 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
835 790 833 990 1 119 1 282 1 255 1 390 1 470
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 626 1 554 1 562 1 593 1 593 1 357 1 282 1 223 1 302
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 229 1 202 1 195 680 810 716 635 628 626
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
609 624 607 640 664 680 643 635 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le toueur abritant le petit Musée du touage a été déposé sur le côté gauche de l'Office de tourisme du Vermandois.
  • Musée du touage[5],[6], installé dans l'ancien toueur, visible à l'entrée de l'« Office de tourisme du Vermandois ».
À proximité immédiate, un sentier pédestre descend jusqu'au canal et permet de voir l'entrée du tunnel. Le chemin en pente raide est par contre réservé aux véhicules de service ou autorisés.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]