Vendresse-Beaulne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vendresse-Beaulne
Image illustrative de l'article Vendresse-Beaulne
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Aisne
Arrondissement Laon
Canton Craonne
Intercommunalité Communauté de communes du Chemin des Dames
Maire
Mandat
Bruno Cailliez
2014-2020
Code postal 02160
Code commune 02778
Démographie
Population
municipale
116 hab. (2011)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 25′ 41″ N 3° 40′ 05″ E / 49.4280555556, 3.66805555556 ()49° 25′ 41″ Nord 3° 40′ 05″ Est / 49.4280555556, 3.66805555556 ()  
Altitude Min. 64 m – Max. 195 m
Superficie 8,71 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Vendresse-Beaulne

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Vendresse-Beaulne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vendresse-Beaulne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vendresse-Beaulne

Vendresse-Beaulne est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune possède de nombreuses carrières de pierre dont certaines servirent d'abris durant la première guerre mondiale[1]. Le BRGM a dressé un recensement de ces carrières [2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village de Vandresse est attesté dans les textes dès 1136 sous le nom de Vendressa.

La commune de Vendresse-Beaulne a été créée en 1923 par la fusion des communes de Beaulne-et-Chivy et de Vendresse-et-Troyon.

Le hameau de Chivy comptait avant la première guerre mondiale 250 habitants. Il ne reste de ce petit village qu'une seule ferme reconstruite après la première guerre mondiale et une chapelle pour commémorer la mémoire des habitants. Elle est due à l'architecte Norbert Rivière.

Il existe un château sur l'emplacement d'un édifice reconstruit sur un leger tertre à la fin du XIX° siècle. Le corps de logis reconstruit après la première guerre mondiale est en pierres de taille avec deux pavillons à étage.

L'église ancienne avec un clocher porche a été déruitee lors de la première guerre mondiale. L'église actuelle a été reconstruite par l'architecte Norbert Rivière qui avait ses bureaux à Bourg et Comin mais, du fait de l'interruption du paiement des dommages de guerre, le projet fut modifié en 1938 [3]. Ce fut encore Norbert Rivière qui établit le plan d'alignement qui fut mis en oeuvere avec la reconstruction.

Le monument aux morts est du à Maurice Lejeune fondeur [4].

La commune possède un cimetière militaire britannique aménagé en 1920 et issu de plusieurs nécropoles provisoires.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 réélu mars 2008 Bruno Cailliez[5]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 116 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
166 162 177 159 276 268 261 271 240
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
251 256 275 244 237 204 206 190 227
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
213 222 168 32 112 156 140 136 156
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
132 131 105 95 83 98 113 115 116
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune possède deux lavoirs reconstruits après la première guerre mondiale, un à Vendresse et l'autre à Beaulne. Celui de Beaulne porte une plaque rendant hommage au sergent du 57 RI, Désir MARTIN MONTEIL, mort pour la France en ce lieu le 19 decembre 1914.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les carrières de pierre dans la Grande Guerre - Représentations imagées par la Section photographique et cinématographique de l’armée - http://www.ecpad.fr/wp-content/uploads/2011/12/Les-carrières-dans-la-Grande-Guerre_Version-finale.pdf
  2. http://www.bdcavite.net/donnees_resultat.asp?DPT=02&COM=02778&TYP=aucun
  3. Base Mérimée
  4. Inventaire base Mérimlée
  5. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]