Achery

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Achery
Image illustrative de l'article Achery
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Aisne
Arrondissement Laon
Canton La Fère
Intercommunalité Communauté de communes des Villes d'Oyse
Maire
Mandat
Georges Demoulin
2014-2020
Code postal 02800
Code commune 02002
Démographie
Gentilé Acheryens
Population
municipale
608 hab. (2011)
Densité 88 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 41′ 35″ N 3° 23′ 26″ E / 49.6930555556, 3.3905555555649° 41′ 35″ Nord 3° 23′ 26″ Est / 49.6930555556, 3.39055555556  
Altitude Min. 48 m – Max. 103 m
Superficie 6,9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Achery

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Achery

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Achery

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Achery

Achery est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Picardie.
Le "e" du nom ne se prononce pas.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village se situe près des communes de Travecy, Mayot, Anguilcourt-le-Sart, Danizy, La Fère. L'Oise traverse la commune. Des écarts existent autour du village : Ferme de la Carrière et l'ancienne poudrière.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Autrefois, le village portait le nom de Achiriacus en 990. Achery possédait ses propres seigneurs. La seigneurie avait son château féodal mais celui-ci fut détruit une première fois, avant d'être rebâti au XIVe siècle. La seigneurie relevait du comté d'Anizy. Pendant la Révolution, le château fut détruit et Achery devint une commune indépendante. Pendant la Première Guerre mondiale, le village fut anéanti mais il a été reconstruit après la guerre.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2001 en cours
(au 12 mai 2014)
Georges Demoulin Divers Droite Réélu pour le mandat 2014-2020[1], [2]

Résultats politiques[modifier | modifier le code]

Élection présidentielle de 2012 à Achery[modifier | modifier le code]

Source : Ministère de l'Intérieur - Aisne (Picardie)

Candidat Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Eva Joly (EÉLV) 3 0,88
Marine Le Pen (FN) 119 35,10
Nicolas Sarkozy (UMP) 76 22,42 151 47,48
Jean-Luc Mélenchon (FG) 29 8,55
Philippe Poutou (NPA) 7 2,06
Nathalie Arthaud (LO) 5 1,47
Jacques Cheminade (SP) 1 0,29
François Bayrou (MoDem) 9 2,65
Nicolas Dupont-Aignan (DLR) 6 1,77
François Hollande (PS) 84 24,78 167 52,52
Inscrits 392 100,00 392 100,00
Abstentions 43 10,97 56 14,29
Votants 349 89,03 336 85,71
Blancs et nuls 10 2,87 18 5,36
Exprimés 339 97,13 318 94,64

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 608 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
689 761 754 862 1 046 1 099 1 125 1 117 1 088
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 099 1 074 1 046 924 927 895 908 809 763
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
671 687 655 451 464 449 469 520 501
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
508 524 508 578 564 540 533 608 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Manifestations[modifier | modifier le code]

  • Brocante en mai
  • Fête le 3e dimanche de juin

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin : reconstruite après la guerre 14-18
  • Ancien moulin d'eau
  • Pigeonnier carré
  • Marais et étangs
  • Vestiges de nombreux blockhaus de la Ligne Hindenburg

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Nina Doëv : écrivain ayant publié plusieurs livres de littérature fantastique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  2. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne,‎ 12 mai 2014 (consulté le 26 juillet 2014)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :