Charly-sur-Marne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charly.
Charly-sur-Marne
La mairie.
La mairie.
Blason de Charly-sur-Marne
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Aisne
Arrondissement Château-Thierry
Canton Charly-sur-Marne (chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes du Canton de Charly sur Marne
Maire
Mandat
Claude Langrené
2014-2020
Code postal 02310
Code commune 02163
Démographie
Gentilé Carlésien, Carlésienne
Population
municipale
2 711 hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 48° 58′ 41″ N 3° 17′ 10″ E / 48.9780555556, 3.2861111111148° 58′ 41″ Nord 3° 17′ 10″ Est / 48.9780555556, 3.28611111111  
Altitude Min. 57 m – Max. 211 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Charly-sur-Marne

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Charly-sur-Marne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Charly-sur-Marne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Charly-sur-Marne
Liens
Site web charly-sur-marne.fr

Charly-sur-Marne est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Picardie.

Ses habitants sont appelés les Carlésiens et Carlésiennes[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Charly-sur-Marne est situé au sud du département de l'Aisne, à 16 km au sud-ouest de Château-Thierry, à 86 km à l'est de Paris et à 75 km au sud-ouest de Reims[2].

Édifiée sur la rive droite de la Marne et traversée par le ruisseau  ru du Domptin, la ville est encadrée de 320 ha de vigne qui servent à produire du champagne.

Communes limitrophes de Charly-sur-Marne
Villiers-Saint-Denis Domptin,
Coupru
Essômes-sur-Marne,
Bonneil
Crouttes-sur-Marne Charly-sur-Marne Saulchery,
Romeny-sur-Marne
Citry
(Seine-et-Marne)
Pavant, Bassevelle
(Seine-et-Marne)
Nogent-l'Artaud

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Rudenoise, Sous le Monthuy Village, Grand Porteron, Drachy, Ruvet.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Quartiers[modifier | modifier le code]

  • « Les H » (appelé aussi la Cité des 40 fous)
  • Le Petit Val
  • Le Clos des Buttes
  • Les Quatre Coins (le centre-ville)
  • La Z.I. (comprend le stade Garnier, le collège, ainsi que le Skate Park et différentes usines et commerces)
  • Le Ruvet

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1749, la paroisse de Drachy est réunie à celle de Charly-sur-Marne[3]. Le nom de la ville est une forme raccourcie de Charles, qui aurait été ainsi nommé car Charles Martel avait un de ses palais ici. En 858 Charles le Chauve, a accordé des droits à établir l'abbaye féminine de Notre-Dame de Soissons, qui comprenait de vastes terres seigneuriales de Charly, qui ont été affectés jusqu'à la révolution française. Avant 1789, Charly n'avait pas de municipalité . Le village était géré par le prévôt, de l'abbesse de Notre-Dame de Soissons. Après la révolution, en 1792, l'ancien vicaire de Charly est devenu maire.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Anciennement nommée Charly, la commune a été renommée Charly-sur-Marne en 2006 afin de lever l'ambiguïté avec ses homonymes des départements du Cher et du Rhône (Décret n° 2006-808 du 7 juillet 2006 portant changement de nom de communes (NOR : INTA0600128D) publié au Journal officiel n°157 du 8 juillet 2006 page 10259).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs de Charly-sur-Marne à partir du XXe siècle[4]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1888 1907 Louis-Émile Morlot Radical-socialiste Député
1907 1909 Paul Hivet   Instituteur
1909 1919 Félix Maison   Rentier
1919 1967 Fernand Drouet   Quincailler
1967 1977 Marc François   Vétérinaire
1977 1983 André Herdhuin DVG [Principal de collège
1983 1995 Philippe Roland-Billecart DVD Médecin
1995 mars 2001 Claude Franke DVD Retraité chef d'entreprise
mars 2001 2003 Liliane Prud'Homme DVD Mère au foyer
2003 2008 Denis Robert UMP Viticulteur
mars 2008 en cours
(au 12 mai 2014)
Claude Langrené   Retraité éducation nationale
Réélu pour le mandat 2014-2020[5], [6]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 711 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 560 1 659 1 638 1 645 1 603 1 579 1 676 1 696 1 752
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 638 1 705 1 774 1 677 1 725 1 739 1 793 1 684 1 755
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 849 1 966 1 764 1 562 1 587 1 550 1 538 1 426 1 645
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
1 658 1 974 2 055 2 395 2 475 2 727 2 706 2 700 2 711
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

  • Stade Municipal, centre équestre, tennis, salle multi sport ( judo, karaté, musculation, zumba, etc...)

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

  • commune comprise dans la zone A.O.C. « champagne ».

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin
Bonneil et le parc éolien de Charly-sur-Marne

Monuments et lieux touristiques[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Martin (XIIIe et XIVe siècles). Un tableau de Nicolas Bollery (vers 1560-1630), provenant de l'église de Charly a été proposé en vente publique à Paris le 15 octobre 2008. Vente de la collection du marchand Guy de Aldecoa et de son épouse Christiane. N° 13 du catalogue: Le Christ devant Pilate, il n'a pas été vendu.
  • Les restes du couvent des Cordeliers et ses nombreuses tours.
  • Tour Napoléon (1830) et tombeau d'Amand Prosper Cornette.
  • Vignobles dominant la vallée de la Marne.
  • Passage du sentier de grande randonnée GR 11A.
  • Ses 11 éoliennes (puissance théorique 22 mégawatts) qui ont été construites en 2009, et qui sont exploitées par La Compagnie du vent.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Écartelé au 1) et 4) d'argent à une grappe de raisin de gueules tigée et feuillée de sinople, au 2) d'or aux 4 fasces ondées d'azur, au 3) d'azur à un épi de blé tigé et feuillé d'or posé en bande, sur le tout d'argent chargé d'une crosse d'abbesse issante de la pointe accosté de 4 fleurs de lys, le tout d'or.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.habitants.fr/habitants_charly_02163.html
  2. http://www.viamichelin.fr/
  3. Notice de Charly-sur-Marne sur les archives départementales de l'Aisne
  4. Source : Liste des maires de Charly-sur-Marne sur www.francegenweb.org
  5. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  6. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne,‎ 12 mai 2014 (consulté le 26 juillet 2014)
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011