Quierzy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Quierzy
Image illustrative de l'article Quierzy
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Aisne
Arrondissement Laon
Canton Coucy-le-Château-Auffrique
Intercommunalité Communauté de communes du Val de l'Ailette
Maire
Mandat
Olivier Timmerman
2014-2020
Code postal 02300
Code commune 02631
Démographie
Population
municipale
450 hab. (2011)
Densité 56 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 34′ 17″ N 3° 08′ 39″ E / 49.5713888889, 3.14416666667 ()49° 34′ 17″ Nord 3° 08′ 39″ Est / 49.5713888889, 3.14416666667 ()  
Altitude 45 m (min. : 38 m) (max. : 73 m)
Superficie 8,09 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Quierzy

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Quierzy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Quierzy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Quierzy

Quierzy est une commune du département de l'Aisne, dans la région de Picardie, traversée par la rivière Oise entre Noyon et Chauny. Ancienne villa royale aux temps des Mérovingiens puis palatium impérial avec les Carolingiens, c'est maintenant un paisible village.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Quierzy évolua successivement en Cariciacum, puis Carisiacum, Charisagum, Karisiacum, et enfin Quierzy.

Charisilittae en 236, puis Carisiacus, Kiriacus, Chirisiacus, Karisy, Kerzy, Chérisy, Kierzy et enfin Quierzy tirerait son nom de Charisius, fondateur ou propriétaire de la villa gallo-romaine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après le deux libérations, les femmes américaines de la section civile de l'AFFW, futur CARD, aident à la reconstruction de la région.

Le village a l'honneur d'abriter les tombes de deux artilleurs du 320e Régiment d'Artillerie Coloniale Porté, morts pour la France le 5 juin 1940.

Quierzy est libéré le 2 septembre 1944 par les 4e DI américaine et 5e DB américaine.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 réélu mars 2008 Olivier Timmerman[1]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 450 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
607 637 667 664 738 751 764 781 781
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
744 703 673 604 596 553 512 475 466
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
437 437 414 303 368 350 344 399 391
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
340 335 312 342 362 335 414 437 450
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Il ne reste plus rien de la résidence royale des Pépinides et des Carolingiens, une trace des fossés est visible, dans les champs route de Manicamp (D 922) à la sortie de Quierzy.
  • L'actuel château de Quierzy a été rebâti au XVe siècle sur la forteresse des évêques de Noyon dont une tour est encore visible près des bords de l'Oise en direction de la gare.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Liber Pontificalis
  • Codice diplomatico longobardo
  • Ivan Gobry, Pépin le Bref, éd. Pygmalion
  • Georges Bordonove, Charlemagne, éd. Pygmalion

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011