Folembray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Folembray
Le circuit de Folembray.
Le circuit de Folembray.
Blason de Folembray
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Aisne
Arrondissement Laon
Canton Coucy-le-Château-Auffrique
Intercommunalité Communauté de communes du Val de l'Ailette
Maire
Mandat
Denis Cordier
2008-2014
Code postal 02670
Code commune 02318
Démographie
Population
municipale
1 466 hab. (2011)
Densité 166 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 32′ 33″ N 3° 17′ 23″ E / 49.5425, 3.28972222222 ()49° 32′ 33″ Nord 3° 17′ 23″ Est / 49.5425, 3.28972222222 ()  
Altitude Min. 49 m – Max. 152 m
Superficie 8,85 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Folembray

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Folembray

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Folembray

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Folembray

Folembray est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Après la défaite de Vercingétorix, Rome envoya des colons pour défricher de vastes terrains dans le Laonnois. Agrippa, lieutenant de César victorieux, ouvrit des chaussées que la reine Brunehaut restaura six cents ans plus tard. Les premiers habitants de Folembray (Follembrayum) (marais boisé) furent donc les esclaves romains employés à la construction de cette voie. Une verrerie y fut fondée en 1706[1]. Des vestiges retrouvés en 1859 lors de la construction du château du baron de Poilly font penser qu'une villa romaine fut construite à Folembray près de la chaussée. Ce devait être une station de relais (veredorum statio) qui a dû exister jusqu'à la fin du IVe siècle, époque où la région fut dévastée par des hordes. En 481, Clovis devint par conquête le premier seigneur de Folembray [2]. Le village de Folembray possédait jusqu'en 1937 une gare ouverte aux voyageurs sur la ligne de Chauny à Anizy-Pinon.

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

Taillé : au 1) d’or à l’arbre arraché au naturel, au 2) de gueules au pigeon contourné d’or perché sur une branche de sable ; à la barre de sinople brochant sur la partition.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1800   François PIPELET DE MONTIZEAUX    
1805   Jean CARLIER    
1808   Joseph CHAMPENOIS    
1814   Charles DE POILLY    
1817   Charles DE POILLY    
1826   Xavier DE L'AGE    
1849   Henri charles georges DE POILLY    
1862   Benjamin LABARBE    
1877 1925 BRIGODE   Comte de
1925 1944 NAVARRE    
1944 1947 HABER    
1947 1953 VIEILLARD    
1953 1965 YON    
1965 1971 MASSET    
1971 1976 MARCHAL    
1976 1995 HIVERLET    
1995 1999 Hugues Martin RPR  
mars 2001 en cours Denis Cordier[3] CPNT  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 466 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
343 409 440 493 901 961 1 057 1 112 1 098
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 084 1 280 1 308 1 481 1 565 1 669 1 728 1 833 1 816
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 749 1 717 1 828 1 256 1 924 2 090 1 681 1 476 1 730
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
1 594 1 497 1 368 1 389 1 421 1 490 1 530 1 535 1 466
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5])
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Circuit automobile
  • Le château de Folembray construit par François Ier. Il fut ravagé par les troupes de Charles Quint, puis partiellement restauré par Henri II. Il ne reste que des ruines.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Claude Pierrard est un journaliste et animateur de télévision français né le 20 décembre 1943 à Folembray.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jules Caron, Histoire populaire de Chauny, 1878, p.107
  2. cf. "Histoire de Folembray" par l'abbé Vernier, 1872
  3. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]