Bourg-Saint-Maurice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bourg-Saint-Maurice
Vue depuis les Deux Têtes aux Arcs 1600
Vue depuis les Deux Têtes aux Arcs 1600
Blason de Bourg-Saint-Maurice
Blason
Logo
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement Albertville
Canton Bourg-Saint-Maurice
Intercommunalité Maison de l'Intercommunalité de Haute Tarentaise
Maire
Mandat
Michel Giraudy
2014-2020
Code postal 73700
Code commune 73054
Démographie
Gentilé Borains / Borainnes
Population
municipale
7 723 hab. (2011)
Densité 43 hab./km2
Population
aire urbaine
16 708 hab.
Géographie
Coordonnées 45° 36′ 55″ N 6° 45′ 58″ E / 45.615278, 6.766111 ()45° 36′ 55″ Nord 6° 45′ 58″ Est / 45.615278, 6.766111 ()  
Altitude Min. 744 m – Max. 3 823 m
Superficie 179,07 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte administrative de Savoie
City locator 14.svg
Bourg-Saint-Maurice

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte topographique de Savoie
City locator 14.svg
Bourg-Saint-Maurice

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bourg-Saint-Maurice

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bourg-Saint-Maurice
Liens
Site web ville-bourg-saint-maurice.fr

Bourg-Saint-Maurice (en arpitan Le Bôrg) est une commune française, située dans le département de la Savoie en région Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville se situe à 840 m d'altitude, au bord de l'Isère. Le point culminant de la commune se situe à l'Aiguille des Glaciers à 3 817 m.

Sa station de sports d'hiver, les Arcs, offre un domaine skiable culminant à 3 226 mètres (Aiguille Rouge). La station et les nombreux sommets accessibles en ski offrent des panoramas sur la vallée de la Tarentaise et le mont Blanc.

Situation[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Bourg-Saint-Maurice est situé à 54 km d'Albertville, 103 km de Chambéry, 203 km de Lyon mais aussi 196 km de Turin et 269 km de Milan. La ville se trouve non loin de la frontière franco-italienne située au col du Petit Saint Bernard (Piccolo San Bernardo) (30 km).

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat y est de type montagnard en raison de la présence du Massif alpin.

Ville Ensoleillement Pluie Neige Orage Brouillard
Paris 1 797 h/an 642 mm/an 15 j/an 19 j/an 13 j/an
Nice 2 694 h/an 767 mm/an 1 j/an 31 j/an 1 j/an
Strasbourg 1 637 h/an 610 mm/an 30 j/an 29 j/an 65 j/an
Bourg-Saint-Maurice 1 957 h/an 985 mm/an 55 j/an 28 j/an 15 j/an
Moyenne nationale 1 973 h/an 770 mm/an 14 j/an 22 j/an 40 j/an
Relevé météorologique de Bourg-Saint-Maurice
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −3,8 −3,1 −0,3 2,7 6,8 9,5 11,8 11,6 8,6 4,7 −0,2 −2,6 3,9
Température moyenne (°C) 0,6 2 5,4 8,3 12,9 15,8 18,7 18,4 14,9 10,2 4,4 1,5 9,5
Température maximale moyenne (°C) 4,9 7,1 11 13,9 19 22,1 25,5 25,2 21,1 15,7 8,9 5,5 15
Record de froid (°C)
date du record
−21,3
1996
−19,6
1986
−15,1
1971
−7,5
1970
−2,3
1979
0,4
1984
2,9
1965
2,9
1995
−1,2
1974
−6
1950
−13,2
1978
−18,1
1950
Record de chaleur (°C)
date du record
16
2008
21,3
1960
24,1
2004
28,6
2011
33,8
2009
35,8
1950
38,4
1983
36,7
2003
33,1
2009
28,7
2009
21,3
1965
17,6
1989
Nombre de jours avec gel 27 22 19 7 1 0 0 0 0 3 16 25 120
Ensoleillement (h) 115 127 172 165 208 207 245 236 176 128 90 89 1 957
Précipitations (mm) 96,7 96,8 73,2 58 74,5 81,5 71,8 68 72 90,1 95,3 107,2 985,2
Record de pluie en 24 h (mm)
date du record
65,9
1986
83,8
1990
80,9
1971
50,8
1983
54,9
2010
51,9
1948
46,7
1973
57,6
1954
64,9
1968
52,3
1980
75,3
1983
101,2
1991
101,2
1991
Relevé pluviométrique en 2010 (mm) 47 55,2 58,2 19 177,2 110,9 89,4 83,5 47 37,3 104,4 101,4 930,5
Relevé pluviométrique en 2011 (mm) 39,2 20,4 32,8 8,4 103,1 118 131,8 37,6 73,4 45,8 3 330,5 944,6
Source : Météo France - Stations météo de Bourg-Saint-Maurice[1],[2] et Relevés 1971-2000[3]


Voici un aperçu dans le tableau ci-dessous pour l'année 2007 :

Mois J F M A M J J A S O N D Année
Températures (sous abri, normales) °C 3,1 4 6,3 14,4 14,3 17,8 18,2 17,7 14,4 11,1 4 0,7 10,5
Précipitations (hauteur moyenne en mm) 108 39,6 14,6 18,8 119,9 78,6 122 141 161,2 8,6 32 161,2 83,8
Source: Météo France et Météociel[4]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

L'essentiel des transports collectifs est assuré par la SNCF depuis sa gare terminus de la Ligne de la Tarentaise et par les autocars de la société Transdev Martin. Ceux-ci relient la gare de Bourg-Saint-Maurice à l'ensemble des stations de sports d'hiver de la Haute Tarentaise : Les Arcs, Villaroger, La Rosière (Montvalezan), l'Espace Killy (Tignes, Val-d'Isère), Sainte-Foy-Tarentaise.

Voies routières[modifier | modifier le code]

Bourg-Saint-Maurice est desservie par la RN 90 qui relie Bourg-Saint-Maurice aux autres agglomérations de la Tarentaise (Aime, Moûtiers, Albertville). La D 1090 relie Bourg-Saint-Maurice à la station de La Rosière (Montvalezan) et à l'Italie par le Col du Petit-Saint-Bernard. La D 84 relie Bourg-Saint-Maurice aux stations de l'Espace Killy (Tignes, Val-d'Isère), de Sainte-Foy-Tarentaise et à la vallée de la Maurienne par le Col de l'Iseran. La D 925 relie Bourg-Saint-Maurice à Beaufort par le Cormet de Roselend.

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]
Rame Thalys PBA en provenance de Bruxelles en gare de Bourg-Saint-Maurice.

La gare de Bourg-Saint-Maurice est le terminus de la ligne ferroviaire reliant par TGV les stations de sports d'hiver de la haute Tarentaise (Val-d'Isère, Tignes, Les Arcs, La Plagne, La Rosière), avec les grandes capitales européennes (Londres, Bruxelles, Paris), et dernière ville avant le col du Petit-Saint-Bernard.

Transport en Commun[modifier | modifier le code]

Un service de navettes gratuites est proposé pendant la saison hivernale d'ouverture de la station des Arcs de 7h30 à 21h30 (une toutes les 20 minutes) entre les différentes stations : « Arc 1600 », « Arc 1800 », « Arc 1950 » et « Arc 2000 ».

Le funiculaire Les Arcs' express est en service pendant les saisons hivernales (de décembre à avril) et estivales (juillet et août), il relie Bourg-Saint-Maurice aux Arcs par Montrigon et Les Granges.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

RN 90 traversant Bourg-Saint-Maurice

La commune de Bourg-Saint-Maurice s'étend sur près de 180 km² et se compose de son centre-ville et de nombreux lieux-dits et hameaux dépendants de la ville. Les stations d'Arc 1600-Pierre Blanche, Arc 1800, Arc 1950, Arc 2000 et Les Granges sont bien sûr sur la commune de Bourg-Saint-Maurice.

Parmi les lieux-dits de la commune de Bourg-Saint-Maurice existent Vulmix, La Rosière (de Bourg-Saint-Maurice), Hauteville-Gondon, Les Échines, Les Chapieux, La Ville des Glaciers, Bonneval, Courbaton…

Logement[modifier | modifier le code]

Essentiellement des logements individuels (maisons, pavillons) comme la résidence des Olympiades ou celle du Bergentrum.

Projets d'aménagements[modifier | modifier le code]

Projet de déviation de la RN90 / D1090 qui passerait par les berges de l'Isère vers les stations de la Haute-Tarentaise pour limiter le flux de véhicule en centre-ville.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La ville de Bourg-Saint-Maurice se tient sur le site de l'antique Bergintrum (ou Bergentrum), datée de l'époque gallo-romaine. À la fin de l'époque romaine, la ville prend le nom de Saint Maurice, dont le culte s'est massivement répandu dans les Alpes à la suite de son martyre, pour devenir Ecclesia Sancti Mauricii ; le terme Bourg n'apparaissant qu'au XVe siècle. Après une courte période révolutionnaire, la ville prend son nom définitif au XIXe siècle. Pendant la Révolution française, les révolutionnaires français passèrent la frontière entre la Savoie et la France. Ils renommèrent la ville Nargue-Sarde en 1794, qui garda ce nom jusqu'à la fin de la première annexion en 1815 (voir Histoire de la Savoie).

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Bourg-Saint-Maurice

Les armes de Bourg-Saint-Maurice se blasonnent ainsi : de sable à la croix d'argent chargée d'une croix tréflée de gueules, cantonnée au premier des lettres S et M onciales d'or, au deuxième d'une étoile du même, au troisième d'une aigle aussi d'or accostée de deux clochettes aussi d'argent et soutenue d'un casque de Ceutron du même, au quatrième d'un sapin arraché d'or

On sait très peu de chose sur ce blason. La croix tréflée au centre est une croix de Saint Maurice, saint patron du duché de Savoie et du Saint Empire romain germanique[5].

Préhistoire et époque gallo-romaine[modifier | modifier le code]

La ville se situait sur la voie romaine menant de Turin à Lyon, passant par le Col du Petit-Saint-Bernard, au bord d'un petit ruisseau, le Bergintra (aujourd'hui : le Charbonnet), d'où son nom antique de Bergintrum.

Les voyageurs qui voulaient se rendre à Genève, prenaient la direction du village du Châtelard, passaient par le village des Échines, le chemin de la pierre à Cupules, les thermes de Bonneval, la vallée des Chapieux, le Cormet de Roselend, puis Arêches-Beaufort.

La zone de Trèves, « trivium » en latin (trois chemins), sur la commune de Séez accolée à l'Ilaz « isle » (rocher en celtique), nous donne l'indication des trois chemins possibles depuis Bourg-Saint-Maurice / Séez : Lyon, Genève, Turin.

Le village du Châtelard, fortifié à l'époque médiévale, surplombe le rocher au pied duquel passe la voie romaine, verrou naturel emprunté par tous depuis des temps immémoriaux.

De 1945 à nos jours[modifier | modifier le code]

La vie économique est fortement marquée par le tourisme (avec la proximité des grandes stations de ski de la Tarentaise) et la caserne du 7e BCA créée en 1962. Celle-ci disparaissant de la commune fin 2012, Bourg-Saint-Maurice va perdre environ 2200 habitants, et retrouver son niveau de population du début des années quatre-vingt[6].

Vie militaire[modifier | modifier le code]

De 1962 à 2012, le "7e BCA" était stationné à Bourg-Saint-Maurice, où il comptait en juillet 2008, 1128 militaires. En automne 2012, il était transféré à Varces où est déjà affecté le 93e régiment d'artillerie de montagne[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Hôtel de ville de Bourg-Saint-Maurice

La Commune fait partie de la Communauté de Communes de Haute Tarentaise dont le siège se trouve dans la ville voisine de Séez.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Politiquement, Bourg-Saint-Maurice est une ville de droite. Les électeurs ayant voté majoritairement pour des candidats se présentant sous l'étiquette Divers droite pour les élections municipales depuis 1995.

Élections présidentielles, résultats des deuxièmes tours :

Élections législatives, résultats des deuxièmes tours :

Élections européennes, résultats des deux meilleurs scores :

Élections régionales, résultats des deux meilleurs scores :

Élections cantonales, résultats des deuxièmes tours :

Élections municipales, résultats des deuxièmes tours :

Élections référendaires :

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal borain, ainsi que l'équipe municipale, est composé d'un maire, de six maires-adjoints et de 22 conseillers municipaux.

Voici ci-dessous le partage des sièges au sein du Conseil municipal de Bourg-Saint-Maurice :

Groupe Président Effectif Statut
DVD Michel Giraudy 20 majorité
DVD Eric Minoret 5 opposition
DVD Louis Garnier 4 opposition

Les maires de Bourg-Saint-Maurice[modifier | modifier le code]

Liste de l'ensemble des maires qui se sont succédé à la mairie de Bourg-Saint-Maurice :

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1965 mars 1971 Jean François Mengeon SE - Assureur
mars 1971 mars 1989 Marcel Gaimard SE ...
mars 1989 Juillet 1991 Daniel Juglaret SE - Entrepreneur, chef d'entreprise
juillet 1991 mars 2001 Jacqueline Poletti DVD - Chef d'entreprise
- Conseillère générale du Canton de Bourg-Saint-Maurice (octobre 1999 - mars 2011)
mars 2001 mars 2008 François Gazave DVD - Médecin généraliste
mars 2008 juin 2011 Damien Perry DVG - Moniteur de ski
juin 2011 mars 2014 Jacqueline Poletti UMP - Retraitée
- Conseillère générale du Canton de Bourg-Saint-Maurice (octobre 1999 - mars 2011)
mars 2014 en cours Michel Giraudy DVD - Profession libérale
Les données manquantes sont à compléter.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Une gendarmerie a été établie sur la commune de Bourg-Saint-Maurice.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Bourg-Saint-Maurice est jumelée avec Altensteig (Allemagne) depuis 1965[8]. Il existe par ailleurs une coopération en matière d'éducation avec la ville de Dukla, en Pologne, depuis 1995[8].

Bourg-Saint-Maurice est également jumelé depuis 1970 avec la commune de Pinon (Aisne), en souvenir du combat héroïque des chasseurs du 7° BCA face à l'invasion des troupes allemandes en 1940. Chaque année est célébré devant le monument aux morts de Pinon leur souvenir en présence d'un détachement des troupes alpines.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 7 723 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
2 013 2 166 2 199 3 024 3 224 3 232 2 764 2 957 2 578
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
2 522 2 569 2 602 2 602 2 694 2 922 2 827 2 865 3 096
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
2 540 2 602 2 610 3 160 2 616 4 153 3 178 3 931 4 748
1982 1990 1999 2006 2007 2011 - - -
5 839 6 056 6 747 7 634 7 681 7 723 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2004[10].)
Histogramme de l'évolution démographique


Évolution de la pyramide des âges de la ville de Bourg-Saint-Maurice, comparaison entre l'année 1999 et 1982[11] :

Pyramide des âges en 1999 en nbre d'individus.
Hommes Classe d’âge Femmes
132 
75 à plus
225 
279 
60 à 74
324 
882 
40 à 59
848 
1 268 
20 à 39
1 074 
881 
0 à 19
837 
Pyramide des âges en 1982 en nbre d'individus.
Hommes Classe d’âge Femmes
97 
75 à plus
182 
212 
60 à 74
260 
514 
40 à 59
510 
1 165 
20 à 39
1 096 
941 
0 à 19
841 

Le nombre total de ménages à Bourg-Saint-Maurice est de 2 841. Ces ménages ne sont pas tous égaux en nombre d'individus. Certains de ces ménages comportent une personne, d'autres deux, trois, quatre, cinq voire plus de six personnes. Voici ci-dessous, les données en pourcentage de la répartition de ces ménages par rapport au nombre total de ménages.

Les Ménages

Ménages de : 1 personne 2 pers. 3 pers. 4 pers. 5 pers. 6 pers. ou +
Bourg-Saint-Maurice 37,1 % 26,6 % 16,4 % 14,1 % 4,3 % 1,5 %
Moyenne Nationale 31 % 31,1 % 16,2 % 13,8 % 5,5 % 2,4 %
Sources des données : INSEE[12]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Relais d'Assistantes Maternelles[modifier | modifier le code]

Il y a à Bourg-Saint-Maurice un relai d'Assistantes Maternelles ouvert le lundi de 9h à 12h, le mercredi de 14h à 18h, le jeudi de 14h à 18h30 et le 2e samedi du mois de 9h à 12h. C'est un lieu d'informations qui se situe à côté de la Ludothèque.

Enseignement Élémentaire[modifier | modifier le code]

Deux écoles maternelles publiques : École Maternelle du Centre et École Maternelle Petit Prince. Six écoles élémentaires publiques  : École Élémentaire du Centre, École Élémentaire Petite Planète, École de Vulmix à Vulmix, École de Hauteville à Hauteville-Gondon, École d'Arc 1600 et École d'Arc 1800. Une école élémentaire privée : Sainte Bernadette.

Enseignement Secondaire[modifier | modifier le code]

Collège Saint-Exupéry : avec également des classes « Ski-études » de la 6e à la 3e, et des classes " CHAM " = Classe à Horaires Aménagés Musique

Lycée Saint-Exupéry

Le collège et le lycée ont un internat pour accueillir les élèves venant des stations d'altitudes. Les collégiens sont au nombre de 950 environ.

Enseignement Supérieur[modifier | modifier le code]

Au-delà du Baccalauréat, les élèves peuvent poursuivre leur formation à l'Université de Savoie située à Chambéry et Annecy.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

La commune de Bourg-Saint-Maurice dispose d'un hôpital doté d'une piste d'atterrissage pour hélicoptères. De nombreux blessés dans la pratique des sports d'hiver sont amenés ici en premiers secours. Dans les cas les plus graves ils sont évacués sur Grenoble, Moutiers ou Albertville

Sports[modifier | modifier le code]

Sports d'Hiver[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Les Arcs.

La station des Arcs a accueillie la coupe du monde de slalom en 2001 et possède la piste de vitesse de Kilomètre Lancé (KL) la plus rapide du monde avec un record du monde établi et détenu actuellement par l'italien Simone Origone (251,4 km/h).

Autres disciplines[modifier | modifier le code]

Pratique du kayak sur l'Isère.

Bourg-Saint-Maurice a déjà accueilli trois fois (1969, 1987, 2002) les championnats du monde de slalom de Canoë-Kayak et accueille régulièrement les championnats de France de slalom Canoë/Kayak comme en juillet 2007.

La ville de Bourg-Saint-Maurice possédait un club de football sur sa commune, l'ASB, avant la fusion avec le club d'Aime-La Plagne. Aujourd'hui, les deux villes partagent un même et unique club, le FC Haute Tarentaise, fondé en 2004. L'équipe première évolue depuis la saison 2006/2007 en Promotion Honneur Régional dans la poule C.

Le parapente est également une activité largement représentée sur la commune. Aussi bien au niveau amateur avec son club, le Parapente Club de Haute Tarentaise (PCHT), qui fédère la plupart des pratiquants locaux, qui assure entre autres la gestion des sites et l'organisation de compétitions, qu'au niveau professionnel avec plusieurs écoles et indépendants qui proposent des baptêmes en biplace et des stages de formation pour tous les niveaux. Depuis quelques années, d'autres activités dérivées du parapente comme le speed riding ou le snowkite, ont vues le jour et se sont elles aussi largement développées sur le territoire.

Médias[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

La ville est la capitale économique de la haute-vallée de la Tarentaise.

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

  • Revenus moyens de la population de Bourg-Saint-Maurice 16 391 € / an (moyenne nationale = 15 027 € / an).

Emploi[modifier | modifier le code]

Le taux de chômage à Bourg-Saint-Maurice est largement en dessous de la moyenne avec seulement 5,5 % de sa population active soit à peine 200 personnes. L'emploi à Bourg-Saint-Maurice est principalement composé d'employés (41,9 %), de professions intermédiaires (22,1 %) et d'ouvriers (19,4 %). La population active de Bourg-Saint-Maurice représente 53,8 % de sa population totale. Durant les saisons d'hiver et d'été, l'emploi saisonnier est très important à Bourg-Saint-Maurice et il l'est d'autant pour certains agriculteurs ou personnes sans emploi pour avoir un revenu complémentaire.

Entreprises de l'agglomération[modifier | modifier le code]

  • Activités agro-alimentaires (lait et fromages) - ventes effectuées par la Coopérative Laitière de Haute Tarentaise - Fromages de Beaufort et industries du bois avec de nombreuses scieries.
  • Une petite fabrique artisanale de Dentelle.

Dans le secteur des Services :

  • Assurances et Banques : Banque Laydernier, Banque de Savoie, La Banque Postale, Banque Populaire, Crédit Agricole, Caisse d'Epargne, Crédit Mutuel, AXA Assurances, Société Générale.
  • Laverie : Super U, Tarentaise.net, …
  • Cabinets Vétérinaires.
  • Hypermarché Super U, Intermarché, Supermarché Lidl.

Dans le secteur des Loisirs :

  • Cinéma : Le Savoy (1 salle), Cinéma Arc 1600 (2 salles) et Cinéma Arc 1800 (2 salles).
  • Bowling (Arc 1800).
  • Discothèques : Club 73, Apokalypse (Arc 1800), Le Club 1950 (Arc 1950), KL92 (Arc 2000) et Le Vulcano (Bourg-Saint-Maurice).
  • Bars/Pubs : Le Central Bar ,le Bazoom, Le Tonneau, "le J.O" (Arc 1800), La brasserie du Kosy
  • Le musée des minéraux

Commerce[modifier | modifier le code]

Rue commerçante à Bourg-Saint-Maurice.

Bourg-Saint-Maurice est une ville qui possède de très nombreux commerces aussi divers que variés. Ce sont principalement des commerces d'alimentation et d'équipements de sports d'hiver mais il y a aussi des restaurants et des magasins de souvenirs, de bijoux, etc …

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Les monuments[modifier | modifier le code]

  • Le bassin de slalom de canoë-kayak sur l'Isère est l'un des plus prestigieux et des plus difficiles du monde. Il accueille très régulièrement les championnats de France (en 2004, 2005, 2006, 2007 notamment) et a plusieurs fois servit de repère pour les Championnats du Monde (1969, 1987, 2002).

Espaces verts/fleurissement[modifier | modifier le code]

Les espaces verts sont principalement situés le long de l'Isère coté village, où un grand parc arboré a été aménagé avec un parcours de jogging équipé d'obstacles et de nombreuses pistes cyclables…

En 2014, la commune de Bourg-Saint-Maurice a été récompensée par le « ‪Concours des villes et villages fleuris‬ » avec « deux fleurs »[13].

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Quelques spécialités locales dont la fameuse fondue Savoyarde et de la charcuterie de montagne…

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Données mensuelles de janvier 2008 pour Bourg-Saint-Maurice », sur www.meteociel.fr (consulté en 24 décembre 2009)
  2. « Conditions climatiques de la ville de Bourg-Saint-Maurice dans la Savoie », sur site de Météo France (consulté le 11 janvier 2010)
  3. « Relevés climatiques de Bourg-Saint-Maurice 1971-2000 », sur météo france (consulté le 7 janvier 2012)
  4. Base de données météo et observations temps réelle par Méteociel et Météo France
  5. http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/numi_0484-8942_1965_num_6_7_937
  6. Un retour trente ans en arrière ?, par Erminie Remaux, dans Le Dauphiné libéré du 25 juillet 2008
  7. Une compensation de 6 millions d'euros, par Erminie Remaux, dans Le Dauphiné libéré du 25 juillet 2008
  8. a et b Délégation pour l’Action Extérieure des Collectivités Territoriales - Ministère des Affaires étrangères, « Hauteville », Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures, sur Site extranet de la Commission nationale de la coopération décentralisée (CNCD) - Ministère des Affaires étrangères - pastel.diplomatie.gouv.fr (consulté en août 2014).
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  11. Recensement de l'INSEE en 1999 - Population totale par sexe et âge
  12. Données démographiques compulsées par le JDN d'après l'INSEE
  13. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « ‪Concours des villes et villages fleuris‬ » (consulté le 20 juillet 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]