Buire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Buire (homonymie).
Buire
La mairie
La mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Aisne
Arrondissement Vervins
Canton Hirson
Intercommunalité Communauté de communes du Pays des Trois Rivières
Maire
Mandat
Maurice Demeaux
2014-2020
Code postal 02500
Code commune 02134
Démographie
Population
municipale
882 hab. (2011)
Densité 214 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 54′ 10″ N 4° 03′ 23″ E / 49.9027777778, 4.05638888889 ()49° 54′ 10″ Nord 4° 03′ 23″ Est / 49.9027777778, 4.05638888889 ()  
Altitude 142 m (min. : 203 m) (max. : 159 m)
Superficie 4,13 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Buire

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Buire

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Buire

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Buire

Buire est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Buire est limitrophe de 5 communes : La Hérie, Origny-en-Thiérache, Neuve-Maison, Hirson, Éparcy[1].

Rose des vents Neuve-Maison Hirson Hirson Rose des vents
Origny-en-Thiérache N Hirson
O    Buire    E
S
Origny-en-Thiérache La Hérie Éparcy

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1156, la commune portait le nom de Buires puis Buiri et Bureus en 1185.

Buire appartenait à l'abbaye de Bucilly. Les seigneurs de Guise en étaient avoués au XIIe siècle, et paraissent en avoir gardé la seigneurie plusieurs siècles[2].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Buire Blason De gueules à la croix pattée et alésée d’or.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1791 1791 Lefèvre[3]    
         
mars 1983 en cours
(au 3 avril 2014)
Maurice Demeaux   Réélu pour le mandat 2014-2020[4]
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 882 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
205 191 172 202 304 300 283 290 317
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
308 301 277 293 294 325 324 279 523
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
424 389 374 520 975 1 228 1 006 717 952
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
930 911 785 857 868 892 879 875 882
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tour Florentine de Buire.
Article détaillé : Fort Dubois.


Personnalités liées à Buire[modifier | modifier le code]

  • Nombreux résistants liés à la SNCF, notamment. Parmi ceux-là : Fortuné François Stévenot, chef de manœuvre SNCF et résistant FTP. Né le 13 mars 1902 à Plomion (Aisne). Arrêté, il part le 11 juillet 1942 de Paris pour l'Allemagne dans un convoi, à destination du camp d'Hintzert (Allemagne). Il meurt en déportation au camp de Brieg-sur-Oder (Haute-Silésie) le 18 juillet 1944[7]. Fortuné Stévenot (de nationalité belge) a été déporté au SS-Sonderlager d'Hinzert avec trente-neuf autres personnes classé "NN" (Nacht und Nebel) le vendredi 10 juillet, par le convoi I.44[8].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte de Buire sur Géoportail. Consulté le 2 janvier 2012.
  2. Dictionnaire historique du département de l'Aisne, Tome I, page 171, par Maximilien Melleville, 1865.
  3. Histoire de la ville d'Hirson par Alfred Desmasures
  4. « Un sixième mandat de maire pour Maurice Demeaux : Maire de la petite commune de Buire depuis 1983, Maurice Demeaux vient d’être reconduit dans son fauteuil de maire », La Thiérache, no 2339,‎ 3 avril 2014, p. 20
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  7. Journal officiel n° 184 du 10 août 2003, Arrêté du 20 juin 2003 portant apposition de la mention « Mort en déportation » sur les actes et jugements déclaratifs de décès
  8. Fondation pour la mémoire de la déportation