Blérancourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Blérancourt
Château de Blérancourt
Château de Blérancourt
Blason de Blérancourt
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Aisne
Arrondissement Laon
Canton Coucy-le-Château-Auffrique
Intercommunalité Val de l'Ailette
Maire
Mandat
Patrick Laplace
2008-2014
Code postal 02300
Code commune 02093
Démographie
Population
municipale
1 245 hab. (2011)
Densité 115 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 31′ 01″ N 3° 09′ 05″ E / 49.5169444444, 3.15138888889 ()49° 31′ 01″ Nord 3° 09′ 05″ Est / 49.5169444444, 3.15138888889 ()  
Altitude Min. 53 m – Max. 159 m
Superficie 10,8 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Blérancourt

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Blérancourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Blérancourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Blérancourt

Blérancourt est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Blérancourt est un bourg situé au croisement de la route départementale D 934, entre Noyon (au nord-ouest) et Coucy-le-Château-Auffrique (à l'est), avec la route départementale D 6 menant à Soissons (au sud-est).

Histoire[modifier | modifier le code]

Maison de Louis Antoine de Saint-Just à Blérancourt.

Administration[modifier | modifier le code]

L'Hôtel-de-ville, avec son fronton décoré.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Patrick Laplace[1] PRG  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Pour Blérancourt, cela correspond à 2007, 2012, etc[2]. Les autres dates de « recensements » (2008, etc.) sont des estimations.

Évolution démographique de Blérancourt[5]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 024 1 008 1 288 1 290 1 334 1 320 1 308 1 315 1 270
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 195 1 212 1 271 1 234 1 176 1 175 1 086 1 117 1 097
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 077 1 060 974 878 874 897 877 915 916
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2010
953 988 1 115 1 177 1 319 1 264[6] 1 252[7] 1 260[8] 1 262[9]
À partir de 1962 : Population sans doubles comptes; À partir de 2006 : Population municipale.
(Sources : INSEE[3] et Cassini[4])


Histogramme[5]
(élaboration graphique par Wikipédia)

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur à trois mains dextres appaumées d'or, au franc-quartier échiqueté d'argent et d'azur de quatre tires. Croix de guerre 1914-1918[11].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La croix devant l'église
  • Église Saint-Pierre-ès-Liens, dont le portail est décoré de chaque côté par la sculpture d'un chevalier en armure, est classée aux monuments historiques depuis 1921. Vitraux de 1926 par Louis Mazetier et vitraux contemporains par Alain Mongrenier et Fleur Nabert.
  • Château (ancien château des ducs de Gesvres), avec le musée national de la coopération franco-américaine et les jardins du Nouveau-Monde. Construit à partir de 1612 en pierre de taille et entouré de fossé, il fut déclaré comme bien national sous la Révolution, puis fut fortement endommagé pendant la Première Guerre mondiale. À la fin de celle-ci, il abrita le quartier général pour l'organisation de secours portés aux civils puis fut transformé dans l'entre-deux-guerres en musée. L'édifice a été classé monument historique en cinq tranches entre 1925 et 2002.
  • Maison de Saint-Just, située 2 rue de la Chouette, est classée depuis 1987. La famille du futur révolutionnaire montagnard s'y est installée en 1776.
  • Ancien couvent des Feuillants, dont la porte monumentale est classée depuis 1928.
  • Hôtel de Fourcroy, ancienne propriété de Bernard Potier et de son épouse Charlotte de Vieuxpont, devenu en 1661 une Fondation pour l'éducation des orphelins de la région , classé depuis 1927.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises[modifier | modifier le code]

  • L'Atelier des Coteaux[12], entreprise de restauration d'automobiles anciennes, notamment de marque Jaguar.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]