Villa Noailles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Villa Noailles
La villa Noailles
La villa Noailles
Présentation
Période ou style Mouvement moderne
Type Villa
Architecte Robert Mallet-Stevens
Destination initiale Villa
Propriétaire Commune de Hyères
Destination actuelle Centre d'art et d'architecture
Protection  Inscrit MH (1975, 1987)
Site web www.villanoailles-hyeres.com
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Commune Hyères
Localisation
Coordonnées 43° 07′ 26″ N 6° 07′ 38″ E / 43.1240111, 6.12717778 ()43° 07′ 26″ Nord 6° 07′ 38″ Est / 43.1240111, 6.12717778 ()  

Géolocalisation sur la carte : [[Modèle:Géolocalisation/t]]

[[Fichier:Modèle:Géolocalisation/t|280px|(Voir situation sur carte : [[Modèle:Géolocalisation/t]])]]
Villa Noailles

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Villa Noailles

La villa Noailles, construite en 1923 à Hyères, dans le département du Var, est l'œuvre de l'architecte Robert Mallet-Stevens.

Commandée par Charles, vicomte de Noailles et sa femme Marie-Laure de Noailles, mécènes et amis des grands noms de l'art moderne comme Man Ray, la villa est l'une des premières constructions françaises de style moderne.

Elle est représentative des principes du mouvement rationaliste, par sa recherche d'une luminosité maximale, la fonctionnalité de l'habitation et son économie décorative.

Dans sa correspondance avec l'architecte, Charles de Noailles précise : « Je ne pourrais jamais supporter quoi que ce soit dans cette maison ayant un but seulement architectural et je cherche une maison infiniment pratique et simple, où chaque chose serait combinée du seul point de vue de l'utilité. »

Sa construction comme sa décoration firent appel aux artistes les plus renommés de l'époque comme Mondrian, Francis Jourdain, Sybold van Ravesteyn, Theo van Doesburg, etc. Elle fut successivement agrandie jusqu'en 1933, pour atteindre 1 800 m2, avec piscine, squash et gymnase privés. C'est le premier exemple d'une piscine privée couverte en France.

Sur la colline du vieux château dominant la ville d'Hyères, la villa comporte également un grand jardin méditerranéen planté par le vicomte de Noailles, complété par un jardin cubiste de Gabriel Guevrekian en 1925. Ce jardin cubiste, appelé aussi le jardin triangulaire était orné d'une sculpture en bronze de Jacques Lipchitz. Cette œuvre est visible aujourd'hui au Musée d'Israël à Jérusalem.

La villa Noailles devint le rendez-vous de l'avant-garde artistique : Giacometti, Cocteau, Picasso, Dali, Bunuel et Man Ray qui y tourna en 1928 son premier film Les Mystères du château de Dé.

Vendue à la municipalité en 1973, la villa, inscrite en 1975 et 1987 aux monuments historiques[1], après une longue période d'abandon et de détérioration, a été restaurée en plusieurs étapes par les architectes Cécile Briolle, Claude Marro et Jacques Repiquet, pour devenir un centre d'art et d'architecture en 1996 (expositions temporaires d'art contemporain : arts plastiques, architecture, design, photo ou mode).

Aujourd'hui, dirigée par Jean-Pierre Blanc, la villa abrite chaque année le Festival international de mode et de photographie, Design Parade, ainsi que d'autres manifestations culturelles.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacqueline Salmon et Hubert Damisch, Villa Noailles (Hyères), Marval, 1997, 95 p.
  • Alfred Werner Maurer: Architekturikonen Provence, Côte d'Azur + Riviera, Philologus Verlag, Basel 2008.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]