La Chapelle-sur-Usson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Chapelle.
La Chapelle-sur-Usson
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Issoire
Canton Jumeaux
Intercommunalité Communauté de communes du Bassin minier Montagne
Maire
Mandat
Raymond Astier
2014-2020
Code postal 63580
Code commune 63088
Démographie
Population
municipale
74 hab. (2011)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 28′ 02″ N 3° 24′ 03″ E / 45.4672222222, 3.4008333333345° 28′ 02″ Nord 3° 24′ 03″ Est / 45.4672222222, 3.40083333333  
Altitude Min. 517 m – Max. 728 m
Superficie 6,78 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Chapelle-sur-Usson

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Chapelle-sur-Usson

La Chapelle-sur-Usson est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune fait partie du Parc naturel régional Livradois-Forez

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Lieux-dits et écarts de la commune[modifier | modifier le code]

  • Barre (la)
  • Coupe-Gorge
  • Guéry
  • Martres (les)
  • Perrier
  • Pin (le)
  • Solignat

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune est composé d'une première partie qui marque sa particularité, en l'occurrence la présence d'une « chapelle » autour de laquelle a dû s'organiser la communauté villageoise dès le Moyen Âge. La seconde partie « sur-Usson » rappelle la proximité géographique de la localité d'Usson, tout comme Saint-Étienne-sur-Usson et Varennes-sur-Usson.

Dans le pouillé des bénéfices du diocèse de Clermont qui détermine le versement de la taxe du don gratuit de 1535, il y a la mention latine de « Capelle subtus Usson »[1].

Les seigneurs du fief dit de la Chapelle[modifier | modifier le code]

André Morel de la Colombe, écuyer, seigneur de « la Chapelle », fut maintenu dans sa noblesse en 1670 et mourut en 1679. Jean de la Chapelle, son fils, était seigneur de la Chapelle en 1693 ; il épousa, en 1699, Marie Aubert de Parpasset. Ils eurent pour enfant Jean Morel de la Colombe, seigneur de la Chapelle, marié en 1739 à Marie-Françoise de Jourda de Vaux de Chabanolles. Ceux-ci engendrèrent Gabriel, seigneur de la Chapelle, sous-lieutenant au régiment de Lyonnais en 1764, marié à Louise de Charpin de Genestines[2].

Cette famille noble qui remonte au XIVe siècle est également représentée à la fin du XIXe siècle au château de Bergoide (commune actuelle de Vergongheon en Haute-Loire), à 10 km au sud de La Chapelle-sur-Usson[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Date d'élection Identité Qualité
Les données antérieures à 2001 ne sont pas encore connues.
1995 Raymond Astier
mars 2001 - réélu en 2014 Raymond Astier[3]
Liste des Maires et Ajoints
Date d'élection Maire Adjoint
1800 De Lacolombe de la Chapelle Gabriel (père) Giraud
1828 De Lacolombe de la Chapelle Gabriel (fils) Giraud
1830 De Lacolombe de la Chapelle Gabriel (fils) Magaud Louis
1832 De Lacolombe de la Chapelle Gabriel (fils) Magaud Roch
1848 De Lacolombe de la Chapelle Gabriel (fils) Bourrasset Jean
1868 Veyret Pierre Bourrasset Jean
1871 Veyret Pierre Vivat Jean Olleon
1877 Vivat Jean Olleon Hostier Prosper
1878 Hostier Prosper Bordel Antoine
1888 Chambon Louis Vidal Pierre
1889 Chambon Louis Vivat Jean
1896 Veyret Simon Rouvet Pouyet Jean
1920 Hostier Simon Rouvet Jean
1925 Marquet Alfred Hostier Simon
1929 Marquet Alfred Hostier Simon
1935 Dailloux Eugène Marquet Alfred
1945 Astier Félix Marquet Alfred
1947 Astier Félix Marquet Alfred
1953 Astier Félix Marquet Alfred
1959 Bourasset Paul Astier Albert
1965 Bourasset Paul Dissay Henri
1971 Bourasset Paul Astier Albert
1977 Bourasset Paul Astier Raymond
1982 Astier Raymond Dissay Henri
1983 Astier Raymond Dissay Henri
1989 Astier Raymond Bonjean Guy
1995 Astier Raymond Demazières Jean Jacques - Bonjean Guy
2001 Astier Raymond Demazières Jean Jacques - Bonjean Guy

Source : Bulletin Municipal 1995

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 74 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
214 238 240 280 232 233 236 243 252
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
247 280 262 294 307 308 311 340 310
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
289 296 262 201 199 190 173 147 113
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
90 78 69 56 70 66 71 73 74
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Située dans le hameau de Coupe-Gorge, l'Auberge du Drac est inaugurée en 1995 en présence de nombreuses personnalités, notamment M. Michel Charasse (ancien ministre), M. Pierre Pascallon (député), M. Belin (conseiller général de Jumeaux), M. Astier (maire de La Chapelle-sur-Usson), ses conseillers et administrés. Le premier gérant fut M. Bayrak Richard auquel ont succédé M. et Mme Trilleaud.

Archives[modifier | modifier le code]

  • Registres paroissiaux et d'état civil depuis :
  • Délibérations municipales depuis :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Alexandre Bruel, Pouillés des diocèses de Clermont et de Saint-Flour du XIVe au XVIIIe siècle, Imprimerie nationale, Paris, 1880, p. 129. disponible sur Gallica
  2. a et b Cf. Ambroise Tardieu, Grand dictionnaire historique du département du Puy-de-Dôme, Moulins, 1877, p. 117, « Chapelle-sur-Usson (La) ».
  3. Liste des maires 2014, site de la préfecture du Puy-de-Dôme (consulté le 28 septembre 2014).
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011