Fayet-Ronaye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fayet.
Fayet-Ronaye
Vue du village Fayet-Ronaye.
Vue du village Fayet-Ronaye.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Ambert
Canton Saint-Germain-l'Herm
Intercommunalité Communauté de communes du Haut-Livradois
Maire
Mandat
Louis Chauvet
2014-2020
Code postal 63630
Code commune 63158
Démographie
Population
municipale
101 hab. (2011)
Densité 5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 25′ 34″ N 3° 32′ 12″ E / 45.4261111111, 3.53666666667 ()45° 25′ 34″ Nord 3° 32′ 12″ Est / 45.4261111111, 3.53666666667 ()  
Altitude Min. 823 m – Max. 1 145 m
Superficie 20,25 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fayet-Ronaye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fayet-Ronaye

Fayet-Ronaye est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le double nom Fayet-Ronaye représente deux paroisses distinctes ; Fayet et Ronaye qui sont séparés par la vallée du Doulon.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Entre parenthèses des variantes telles que relevées dans différents actes

  • Ardennes,
  • Combe
  • Échandelon
  • Espinnasset
  • Frissonnet (Fraissonnet)
  • Mandel (Mandelles)
  • Ronaye
  • Tissonnière
  • Verrières
  • Villeprat (Vilprat)
  • La Baffie (La Bafie)
  • La Fessille
  • La Grange du Blé
  • La Marconnerie
  • La Pause
  • Le Chevant Bas, Le Haut
  • Le Fougaud (1775)
  • Le Grenier
  • Le Moulin de Courtine
  • Le Pin
  • Le Pouyet
  • Les Plots
  • Tirechèvre
  • Le Moulin du Jas, Moulin Du Renard, le Grenier, Le Pin, La Pinatelle, Près de la Fontaine, Suc de l'Aile, La Virade, La Gravière, La Mouleyre, Les Planelles, La Molière, Les Rivaux, La Roche, La Sagne, Champs de Barthe, Pierre Noire, Le Creux De L'Argent, Le suc Perier, La Croix des Chaux, Les Littes Longues, Les Ribeyrolles, Puy Gros, Les Gouttes-Basses, Etc ...[N/ N-E]
  • Coussac, Chadet, Durette, Loche, Fonlade, Pacros, Gravit, etc ....

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

  • L'église de Faye

Cette église placée sous le vocable de Saint-Barthélemy, est une ancienne construction romane. Elle fut remaniée et fortifiée aux XIVe-XVe siècles. Elle comprend une nef édifiée en trois travées voûtées d’un berceau brisé soutenu par des arcs doubleaux, un chœur de deux travées se termine sur un chevet polygonal éclairé de baies tréflées.

Parmi le mobilier de cette église, se trouve un Christ en bois qui date de la fin de l'époque gothique. Également deux chapiteaux provenant de l’église primitive se trouvent près de la cuve baptismal.

De ce prieuré La casadéen dépendait l'église de Ronnaye ainsi celle de Champagnat-le-Jeune et de Châteauneuf-du-drac.

  • L'église de Ronaye est dédiée à Saint-Laurent.

Également de tradition romane, il en subsiste la nef. Le cœur fut reconstruit au XVe siècle pour offrir une abside polygonale.

  • le « tumulus Dissard »

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 Pierre DOUARE
mars 1995 Claude LECOCQ
mars 2001 Claude LECOCQ
mars 2008 Yves BOUCHET
mars 2014 Louis Chauvet[1]
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 101 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
947 829 1 067 905 1 143 1 152 1 260 129 1 191
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 111 1 116 1 130 1 041 1 074 1 044 1 020 1 008 927
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
905 844 702 520 503 502 437 401 358
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
364 324 243 175 163 143 124 123 100
2011 - - - - - - - -
101 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Motte castrale de Fayet, dite suc Dissard, d'une hauteur de 5 m et d'un diamètre de 40 m, entourée d'un fossé d'environ 5 m de large. Datation non connue en l'absence de fouilles. Inscrite à l'inventaire des monuments historiques le 5 mai 1995.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

La commune de Fayet-Ronaye est adhérente du Parc naturel régional Livradois-Forez.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des maires 2014, site de la préfecture du Puy-de-Dôme (consulté le 23 juin 2014).
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :