Jumeaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jumeaux (homonymie) et Jumeau (homonymie).
Jumeaux
Blason de Jumeaux
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Arrondissement d'Issoire
Canton Canton de Jumeaux
(chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes du Bassin minier Montagne
Maire
Mandat
Michel Pelou[1]
2008-2014
Code postal 63570
Code commune 63182
Démographie
Population
municipale
710 hab. (2011)
Densité 100 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 25′ 55″ N 3° 20′ 27″ E / 45.4319, 3.3408 ()45° 25′ 55″ Nord 3° 20′ 27″ Est / 45.4319, 3.3408 ()  
Altitude Min. 393 m – Max. 730 m
Superficie 7,13 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Jumeaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Jumeaux

Jumeaux est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme, en région Auvergne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Jumeaux se situe au bord de l'Allier.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Les écoles

Jumeaux ne possède que des écoles publiques, une école élémentaire où il y a deux classes : CP, CE1 (Mme PICOTIN) et CE2, CM1, CM2 (Mme GIMBERT). En 2010, les classes de CM1 et de CM2 sont parties une semaine en Turquie et ont tissé de beaux liens d'amitié avec leurs correspondants.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 1793 à décembre 1794 Jean TERRASSE
janvier 1795 à décembre 1795 François RAYNARD
septembre 1797 à mars 1798 Guillaume AUBERGIER
avril 1798 à septembre 1799 Jean TERRASSE
septembre 1800 à mai 1804 Jean AUBERGIER
juin 1804 à décembre 1815 Julien SEGUY
janvier 1816 à septembre 1830 André TERRASSE
septembre 1830 à mars 1847 Julien BARDY CHEVANT
mars 1847 à mars 1848 Jean Marie GOURCY (adjoint)
mars 1848 à septembre 1848 Laurent LAGARDE dit Gros
octobre 1848 à mai 1853 André MORIN (adjoint puis maire)
juin 1853 à juillet 1859 Jean Marie GOURCY
octobre 1859 à septembre 1865 Gilbert SABATTIER TERRASSE
octobre 1865 à septembre 1870 Pierre RAYNARD COURGHON
octobre 1870 à mars 1874 Annet LAROCHE MARY
mars 1874 à mai 1876 Pierre RAYNARD COURGHON
mai 1876 à juillet 1878 Annet LAROCHE MARY
août 1878 à décembre 1878 Pierre PRUNEYRE
janvier 1879 à juin 1879 Antoine MALLET BAYEL (adjoint)
août 1879 à août 1880 Jean Baptiste Isidore MOREL
septembre 1880 à mars 1884 Antoine MALLET BAYEL (adjoint puis maire)
juin 1884 à janvier 1893 François RAYNARD CASSIERE
février 1893 à mai 1900 Pierre MARTIN (adjoint puis maire)
juin 1900 à décembre 1920 Jean ACHARD
Edouard François FONTBONNE
avant décembre 1944 - après janvier 1967 Alfred FOURNET
1971 - 1995 Jean DUFOUR
Jean DUCHER
Andrée CAVARD
mars 2001 Jeanne-Marie KOZAK
mars 2008 Michel PELOU
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 710 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 211 1 106 1 545 1 416 1 826 1 836 1 820 1 780 1 712
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 529 1 305 1 319 1 321 1 303 1 249 1 216 1 179 1 144
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 074 1 063 1 090 913 848 824 809 986 987
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
954 947 888 774 674 671 672 672 707
2011 - - - - - - - -
710 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4])
Histogramme de l'évolution démographique


Jusqu'en 1767, Jumeaux, alors toujours écrit Gimeaux ou Gymeaux, fait partie de la paroisse d'Auzat sur Allier

Parmi les familles les plus représentées à Jumeaux entre le XVIIIe et le XXe siècle figurent les Sabatier (Sabbattier, Sabattier), Bardy (Bardi), Bernard, Aubergier (Auberger), Lassaigne (Lasaigne, Lassagne), Bayssat (Beissat, Beyssat, Baissat), Pruneire (Pruneyre, Prunayre, Pruneires), Mathieu (Matthieu), Raynard (Rainard, Reynard, Reinard), Chambe [5]


Au moins du XVIIIe au début du XXe siècle, la plupart des hommes sont charpentiers à bateaux ou mariniers, l'Allier jouant un rôle économique majeur.

Après le déclin progressif de la batellerie initié au début du XIXème siècle du fait de la concurrence de plus en plus grande des chemins de fer plus rapides et plus fiables, l’activité économique majeure se tourne vers les charbonnages ou l’agriculture.

De nombreux hommes deviennent alors ouvriers mineurs dans les mines de la Combelle, Brassac les Mines, Vézézoux ou Frugières qui attirent aussi de nouvelles familles à Jumeaux.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Jumeaux possède une église et un monument aux morts qui se situe sur la place. Devant l'église se trouve également un monument dédié à Maurice Sabbatier.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Maurice Sabbatier (23 janvier 1829 à Jumeaux, 22 mai 1883 à Paris) : général de brigade. Commandant de la 5e brigade de renfort. Décoré de l'ordre de Commandeur de la Légion d'Honneur le 12/11/1881, après s'être notamment illustré dans les guerres d'Italie, de Tunisie, de Crimée et d'Afrique du Nord.
  • Adolphe Antoine Edgard Achard (22 avril 1869 à Jumeaux, 1942), fils de Jean, maire de Jumeaux de 1900 à 1920, et de Marguerite Sabattier. Il est l'auteur de plusieurs livres d'histoire locale comme « Jumeaux et la batellerie d'Allier », ou « Sugères et ses habitants ». Il fut aussi l'un des élèves du philosophe Henri Bergson au lycée Blaise Pascal de Clermont-Ferrand.

Tous trois parents éloignés de par leurs ancêtres communs Jean Mathieu (-/1715) et Michel Sabatier (vers 1655/vers 1725).

  • Jean Jacques Toussaint Bravard (31/10/1808 à Arlanc, 1/7/1871 à Jumeaux), fils du major Jean-Baptiste et de Anne-Marie Bravard. Brillant médecin issu de la faculté de médecine de Paris où il fréquentait notamment Vachier-Degris, il fit partie des jeunes qui prirent part au mouvement libéral de 1830 conduisant au renversement de Charles X. Dans le courant de 1838, il vint s'installer à Jumeaux, soignant les malades riches ou pauvres dont certains venaient dit-on de bien au-delà du canton. Républicain convaincu, il fut élu le 23/4/1848 représentant du Puy-de-Dôme à l'Assemblée Constituante, où il vota toujours avec la gauche, notamment pour l'abolition de la peine de mort. Encore conseiller général, il fut aussi l'ami intime du chimiste, médecin et homme politique François Vincent Raspail dont il admirait la théorie scientifique. Hostile à Napoléon III, Toussaint Bravard n'échappa à l'exil que du fait de sa très grande réputation de médecin.
  • Jeanne Royal (20 septembre 1838 à Champagnat-le-Jeune, 1941), épouse de Jacques Lassagne (marinier à Jumeaux), seule centenaire connue à ce jour étant née, et/ou décédée à Jumeaux.
  • Jean Bardy dit Caconne (15/6/1752 à Gimeaux, 8/5/1855 à Jumeaux), fils de Julien et de Françoise Bonnat, journaliers du lieu. Epoux de Radegonde Chabillon, il est le seul centenaire né, ayant vécu, et étant décédé à Jumeaux
  • Patrick François Claude Mozat : Diplômé de Saint-Cyr (promotion Dien Bien Phu), nommé lieutenant colonel en 2003 après 32 ans de service dans l'armée blindée et la cavalerie. Chevalier de la Légion d'Honneur, décoré de la Croix de la Valeur Militaire. Il occupa jusqu'à sa mort en 2012 le château de Jumeaux situé route d'Auzat.
  • Julien Seguy (Seguis) (20/3/1765 à Gimeaux (Auzat sur Allier, 3/2/1827 à Jumeaux), fils de Pierre et de Marie Raynard (Reynard). Négociant prospère à Jumeaux, dont il fut le maire de 1804 à 1815.
  • Marie Louise de Morel de La Colombe (26/1/1739 à Mailhat commune de Lamontgie, 29/12/1813 à Jumeaux), fille de noble Antoine, écuyer, seigneur de la Palautie et de Mailhat, et de dame Anne de Bourzeix. Épouse de Claude Lafontaine (marchand), elle est issue d'une longue lignée noble.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site de la préfecture du Puy-de-Dôme, consulté le 8 janvier 2008
  2. Source: Dépouillement des registres d’état-civil de Jumeaux, disponibles sur le site des archives numérisées du Puy de Dôme
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  5. Source: Etude généalogique et reconstitution des familles d'Auzat sur Allier, de Jumeaux, et de leurs environs portant sur environ 8000 personnes fin 2013
  6. Voir « Repères biographiques » dans le catalogue consacré à sa rétrospective au Musée des Beaux-Arts de Tours en avril 1997.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :