Sallèdes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sallèdes
L'église de Sallèdes
L'église de Sallèdes
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Clermont-Ferrand
Canton Vic-le-Comte
Intercommunalité Allier Comté Communauté
Maire
Mandat
Bernard Savajol
2014-2020
Code postal 63270
Code commune 63405
Démographie
Population
municipale
576 hab. (2011)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 39′ 05″ N 3° 19′ 48″ E / 45.6513888889, 3.3345° 39′ 05″ Nord 3° 19′ 48″ Est / 45.6513888889, 3.33  
Altitude Min. 476 m – Max. 815 m
Superficie 18,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sallèdes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sallèdes

Sallèdes est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région d'Auvergne. Sallèdes fait partie de l'aire urbaine de Clermont-Ferrand.

Géographie[modifier | modifier le code]

La densité de population au km² en 2008 était de 28,3 La superficie de Sallèdes en km² est de 18,8

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Busséol, Laps, Sallèdes, Pignols, Vic-le-Comte, Yronde-et-Buron, Manglieu

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 Mars 2008 Pierre Courtesseyre    
mars 2008 réélu mars 2014 Bernard Savajol[1]    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 576 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 194 450 1 097 1 435 1 446 1 475 1 393 1 448 1 432
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 412 1 341 1 321 1 298 1 282 1 203 1 115 1 049 1 035
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
881 889 828 688 650 607 615 509 473
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
424 403 345 324 402 458 512 512 566
2011 - - - - - - - -
576 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le Château de La Chaux Montgros apparaît à flanc de colline, dominant le vaste Pays du Comté d'Auvergne, sa silhouette miraculeusement intacte mais cependant découronnée... Construction charnière entre “château-forteresse médiévale” et ”château-grande résidence rurale”, construction Renaissance d'influence italienne du début du XVIe siècle, il constitue, d'avis unanime, un monument majeur unique en Auvergne (et vraisemblablement unique en France…) et qui n'a pas encore livré tous ses secrets....

Malgré ce prestige, le Château de La Chaux Montgros aura un destin injuste et chaotique, alternant les périodes fastes et néfastes pour finalement “finir” presqu’à l’état de ruines après la seconde guerre mondiale à partir de laquelle la situation va rapidement s’aggraver. Les deux tentatives de sauvetage, dans les années 1970 et 1990 se sont essoufflées, tant la tâche est immense et contraignante pour les bénévoles, même les plus passionnés…

Seul patrimoine classé Monuments Historiques de la Commune de Sallèdes, le Château de La Chaux Montgros, longtemps oublié et délaissé, est aujourd’hui connu et admiré pour son site, son architecture unique et originale, son authenticité et la “chaleur” que dégagent les lieux …

La troisième tentative de sauvetage est en marche et doit aboutir : c’est ce que pensent ceux qui ont récemment “repris“ l’A.R.C.M. avec l’élan et le souffle nécessaires pour redonner au château la place qu’il mérite au sein de la commune de Sallèdes.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Un air de musique porte le nom de "Scottish de Sallèdes" car probablement joué par quelqu'un de la commune. Ces airs populaires, généralement sans titres et anonymes, ont souvent été "rebaptisés" lors de leurs collectes, soit du nom de leur interprète, soit du nom du lieu de collecte.

Environnement[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des maires 2014, site de la préfecture du Puy-de-Dôme (consulté le 13 juillet 2014).
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011

[1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :