Condat-lès-Montboissier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Condat.
Condat-lès-Montboissier
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Ambert
Canton Saint-Germain-l'Herm
Intercommunalité Communauté de communes du Haut-Livradois
Maire
Mandat
Dominique Giron (Mme)
2014-2020
Code postal 63490
Code commune 63119
Démographie
Population
municipale
223 hab. (2011)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 33′ 05″ N 3° 30′ 02″ E / 45.5513888889, 3.5005555555645° 33′ 05″ Nord 3° 30′ 02″ Est / 45.5513888889, 3.50055555556  
Altitude Min. 591 m – Max. 880 m
Superficie 20,52 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Condat-lès-Montboissier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Condat-lès-Montboissier

Condat-lès-Montboissier est une commune française, située dans le département Puy-de-Dôme en région Auvergne.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Condat-lès-Montboissier se trouve dans le Parc naturel régional Livradois-Forez. Les températures peuvent descendre à - 20°C en hiver, l'été est très chaud avec des températures pouvant monter jusqu'à 37°C. L'altitude varie entre 591 et 880 mètres (altitude moyenne de 736 mètres)

La faune et la flore est variée. On retrouve un grand nombres de feuillus : hêtres, chênes, frênes, cerisiers et noyers sauvages ... Parmi les fleurs, on retrouve des marguerites, des jonquilles, des pissenlits ou des violettes ....

Une grande diversité animale, chevreuils, biches, sangliers pour les plus connus et beaucoup d'espèces protégées (milans).

Condat-Lès-Montboissier offre une vue exceptionnelle sur la chaîne des Volcans d'Auvergne.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

La Bégande, le Blondin, le Bouchet, Boude, le Bourg, la Bournerie, Chadebost, Chantagrelle, la Chassagne, la Côte, Echaffoy, les Épines, la Garde, Genettes, les Gouttes, le Jaladis, Liberty (château), Lorbagnat, la Lyonne, Meydat, la Michinie, Montcoudoux, Montmorin, le Mornet, Moulin de Fantet, le Moulin de Lérissat, la Perrerie, Pissis, le Puy Chabrol, le Sopt, Veillerette.

Activités[modifier | modifier le code]

  • Dépendant de l'académie de Clermont-Ferrand, le village est pourvu d'une école d'une vingtaine d'élèves
  • commerces
  • scieries, lutherie, ébénisteries
  • gîtes touristiques et chambres d'hôtes

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Date d'élection Identité Qualité
1793 Benoît Force  
1806 Claude Mozac-Liberty  
1814 Marcelin Mozac-Duchambon  
1818 Pierre-Jérôme Bastier-Lapraderie  
1826 Pierre Coudert  
1841 Joseph Fayet  
1847 Antoine-Marie Fayolle  
1878 Claude Barrière  
1884 Damien Communal  
1888 Ludovic Verny  
1890 Antoine Farge  
1892 Henri Amblard  
1913 Xavier Coudert  
1925 Antoine Tourdias  
1926 Xavier Coudert  
1929 Alexis Pointud  
1939 Victor Gladel  
1945 Antoine Michy  
1947 Marius Rigoulet  
1965 Jean Laroche  
1971 Raymond Thuaire  
1979 Jean-Claude Mialon  
2008 (réélue en 2014[1]) Dominique Giron (DVG) conseillère générale (canton de Saint-Germain-l'Herm)

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 223 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
880 912 971 1 117 1 202 1 233 1 261 1 285 1 209
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 109 1 046 1 033 1 056 1 055 1 109 1 046 950 985
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
942 902 808 714 646 606 536 446 430
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
376 320 276 242 216 210 230 223 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • L'Eglise communale de St Pierre aux liens, église romane du XVe siècle. Le portique d'entrée possède de beaux motifs chrétiens.

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

  • Chateau de Meydat du XVe ou XVIe siècle.
  • Monument aux morts de la Guerre de 14-18

Archives[modifier | modifier le code]

  • Registres paroissiaux et d'état civil depuis :
  • Délibérations municipales depuis :

Divers[modifier | modifier le code]

Condat-lès-Montboissier est membre du Parc naturel régional Livradois-Forez.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des maires 2014, site de la préfecture du Puy-de-Dôme (consulté le 28 septembre 2014).
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  4. « Notice no PA00092086 », base Mérimée, ministère français de la Culture


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :